Navigation

Topsites

Topsite n°1
Topsite n°2
Topsite n°3
Topsite n°4

Liens utiles

Guide du débutant
Afficher les sujets non-lus

Partagez | 

Pirates et convictions

Hildran
avatar

Messages : 116

Feuille de personnage
Classe: Lord
Niveau:
1/10  (1/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Epée de Bronze
2Epée de verre
3
4
5
Sujet: Pirates et convictions   Mar 19 Juil - 0:07
Note HRP :
Spoiler:
 

Aujourd'hui ne sera pas un jour comme les autres pour les habitants de Plegia, loin de là. Ce jour marquera le début d'une nouvelle lutte et l'approche de nombreuses batailles. Une frégate remplie de pirates avares sans foi ni lois approche doucement, au gré des vagues. Les hommes qui sont à bords de ce navire sont bien armés et n'ont qu'une seule idée en tête : massacrer, piller, ravager et s'en aller. Vous l'avez bien tous compris, ces monstres en ont après votre or et tous vos objets de valeurs si ce n'est vos femmes et enfants afin d'acquérir des rançons voire des esclaves. Les pillards sont de retour pour vous jouer un mauvais tour alors rendez vous tous ou ce sera la guerre.

Si toutefois vous voulez résister et vous battre contre ces chiens de mer, vos maisons seront dévastées et vos carcasses joncheront les rues au beau milieux des autres corps étendus baignant dans le sang et les flammes. Malgré cela, aurez vous suffisamment de courage ou d'audace pour vous soulever contre la menace qui approche ou alors profiterez vous du temps qu'il vous reste pour prendre les jambes à votre cou comme tous ses pleutres incapables de faire face à leur destin ? Quoi qu'il en soit, dépêchez-vous de vous décider car vous pouvez déjà entendre les bruits sourds des canons de l'envahisseur balançant sans la moindre hésitation ses projectiles sur les tours de gardes qui ne tarderont pas à s'écrouler comme de vulgaires châteaux de cartes.

Dans le cas ou vous souhaitez rester pour braver le danger et repousser ou annihiler l'ennemi au péril de votre vie ; sachez qu'il est déjà trop tard car le navire tant redouté a déjà jeté l'ancre, il est amarré au port de Plegia ! Tandis que la plupart de ces horribles personnes sont restées à bord de, leur base flottante, le capitaine ainsi qu'une poignée d'hommes musclés et bien équipés sont descendus de la passerelle pour toucher la terre ferme. Sur le terrain, on pouvait alors compter trois combattants armés de hache tranchante, prêts à faire couler le sang ainsi que deux archers bien moins corpulents mais toujours aussi imposant. Au milieu d'entre eux se tenait fièrement un véritable guerrier  balafré. Il était vétu d'une veste de cuir brune et d'une tricorne noire qui s'associait parfaitement à sa barbe et au cache-oeil qui couvrait son œil droit. Sa hachette, bien que légère, semblait aussi menaçante que son regard perçant.

Cet homme sans scrupules se racla la gorge et hurla à vive voix son annonce à la population.


« Livrez nous vos richesses bien gentiment et sans résister ! Les premiers qui tenteront de jouer aux héros inutilement seront abattus comme des chiens ! »

Il insista bien sur le mot « chiens » tout en balançant son bras droit en direction des archers qui tenaient déjà les pauvres civils en joue. Alors que la situation était critique, un autre navire approchait du port. Il était encore loin et peu visible à cause de la brume qui régnait en haute mer mais les plus avisés arriveront sans doute à reconnaître le drapeau représentatif de l'empire de Valm au sommet de celui-ci. A bord s'y trouvait une troupe de mercenaires embauchés pour réduire les récentes actions de pirateries et de traquer les responsables de ses actes ignobles et cruels.

«  Je les vois capitaine, nous les tenons ! » lança le vigile qui se cramponnait au sommet du navire

Un grand homme blond aux yeux verts, vêtu d'une longue veste rougeâtre et d'un pantalon brun sorti de sa cabine et s'avança alors sur le pont avant d'annoncer ses ordres.

« Sortez les armes ! Abattez tout ceux qui se mettront sur votre chemin, seul le capitaine nous intéresse alors ramenez le vivant ! » ordonna t-il avec une voix roque et sèche.

« Cela me convient parfaitement. » y répondit silencieusement l'homme au masque d'argent tout en dégainant son épée.

Sa cape, volant au rythme du vent, se faisait de plus en plus légère et le navire des mercenaires allait bientôt aborder celui de l'envahisseur.


Impossible de revenir en arrière, un carnage va bientôt commencer, allez vous y prendre part ou alors préférez-vous vous tenir là, entant que spectateur alors que des gens meurent pour leurs ambitions ? Le choix est votre désormais.



Ramza
avatar

Messages : 17

Feuille de personnage
Classe: Mercenaire
Niveau:
1/10  (1/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Epée de Bronze
2Potion
3
4
5
Sujet: Re: Pirates et convictions   Mar 19 Juil - 14:33
J'avais marché plusieurs jours, tâchant de mettre le plus de distance possible entre moi et le désert. S'il était vrai que je n'avais pas de but précis lorsque j'avais commencé mon périple, je savais cependant que la logique voulait que je me dirige en premier lieu vers une grande ville, dans la mesure où de nombreux destins se croisent et s'entrecroisent dans ces lieux où l'affluence humaine est la plus importante.

En quittant le désert, j'avais décidé de tirer une croix sur mon passer de forban et de criminel. La culpabilité me rongeait et j'espérais me racheter en tendant la main à ceux qui en auraient besoin. Ces heures et ces passées à marcher seul ont été l'occasion pour moi de me pencher encore plus sur les actes qui avaient motivé les crimes que j'avais commis. J'en étais arrivé à la conclusion que les excès de privation avaient sapé ma volonté d'une manière ou d'une autre. J'étais cependant le principal responsable et le seul blâmer. J'en avais pris conscience et étais résolu à me racheter. Je n'étais toutefois pas dupe. Rien ne m'assurait que je ne retomberai pas dans mes anciens travers à la première difficulté venue. D'autant plus que cette fois-ci, j'étais véritablement seul, et je savais qu'il était beaucoup plus facile de se laisser aller lorsque l'on n'était pas entouré. Or, si j'étais tout de même devenu un criminel, entouré comme je l'étais alors que je vivais dans le désert, je savais que je devrais constamment rester sur mes gardes et ne jamais me laisser aller comme j'avais pu le faire auparavant.

Mes pas m'avaient amené au-delà des landes arides, mes pieds ne s'enfonçaient plus dans les sables brûlants mais claquaient doucement sous les pavés irréguliers des routes de Plégia. Je n'avais jamais vraiment quitté le désert. Ma famille et moi nous rendions parfois dans un des hameaux qu'il comptait, mais nous n'avions jamais dépassé ses frontières. Je m'étonnais de chaque changement, de la température qui baissait progressivement, de l'odeur de la mer à mesure que je m'en rapprochais. Je suivais une route qui était censée me conduire à Emmeryn, capitale de Plégia. J'espérais que l'épée de bronze émoussée qui pendait à mon côté dissuaderait quiconque de m'attaquer. Je gardais toutefois à l'esprit que je représentais une cible facile pour un groupe de brigands, et que ce n'était certainement pas mon épée de seconde main qui les arrêterait si l'idée leur venait de me détrousser. Je restais donc sur mes gardes à mesure que j'avançais.

Il me fallut quelques jours avant d'apercevoir ce que j'imaginais être la capitale. Les hauts murs de pierre qui entouraient la ville attirèrent mon attention en premier lieu. Je ne m'étais jamais retrouvé face à de tels édifices. Pour moi, pauvre petit habitant du désert, la capitale avait un air d'eldorado. Je ne distinguais nulle trace de la guerre qu'elle avait essuyée des années auparavant. Je pénétrai hébété dans l'enceinte de la ville. Mes yeux ne cessaient de papillonner de gauche à droite, les rues grouillaient de passants et de commerçants bruyants qui présentaient toutes de sortes de fruits que je n'avais jamais vus auparavant, dans des quantités que je n'aurais jamais imaginées. L'ancien Ramza me susurrait qu'une telle opulence était malsaine au regard de toutes les familles pauvres du désert, et des autres régions du monde probablement. Je refrénai ces pensées vivement et poursuivis mon chemin sans vraiment savoir où je me dirigeais.

Mes pas me conduisirent au port, qui eut également son lot de surprises. En dehors du brouhaha infernal des humains, le son reposant de l'eau qui rebondissait sur les coques des navires, le vent qui soufflait dans les gréements, et le bruit entêtant de la cloche d'alarme... La cloche d'alarme ?

Je fus tiré de mes pensées par des cris et un mouvement de panique. Je fus bousculé à plusieurs reprises, et mis quelques instants, dans la confusion ambiante, pour comprendre ce qu'il se passait. Les cris indistincts des habitants d'Emmeryn ne m'apportaient aucune information et je dus m'en remettre à mon sens de l'observation pour me faire une idée de ce qui se tramait. Mon rythme cardiaque s’accéléra lorsque je compris que le port était attaqué par des pirates.

Mon premier réflexe m'intima de m'enfuir comme le reste des plégiens. Je ne m'étais jamais retrouvé dans cette situation. J'avais l'habitude de faire partie des hommes qui pillaient et attaquaient. Je ne n'avais jamais été confronté à ce cas de figure. Cet aperçu de la douleur que j'avais infligée à un grand nombre de personnes pendant si longtemps fut comme un électrochoc qui me rappela à la réalité. J'avais enfin l'occasion de faire le bien, pour une fois dans ma vie. Il s'agissait de protéger des innocents, chose que je n'aurais jamais imaginé faire quelques mois auparavant. Je m'enjoignais cependant la prudence. Mon objectif n'était tant pas de vaincre tous les pirates, mais plutôt de limiter les dégâts de m'assurer qu'aucun civil ne tomberait entre leurs mains.Je dégainai doucement mon épée et m'avançai lentement, à l'affût.

Invité
Invité
Sujet: Re: Pirates et convictions   Jeu 21 Juil - 11:30
C'était bien la première fois que Raaíon mettait les pieds dans ce qu'on pouvait appeler « une ville ». Il en avait entendu parlé, bien sûr. Les bavards, dans les petits villages, en avaient plein la gueule des histoires sur les contrées voisines, et surtout sur Plegia. De part chez lui, tout là-haut en Saint Royaume, on ne vadrouillait guère...De plus, les gens de la ville, on s'en méfiait comme la peste. Et pourtant maintenant qu'il avait foulé ces pavés de pierres grises, il pouvait dire que toutes ces langues pendues crachaient bien des mensonges. Sortant de son petit bout de monde, là où une vingtaine de villageois rassemblés faisaient déjà belle foule, le métisse avait l'impression d'être tombé au beau milieu d'une fourmilière. Ça grouillait, ça remuait ici et là. Il avait beau regardé à droite comme à gauche, il y avait toujours un flux impressionnant de gens. Du mendiant au bourge, du chat aux grands chevaux de prince – a défaut de pouvoir les appeler autrement étant donné que Raaíon n'en avait jamais vu d'aussi beaux.

Sa monture, son cheval à lui, il était épais, à la croupe sale et dru. C'était une jument large de garrot, brune de robe et à la crinière sobre. Ses sabots étaient lourds et puissants, toute sa figure était trapue. Un cheval de trait comme on en trouve par dizaine dans les villages d'Ylisse. Mais ce n'était pas tant sa beauté qui importé, mais bien son endurance et sa force. A défaut de pouvoir courir vite, elle avait permit a Raaíon d'arpenter les chemins abruptes des montagnes sans s'y briser les chevilles. Il flatta d'ailleurs son encolure pleine de sueur et la laissa s'approcher, fouettant l'air avec nervosité. Trop de monde, la jument était stressée.

Une chose est sûre, ça jouait sûrement du coude dans ces rues étroites. Là-bas, on pouvait sans aucun doute se serrer la main d'une fenêtre à l'autre. Et l'odeur ! D'un reflex rapide la poigne du garçon était venue recouvrir ses naseaux. Il n'est pourtant pas un douillet de la narine, mais le vieux port aux effluves de poissons mort et fruits pourris venaient déjà racoler son petit nez de campagne. L'air d'ici avait stagné si bien qu'on aurait presque put le mâcher tant il était épais... Et a bien y réfléchir... peut-etre aurait-il été préférable de le mastiquer plutôt que de le renifler... urgh.

Dans un raclement de gorge emplit de dégoût, l'archer recouvert de sa capuche ordonna à son destrier d'emboiter le pas  le pas d'un autre cavalier. Il n'avait pas le temps de s'attarder sur les jolies maisonnettes de briques et encore moins sur l’immense étendue d'eau salée  qu'il n'avait jusqu'à présent jamais vue. Rheeah, il devait retrouvé Rheeah. Rien que d'y penser sa tête se baissa de désarroi. Où l'avait-on emmené... ? Était-elle toujours vivante ? Pourquoi diantre a ton vendu leur emplacement...et surtout à qui ou quoi ? Presque cent ans de vies paisible et voilà que tout s'écroule.  Il redressa sa nuque raide de mal être, perça la foule de ses yeux céruléens et força sur ses jambes devenues molles de désespérance. Il prit la peine de se frapper, de se mordre la langue pour se réveiller.   Il n'y était pas allé de main morte le Manakete... Un coulis de sang pourpre vint alors colorer ses lèvres. D'après les informations qu'il avait accumulé durant son court voyage, sa sœur avait sans doute déjà traversé la mer... Un homme avait été clair à ce sujet. « Si ta sœur à était enlevé gamin, c'est qu'on est parti la vendre aux plus offrant ! » Une fois encore, son cœur vint à se retourner, dégringolant dans sa poitrine avant de se recroqueviller sur lui même. La sensation lui arracha un lourd et profond soupire de douleur. Raaíon grogna, quelque chose qui était plus animal qu'humain, quelque chose qu'il aurait voulu garder en lui.

Puis une explosion, suivit d'une seconde, plus forte, plus fracassante encore. L'hybride sursauta sur sa monture et manqua de perdre sa capuche dans le souffle chaud du choc qui balaya le marché et sa foule. De la rue, là-bas, à l'autre bout de la zone, lui parvint le clapotis d'une rumeur. Ça montait, ça se rapprochait, déjà au loin raisonné la symphonie de la terreur. On sentait, sans même vraiment entendre, la trouille qui galopait. Cette rumeur ne le resta pas longtemps. Une nouvelle explosion et s'en suit la panique. Sur toutes les lèvres, un seul avertissement ; « Des pirates ! » Raaíon en eu soudain le corps raide comme souche d'entendre ces deux mots. Et... Et si ils détenaient Rheaah ? Comme si cette pensée ne suffisait pas, il eut ce cri, poussé par une gorge de femme en renvoi d'effroi. Un hurlement d'alerte, de peur... Galopant contre la masse des plégiens en fuite, le bâtard dont le sang n'avait fait qu'un tour attrapa son arc dans son dos avant de bondir de son coursier pour prendre de la hauteur, prêt à intervenir. Ne voyant déjà plus très clair, aveuglé par ses sentiments et ses pensées, Raaion prit place au milieu des beuglements terrifiés.  

Lakhsry
avatar

Messages : 18

Feuille de personnage
Classe: Mage
Niveau:
1/10  (1/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Vent
2Potion
3
4
5
Sujet: Re: Pirates et convictions   Jeu 21 Juil - 20:21
Jamais une ville n'aura été appréciée que ce jour par un homme.

Revenant du désert de Plégia, L'Animiste menait son cheval aux portes de la capital du pays: Emmeryn.

Il paya son guide avec un léger supplément pour le tracas imposé, il n'était pas riche, mais ce genre de geste lui devint coutumier sans pour autant en perdre l'importance. Évidemment, il dut descendre de cheval et il fit route vers les quais. Véritable ambivalence et ambidextre, il ne cessait de lire et de relire ces notes qu'il avait découvertes dans le désert ainsi que cette étrange femme qu'il avait rencontrée…

L'odeur de poisson et d'eau usée étaient des défis qu'il supporta avec brio, habitué à voué sa concentration dans ce qu'il fait. Ces pas était sûre malgré le fait qu'il ne regardait directement la route, un simple coup d’œil lui suffisait à se situer dans la foule et son esprit aiguisé lui dictait le chemin à suivre avant de reprendre la lecture.

Néanmoins, sa concentration fut rompu par des sons imprévus. Des cris, des hurlements ainsi qu'un début de cavalcade à travers les rue étroite de la capitale. Beaucoup couraient en hurlant aux pirates disant qu'un certain ''Teach'' était présent.

Ce nom n'était pas inconnu, un pirate n'entrant pas dans les légendes de l'océan certes, mais un pirate avec une légère renommée… Enfin, suffisamment sombre pour ne pas donner envie de l'affronter. Ces pirates étaient les ennemis des héros de son enfance ! Volant, tuant et brûlant tout sur leur passage, savoir que ceux-ci étaient présents dans la ville fit grincer les dents du mage. Il se fraya un chemin tant bien que mal dans la foule qui semblait aller à contre-sens. Au moment où il parvint enfin à ce dégager de cette masse de personne, un cavalier encapuchonné passa à ces coté, tels le vent à travers les plaines. Ce cavalier… Il dégageait quelque chose d'étrange, ce n'était pas un pirate loin de là ! Mais le mage ne pouvait dévier son regard de cet homme cavalant, sautant de son cheval comme s'ils n'avaient fait qu'un jadis et bondir avec agilités sur le toit d'une épicerie.

Il reprit sa course, ce cavalier lui avait fait naître l'espoir d'avoir du soutien faces au pirate encore inconnu, mais il ne devait se dissiper, il verra cet homme après. Il pouvait sentir les effluves de l'eau salée remonter à ces narines, il se rapprochait et il pût enfin voir son objectif : le bateau pirate.

Il s’adossa au mur d'une taverne, dans l'ombre de celle-ci il paraissait presque invisible et elle faisait face à la mer, une planque de choix mais … Le tonneau de poissons périmé le laissait penser le contraire… Après avoir retenu les quelque relents de son estomac, il commença à examiner la situation : les pirates étaient au nombre de cinq, celui au centre semblait évidemment être le chef vu sa tendance à hurler, deux archers donc un support de portée et des grognards qui semble vouloir en découdre.

Malgré cela, ces pirates étaient supérieurs à lui, la brise maritime fit vibrer son précieux tome, impatient de déchaîner les airs et les vents sur ces maudit qui s'en prennent à ces pauvres innocents… Il serra un poing qu'il dut maîtriser avant de continuer l'analyse.

Où était la garde ? Cette ville possède bien une garde non ? Peut-être sont-ils occupé à aider le peuples à ce réfugier avant de s'en prendre au pirates … C'était donc une question de temps avant qu'elle n'arrive ou que les pirates ne prennent le larges.

Que faire ? Que faire ? Ils avaient le nombre et l'expérience ? Et lui… Il n'avait que son esprit.

Il sourit.


Son esprit et son don évidemment, mais il ne faut pas rêver, seul, il n'y arrivera pas. Il lèvera les yeux au ciel, cherchant un espoir, un signe ; n'importe quoi, qu'un héros à l'armure blanche surgisse d'un coin de la rue pour défier ces malandrins. Mais là où se posera le regard de Lakhsry, seul la solitude y demeurait. Un soupir s’échappa de ces lèvres,se plaquant au mur. Que feraient ces héros de jadis ? Que feraient ces idoles ? Il ne pouvait rien faire…

Soudain, tel, le vent qu'il semblait imiter, l'archer mystérieux apparut sur le toit non loin de lui, semblant observer la scène qui se déroulait vers le port, il ne le regardait donc pas lui. Il fallait l’appeler, qu'il le voit pour qu'ensemble, il ait une chance !

Prenant non seulement son courage à deux mains, mais également une pierre boueuse, il tenta de lancer là ou ce trouvais l'archer. Le premier lancer fut un échec et la pierre tomba mollement de l'autre côté de la rue. Le second n'était pas plus glorieux, car il frappe le mur, mais le mage nota tout fois un léger progrès. Cette fois, il fit mouche, la pierre heurta la botte du rôdeur posté sur le toit. Il fit un signe pour accentuer sa présence, l'invitant à descendre de son perchoir pour le rejoindre. Le mage n'avait que peu de doute quant au intention de l'archer, quelque chose lui disait qu'il pouvait lui faire confiance.

Au moment ou son regard se détacha de la silhouette de l'archer, laissant donc la conclusion dans la vague, il entendit des pas pressé se rapprocher de lui, provenant de l'intérieur de la ville et non de la jeter. Un homme au teint basané et à la lame au clair. Ennemi ? Ami ? Le mage était prudent, mais il sentit que cet homme semblait chercher quelque chose… Ou quelqu'un ? le mage scruta cet homme et vit que ces yeux n'étaient pas à la recherche de pillage, mais de personne, il s'approchait de la jetée et vu sa tenu, il ne semblait pas faire partie des pirates … L'Animiste nota d’ailleurs la ressemblance avec le guide qui le mena à travers le désert, prés du crâne de feu le dragon déchu.

Il attendit que l'homme arrivât à sa portée avant de le saisir par l'avant bras et de le ramener derrière le mur à ces cotés plaquant sa main contre sa bouche pour l'empêcher d'émettre le moindre sons. Il le fusilla d'un regard acéré et savant, le genre de regards qui ne glace pas d'effrois et ne fait pas s'écrouler des montagnes certes, mais un regard profond d'un homme ayant longuement étudié et dont l'esprit se reflétait à travers ces pupilles.

- Ami ou ennemi, pillard ou héros, tu as choisi le mauvais chemin, ici il n’y a que piraterie et sauvagerie. Si tu désires aider alors dit-le, si tu désires sauver ta vie, alors pars, je ne te retiendrais guère et nulle flèche ne percera ton dos.

Il parlait avec une froideur et un calme des plus étonnant, le calme de ceux qui élabore de nombreuses stratégies en peu de temps et dont l'analyse est une arme aussi redoutable qu'une lame aiguisé.

Il lâcha la main qui couvrait la bouche de l'homme, reculant de quelque pas avant de savoir quel verdict l'homme allait lui donner, quel qu’il soit, il tiendra sa promesse.

Manfred
avatar

Messages : 537
Lien de la fiche : http://fire-emblem-rebirth.forumactif.org/t134-manfred-there-is-always-hope-even-for-a-lost-man-fini

Feuille de personnage
Classe: Civil/Forgeron
Niveau:
3/10  (3/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Hache de bronze
2Marteau viril
3Hache de verre
4Potion
5Hache de verre
Sujet: Re: Pirates et convictions   Ven 22 Juil - 18:23
''Tu vas voir Man', ça va être une expérience que tu dois vivre en tant qu'homme !''

Me dit Aliver, mercenaire et ami de mon père.

Vraiment ? J'en étais nerveux. Je priais les dieux pour ne pas que j'aille à subir une bataille sanglante. C'est sûr que j'allais en vivre une, mais que voulez-vous...l'anxiété aime parler ou croire des choses idiotes pour me faire chier. Je suis un fils de Forgeron, pas un soldat en partant. Bon, je suis le descendant du Grand Conquérant, donc j'ai ça dans le sang, mais...MAIS....j'ai jamais tué personne. Je me suis beaucoup bagarré, sauf que là...sur ce bateau....c'est sûr que c'est du sérieux. Ce n'est pas une bataille de taverne, loin de là. J'ai fui pas mal de vrais combats pour ne pas, justement, à verser le sang. J'ai conscience que la vie humaine ou animale est importante. Même si je sais que mes armes ont servi à tuer, moi, je n'ai jamais fait l'acte. J'ai faillis plusieurs fois, mais jamais enlever une vie complètement. Moi, je blesse les gens, je ne les tue pas. Mon père le sait que je suis comme ça. Oh qu'il le sait...

'' T'as pas d'couilles Man. Un homme, tôt ou tard, t'auras pas le choix d'enlever une vie pour protéger ce qui est cher à son coeur''

Et moi je lui réponds rien. Je le sais très bien qu'il a raison. Je peux bien lui dire que je le sais, sauf qu'il va encore m'enfoncer dans le sol avec sa voix de la raison. Si je veux marier Weiss, je dois comprendre la guerre...le sang...pour ensuite regarder le monde sans innocence. J'ai été trop couvé par ma famille, d'une certaine façon. Mon père ainsi que ma mère m'ont beaucoup protéger...épargner bien des choses....et ça je les remercie. Je suis le fils du ''démon'' après tout. Même si les rumeurs courent que je suis le descendant de Walhart, il y en a encore qui me voit comme un danger. L'humain se souvient, même si c'est longtemps dans l'histoire...

Je pris une bonne respiration. Je me disais que si je voulais faire mes preuves en tant que tacticien ainsi que valider mes années d'études....il fallait que je vive ce que les vraies choses. J'ai bien beau me pratiquer dans les jeux sur table, le réel est là, le vrai apprentissage. L'ami de mon père m'a testé quelques fois et à chaque fois, je semblais avoir du potentiel. De plus, j'étais forgeron, donc je répare et façonne les armes/armures. Quoi de mieux ? 2 pour 1, non ? Pour une mission, il a décidé de m'emprunter à mon père. Au début, il ne voulait pas. Son ami l'a convaincu que je ne serais pas sur le champ de bataille. Moi, qu'ai-je dit ?

''Je dois apprendre ce que les hommes doivent apprendre, non ? ''

J'avais osé dire ceci. Bon, cela me terrifiait, mais je devais, pour moi, y aller de l'avant.

Weiss, si un jour tu acceptes ma main, ça ne sera pas en enfant, mais en tant qu'homme.

Mais bon, je cours peut-être après un rêve invisible...

Moi, fils de forgeron....elle...princesse de Regna Ferox....

Je suis damné déjà en avance.

Et inquiète toi pas, ce n'est pas aujourd'hui que je vais crever comme un chien de ruelle. Je vais prier les dieux pour ma vie et voir encore une fois ton beau sourire.

- Préparez-vous à border la rive !

Entendis-je. Soudainement, j'avais de la bile qui remontait ma gorge. Je sentais mon estomac mal filé ainsi que mes jambes trembler comme des feuilles au vent. La nervosité est reine de mon être...

Je ferme les yeux un instant. Non, ce n'est pas le temps de fuir. J'ai passé tout mon séjour à préparer mes plans d'attaques. Ça ne sera pas aujourd'hui que ma peur me vaincra. Si je veux devenir ce que Walhart est devenus, je dois affronter les obstacles de ma vie en homme. Pas en couillard. Et puis, mourir en couillon n'est pas mon objectif. Ça serait un peu con que le dernier descendant du Conquérant meurt comme une lavette dans sa première bataille avec quelques pirates.

Je ne veux pas avoir mon nom dans les Zéros. Walhart ne mérite pas ça, même après sa mort.

Je m'approche du bord, hache à la main.

- Sortez les armes ! Abattez tout ceux qui se mettront sur votre chemin, seul le capitaine nous intéresse alors ramenez le vivant !

Entendis-je. Je regardais la scène et, pour tout vous dire, je ne savais pas quoi en penser. Pourquoi il y avait de la guerre ? C'est ce que je me pose souvent. Je sais les raisons, parce qu'elles peuvent varier, mais...pourquoi les humains s'abandonnent facilement à verser le sang ? On dirait que c'est la solution facile. Je sais que ça ne l'est pas, mais ....vu d'une certaine façon, si. Je sais ce qui est devant moi n'est pas réellement une vraie guerre, mais elle entre dans la catégorie. C'est quand même un affrontement entre deux parties. Je crois que c'est plus une bataille rendue là.

- Cela me convient parfaitement.

Je lance un regard vers un des hommes de la bande de mercenaires qui m'a recruté puis, je ferme les yeux un instant encore une fois.

+ J'ai pas le choix.

Cela se voyait que je n'étais pas parfaitement ''ok'' avec tout ça, mais bon...quand y faut y aller, faut y aller, hein ?  Je suivais, en arrière, le groupe. J'analysais le tout en disant quelques conseilles au chef pour bien partir en avant...





Je vous parle en #FFCB60

+ Footsteps In the Lonely Valley + Ohne Dich + Valley of Flowers + Glass Skin + Mein Herz Brennt + Rinkaku +

''The feelings concealed in the innermost depths of my heart....throb with a gentle smile''

Merci Reyn ♥:
 
Hildran
avatar

Messages : 116

Feuille de personnage
Classe: Lord
Niveau:
1/10  (1/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Epée de Bronze
2Epée de verre
3
4
5
Sujet: L'habitat du Dulle.   Ven 22 Juil - 20:44
Le chaos, la mort et la destruction... quelque soit l'issue de cette bataille, tout le monde savait que rien ne serait vraiment comme avant. Après ces événements, le quotidien reprendra certainement son cours pour les habitants de cette ville mais les traces du passé resteront à jamais gravées dans la mémoires des survivants. Les lâches se sont enfuis en emportant avec eut ce lourd fardeau qu'est la culpabilité d'être faible et les plus riches commencèrent déjà à se séparer de toutes ce qu'ils avaient acquis jusqu’à maintenant pour sauver leurs vies mais c'est sans compter sur les plus vicieux et avares qui tentaient bien que mal à cacher leurs possessions avant de prendre la poudre d'escampette. Ces gens là étaient ceux qui fuyaient les derniers, ces gens là étaient aussi ceux qui mourraient en premier.

Tandis que les derniers fuyards qui avaient prit beaucoup trop de temps pour rassembler ou cacher leurs biens, s'empressaient de quitter la ville ; les archers, quand à eux, avaient déjà leurs cibles en joue et c'est sans la moindre once d'hésitation qu'ils envoyèrent leurs flèches fuser. Les projectiles, sifflant contre le vent, se plantèrent alors dans le dos de leurs victimes qui chutèrent à l'instant même ou la mort les avait frappés. Ça y est, le massacre avait déjà commencé, des cicatrices irréparables allaient prendre place au sein des familles des victimes et ceci était irrémédiable. Personne ne pouvait faire marche arrière à présent, il était trop tard pour y réfléchir. Au milieux des corps étendus, les pirates commençaient déjà à brûler et piller les habitations des honnêtes travailleurs mais qui était là pour les en empêcher ? Ou pouvait bien être la garde dans des moments comme ceux-là ?

Alors que le désordre se manifestait, les corps étendues des victimes continuaient de parsemer les rues, les parvis et même les maisons. Le désespoir prenait de plus en plus d'ampleur dans le cœur des Plégiens, le ciel se couvrait comme pour annoncer la triste disparition de toute forme de lumière dans ce monde froid et cruel tandis qu'un début de pluie laissait les nuages déverser quelques gouttelettes de temps à autres. C'était comme si les morts étaient là en train d'observer ce désastre depuis le ciel, on aurait pu dire que leurs larmes traversaient le temps et l'espace pour atteindre la terre mais ce sentiment de tristesse n'était pas partagé.

Par delà les mers et les océans, d'autres monstres tout aussi répugnants que ses pirates ou peut être plus encore, continuaient d'exercer ce genre de crimes des plus ignobles mais aujourd'hui, le marteau de la justice allait s'abattre sur ses démons sans pitié. Dès lors que le navire des mercenaires avait entamé son abordage, un éclat de tonnerre brisa le silence des morts et les voix des combattants se firent entendre ! La bataille avait déjà commencé, les grappins étaient jetés et le navire des pirates était en train de se faire aborder. Une majeure partie de l'équipage s'était déjà lancée dans ce conflit ouvert mais pourtant, deux hommes restaient encore à bord de l'autre navire qui portait le symbole impérial, tout en haut de son mât. Sur le pont de ce même navire, un homme masqué avait retenu Manfred, le fils du forgeron qui avait nouvellement rejoins le groupe de mercenaires. L'homme au regard froid jeta alors son dévolu sur lui avant de prendre la parole.


« Il y a assez d'homme sur le navire ennemi. Si nous y allons en trop grand nombre, nous risquons de les gêner et de se prendre une attaque par inadvertance. »

En effet, il aurait été dangereux de se lancer en si grand nombre dans une zone aussi restreinte toutefois, c'est exactement ce qu'ils allaient devoir faire pour atteindre l'autre coté.

« Tu vois les quais, là bas ? » demanda alors Hildran à son interlocuteur puis reprit.

« Suis moi et ne lâche pas ton arme quoi qu'il advienne. » sur un ton encore plus froid et peu rassurant.

Cet homme aux yeux bicolores a vu la mort plus d'une fois et ses nombreuses batailles auront obscurcit son âme encore plus qu'elle ne l'était déjà auparavant. Si quelque chose le dégoûtait plus que tout, c'était bien ces maudits groupes de criminels, ces gens là n'ont jamais été des humains à ses yeux ; ils ont toujours été une nuisance pour l'humanité, une horrible chose difforme semblable à la peste qu'il fallait éradiquer quel qu’en soit les coûts. Finalement, le brun prit son élan puis sauta par dessus les rebords, traversant ainsi le vide qui séparait les deux navires pour ensuite prendre une poussée d’accélération et sauter de nouveau afin d'atteindre les quais et rejoindre la terre ferme pas la même occasion. Il jeta un coup d’œil derrière lui pour voir si l'autre homme qui était dans sa tranche d'âge l'avait bien suivit avant de se ruer dans la bataille à la façon d'une bête sauvage à la recherche de proies. Certains pirates s'était déjà déployés sur les lieux. Le capitaine n'était pas loin et préférait jouer le rôle du spectateur qui attendait que ses hommes lui mâche le travail.

L'homme au visage marqué par les flammes se stoppa sa course dès lors qu'il tomba nez à nez avec l'un de ces redoutables pirates. En plus de sentir la poiscaille, celui-ci avait une halène encore pire que l'odeur d'une baleine desséchée, son apparence était aussi répugnante qu'elle en devenait comparable à celle d'un piètre de phacochère. Il lui manquait des dents et surtout des cheveux mais là n'est pas la question. Cette masse de muscle tenait fermement sa hache et comptait bien pourfendre ceux qui tenterait de lui résister. Hildran, dans un regard vif et emplit de terreur ; il brandit son épée en  direction de son premier adversaire et s'élança vers lui pour lui assener un coup fatal. Ainsi, les hostilités furent lancées ; l'écoulement de la pluie et du sang était encore loin d'avoir cessé.



Ramza
avatar

Messages : 17

Feuille de personnage
Classe: Mercenaire
Niveau:
1/10  (1/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Epée de Bronze
2Potion
3
4
5
Sujet: Re: Pirates et convictions   Dim 24 Juil - 12:58
L’ivresse des batailles n’était pas une émotion qui m’était inconnue, mais j’avais plus souvent, si ce n’était toujours, été dans la position de l’attaquant, et non de l’attaqué. C’est un sentiment étrange que de se rendre compte que certaines personnes n’ont pour objectif que de nous blesser, ou nous nuire d’une manière ou d’une autre. J’éprouvai une bouffée étouffante de remords en songeant au nombre de fois où j’avais été l’un de ces bandits. J’ignorai si les cris que j’entendais autour de moi étaient ceux des civils d’Emmeryn ou ceux de mes souvenirs qui se rappelaient à moi. La culpabilité semblait ne pas vouloir me quitter. Ce que je vivais aujourd’hui me mettait en face des mes responsabilités. Même si j’avais de moi-même mis un terme à mes actes de banditisme, je n’avais jamais vraiment compris la douleur et la peur que j’avais infligées à autrui. J’avais aujourd’hui un aperçu du mal que j’avais fait. La vérité était douloureuse, et ne me laissait aucun instant de répit. Chaque civil dont je croisais le regard effrayé, chaque cri strident qui mer perçait les tympans me ramenaient quelques mois plus tôt dans le désert.

J’avançais le cœur lourd et la main serrée sur le pommeau de mon épée. La douleur qui commençait à naître dans mes phalanges me ramena à la réalité. Aujourd’hui, j’avais la chance de pouvoir me racheter, ce n’était pas le moment de me laisser envahir par mes émotions. Changer le passé était impossible, les actes que j’avais commis ne s’effaceront jamais. Le présent était en revanche à ma portée. La possibilité de faire le bien ne m’avait pas été enlevée et c’était à moi de m’en saisir.

Tous mes sens étaient en alerte. Je marchais précautionneusement, le bruit de mes pas était étouffé par le chaos ambiant. J’essayais toutefois d’avancer avec prudence, malgré le fait que la visibilité était assez réduite. Les bâtiments que comptait le port étaient autant d’endroits qui pouvaient dissimuler des pirates. Si je n’étais pas assez prudent, je pourrais me retrouver avec une hache plantée dans la poitrine avant de m’en rendre compte. Je m’étais placé à l’abri d’un mur que je longeais aussi discrètement que possible. Mon regard était fixé droit devant moi, je m’attendais à chaque instant à voir un ennemi surgir du coin de la rue, arme au clair. J’espérais ne pas me faire submerger par le nombre, car si j’estimais avoir mes chances face à un combattant solitaire, je ne nourrissais aucune illusion sur l’issue d’un combat face à plusieurs adversaires.

Mon attention fut attirée par plusieurs bruits sourds. Une pierre venait de s’écraser quelques pas plus loin. J’ignorais ce que cela signifiait. Était-ce un signal ? Une attaque manquée ? Je n’eu toutefois pas le loisir de m’étendre sur la question, car on me saisit par l’avant-bras et je fus entraîné dans une ruelle. Je maudis mon manque d’attention et de réactivité qui allait, je le pensais, me coûter la vie. Je m’imaginais déjà étendu sur le sol, un couteau planté dans les côtes. Quelle ne fut pas ma surprise lorsque je découvris une paire d’yeux qui me fixaient d’un air sévère et calculateur. Je ne distinguais aucune animosité chez cet homme et m’astreignis donc au silence qu’il m’avait intimé. Il n’était de toute façon dans l’intérêt d’aucun de nous deux de nous faire remarquer par les pirates. Sa manière de s’exprimer et le fait que j’étais encore en vie m’indiquaient qu’il ne faisait pas partie de leur groupe et qu’il ne nourrissait aucune mauvaise intention à mon égard. Ses paroles me confirmèrent cette hypothèse. Visiblement, il s’était lui aussi retrouvé impliqué dans cet affrontement, d’une manière ou d’une autre. Je réajustai distraitement mes habits tout en lui répondant d’un ton que je voulais détaché :

- Eh bien, on peut dire que t’as eu de la chance que j’aie aussi peu d’réflexes, t’aurais pu me tuer trois fois avant que je me rende compte de c’qui se passait.

Je me sentis soudain un peu mal à l’aise. J’ignorais d’où venait cet homme mais la manière dont nous nous exprimions tous les deux indiquait très clairement une différence dans nos origines sociales. Lui articulait chacun de ses mots avec soin, tandis que je mangeais certaines de mes syllabes. Ces années passées parmi les bandits avaient sûrement encore plus altéré ma diction. Ce n’était toutefois par le moment de s’appesantir sur des détails aussi triviaux. Je repris d’un air un peu plus sérieux :

- Tu peux compter sur mon soutien, j’ai pas l’intention de partir sans rien faire. Tu vas pouvoir te battre toi, par contre ? T’as pas l’air armé, à moins que…


Des pas pressés et lourds m’empêchèrent de finir ma phrase. Je me retournai vivement, l’épée pointée devant moi. Un pirate armé d’une hache se tenait devant nous, et nous bloquait la sortie de la ruelle. J’espérais que d’autres n’arriveraient pas derrière lui, car je craignais que nous ne nous fassions submerger par le nombre. Fort heureusement, de par sa largeur, cette ruelle ne permettait qu’à un homme d’attaquer de front. Les forbans n’auraient d’autres choix que de nous attaquer chacun à leur tour. Je ne savais pas de quoi était capable l’homme qui m’avait interpellé. Je n’avais pas eu le loisir de terminer ma phrase, mais j’imaginais qu’il s’agissait d’une sorte de magicien puisqu’il ne portait aucune arme à proprement parler. Je savais que le corps à corps n’était sa spécialité, aussi lui fis-je signe de s’éloigner de quelques pas et me plaçai entre lui et le pirate. Il faudrait que je me débarrasse de lui le plus vite possible, je ne voulais pas prendre le risque que nous nous fassions prendre en tenaille. Je plaçai ma confiance en l’étranger au regard acéré pour assurer mes arrières le cas échéant. Car une autre tâche m’attendait. Je raffermis ma prise sur mon épée, et fléchis légèrement les cuisses. Je m’aidai de ma jambe droite, placée légèrement en arrière, pour me donner une brusque impulsion et me lançai sur mon adversaire.

Invité
Invité
Sujet: Re: Pirates et convictions   Mar 26 Juil - 15:23
Là, en contre bas, dans ce fin nuage de poussière, un tonnerre de gloussements secouait le port. C'était un rire gras et particulièrement méprisant. Le chef pirate, Raaion ne l'apercevait que de moitié dans cet amas de débris, mais il n'avait aucun mal à se l'imaginer. Grand, large d'épaules à la mâchoire carrée. Il devait avoir une certaine prestance, vêtu d'un lourd mais classieux vêtements de cuir décorés de bronze, d'argent ou peut-être même d'or. Il ne devait pas être de ces petits nabots de brigands en peine de faire valoir leur crimes, non... Il n'avait plus besoin de ce genre d'artifices, sa seule existence faisait trembler les marchants d'Emmeryn et la garde redoutait de l'affronter. Oui, il suffisait qu'il paraisse pour que tout un chacun courbe l’échine en claquant des dents.

Raaíon, pourtant posté en hauteur et à l’abri, mentirait si il disait ne pas avoir peur. Il avait peur, peur pour sa sœur...Il redoutait les images de son imagination fleurissantes, il redoutait de la voir enchaînée, clouée à l'un de ces vieux poteaux sales, pendant que l'un de ces chiens hideux ne la touche en manque charnelle. Si elle pleurait dans ses délires ? Non. Rheeah était forte. Elle saurait résister aux coups, aux supplices et ce sans frémir. Il esquissa un fin sourire, quittant momentanément la scène des yeux. Attendri, quoi qu'accablé fut peut-être le mot le plus proche de son état de conscience, il lécha le sang séché de sa morsure précédente et reprit conscience de la bataille.

Flèche tendue, armée sur son arc, cette dernière se mit a trembler de rage. Son regard revint emprisonner de sa hargne le spectacle des pirates. Phalanges en retenues, crocs serrés de colère et iris affûtées de rogne, déjà sûr et certain que cet homme là détenait ce qu'il lui restait de famille, Raaíon senti quelque chose frapper sa botte gauche, le ramenant en chute libre à la réalité. Il sursauta et manqua de lâcher sa flèche dans son petit bond. Là-dessus, renvoyant tout le reste de ses pensées aux rangs d'hallucinations, essayant de calmer par la même occasion son cœur en fusion de rage, le rôdeur plissa son regard bleuté sur l'homme qui venait de lui lancer cette pierre lisse. Il n'avait pas mit longtemps avant de le repérer. Logé contre un mur, il l'observa lui faire de grands signes que le Manakete ne sut complétement saisir. Peut-être était-ce cette différence entre paysan et homme de ville qui lui maintenait ainsi la confusion. Raaíon pencha sa tête sur le côté, visiblement perplexe sur les intentions de cet individus mais finalement, gardant tête basse, il bondit sur un toit voisin et tenta de s'approcher de cet inconnu qu'il jugea d'allier. Après tout, il n'avait rien de pirate celui là. Grand certes, mais oubliez les batailles dantesques, car il n'était pas du tout taillé pour manier l'épée et encore moins la lance. Raaíon senti cependant une témérité sans faille et une force jadis accoquiné aux courages des héros d'antan. De la peur ? De ses yeux, le métisse n'en avait pas décelé une goutte.

Parlant de gouttes... voilà que des teigneuses, fouettées par le vent, grosses et lourdes, étaient venues marteler le sol d'Emmeryn sans compassion. Le blond les avait vue venir, ces trombes d'eaux assommantes. Depuis deux jours déjà que l'orage préparait ses tombereaux de pluies. Ça n'avait pas échappé au Manakete. Les gros nuages noirs qui l'avaient accompagnés jusqu'au port n'avaient eu de cesse de crier au déluge. Et comme convenu, il était là, déversant à n'en plus pouvoir son terrible torrent d'eau.

Raaíon dut réajuster sa capuche qui se faisait lourde sur sa tête, afin de ne pas malencontreusement glisser sur l'une des tuiles trempées des toits. Il devait redoublé d'attention à chacun de ses pas et plus encore quand il se devrait de tirer...Une trop forte bourrasque et un homme adroitement tué d'une flèche entre les deux yeux se voyait attribué une seconde chance. Dans une bataille, la chance était un allier précieux... Raaion pria pour que cette dernière soit de leur côté.

Le chasseur – car il était tout comme - jeta un dernier regard vers la berge dans un soucis de devoir. Si les pirates s'étaient agglutinés dans la ruelle du mystérieux inconnu pour y dénicher son emplacement – et ainsi l'abattre de sans froid, un autre homme tout aussi courageux s'était jeté d'un bateau pour s'avancer, épée à la main, sur l'un des brigands. Raaion était loin, bien trop loin pour voir avec exactitude l’ampleur de cet affrontement, mais un rugissement roque força le Manakete à garder ses yeux fixaient sur la bataille des quais. Il avait une bonne vision, le bougre. Loin de celle d'un de ces rapaces nocturnes, évidemment, mais assez pour distinguer une troisième silhouette fondre sur un potentiel compagnon. L'appel du devoir, l'incroyable bonté digne du plus naïf des héros s'étaient emparés des jambes du dragon, le forçant à faire demi-tour.

Il ne fut pas surprit de voir que sa jument avait disparu... et puis de toute façon, il n'avait d'yeux pour que le trio qui se formé doucement sur le rivage. S'approchant le plus près possible, tout en se gardant de mettre pied à terre, Raaion prit place entre une cheminée fêlée et une tour en ruine. Il sentit le vent lui balayer le visage, s’engouffrant dans sa capuche, venant délicieusement suinter la peau de sa nuque. Il n'en serait pas déstabiliser, il lui en fallait plus que ça pour le faire frémir. Il ôta flèche de son carquois et la plaça avec précision entre ses doigts. Tenant avec fermeté l'encoche, juste après les plumes trempées, il attendait le bon moment pour tirer.

Il avait prit pour cible le fripon qui se glissait sournoisement dans le dos de l'homme masqué jusqu'à ce qu'il aperçoit du coin de l’œil un archer posté en retrait. A vrai dire, il y en avait même deux...Laissant à l’épéiste la chance de montrer de quoi il était capable en terme de parade et d'esquive, Raaion replaça son bras vers les rôdeurs et tira avant que l'un d'eux n'en prennent l'initiative.


Lakhsry
avatar

Messages : 18

Feuille de personnage
Classe: Mage
Niveau:
1/10  (1/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Vent
2Potion
3
4
5
Sujet: Re: Pirates et convictions   Mer 27 Juil - 18:06
Nul place pour le souffle, nul moment de répit, le carnage commença alors, les hostilités ouvertes, la sang coule dans les rues et le mage était, tenant cet homme dont il venait d'avoir la réponse qu'il espérait.

Ils étaient du même bord.

Le mage relâcha sa prise sur l'homme et d'un mouvement vif, il se remit dos contre le mur, regardant le combat débuté, un homme au masque d'argent engagea les pirates, des flèches volèrent dans tous les sens, visiblement, un navire de combattant extérieur venait de prendre en abordage ceux des pirates…. Ironie quand tu nous tiens…

Le mage profita, ces yeux analysaient, regardaient, épiait, dévorait tout informations, tout ce qui était utile étaient assimilé dans son esprit désormais vorace de ressource nécessaire. Il devait frapper un grand coup, un coup dont les pirates auraient du mal à ce relever, un coup qui donnera l'avantage au camps des attaquant auxiliaires.

Il tourna sa tête vers l'homme qu'il venait de rencontrer, il ne l'analysa pas non, il agit comme un véritable érudit, disséquant chacun de ces traits, de ces muscles, son regard, ces tics, sa lame et ces vêtements ? Aucune information ne devait être laissé au hasard, un sourire se dessina sur le visage du mage.

-Je suis bien plus armé que tu ne le crois ! J'ai besoin de toi oui, il me faut une zone autour de moi, nul adversaire, nul ennemi ne doit la franchir, je t'offre une confiance quasi-absolue sur ma sécurité, si mon coup venait à marcher, alors nous pourrions peut-être renverser la tendance et donner un avantage à nos alliés de fortune.


Il n'attendit pas vraiment la réponse avant de ce placer au centre de la ruelle, faisant ainsi face à la bataille se déroulant sous ces yeux, il avait une place parfaite, les archers étaient occupés à tiré sur les ennemis visible et ne s'occupaient pas de lui.

Il sortit son tome de Vent, aujourd'hui, il devait prouver qu'il méritait son titre de mage. Le vent commença à ce lever alors que la pluie tomba. Parfait, les éléments commencent à s'emballer.

-Puisse les héros de jadis être témoin de ma haine envers les gens de votre espèce !

Les pages du livre commencèrent à voler, elles défilaient à une vitesse folle, balayée par un vent qui ne cessait de ce lever autour du mage. Alors que ces bras et ces mains tracèrent les runes ainsi que les multiples glyphes dont seul son esprit en connaissait les contours, les formes et les raisons, le vent lui fila, d'abord dans un mouvement chaotique avant de s'orienter contre le bateau, il espérait qu'en premier temps, les flèches des pirates perdraient en puissance et celle du tireur embusqué sur le toit elle, gagneraient en puissance.

Le vent siffla à son oreille, l'Anima chantait à travers le vent, l'eau qui pleuvaient jadis à l'horizontale frappait avec force les combattant, en aveuglant plus d'un, ami ou ennemi, mais l'orage était loin d'être terminé.

Il leva ces mains vers le ciel alors qu'un cercle de puissance vint se graver sur le sol, illuminant la ruelle et faisant de lui, une cible potentielle . Il comptait sur ce nouvel allié pour le protéger des combattant un peu trop chevronné. Aucunes flèches ne vint percer son corps, il en déduit que son protecteur faisait son travail.

Le tome prit enfin sa forme létale, un disque de vent tournoyant au-dessus de la tête du mage, il sentait les gouttes de sueur prendre d'assaut sa nuque et son dos, la fatigue le guettait à la fin de ce rituel statique, il devait canaliser toute sa puissance, il avait l'effet surprise et possédait le temps nécessaire pour pratiquer le cercle de puissance nécessaire pour augmenter le pouvoir du tome.

Une fois le disque tourbillonnant au-dessus de sa tête, criant d'une fureur venteuse et animé par l'Anima elle même, le mage jugera quands ce sort sera suffisamment prêt, le disque vrombissait, une scie fait d'air vengeur tournoyant , prête à lacérer, trancher et déchiqueter. Une arme horrible et meurtrière.

Quelle ironie en repensant à la véritable utilité de ce tome… Il devait être utilitaire mais les hommes déformes tout ce qu'ils touchent en armes. Aujourd'hui, il devait ce servir de cette arme, il l'utiliserait pour mettre fin à cette bataille ou pour donner à ces allié, un avantage flagrant.

Il continua d'augmenter l'intensité du disque d'air, le cercle autour de ces pieds l'aidait en prodiguant la puissance nécessaire et le vent se mit à criant de plus en plus fort autour de lui, ces vêtements s'animaient et claquait dans les air comme mue par un esprit propre.

J'en appel au vent.
Toi qui parcours la terre.
Libre et fière.
Sans loi ni sens.

Puisse ta fureur les frappés.
Les nuages êtres dissipé.
Que le sang innocent cesse de couler.
Et que la paix revienne dans leur foyer !

Il hurla, comme prie par cette passion qui le dévorait, combattre le mal semblait le galvaniser. Il avait compris que sa vie se résumait à l’exécution de son savoir, de ces rêves. L'Anima était prodigieuse, il ne l'avait jamais déployé avec l'aide dur cercle, mais un simple tome de niveau ''E'' semblait faire de l'effet. Mais si cela ne garantit par la victoire, il devait frapper avec tout ce qu'il avait, et quitte à avoir le choix de frapper, autant mettre un coup pour qu'il ne se relève pas.

Il sentit un craquement, dans son ossature, le poids de l'Anima déployé faisait le contre-coup, déjà ? Il devait le supporter, tout son corps semblait supporter une lourde charge, mais le sort était prêt.

Il balança son corps en arrière, le disque suivant son mouvement avec de simplement relâcher le sort en ce penchant en avant, comme s'il venait de lancer un poids d'une lourde charge. Le disque vrombit de façon complètement assourdissante, se frayant un chemin à travers la ruelle, soulevant boue, pierre mal retenue, déchet. Il pivota de façon verticale, le mage n'avait pas frapper à l'aveuglette, il avait longtemps étudié ce sort pour savoir le manier, le disque frappa l'arrière-garde du groupe de pirate, traversant le champ de bataille avec une vitesse meurtrière avant de se fracasser contre le vaisseau pirates.

La violence et la vue troublée de Lakhsry ne permirent pas de faire constat… Avait-il touché un pirate au moins ? Il aurait souhaité également endommagé le navire pour défaire les pirates de leur bases, mais il n'y croyait guère, il mit un genoux à terre, sa tête tournait alors que le cercle de lumière ce dissipa, tel un miroirs que l'on brise, l'énergie volant aux éclats.

Il ne vit qu'une chose… Une silhouette, un pirate, brandissant un sabre en courant vers lui… Son protecteur l'avait-il trahi ? Si c'était le cas, alors il ne pourrait éviter le coup qu'allait asséner le pirate… Il fixe la silhouette, attendant un miracle.

Manfred
avatar

Messages : 537
Lien de la fiche : http://fire-emblem-rebirth.forumactif.org/t134-manfred-there-is-always-hope-even-for-a-lost-man-fini

Feuille de personnage
Classe: Civil/Forgeron
Niveau:
3/10  (3/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Hache de bronze
2Marteau viril
3Hache de verre
4Potion
5Hache de verre
Sujet: Re: Pirates et convictions   Dim 31 Juil - 16:39
Non, je n'étais pas prêt.. Mon corps lui, disait autre chose, mais ma tête, non...elle me disait de rester en retrait pour protéger sa peau.  J'essayais, dès que j'avais fini à dire quelques directives, de bouger mes jambes qui pesaient une tonne. Je sentais de lourdes chaînes entourées mon cou ainsi que mes pieds.  

Suis-je réellement prêt ?

Je regardais ma main droite, incertain, puis je lève mes yeux ambrés au ciel.

Quelque chose n'allait pas.

Pourquoi je sentais cette étrange sensation de déjà vu ? Je fronçais les sourcils un instant tout en me demandant si je commençais pas à m'inventer des choses. Des images parcourent mes pensées, sans que je les reconnaisse, sans que j'aie le temps de les comprendre...analyser....

Suis-je en train de délirer ?

Suis-je en train de m'évader dans un autre monde pour ne pas combattre la réalité ? Je commençais à trembler, fébrile.

Quelque chose n'allait pas. C'était trop étrange comme sensation. Je n'arrivais pas à mettre un mot dessus. Sentir ses entrailles s'engourdir ainsi....j'avais jamais senti quelque chose d'aussi intense. J'avais le dos qui me lançait des sensations ressemblant à des frissons d'excitation ....mes mains qui broyaient presque le manche de mon marteau...mes jambes qui devenaient se jouaient entre la lourdeur de mon poids ainsi que la légèreté de mon sang qui pompait à toute allure....

- Il y a assez d'homme sur le navire ennemi. Si nous y allons en trop grand nombre, nous risquons de les gêner et de se prendre une attaque par inadvertance.

Je l'écoutais, mais je semblais inerte pour le moment, trop concentré à comprendre ce qui se passait en moi. Je l'écoutais, oui, mais je ne disais rien.

- Tu vois les quais, là bas ?

Mes yeux lancent un regard vers la direction où il pointe.

- Suis moi et ne lâche pas ton arme quoi qu'il advienne.

Le suivre ? Vais-je réellement le faire ? Je me suis surpris à voir bouger mon corps sans que je me rende compte. Et, en un instant, la bataille avait commencé.

Non, je voulais partir.

J'étais presque figé, ayant les larmes aux yeux, toujours en train d'essayer de comprendre ce qui se passait en moi. Peut-être que je le comprenais et que je ne voulais pas me l'avouer. Peut-être que j'essayais de me mentir pour y prendre goût.

Je suis un monstre.

Je respirais frénétique, en silence, à un rythme accéléré. Je sais que je devais me calmer, mais non...je n'y arrivais pas. La sensation de l'impuissance face à moi-même, de perdre le combat d'avance avec ce que je cache....si je pouvais me jeter à la mer et éviter ce qui pourrait se passer ...je le ferais. Aliver, non, ce n'était pas une bonne idée. Tu sais pourquoi j'aime les bagarres ? La soif de vengeance, de sang...de me défouler. Je suis un homme dangereux depuis le jour où ma mère m'a mis dans ce bas monde. Ce monde qui me répugne au plus profond de mon âme.   Mon père avait bien raison de me garder dans la forge, cloîtrer comme un vieux Hermite. Je dois partir sinon je vais perdre le peu de contrôle que j'ai sur moi.

Je lève mon regard et je vois un de ses pirates, hache à la main. Étrangement, tout tournait....je sentais une lourdeur sur mes épaules comme si deux mains venaient se poser sur moi. J'entendais des murmures, dans ma tête, que je n'arrivais pas à bien comprendre. Survie. Je devais survivre. Je ne pouvais pas mourir ici. De plus en plus qu'il s'approchait de moi, de plus en plus que je paniquais. J'étais choqué à l'idée de voir la colère monter comme un volcan en moi...comme si ...durant tant d'année j'accumulais et....

+ J'VAIS TE TUER S'PÈCE D'CHIEN D'RUELLE.

Dis-je en gueulant comme un déchaîner, comme si j'étais en train d'exploser sur un coup de désespération. Ma voix était presque brisée, vacillante, comme un cri de rage incontrôlée.  Je brandis mon marteau et d'un coup rapide et précis, je le frappe à la tête avec une force tellement gigantesque que le sang giclait de partout. Après avoir réalisé ce que j'avais fait, j'avais figé sur place, en mode choque.

C'était quoi...ça ?

Je lance un regard vers l'homme masqué, au loin...ne comprenant plus rien. Je ne voyais plus rien, je n'entendais plus rien...juste...un vide.  





Je vous parle en #FFCB60

+ Footsteps In the Lonely Valley + Ohne Dich + Valley of Flowers + Glass Skin + Mein Herz Brennt + Rinkaku +

''The feelings concealed in the innermost depths of my heart....throb with a gentle smile''

Merci Reyn ♥:
 
Anankos
avatar

Messages : 35
Sujet: Re: Pirates et convictions   Dim 31 Juil - 22:16

         

Rapport de combat


         

           

Hildran


           

VS


           

Pirate Sanguinaire n°1


         

         
Compétence passive effective (null, Lutteur)

Tour 1

Attaque réussie ! 12 dégât(s)

16/16

9/21

Attaque réussie ! 5 dégât(s)

11/16

9/21

Attaque réussie ! 12 dégât(s)

11/16

0/21


Victoire : Hildran !


       


Hildran gagne 40 XP (Bonus de différence de Level)



         

Rapport de combat


         

           

Ramza


           

VS


           

Pirate sanguinaire N°2


         

         
Compétence passive effective (null, Lutteur)
Compétence passive effective (Ramza, Professionnel)

Tour 1

Attaque réussie ! 5 dégât(s)

13/18

20/20

Critique ! 36 dégât(s)

13/18

0/20


Victoire : Ramza !


       


Ramza gagne 30 XP


         

Rapport de combat


         

           

Raaíon


           

VS


           

Pirate farouche n°1


         

         

Tour 1

Critique ! 15 dégât(s)

13/13

0/14


Victoire : Raaíon !


       


Raaion gagne 30 XP  

L'attaque brutale de Lakhsry déstabilise chacun des pirate et leur fait perdre quelques points de vies.

Pirate farouche n°2 perd 7 PV

Capitaine Teach perd 4 PV

L'attaque soudaine de Lakhsry fait perdre l'équilibre au Capitaine Teach et celui-ci s'éloigne de ses troupes. Sa garde personnelle étant beaucoup plus éloigné de lui et il perdit le contrôle stratégique de sa petite armée. La rafale de vent a aussi mouvementé les eaux et rendu tout voyage pour l'instant impossible, sans compter le nombre de pirate tombant par-dessus bord

Lakhsry gagne 20 XP

HRP:
 


           

Rapport de combat


           

             

Manfred


             

VS


             

Pirate agressif


           

           
Compétence passive effective (null, Lutteur)
Compétence passive effective (Manfred, Artisan)

Tour 1

Attaque esquivée !

14/14

22/22

Attaque réussie ! 11 dégât(s)

14/14

11/22


Tour 2

Attaque esquivée !

14/14

11/22

Critique ! 33 dégât(s)

14/14

0/22


Victoire : Manfred !


         

HRP:
 

Manfred gagne 30 XP

Tour ennemi

Pirate sanguinaire n°1 et n°2 et pirate farouche n°1 sont mort / KO.

Pirate farouche n°2 attaque Raaion


         

Rapport de combat


         

           

Raaíon


           

VS


           

Archer Mumen Rider


         

         

Tour 1

Attaque réussie ! 4 dégât(s)

13/13

3/7

Critique ! 15 dégât(s)

0/13

3/7


Victoire : Mumen Rider!


       


HRP:
 


Raaion gagne 10 XP

Un pirate à hache fonce sur Raaion pour l'achever, il faut l'arrêter!

Teach rigole bien fort et ordonne à ses hommes de venger les leurs! Quelques pirates, amochés par l'attaque de Lakhsry, sortent de l'eau après y être tombé. Ces pirates sont plus faible puisqu'ils ont reçu quelques coups en tombant.

Teach vous menace constamment qu'il va bientôt descendre du bateau pour vous exterminer jusqu'au dernier, prenez garde!

L'Effet du sort de Lakhsry se fait encore sentir mais perd de l'intensité au niveau des eaux!

Raaion est très mal en point et ne peut plus se battre à moins de recevoir des soins.

Hildran
avatar

Messages : 116

Feuille de personnage
Classe: Lord
Niveau:
1/10  (1/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Epée de Bronze
2Epée de verre
3
4
5
Sujet: Re: Pirates et convictions   Lun 1 Aoû - 20:19
Le sang coulait et les hurlements retentissaient dans toute la ville portuaire ! Encore une fois, les hommes répétaient le cycle de leurs erreurs et s’entre-tuaient pour parvenir à leurs fins et ce, sans aucune honte. La direction du vent, quand à elle, commençait mystérieusement à changer tandis que les guerriers luttaient de toutes leurs forces sur le navire des pirates. De leur coté, Hildran et Manfred semblaient s'en sortir sans avoir trop de mal à défaire leurs ennemis, aussi coriaces pouvaient ils paraître. On pouvait voir la rage dans les yeux de chacun d'entre-eux, l'un avait déjà de l’expérience dans le domaine tandis que l'autre commençait à y prendre goût.

Peut-être ne s'en rendait-il pas contre tout de suite mais ce jeune forgeron était en possession d'un potentiel qu'il n'estimait même pas. Que se passerait-il si ce jeune homme continuait de s'améliorer avec autant d'acharnement ? Le simple fait d'y penser donnerait froid dans le dos à plus d'un mais revenons en à nos moutons.

Alors que le premier duo s'en sortait sans trop de problèmes, Ramza et Lakhsry se sont débrouillés avec brio ! Le mage ayant privilégié  la sécurité ; il a donné son entière confiance à un ancien bandit qui protégea ses arrières au péril de sa propre vie. Celui-ci avait certainement déjà combattu par le passé et devait connaître un minimum le comportement des scélérats de cette espèce. Il n'eut donc aucun mal à prédire les mouvements de son adversaire et abattre son épée dessus, le tuant en une seule et unique attaque.

Quand au magicien, il  fit un ingénieux usage de la météo et s'appropria les effets maléfique du vent afin de les utiliser directement contre l'endroit ou les assaillants de la ville étaient regroupés : le navire pirate. L'impact de son pouvoir magique contre la proue du navire fit tanguer celui-ci et une petite partie de ceux qui se trouvaient à bord sont tombés à l'eau. Le capitaine Teach, craignant qu'une autre attaque magique s'en prenne à lui : il retourna sur son navire pour dicter ses ordres à une distance plus raisonnables et surtout pour privilégier sa propre sécurité plutôt que celle de ses hommes.

C'est alors que quelque chose inattendue arriva : un archer qui était resté sur les quais s'est soudainement fait transpercer les poumons par une flèche. En effet, Raaion avait fait l'usage de l'effet de surprise pour assassiner cet ennemi en toute discrétion. Dès lors que cette flèche toucha sa cible, un grand silence régna sur le navire des pirates. Plus de bruits de combats, plus de mercenaires de Valm... juste une poignée de pirates encore en vie. La plupart d'entre eux étaient sous le choc mais le plus jeune membre de l'équipage qui se trouvait sur les quais, lui, semblait complètement bouleversé par cette perte tragique.

Spoiler:
 

Le regard de ce jeune garçon qui avait l'air si calme et sérieux se métamorphosa littéralement en un visage dévoré par la tristesse et la colère. Le capitaine Teach ordonna alors au brun d'éliminer cet élément perturbateur mais celui-ci n'arrivait pas à se concentrer. Il était complètement ravagé par la tristesse et s'apprêtait à tomber, genoux au sol mais quelque chose l'en empêchait : pour la mémoire de son frère défunt, pour faire justice aux autres pirates qui sont tombés sous ses propres yeux, pour réaliser les rêves de richesses de ses partenaires, pour donner un peu d'espoir à ces chiens de mers qui se battaient pour leurs convictions, pour faire justice à tout ceux qui sont tombés jusqu'à ; il n'avait pas le droit d'abandonner !


« Allez ! »

« Vas'y ! Fait-lui la peau ! »

« Tue-le, imbécile ! »

« Tu peux le faire. »

Les voix mélangées de ces acolytes et l'écho des paroles de son grand frère traversèrent son esprit en un quart de seconde. Ses mains se sont arrêtées de trembler, il savait ce qu'il lui restait à faire à présent. Le jeune homme s'empara alors de son arc et rassembla toute sa volonté dans cette unique flèche qu'il projeta de toute ses forces quand soudainement, une forte bourrasque déstabilisa l'archer qui trébucha avant de se cogner violemment le crâne contre la bite d'amarrage. Alors que celui-ci était tombé inconscient, l'inattendu s'est produit : Sa flèche emmena l'arc dans sa course et l'arme se mettait à voltiger de manière spectaculaire dans les airs.

Tandis que le brundinet avait complètement perdu connaissance, les autres pirates regardaient tous l'arc du cadet « s'envoler ». Ils étaient tous là, bouches bées avec leurs têtes d'ahuris, ils n'arrivaient visiblement pas à sen remettre : le bois de l'arc s'était littéralement fracassé contre la nuque du pauvre Raaion qui perdit connaissance à son tour tandis que les restes de l'armes se dispersèrent en éclat ! Tel un spectacle, les petits morceaux retombèrent tous en même temps que l'hybride qui s'étala inconscient, auprès d'une petite cheminée fumante.

Toutefois, il ne fallait pas rester ébahis inutilement car les derniers pirates avaient tous reprit du poil de la bête et ils étaient bien décidés à tordre des cous !


« Alors c'est comme ça, hein ?! Je vais leur montrer de quel bois je me chauffe ! » lança le capitaine.

Maintenant accompagné de sa jolie hache d'acier, le barbu comptait bien faire justice à sa façon. Comment pouvait on s'en prendre à son navire et même son équipage de la sorte ? Comment pouvait-il être autant humilié par une poignée d'homme ? La colère se dessinait dans son regard et son hurlement de terreur annonça son arrivée sur le champ de bataille. Serez vous prêt à y faire face ?

Hildran entendit sans problème cette provocation et décida alors de diriger en direction des quais pour venir à la rencontre de ce fauteur de troubles mais avant, il donna quelques consignes à Manfred qui n'était certes pas obligé d'écouter mais c'était fortement recommandé.

« Je pars m'occuper de lui. Tente de rassembler des résistants et rejoins moi lorsque tu seras prêt. »

Il parlait encore avec froideur. Grimaçant mais faisant mine de ne pas ressentir une quelconque douleur, l'homme masqué cacha sa blessure avec sa cape et se dirigea vers les quais à pas pressés. Il fallait en finir mais allait-il y arriver tout seul ? Il s’apprêtait à affronter une redoutable terreur des mers après tout, il valait mieux être suffisamment accompagné néanmoins, il pourra faire gagner du temps à Manfred et les autres en agissant ainsi. Quoi qu'il en soit, il ne fallait pas non-plus ignorer l'autre assaillant sur le toit qui était en train de grimper sur le toit, bien déterminé à achever le travail de son partenaire. Que quelqu'un fasse quelque chose et vite !



Ramza
avatar

Messages : 17

Feuille de personnage
Classe: Mercenaire
Niveau:
1/10  (1/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Epée de Bronze
2Potion
3
4
5
Sujet: Re: Pirates et convictions   Mar 2 Aoû - 23:29
Tout s'était déroulé extrêmement vite. Malgré la vélocité de mes mouvements, mon adversaire avait eu l'occasion de m'asséner un coup de hache au niveau de la cuisse. Je le frappai presque simultanément alors qu'il baissait sa garde par inadvertance. De nombreux combattants font l'erreur de laisser leur corps à la portée de leur adversaire lorsqu'ils lancent une attaque. Or, il s'agit du moment où l'on est le plus vulnérable, car une contre-attaque bien placée peut mettre à mal n'importe quel guerrier. J'encaissai le coup avec toute la volonté et le courage dont je disposais et plantais mon épée dans le foie du pirate qui me faisait face. Je la retirai aussitôt et fit un bond en arrière, prêt à répondre à un nouvel assaut. Ce ne fût cependant pas le cas, mon adversaire s'était écroulé.

Je comptais profiter de cet instant de répit pour panser ma blessure, mais les affrontements continuaient de faire rage autour de moi. Je fus également aux premières loges du spectacle offert par l'homme qui m'avait interpellé. La magie m’intriguait et m'effrayait à la fois. La violence, la beauté et le mystère qui entouraient cet art me fascinaient, et je considérais avec circonspection ce magicien. Le vent hurlait dans mes oreilles et emportait les psalmodies indistinctes de cet homme aux cheveux sombres. Je posai une main sur mon couvre-chef qui menaçait de s'envoler et plissai les yeux pour me protéger de la poussière qui tourbillonnait autour de nous. La tempête s'abattit brusquement sur le port et nous cloua au sol avant de sembler s'atténuer pour prendre une forme presque concrète, celle d'un disque lumineux. Celui-ci fut projeté avec une violence inouïe et un sifflement qui sembla me percer les tympans contre le navire des pirates. L'impact fut assourdissant, et, à en juger par les cris des hommes qui étaient restés à bord, les dégâts étaient considérables.

- T'aurais pu m'dire que tu savais faire tout ça, lançai-je avec un sourire au magicien en désignant d'un geste vague de la main la débandade sur le navire ennemi. Ca m'aurait sûrement évité cette blessure.

J'avais néanmoins eu de la chance. La blessure n'était pas profonde, si le combat ne s'éternisait pas, je n'aurais aucun problème à me rétablir. Tout semblait beaucoup plus calme maintenant que la tempête s'était atténuée. Mon adversaire gisait au sol, et, ne remarquant aucune menace immédiate à l'horizon, j'en profitai pour examiner les alentours. Le magicien avait parlé d'alliés de fortune. Je repérai deux hommes plus près du port, je ne les distinguais pas précisément depuis ma position, mais je constatai qu'ils s'étaient défaits de deux autres pirates avec une grande aisance. Visiblement, j'étais tombé dans le bon camp. Je m'apprêtai à les rejoindre lorsque je sentis une flèche siffler au-dessus de moi. Je me baissai par réflexe, avant de m'apercevoir qu'elle était destinée à un des pirates, qui fût transpercé net par le projectile. Je me félicitai une nouvelle fois d'avoir mis laissé ma carrière de bandit derrière moi, car mon destin aurait été tout autre si les villages que j'avais pillés avaient été défendus par des combattants valeureux tels que ceux que je voyais aujourd'hui. Ma joie s'envola lorsque je vis l'archer posté au-dessus de nous se faire toucher par un projectile et s'écrouler sur le toit. Le choc avait été extrêmement violent et un craquement sinistre s'était fait entendre. J'ignorais s'il s'agissait d'un os ou du bois. Le jeune homme que j'avais aperçu sur le toit ne semblait pas décidé à se relever, ce qui indiquait que son état laissait à désirer.

Mon attention fut soudainement accaparée par un brusque mouvement près du port. Les deux hommes que j'avais aperçus auparavant s'étaient séparés et l'un deux se dirigeait vers le navire pirate ou un homme imposant l'attendait de pied ferme. Je remarquai un autre pirate qui se dirigeait en courant dans notre direction. Je m'apprêtai à en découdre lorsque je constatai que nous n'étions pas ses cibles.

- L'archer !
m'exclamai-je à voix haute.

J'étais blessé, mais ce combattant ne semblait guère plus frais que moi, il souffrait visiblement du sortilège lancé par le magicien qui se tenait à ma droite. Avec ce-dernier à mes côtés, je m'estimai capable de venir à bout de ce deuxième adversaire.

- J'pense que l'archer là-haut a besoin d'aide, un p'tit sort de ta part serait le bienvenu ! lançai-je à l'homme qui m'avait interpellé.

Craignant pour la vie de notre nouvel allié, je m'évertuai à atteindre le toit du bâtiment où il reposait. J'ignorais comment il avait réussi à se hisser là-haut avec tant de facilité, car ce fut loin d'être mon cas. Ma jambe blessée n'aidant pas, mon pied dérapa à plusieurs reprises sur les appuis de fortune que je rencontrais avant que je ne parvienne au sommet. L'archer s'était écroulé près d'une cheminée. L'espace sur le toit en était encore plus réduit, car je tenais à éviter de la piétiner. Je n'avais jamais combattu sur ce type de terrain, et je sentis, alors que le pirate se hissait à son tour à l'autre extrémité, que ce ne serait pas une partie de plaisir. Une bourrasque mal dosée du magicien, et je serais très probablement projeté au sol. Je devrais me mouvoir avec précaution. Je décidai d'attendre l'attaque du pirate. Je me campai solidement sur mes appuis, et attendis patiemment l'occasion d'asséner la contre-attaque qui me permettrait de me débarrasser de mon adversaire.

Lakhsry
avatar

Messages : 18

Feuille de personnage
Classe: Mage
Niveau:
1/10  (1/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Vent
2Potion
3
4
5
Sujet: Re: Pirates et convictions   Jeu 11 Aoû - 22:04
Il avait réussi, l'ennemi déstabilisé et le cours du champ de bataille semblaient avoir été bouleverser par cette tempête qu'il avait créée, le disque avait fauché quelque loubards en les projetant dans l'eau et leurs navires tanguèrent avec force, nul navigation ne pouvait ce faire dans les eaux qu'il déchaîna.

Ils ne partiront pas d'ici, pas sans combattre.

Alors qu'il reprenait son souffle après avoir déployé autant de force, il remarqua que la silhouette qu'il pensait si menaçante était enfaîte cet homme si habile à l'épée. Prenant appui sur son genou, il se releva et s'approcha de la bataille, là, le bretteur l'informa qu'un archer était en difficulté. Leur franc-tireur, c'était fait toucher, et à en croire au son, l'état de ce dernier semblait mauvais.

Le combattant se rua à son secours malgré sa jambe boiteuse, Lakhsry s'en voulu un peu de ce coup qu'il avait pris, mais il n'avoua pas tout de suite à ce brave homme que si son incantation avait été aussi réussi, c'est en partit parce que ce dernier faisait partie de l'équation.

En voyant l 'homme monter, le mage ne pût s’empêcher de tordre la lèvre inférieur, signe que cela ne lui plaisait absolument pas de jouer à la grimpe sur un toit…En voyant l 'homme monter, le mage ne pût s’empêcher de tordre la lèvre inférieur, signe que cela ne lui plaisait absolument pas de jouer à la grimpe sur un toit… Un homme était en danger et de là-haut, il pourra probablement mieux gérer le chaos environnant.

Il prit quelque tonneaux, des caisses si et là et vit avec plaisir qu'il arrivait à faire un petit escalier de tout et n'importe quoi. Il se mit à escalader le dit édifice avec l'aide de ces caisses, grognant son mécontentement et se demandant s'il n'aura pas dû chercher un autre moyen. Une fois en haut, il vit avec un plaisir non dissimulé que l'autre homme avait commencé à engager le combat contre l'assaillant, une bonne chose, il pourra s'occuper du blessé ainsi !

Il laissa l'homme, de peur de n'être qu'un poids pour s'approcher de l'archer. Au mesure qu'il s'approchait, il sentait une sensation étrange… Ce n'était pas la vue de cette énorme flaque de sang dans laquelle baignait le tireur ainsi que la source de la dîtes flaque qui se situait dans le ventre de celui-ci, mais plutôt comme une aura aussi antique que puissante, son instinct de mage pulsait avec force, mais il devait se concentrer. Ce n'est qu'en s'agenouillant et en commençant l'inspection du corps du blessé que le mage découvrit ces oreilles pointues… Qu'es que cela voulait dire ? Il jeta un coup d’œil par-dessus son épaule et vit que son allié affrontait toujours l'homme armé et donc, il était tranquille. Sa curiosité ne cessait de prendre le dessus sur son devoir, tout en délogeant cette flèche qui semblait l'avoir perforé l'épaule.

Il ne prit pas de dentelle, il arrache les vêtements recouvrant la dîtes épaules avec précautions et saisit la flèche avec ces mains, prêtes à tirer.

-*Inspire profondément … À la une ! … À la deux… Et…

Il ne finit pas son décompte, car il vit les yeux du jeune homme bougé ainsi que son faciès s'animer, il était entrain de revenir à lui et ce n'était pas vraiment bon signe. Pendant qu'il était encore dans les ténébres du coma, le mage saisit un morceau de bois qui traînait, il l'enroula d'une feuille dont il ne se sépare jamais et ouvrit la bouche du jeune homme pour y placer la pièce qu'il venait de fabriquer, ainsi, il ne se brisera par les dents lorsque la douleur le prendre.

Il soupira avant de reprendre la flèche, il ne fit nul décompte et encore moins d'avertissements, il ce contenta d'arracher d'un coup vif la fléche, ce qui fit ouvrir les yeux du jeune homme et l'objet entre ces dent l’empêcha de les briser en les forçant l'une contre l'autre. Il le plaqua au sol, mais étrangement, ce jeune homme avait une force très impressionnante pour quelqu'un de sa stature.

-Par tout ce qui vous est sacré calmez-vous !

Il tenait ces épaules, le forçant à s'allonger, il prendra néanmoins attention à remonter la capuche de l'homme pour qu'aucun œil trop hasardeux ou curieux ne vienne s'attarder sur cet étrange attribut que sont ces oreilles pointues.

-Je ne sais point qui vous êtes… Ou ce que vous êtes, mais votre blessure est des plus impressionnante et je vous conseille de rester ici…

Il prit les bouts de tissus qu'il avait arrachés au vêtement du jeune homme avant d'en faire un bandage grossier qu'il appliqua à l'épaule de l'homme, il attarda son regard sur ces oreilles si particulières avant de prendre à nouveau la parole.

-J'aurais mille questions à vous posiez si nous avions eut le temps… Mais je ne crains que cela ne nous soit point accordé.

Il finit le bandage, soutenant le bras et l'épaule de l'hybride, il lui releva le torse et lui tendit une gourde après lui avoir retiré l'objet qui l’empêchait à la fois de parler et de boire.

-Tenez, buvez, vous devez reprendre des forces et rapidement, les lieux ne sont points sûr.

Il ne savait pas si ce défenseur à la lame agile et au geste rapide était vainqueur ou perdant, mais point de lame ne lui poinçonna le dos, donc il partit du principe que le travail était fait ou était en cours d’exécution.

Il aida l'archer à boire jusqu’à ce que celui-ci puisse le faire sans son aide, l'hystérie de la bataille semblait continuer en bas, il avait vu l'homme masqué ce précipité sur le capitaine des pirates, s'il venait à couper l'ultime tête de l'hydre, le combat finirait et le sang cesserait enfin de couler.

Il revint rapidement à son patient précaire, cette sensation de force et de magie qu'il dégageait l'intriguait au plus haut point, enfaîte, c'était même plus viscéral que cela, il était littéralement submergé par l'aura que dégageait cet être particulier… Il avait de nombreuses théories en tête vis-à-vis des origines de cet homme, mais toutes étaient aussi farfelues les une que les autres.

Manfred
avatar

Messages : 537
Lien de la fiche : http://fire-emblem-rebirth.forumactif.org/t134-manfred-there-is-always-hope-even-for-a-lost-man-fini

Feuille de personnage
Classe: Civil/Forgeron
Niveau:
3/10  (3/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Hache de bronze
2Marteau viril
3Hache de verre
4Potion
5Hache de verre
Sujet: Re: Pirates et convictions   Mar 23 Aoû - 0:20
Mes yeux ont dévié pour retourner au corps sur le sol. Le vide....rien....qu'est-ce qui se passait ? Tout passait à vivre allure à la fois d'être rapide....

Suis-je en train de délirer ?

Un autre pirate profite de ma faiblesse pour venir m'attaquer. Avec agilité, j'ai esquivé une attaque pour lui donner un coup. Il fallait que je me défende. Je sentais mon corps léger, comme si j'étais une plume. Oh, il était aussi lourd, parce qu'il fallait que je balance ma charpente avec mon marteau, mais on dirait que tout se faisait facile. L'homme rapplique, puis, j'esquive encore une fois son attaque pour lui donner un coup de grâce à la tête...

Suis-je réellement fait pour me battre ?

Mon instinct parlait à ma place et non moi-même. Mon corps parlait de lui-même et non moi-même.

J'avais reculé quelques pas tout en essayant de reprendre un souffle régulier. Je regardais ma main gauche et ensuite ma main droite qui tenait fermement mon marteau. Je me posais une seule question...étrange, mais réelle.

Qui suis-je ?

Je me sentais différent. Je ne me sentais pas moi-même. Quelque chose me dérangeait dans mes propos. Je semblais confus, apeuré, à la fois vide et indécis. Cette sensation d'être pas dans un corps que je reconnaissais me semblait si étrange que j'en perdais le Nord.

Quelque chose n'allait pas.

Je devrais retrouver un certain calme et mieux me concentrer sur mon environnement. Et si j'attaquais un de mes compares ? Je ne veux pas me sentir mal pendant mille ans. Je ne veux pas non plus qu'on me voit comme le jeune forgeron pas fait pour la guerre qui devrait rester dans son trou. Non, je veux être pris au sérieux. Je ne veux pas qu'on me regarde comme si j'étais une merde.

- Je pars m'occuper de lui. Tente de rassembler des résistants et rejoins moi lorsque tu seras prêt.

Je hoche la tête, signe que j'ai compris. Au moins ça, mon cerveau à enregistrer l'information. Je me rapatrille pour ensuite aller rassembler les autres. J'analyse, avec du mieux que je peux, les environs, pour comprendre ce qui se passe. J'avais un peu de difficulté, mais au moins je ne restais pas là à rien faire. Je fais ce que l'homme masqué m'a demandé de faire, avec rapidité, puis je le rejoins. Je ne voulais pas perdre du temps précieux à me concentrer sur mes bobos intérieurs. Je me suis dit que j'allais m'occuper de ça plus tard. Là. c'est pas le moment de paniquer comme un canard en fuite.

Je m'assurais que tout le monde allait bien avant d'aller battre le boss final avec ses quelques armées restantes. Au moins, tout allait bien pour le mieux. Non, je crois que je ne devrais pas dire ceci...ainsi. Je devrais dire que la bataille se passe en la faveur de notre camp.

Je tenais mon marteau en main, décidé et déterminé, même si à l'intérieur de mon être, j'avais peur. Je me concentrais sur l'idée de porter soutiens et aide à l'homme masqué. Tout seul, je ne crois pas qu'il va gagner. Il a eu le courage d'y aller comme un homme et moi, ce que je peux faire, c'est de le soutenir et, en cas de problème, frapper l'ennemi. Hm, je crois plutôt que je vais lui prêter main forte dès qu'il attaque. Je me fous du combat singulier. En ce moment, j'avais juste envie que tout cela cesse...

...et de retourner chez moi.





Je vous parle en #FFCB60

+ Footsteps In the Lonely Valley + Ohne Dich + Valley of Flowers + Glass Skin + Mein Herz Brennt + Rinkaku +

''The feelings concealed in the innermost depths of my heart....throb with a gentle smile''

Merci Reyn ♥:
 
Anankos
avatar

Messages : 35
Sujet: Re: Pirates et convictions   Dim 28 Aoû - 4:50
Phase joueur!

Le pirate sanguinaire brandit sa hache pour essayer de motiver Ramza à l'attaquer mais celui-ci ne bouge pas!

Capitaine Teach fixe Hildran sans bouger pour le moment et se lèche les lèvres.

Grâce à Lakhsry les blessures de Raaion se stabilise et il n'est plus en danger. Pour guérir, Lakhsry peut donner sa potion de soin à Raaion, ce qui le laissera rétablir 10HP et il pourra de nouveau combattre.

HRP pour Lakhsry et Raaion:
 

Manfred rejoint Hildran mais est un peu plus loin de celui-ci.

Phase Ennemi

Le pirate attaque subitement, brandissant sa grosse hache!


         

Rapport de combat


         

           

Pirate sanguinaire et méchant n°3


           

VS


           

Ramza


         

         
Compétence passive effective (null, Mastodonte)
Compétence passive effective (Ramza, Professionnel)

Tour 1

Attaque esquivée !

25/25

18/18

Attaque réussie ! 8 dégât(s)

17/25

18/18


Tour 2

Attaque esquivée !

17/25

18/18

Attaque réussie ! 8 dégât(s)

9/25

18/18


Tour 3

Attaque esquivée !

9/25

18/18

Attaque réussie ! 8 dégât(s)

1/25

18/18


Tour 4

Attaque réussie ! 11 dégât(s)

1/25

7/18

Attaque réussie ! 8 dégât(s)

0/25

7/18


Victoire : Ramza !


       



Teach s'approche de Hildran en premier puisque Manfred est plus loin et prépare sa hache, son gros rire bien grave brisant le silence, sa hache gigantesque frottant au sol.

Si Hildran utilise son epée de Bronze


           

Rapport de combat


           

             

Capitaine Teach


             

VS


             

Hildran


           

           
Compétence passive effective (null, Mastodonte)

Tour 1

Attaque réussie ! 6 dégât(s)

34/40

16/16

Attaque réussie ! 15 dégât(s)

34/40

1/16


Tour 2

Attaque réussie ! 6 dégât(s)

28/40

1/16

Attaque esquivée !

28/40

1/16


Tour 3

Attaque réussie ! 6 dégât(s)

22/40

1/16

Attaque réussie ! 15 dégât(s)

22/40

0/16


Victoire : Capitaine Teach!


         


Si Hildran utilise son epée de verre


Rapport de combat




VS


Hildran



Compétence passive effective (null, Mastodonte)

Tour 1

Attaque réussie ! 14 dégât(s)

26/40

16/16

Attaque réussie ! 15 dégât(s)

26/40

1/16


Tour 2

Attaque réussie ! 14 dégât(s)

12/40

1/16

Attaque esquivée !

12/40

1/16


Tour 3

Attaque réussie ! 14 dégât(s)

0/40

1/16


Victoire : Hildran !




HRP pour Hildran:
 

Manfred, étant trop éloigné de Capitaine Teach, ne peut participer au combat mais il peut se rapprocher!

Pour Manfred:
 

Capitaine Teach observe le pauvre Hildran et rit bien fort, léchant sa hache couverte du sang du jeune homme avec un bon gros "ZEHAHAHAHAHAHAHAHAH!"

Phase Renforts!

Motiver par Manfred, une légère bande de jeunes hommes du port se joignirent à la bagarre! Ils prirent tous des armes aux alentours, certains allant dépouiller les cadavres des pirates morts au combat de plus tôt!

L'équipe d'Hildran a maintenant :

Deux Combattant (Niveau 1 et 2) avec des haches de bronze

Trois Civils (Niveau 1) armés de lance de bronze

Un Laguz félin de Niveau 4 armé de sa bestipierre uniquement. (Classe : Voleur)

Une chevalier Pégase qui a oublié sa lance et doit se battre avec une petite branche (Niveau 1)

Les renforts se rapprochent de Hildran et de Teach. Teach donne un coup de pied au sol et laisse échapper un long hurlement. Le morale devant une telle puissance fait baisser le morale des renforts mais aucun n'abandonne! Chacun en avait assez de la tyrannie des pirates et ils allaient se battre pour en finir!

Spoiler:
 

Hildran
avatar

Messages : 116

Feuille de personnage
Classe: Lord
Niveau:
1/10  (1/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Epée de Bronze
2Epée de verre
3
4
5
Sujet: Re: Pirates et convictions   Ven 2 Sep - 12:07
Sans tous ses sous-fifres, le capitaine était pris au piège. Maintenant incapable de reprendre la mer, celui-ci ne pouvait que faire face au danger qui l'attendait s'il n'était pas encore résigné à ce rendre. Malheureusement, sa soif de sang semblait l'emporter sur sa conscience ou du moins le peu de clairvoyance dont il savait faire preuve. Soit, si ce pillard à la barbe noire ne voulait rien lâcher alors ses adversaires seront prêts à lui faire face et ce grâce à leur supériorité numérique.

Tandis que Ramza semblait s'en sortir à merveille dans sa confrontation avec l'une des dernières raclures sur les toits, Lakhsry avait trouvé ce qui semblait être le bon moment pour administrer les premiers soins à Raaïon. En effet, le premier archer ne présentait plus aucun signe de vie tandis que l'autre... il semblait avoir complètement disparu en laissant traîner derrière lui ses quelques babioles.

Quoi qu'il en soit, le capitaine Teach était seul désormais, voué à lui même dans une lutte insensée contre la mort ; celui-ci dégustait ce moment. La hache entre les mains, il n'hésita pas un seul instant à se lancer les hostilités et c'est finalement Hildran qui viendra lui porter la première attaque.  Les coups s’échangèrent et le bruit des croisées de fer résonnait dans les rues. Absolument personne ne voulait lâcher prise dans cette lutte pour la ville portuaire cependant... tout le monde n'allait pas sortir victorieux de cette bataille. Bien que l’infâme pirate qui s'était posté sur les toits avait été vaincu par cet ancien bandit du désert, l'homme masqué, quant à lui, manqua de s'écrouler sur le sol alors qu'il regroupait ses dernières forces pour tenir le coup face à cet adversaire comparable au diable en personne.

En effet, Hildran ne faisait clairement pas le poids face à ce vieux loup de mer expérimenté en matière de meurtre et de combats et même si son épée l'avait touché à trois reprises ; ce grand homme ne semblait aucunement affecté par ses blessures. Autant dire tout de suite que ses points vitaux n'ont pas encore été touchés bien que du sang découlait de ces vêtements à lui aussi. Finalement, c'est avec un puissant coup de hache qu'il porta un coup fatal au niveau du buste de son adversaire bien trop insolent pour reculer face à la menace qu'il représentait.

A l'instant même ou sa peau se déchirait, le blanc des yeux de l'homme masqué s'écarquillèrent et tournèrent au rouge sur le coup de la douleur. Une horrible grimace déformant son visage exprimait clairement la souffrance qu'il était en train d'endurer et manqua de s’écrouler face au sol. La seule chose qui le retenait encore à moitié debout était sa vieille épée de bronze plantée contre le sol. Le jeune homme agrippait effectivement à son manche, le genoux à terre pour ne pas être complètement anéantis sous les coups du tyran qui se riait de lui.

Quant à Manfred, celui-ci n'avait pas chaumé en rassemblant toutes les personnes qu'il pouvait afin de défendre la ville et ses habitants. Tous étaient prêts à suivre les directives de cet homme imposant par sa stature mais aussi par son regard. Même s'il semblait encore hésiter dans ses actions ; il était bien conscient de ce qu'il faisait et pourquoi il le faisait. Même s'il n'avait pas vraiment la conviction d'agir pour ce qui était juste. Il tenait absolument à en finir ici et maintenant mais avant que le marteau de la justice ne frappe, tournons-nous encore une fois sur le blondinet qui commençait à reprendre ses esprits : qu'allait-il faire maintenant que son secret était à deux doigts d'être découvert ? Était-ce vraiment le moment d'y penser ? Quoi qu'il en soit, la vie de sa grande sœur était peut-être en jeu et il avait fortement intérêt à prendre soin de lui s'il espérait la revoir un jour.

Tout ceux qui se battent ici ont leurs propres objectifs et ils ont tout intérêt à rester en vie s'ils tiennent à les atteindre.

Spoiler:
 



Ramza
avatar

Messages : 17

Feuille de personnage
Classe: Mercenaire
Niveau:
1/10  (1/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Epée de Bronze
2Potion
3
4
5
Sujet: Re: Pirates et convictions   Sam 10 Sep - 20:48
Une douleur lancinante s’était emparée de ma jambe. Chaque fois que je faisais mine de m’y appuyer un peu trop, elle éclatait, fulgurante. Cette plaie m’avait contraint à changer ma position de combat. Mon équilibre reposait d’ordinaire sur ma jambe droite, or cette blessure qui m’avait été infligé lui empêchait de remplir son rôle d’appui habituel. Je n’avais eu d’autre choix que de changer ma garde. Si mes coups s’avéreraient de toute évidence moins précis, cela me permettrait toutefois de conserver le peu d’équilibre que ce toit étroit m’offrait. En effet, il s’agissait là de l’élément sur lequel que je devais me focaliser en priorité, car une chute de cette hauteur et dans les circonstances actuelles serait des plus malvenue. Je savais que l’archer derrière moi avait été durement blessé, je ne combattais donc pas seulement pour moi-même, mais aussi pour cet inconnu, dont la vie dépendait vraisemblablement de ma victoire face au pirate qui se tenait devant moi.

Lequel ne tarda pas à lancer l’offensive. Il fit un rapide pas en avant et abattit lourdement sa hache. J’eus néanmoins le temps de reculer avec toute la vivacité dont j’étais capable et de lui asséner un coup circulaire au niveau des côtes. Le coup fut léger et ne l’arrêta pas dans son avancée. Il continua sa course et releva brusquement son arme, menaçant de me fendre le corps en deux. J’eus une nouvelle fois le temps d’éviter la lame de sa hache en rejetant mon buste en arrière. Je reculai, fléchis ma jambe gauche, ramenant le haut de mon corps aussi rapidement que je pus, et portai un coup de taille à mon adversaire. Mon épée avait une nouvelle fois fait mouche. Je sentais que le pirate s’épuisait. Mes réserves d’énergie n’étaient pas au plus haut non plus, mais mon organisme ne souffrait pas d’autant de blessures que le sien. Cependant, je devais reconnaître que la ténacité et la virulence des attaques du forban m’avaient fait perdre du terrain. Je me rapprochais de plus en plus du magicien et l’archer qui se trouvaient derrière moi. Je ne pris pas le risque de me retourner pour m’assurer de leur position car cela aurait signifié donner une opportunité à mon assaillant de m’asséner un coup mortel. J’espérais donc avoir été capable de suffisamment retenir mon adversaire.

Ce-dernier repartit une nouvelle fois à l’attaque. Sa lame me manqua de peu, tandis que la mienne le gratifia d’une troisième blessure au niveau de la jambe. Je reconnaissais l’épuisement dans sa respiration hachée et son regard hagard. Malgré ma blessure à la cuisse, je parvenais à m’économiser et à garder mon souffle. Ce n’était pas le cas de mon adversaire. Sa stature imposante ne devait certainement pas l’aider. Il s’élança une nouvelle fois. Cet assaut était encore plus brutal que les autres et je fus contraint de reculer de nouveau. Je sentais l’énergie du désespoir animer son bras. Malgré moi, je me retournai car je sentais que je me rapprochais irrémédiablement de mes deux alliés. A ce rythme l’un d’eux allait subir des dommages collatéraux. L’espace autour de moi se restreignait petit à petit et je dus me contraindre à essayer de parer la hache qui s’abattait sur moi avec ma propre épée. Comme je m’y attendais, l’élan, la force et le poids de mon adversaire soufflèrent ma résistance tel un fétu de paille. Sa lame passa outra ma garde, et tandis que mon bras s’abaissait contre ma volonté, je sentis le métal mordre dans la chair de mon torse. Ma peau se déchira en même temps que mes vêtements et les lanières de cuir qui n’opposèrent qu’une piètre protection.

Je ne sentis pas immédiatement la douleur. Mes réflexes et l’adrénaline qui couraient dans mes veines m’imposèrent de contre-attaquer avec toute la puissance dont je disposais. Je réussis à planter mon épée dans le ventre de mon adversaire et le regardais s’écrouler, alors que je sentais progressivement la brûlure de la blessure s’étendre à tout mon corps. Je m’appuyai en grimaçant sur l’une des cheminées qui se trouvait derrière moi. Je me saisis de la seule et unique potion dont je disposais et en ingurgitai le contenu d’une traite. Le combat n’était pas terminé, je ne pouvais pas me permettre d’économiser quoique ce soit. Alors que la douleur s’engourdissait progressivement, je jetai un rapide regard au magicien qui avait apporté les premiers soins à l’archer.

- J’te laisse t’occuper de lui, j’crois qu’ça chauffe encore là-bas.

Apparemment, il avait la situation bien en main. Je crus même l’entendre prononcer quelques mots à son attention. Au niveau du port, j’entendais les lames hurler et s’entrechoquer bruyamment. Visiblement, le combat faisait toujours rage là-bas. Je descendis aussi rapidement du toit que me le permettait ma jambe blessée. Je constatai qu’un groupe de civils s’étaient joints à nous et se dirigeaient vers le chef des pirates qui venait de mettre à terre un homme masqué.

J’ignorai que je possédais un tel altruisme en moi. J’ignorais également comment le sort de ces personnes dont je ne connaissais même pas le prénom pouvait autant m’importer. Il y avait tellement longtemps que je ne m’étais pas battu pour quelqu’un d’autre que moi-même ou le simple appât du gain. Ce sentiment qui me semblait si peu familier m’habitait cependant, et me poussait à accélérer. J’avais conscience de mettre ma propre vie en danger, mais j’étais grisé par une émotion que je ne saurais décrire. Cet homme masqué était en danger, c’était la seule chose dont j’avais conscience. Je me rapprochai de lui aussi rapidement que je le pouvais. Peut-être escomptais-je par la même occasion de distancer ce passé qui me pesait. Mon épée semblait légère dans ma main, et j’espérai qu’elle saurait faire face au chef des pirates.

Contenu sponsorisé

Sujet: Re: Pirates et convictions   

Pirates et convictions

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Soirée Pirates à l'asso Griffon Rouge de Vitrolles le 29 mai
» Les Dandy's Pirates ! ( En attente de validation. )
» Pirates pô-vertes
» Jishin Kaizokudan(Earthquake Pirates)
» Recensement des quêtes pirates

Fire Emblem Rebirth :: Plegia :: Emmeryn :: Rues et habitations+
Sauter vers: