Navigation

Topsites

Topsite n°1
Topsite n°2
Topsite n°3
Topsite n°4

Liens utiles

Guide du débutant
Afficher les sujets non-lus

Partagez | 

Un "Homme" comme vous ! [PV Shon'Lee]

Raines
avatar

Messages : 16

Feuille de personnage
Classe: Chevalier Pégase
Niveau:
1/10  (1/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Lance de Bronze
2Pierre du Fauve
3
4
5
Sujet: Un "Homme" comme vous ! [PV Shon'Lee]   Mer 3 Aoû - 18:27
Nouvelle journée, nouvelle mission qui commençait ! Les aurores touchaient à peine notre belle et majestueuse contrée que les trompettes de la caserne se mettaient à sonner. Toujours un plaisir. Et ainsi commençait la journée, on se levait, faisait notre lit, partions nous entraîner, petit déjeuner, entendre une morale du capitaine, PUIS ENFIN aller chercher nos ordres si on en avait.

Et ce fut le cas pour moi aujourd’hui. Mon ordre était simple, mettre les choses au clair sur la jungle de Chon’Sin. On y rapportait qu’une guerrière sauvage y chasserait tous ceux qui pouvaient y mettre les pieds. Peu importe les moyens utilisés, les attaques devaient cesser. La jungle se trouvant dans le territoire de Chon’Sin, la hiérarchie ne voulait pas que des rumeurs décrédibilisant le fier pays naissent, surtout avec des histoires aussi étranges.  

Sans discuter ma mission, je préparai mon équipement, avant de partir immédiatement pour la jungle.

Je n’avais jamais vraiment eu l’occasion de visiter la jungle. Mais je ne comprenais pas non plus pourquoi on devait aller embêter quelqu’un au fond de la jungle. La jungle est, dit-on, très inhospitalière, je ne vois pas l’intérêt du royaume à mettre les choses au clair dedans. Les ressources ? On avait assez de bois ainsi. Et si cette gardienne existait vraiment, c’est qu’elle faisait bien son travail non ? Enfin… les ordres étaient les ordres.

J’étais un laguz domestiqué, la jungle et la vie sauvage m’étaient totalement inconnues. Pourquoi m’avoir choisi pour cette mission sérieusement ? Ma prudence allait être à son niveau maximal. Surtout sur un terrain pareil.

Une fois parti, je pouvais remarquer que le Soleil avait démarré sa course vers le Zénith de manière un peu plus précipitée que d’habitude. Les nuages qu’on pouvait voir au loin laissaient supposer qu’un orage allait arriver d’ici quelques jours.  La chaleur était ressentie comme très lourde et imposante. Des gouttes de sueur coulaient déjà sur le long de mon corps, malgré mon altitude. Il fallait que je sois efficace, sous le zénith, cette jungle allait être un véritable enfer sous les hautes températures !

Les zones luxuriantes et d’un vert très contrasté étaient le signe que je me trouvais près de la jungle, après quelques heures de route, j’avais finalement atteint ma destination.
Ma reconnaissance s’avérait inefficace, du ciel, je ne pouvais voir ce qu’il y avait au sol, la végétation était beaucoup trop imposante pour y repérer quoi que ce soit. Moi en revanche on pouvait me voir survoler de près la jungle, ce genre d’imprudences est à éviter, surtout lors de grandes batailles face à des archers. Un tir de lance ou d’arc était dangereux quand on était aussi bas.

C’est donc  à l’orée de cette jungle que j’atterrissais avant de descendre de mon pégase. J’avais pris le soin de vérifier tout mon équipement avant d’y entrer : arme, eau, nourriture, corde. L’armure était à proscrire dans un lieu aussi étroit, je n’avais qu’un haut sans manches avec mon pantalon et des bottes, mes attributs laguz toujours aussi bien dissimulés par habitude. Me balader sans armure me donnait l’impression d’être aussi léger qu’une plume mais aussi fragile qu’une feuille morte.

- Envole-toi Alessia. Je te sifflerai quand j’aurai besoin de toi à nouveau.

Une fois ma monture partie, je pris mon courage à deux mains pour pénétrer dans cette jungle.

Le climat à l’intérieur était chaud et humide, c’est dans ces moments là que je regrettais d’avoir un odorat si développé, j’étais forcé de humer de multiples odeurs, de fleurs, fruits et divers animaux qui pouvaient vivre dans la jungle. Il me fallait du temps pour m’y habituer.

D’après ce qu’on me disait, ce territoire était truffé de pièges en tous genres, chacun de mes pas était fait avec la plus grande prudence et attention. J’étais seul, s’il m’arrivait quoi que ce soit personne ne pourrait me venir en aide.

Au bout de deux heures de marche intensive, je n’étais tombé dans aucun piège encore, je n’en n’avais pas vu non plus, étais-je chanceux ? Par contre je ressentais quelque chose d’étrange, comme un frisson. Comme si, mon instinct de Laguz me tenait en alerte. J’avais, depuis plusieurs minutes, la sale impression d’être observé, épié. C’était extrêmement désagréable. J’avais beau regarder autour de moi, je ne voyais rien, j’essayais d’entendre, sentir… rien ne semblait différent. Qui ou quoi que cela puisse être, la dissimulation était l’un de ses points forts.

Préférant ignorer cette sensation de présence. Je poursuivis ma route, quand mon pied appuya sur un fil. Un léger sifflement se fit entendre. Sans réagir, une lourde et puissante flèche heurta mon sac à dos, me faisant tomber au sol. Me relevant rapidement pour constater les dégâts, je constatai avec effroi que la flèche avait percé ma gourde ! Horreur ! Enfer et damnation

Les pièges étaient donc bel et bien réels. Si je ne mourrais pas en tombant dans l’un d’entre eux, la faim ou la déshydratation finirait par avoir raison de moi. Mais je n’abandonnais pas, j’avais une mission, je restais déterminé.

Plus je marchais, plus mes vêtements s’abîmaient a cause des branchages, des sols boueux au bout d’un moment, je dus me résoudre à enlever mon haut qui n’était plus que guenilles, au moins il faisait un superbe bandeau pour la transpiration. MAIS C’EST QUOI CET ENDROIT ?! Et apparemment un gardien vit dedans toute l’année ??? Tout en voulant tuer les intrus ? Il y gagnait quoi sérieusement ? Qui plus est la flèche que j’avais gardé avec moi dégageait une odeur particulière, une odeur fétide. Mon instinct de laguz me disait de ne pas y toucher, peut-être était-elle empoisonnée. Ohlala, on voulait vraiment la mort des passants dans cette jungle. J’étais de moins en moins tranquille, j’avais l’impression que je n’étais plus un chasseur mais une proie. Est-ce que tout cela faisait partie d’un plan bien ficelé ? Je n’en n’avais aucune idée.

Il était midi passé, j’avais chaud, j’avais soif, j’avais faim et je commençais à ressentir les premiers signes de fatigue à force de vagabonder ainsi. Cette forêt n’avait pas de chemin, j’en perdais le nord. La présence était toujours là, histoire d’agrémenter un peu mon inquiétude. Ma patience commençait à atteindre ses limites.

Par la volonté de Naga, j’avais fini par trouver une sorte de petit lac avec une cascade ! DE L’EAU ! Je courus jusqu'à cette source avant de m’en abreuver laissant mon sac à quelques mètres. Oubliant tout ce qui se passe autour de moi. Je mouillais ma guenille afin de me rincer le visage… que du bonheur !

Je pris donc la décision de récupérer mon sac et d’essayer de noter tout ce que j’avais pu constater jusqu’ici. Je découvris avec effroi que le trou fait dans mon sac avait fait tomber mon carnet !  MON CARNET ! Tout ce qui m’est arrivé au court de ma vie est inscrit dedans ! Il devait être perdu au milieu de la jungle touffue et implacable ! Il y avait aussi mon ordre de mission dedans ! Aaarg comment j’allais être payé désormais si je n’ai plus mon ordre ???

Déjà dégoûté de cet événement, un malheur en attirait un autre. La présence que je ressentais depuis le début de la journée semblait proche, très proche, TROP PROCHE.

Ni une ni deux je récupérait ma lance et recula légèrement dans l’eau, celle-ci m’arrivait aux chevilles. Je me sentais plus à l’aise dans ce petit espace dégagé que dans une forêt truffée d’angles morts ! Serrant très fort mon arme je procédais à une tentative d’intimidation.

- Qui va là ?  Montrez-vous je sais qu’il y a quelqu’un !

La meilleure de mes menaces je vous dis. Si ce gardien existait vraiment je n’imagine pas le torrent de charisme qu’il a du recevoir…mon instinct de bête bouillonnant dans mes veines ne pouvait pas me tromper !

Invité
Invité
Sujet: Re: Un "Homme" comme vous ! [PV Shon'Lee]   Sam 6 Aoû - 1:18

Une pluie d'un vert éclatant s'abattit en dansant chaotiquement vers le sol boueux de la jungle. Les branches tremblaient encore sous les sauts précipités de la gardienne Laguz qui répandait une nuée de feuilles sous son poids agile. A l'aise dans les arbres tout comme sur terre ferme, toute sa silhouette féline se révélait dans chaque élan, chaque pli qu'elle prenait avant un nouveau bond. Malgré toute l'agilité et la souplesse que Shon'Lee put y mettre, son esprit préoccupé lui fit grand tort : sa main heurta une grosse branche qui lui fit perdre son équilibre. La gardienne dut se réceptionner en urgence à environ un peu moins d'une vingtaine de mètres du sol mais la roulade -bien que rude- fut bien exécutée.

Expirant par une grande bouffée, elle posa une main sur son petit sac de plantes et de champignons accrochés à sa ceinture. Son poignet saignait légèrement en raison du choc mais quelque coups de langues suffirent à arrêter la petite hémorragie. Comme à son habitude, l'air de la jungle était lourd et chaud, irrespirable pour ceux qui ne vivaient pas sous cet épais manteau de feuillages. Shon'Lee se remit debout rapidement, observant si le sol était assez sec et dégagé pour pouvoir courir dessus sans trop de risques. Les marécages n'étaient pas loin et le troupeau de moustiques qui virevoltaient autour d'elle pouvait en témoigner.

Malheureusement la pluie abondante de ces derniers jours avait gonflé les terres, les transformant en éponges spongieuses et dangereuses. Elle considéra l'idée de se transformer en fauve pour gagner plus de temps mais l'abandonna aussitôt à cause du poids important de sa forme animale. La gardienne se mit donc à courir à l'aide de ses jambes puissantes et élancées, évitant les trous d'eau et les rares pièges qu'elle avait elle-même disséminé dans toute la jungle. Après avoir passé le marécage, ses instincts la mirent soudainement en alerte.

Les bruissements de pas se rapprochèrent après quelques minutes. Armée de sa lance à la grosse pierre triangulaire et affutée comme un rasoir, elle s'accroupit lentement derrière les feuillages, fixant de loin les feuilles exotiques qui semblaient donner un mal fou à cet intrus. A l'aide de ses gros bras, l'homme parvient finalement à s'extirper de l'épaisse végétation. Elle se sentit rassurée. Shon'Lee s'était placée face au vent, de sorte à ce que son odorat ne la trahisse pas mais il ne s'agissait aucunement d'un prédateur. Ce n'était qu'un humain. Aussi étrange que cela puisse paraître, Shon'Lee plaçait davantage les plus puissants prédateurs de cette jungle que les humains comme étant des combattants respectables. Il y avait bien longtemps qu'elle n'avait pas rencontré d'individus capables de rivaliser avec elle ; parmi les animaux elle n'avait jamais perdu non plus, hormis contre Kajiaa une immense couguar au pelage roux et au regard vif et brillant et Alrei un ours à la fourrure noire comme le jais et à la musculature imposante. Mais c'était il y a de cela bien longtemps, elle était encore jeune et elle avait frôlé la mort de très près.

Shon'Lee se contenta d'observer calmement l'humain, tout en se tenant prête à lui bondir dessus. Elle comptait juste l'intimider comme elle le faisait à chaque fois mais son instinct parut lui dire autre chose. Non... Cet homme semblait différent des autres. Quelque chose lui disait qu'il n'était pas du même genre que ceux qui s'en prenait à la jungle, s'enfuyant la queue entre les jambes à la moindre menace. Outre sa carrure athlétique  et son arme qui laissaient clairement présager que ce dernier savait se battre si besoin, Shon'Lee sentait une proximité avec cet homme... Son odeur avait quelque chose de très familier, ce qui troubla la Laguz. Tous ses gestes trahissaient pourtant une éducation de "l'extérieur" mais son odeur la rendait à la fois mélancolique et émue. D'où pouvait-il bien sortir ?

Shon'Lee cligna des yeux avant de secouer la tête violemment. Elle avait une mission très importante à régler ; il fallait à tout prix qu'elle rapporte les plantes médicinales à Shyadri, une jeune couguar au pelage beige, clair et doux comme le sable fin. C'était sa meilleure amie depuis maintenant trois ans et elle ne s'était jamais séparée d'elle depuis. Quelque soit l'intrus pénétrant sur son territoire, elle se devait d'aller rejoindre Shyadri au plus vite, le temps lui était compté. Sauf que...


Que ?! Cet homme... On emprunte totalement le même chemin ! Si ça continue il va finir par tomber sur elle avant moi !!  

Alors qu'elle s'était levée de son buisson, prête à lui lancer son arme, un flèche s'abattit sur le sac de l'inconnu. Ce dernier tomba à la renverse et se retourna, laissant le temps à Shon'Lee de se redissimuler en vitesse, le cœur battant sous la surprise. La flèche empoisonnée l'avait frôlée d'un centimètre, une chance qu'elle ne fut pas entièrement sur sa trajectoire. Retenant un grognement sourd, la gardienne était maintenant en colère :


Quéqué- Qu'est-ce qu'il me fait cet empoté ?! Il a failli retourner mon propre piège contre moi !!

Malgré tout l'inconnu n'abandonna pas et continua bravement son avancée. Shon'Lee put détailler son visage et fut intriguée par ses traits qui le rendaient encore plus familier. Outre ses cheveux argentés qui contrastaient avec sa peau mate, ses yeux ambres était d'un vif presque sauvage ; elle aperçut également les rayures claires sur son dos lorsqu'il retira son vêtement déchiré par les ronces. Elle fixa ses propres rayures sur son corps d'un air interloqué mais continua de suivre l'inconnu en silence. Shyadri n'avait pas quitté son esprit mais l'intérêt pour l'identité de cet homme ne cessait de croître à côté.

Son pied glissa sur un drôle de morceau en cuir qui lui sembla étrange. Il devait surement appartenir à cet empoté d'humain dont le sac troué dans le dos disséminait au sol tout ses objets personnels tel un petit Poucet. Elle rangea l'étrange carré de cuir dans la peau de bête qui lui enserrait la poitrine et reprit sa lance. Elle crut un instant avoir perdu l'inconnu de vue mais ce dernier s'était tout simplement rué à la fameuse Cascade Bleue. Emplie d'énergie mystique et abreuvée par l'eau ruisselant depuis les terres sacrées de Naga, le basané s'y précipita pour se rafraichir, savourant avec extase la fraicheur de cette eau pure et claire. Shon'Lee faillit casser sa lance en deux quand elle le vit profaner une grosse pierre en s'asseyant dessus pour chercher dans son sac. Placée soigneusement au milieu de pierres et de petits coquillages colorées, l'homme n'avait sûrement pas remarqué qu'il s'agissait d'une pierre tombale. La marque de son postérieur tout trempé sur la pierre fut la goutte qui fit déborder le vase.

Shon'Lee se tenait droite, cachée par l'ombrage généreux des arbres mais le regard pointé vers l'imprudent qui avait osé foulé son territoire. Il ne mit pas longtemps avant de remarquer sa présence, bondissant prudemment d'un pas en arrière et s'écriant d'une voix forte :

- Qui va là ?  Montrez-vous je sais qu’il y a quelqu’un !

Bien que la tentative d'intimidation fut totalement vaine, sa voix ne trembla pas. Sa posture hésitante dissimulait également un esprit malin, ce dernier préférant rester dans l'eau et prenant bien soin de rester éloigné des buissons, plus à mêmes de dissimuler un prédateur féroce. Il était loin d'être complètement idiot.


-...

Shon'Lee laissa passer quelques instants de silence avant de répondre d'une voix qui fusionnait déjà avec sa voix animale :

- Si tu le savais tu aurais mieux fait de retourner sur tes pas. Maintenant il ne te reste plus qu'à faire tes prières pauvre humain !!


Un couguar à la masse importante avait émergé des feuillages, avançant lentement en direction de l'homme aux cheveux argentés. Les griffes étaient sorties, les crocs brillaient à la lumière aquatique : Shon'Lee voulut lui faire comprendre que le prochain bond avait bien pour but de l'envoyer au tapis. Allait-il pouvoir tout esquiver ?

Raines
avatar

Messages : 16

Feuille de personnage
Classe: Chevalier Pégase
Niveau:
1/10  (1/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Lance de Bronze
2Pierre du Fauve
3
4
5
Sujet: Re: Un "Homme" comme vous ! [PV Shon'Lee]   Lun 8 Aoû - 0:18
Je n’avais donc pas rêvé, je ne devenais donc pas fou, cette présence était bel et bien réelle. Avec ma voix des plus impressionnantes, j’espérais que personne ne sorte de ce feuillage, mes espoirs ne se sont pas réalisés. La présence dégageait une colère que je ne pouvais expliquer. C’était donc vraiment le Gardien de la Jungle qui désirait mon départ ? La présence ressentie était un avertissement, une mise en garde pour que je m’en aille !

Ce Gardien, qui était en fait une Gardienne, sortit des buissons, c’était un félin de grande taille, aux muscles et aux griffes imposantes. Une aura d’agressivité en sortait et…attendez une minute. Comment un animal pouvait comprendre ce que je disais, enfin me répondre, enfin…PARLER quoi. La forme de cet animal, son odeur de plus en plus forte à mesure qu’elle se rapprochait de moi, ses déplacements précis et calculés…ce n’était pas qu’un simple animal. Une consœur Laguz ?? La Gardienne est une Laguz ?? Cela expliquerait pas mal de choses en effet. Je ne voyais que rarement de félins dans cette partie du monde. Pas étonnant que les rapports faisaient office d’une bête rôdant parfois à l’orée de la jungle…

J’écarquillais grand mes yeux, je mélangeais surprise et intimidation, j’avais déjà eu affaire à quelques laguz, mais cette présence sauvage et imprévisible me déconcentrait beaucoup. Je n’avais aucune idée de comment l’affronter. Un affrontement qui semblait inévitable d’ailleurs, cette bête…non, cette personne était en colère, les fauves s’identifient mieux que personne quand ils sont près ou au contact. Ses yeux d’émeraude perçants me fusillaient du regard.  Pour la première fois de ma vie, je ressentais un frisson, je n’avais jamais ressenti de si près un danger, un risque. Tous mes sens Laguz me hurlaient de prendre du recul, de fuir, l’attaque allait être imminente.

Mais la bêtise humaine m’encouragea à faire face et d’encaisser l’attaque. Ce danger était bien trop grand pour que je reste sagement ici, voulant reculer de quelques pas, je me rendis compte de quelque chose, la terre était très lourde, j’avais l’impression de m’enfoncer, ce n’était pas des sables mouvants, mais l’eau mêlée au sol ralentissait énormément mes mouvements.

Je n’eus le temps d’être surprise que le félin en face de moi me sauta dessus. Impréparé à cette situation, je ne pus esquiver cette attaque à la fois rapide puissante et efficace.

- Je m’appelle Rai…* plouf * BLBLBLBLBLBLBLBLBLBLBLBLB


On avait déjà eu affaire à ce genre de situation, dans un combat, on ne raconte pas sa vie, on ne parle pas et on se bat ! Je voulais prévenir ce laguz que je n’étais pas son ennemi. Bon, j’étais venu pour la chasser c’est vrai, mais faire les choses pacifiquement c’est pas plus mal. Ceci étant dit, je ne pense pas que la réussite de cette mission entendait de laisser en vie cette Gardienne. Il fallait que je l’élimine, mais avant de l’éliminer, je devais survivre, chose qui n’était pas gagnée dans l’état actuel des choses. Donc j’étais son ennemi, ce que je pouvais être stupide parfois (tout le temps).

Solo, tête sous l’eau, je me suis dit que c’était le moment, il fallait que je m’enflamme. Cette féline me plaquait et je ne devais la vie qu’à ma lance qui faisait barrière à sa puissante mâchoire. Ses pattes puissantes m’empêchaient de me mouvoir, de me sortir de là. J’avais le choix de ma mort, noyade ou dévoré (j’espère qu’elle n’est pas cannibale…).

Je ne pouvais rester dans cette situation plus longtemps. Je devais me défendre. Je ne voulais pas mourir maintenant, comme ça !

Rassemblant tout le pouvoir qui était en moi, je puisais dans mes réserves d’énergie, cherchant la DETERMINATION pour combattre cette personne. J’avais besoin de force, beaucoup plus de force !

Ma morphologie commençait à changer, je devenais de plus en plus gros et imposant, des grandes canines commençaient à apparaître, je devenais une bête féroce, tout comme mon opposant…mais toujours sous l’eau.

Devenu un grand tigre, je sentais la force en moi s’accumuler de plus en plus, mes instincts sauvages refaisaient surface, je ne me transformais que rarement, mais une fois métamorphosé, j’avais toujours l’impression d’être une autre personne. Une force et un esprit bestiaux prenaient possession de ma personne.
FINAL FORM:
 

Malgré cette forme, j’étais toujours coincé sous l’eau, je tentai alors de pousser de toutes mes forces la féline qui s’appuyait contre moi au sol, sortant ma tête légerement de l’eau, je ne pouvais que rugir de toutes mes forces pour puiser la volonté de me sortir de cette situation.

Ce combat commençait mal pour moi, le monstre que j’étais devenu ferait tout pour sa survie, même tuer cette Gardienne de la Jungle si il le fallait…

Contenu sponsorisé

Sujet: Re: Un "Homme" comme vous ! [PV Shon'Lee]   

Un "Homme" comme vous ! [PV Shon'Lee]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comme vous l'avez remarqué.
» Une jeune fille comme vous ne devrait pas fréquenter de tels endroits... (Aelia Pertinax & Lucius Pompeius Publicola)
» Je ferais de vrai homme de vous!
» “ MacDonald's™ : Venez comme vous êtes. ”[with Jade]
» Savez-vous ce qu'est un homme DVD ?

Fire Emblem Rebirth :: Chon'sin :: Routes et hameaux+
Sauter vers: