Navigation

Topsites

Topsite n°1
Topsite n°2
Topsite n°3
Topsite n°4

Liens utiles

Guide du débutant
Afficher les sujets non-lus

Partagez | 

Avril Châne

Avril
avatar

Messages : 31

Feuille de personnage
Classe: Soeur
Niveau:
1/10  (1/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Soin
2
3
4
5
Sujet: Avril Châne   Jeu 16 Juin - 0:41

Informations

• Prénom : Avril
• Surnom :
• Âge : 25
• Race : Humaine

• Groupe : Plégia
• Classe : Soeur
• Avantage : Magie
• Désavantage : Défense

Description physique

Avril est plutôt petite, environ 1m60, des yeux proches du noir à l'image de ses cheveux qu'elle porte long sans jamais vouloir les attacher.
Trop longtemps bridée par les codes de sa famille, elle ne parvient toujours pas à s'habiller autrement que de robes qui seyait si bien à son rang.
Toujours présentable, sans cesse respectable dans sa tenue, dans ses gestes, elle ne pourrait instinctivement pas se permettre de manquer de décence envers quiconque.
Malgré toute la pudeur que lui a inculqué ses parents, Avril est consciente de son corps de femme dans la fleur de l'âge et des conséquences que celui-ci peut engendrer, sa force peu conséquente ne lui permet pas de se défendre seule, elle qui ne maîtrise que ce qui peut venir en aide aux autres, sans être en mesure de se protéger elle-même.
139 mots

Description mentale

Il n'est pas de tâches plus difficile que de se décrire soi-même...Croyez-moi que je ne me trouve que des défauts ! Trop chétive, trop faible, je ne suis d'aucune utilité en combat. Seul peut venir en aide les soins que je peux fournir aux plus torturés, soin que je ne parviens pas à me prodiguer moi-même...
Certains me trouveront trop pessimiste et peu sûre de moi. Comment les contredire ? Pauvre fille que je suis à courir sans cesse, sans même savoir vers quel chemin me tourner, quelle place arpenter ?
Je me plais à me dire que ma discrétion m'évite bien des ennuis, ceux qui ne me voient pas ne peuvent rien contre moi. Piètre défense, aussi faible que mon piteux bâton lorsque qu'il m'arrive de foncer tête baissé vers le danger lorsque quelqu'un réclame de l'aide. Et quelle aide apporté-je ! Le droit de se faire piétiner en compagnie d'une parfaite inconnue !
Mais toute cette cruauté me déchire, tout cette animosité des uns envers les autres me consterne et m'horrifie. Je ne peux me résoudre à laisser quelqu'un dans le besoin, dussé-je me retrouver sous les foudres d'un monstre de violence !
Et puis, l'instant qui suit l'intervention d'une âme charitable est toujours merveilleuse. Ce bien qui traverse les cieux lorsqu'un main se tend, lorsqu'un regard amicale et bienveillant se pose sur vous. Qui pourrait rejeter cela ? Qui ne mérite pas un jour ce regard ?
Je veux porter mon aide au delà des nations. L'incompréhension des espèces vivantes ne dure que depuis trop longtemps. Toute cette violence doit cesser, nous ne pouvons continuer à nous entretuer impunément !

Hélas, je ne suis rien dans cet amas de vie. Un trop petit rien dont les belles paroles ne parviendront qu'à créer un pâle remous dans cet océan qu'est le monde.
296 mots

Histoire

À l'heure où la vie n'est plus qu'un souffle calme et apaisé, où les âmes mauvaises se délectent dans les recoins les plus sombres, je restais allongée sur mon lit confortable, contemplant le plafond noirci par la nuit.
Mes pensées vagabondaient bien au delà du cocon chaleureux de ma chambre, dans cette immense demeure que peu de familles auraient pu se permettre, avantage d'une naissance au sein d'une vieille lignée bourgeoise. Bien au delà également des vastes terrains de ma famille, au delà même des frontières de Plégia.
Au delà de mon monde. Mon univers clos par la grille ceinturant la bâtisse d'un raffinement et d'une qualité délectable pour ceux qui ayant la chance de la voir de l'extérieur. Chance dont je n'ai que rarement bénéficié, hormis lorsque père et mère m'éxhibaient pour leurs besoins, les alliances que je pouvait leur octroyer. À 25 ans, me voilà déjà bien trop vieille pour prétendre à un trop haut statut, de ce qu'en pensaient mes parents. Ils parvinrent tout de même à me trouver un mari d'une famille bourgeoise comme la notre. Un certain Tidus Berhalt. Cultivé, fort, loyal envers sa famille et la place qu'il occupe. Un très bon parti, leur manière à eux de me montrer leur amour.
Je ne sais que penser. Me faut-il accepter de vivre sous l'autorité d'un homme dont j'ignore tout ? L'honneur me l'ordonne. Je me dois de préserver ma famille, lointaine et rare descendante d'une Plégia à l'âge d'or, bien avant qu'elle ne tombe sous le joug des Ylissiens assoiffés de domination !
Combien se l'était-elle entendu compter par son père lorsqu'elle et ses grands frères n'étaient encore que des enfants ? Léo et Altaïr scandaient alors haut et fort la gloire de Plégia dès lors que leur père poursuivait ses récits, tandis que je me faisais silencieuse, me demandant si la répugnance que j'éprouvais à l'égard de ces histoires de mort et de violence n'était pas signe d'une défaillance ou d'une anormalité à laquelle je souffrait.
Mais aujourd'hui encore je la ressens. Cette haine qui nous attise, flamboyante dans nos cœurs. Mon précepteur m'avait beaucoup instruite de l'histoire de Plégia bien sûr. Mais que connaissais-je réellement du monde ? Moi qui ne vivais qu'au travers des affirmations irrévocables de mon père et de son entourage ? Comment connaître la vérité quand la leur est aussi ancrée en vous que la certitude que le ciel est bleu ?
Ces questions me rongeaient de l'intérieur. Me déchiraient.
L'heure à laquelle je ne serai plus mademoiselle Avril Lechânon mais madame Avril Tidus Berhalt approchait à une vitesse qui me donnait la nausée ! Mais cet événement ne s'était que trop fait attendre.
Je ne devait de ne pas avoir été donnée à mes 18 ans que par ma mère qui, trop heureuse de jouir d'une fille unique après deux couches masculines, réfutait presque tous les prétendants, les jugeant trop peu distinguées pour déposséder sa fille de sa chasteté, au grand désarroi de père qui n'avait de cesse de menacer sa tendre épouse, lui rappelant les devoirs de chacun au sein de la maison Lechânon. Les familles pures de la grande Plégia partageant leurs opinions se faisaient rares, il n'y aurait bientôt plus aucun prétendants de valeur pour leur fille. Cet affront ne pouvait avoir lieu, dussé-je épouser le dernier d'une famille en fin de vie, tout cela aura été de sa faute. La honte en aurait été échue à elle-même ainsi qu'à sa fille qu'elle ne couvait que trop.

Mon regard se détacha des ombres du plafond. Mes songes avaient de nouveau fait place à la réalité. Je me sentais lasse, perdue, mais étrangement forte d'un désir fleurissait en moi. Une idée qui me faisait horreur, mais à laquelle je ne pouvais me dérober.
Voila plusieurs jours que je préparais malgré moi ce plan incongru qui me vaudrait déshonneur et honte s'il ne réussissait pas.

- Le déshonneur et la honte m'attendent, peu importe quel chemin je décide de fouler...Chuchotais-je aux ombres mouvantes.

Je me levais, silencieuse dans ma robe d'été que j'avais gardée toute la nuit, peu propice à mon projet, mais qu'avais-je d'autre ?
D'un geste qui m'apparut horriblement sûr, je ramassais de dessous de mon lit un sac en bandoulière de cuir que j'avais récupéré dans les effets de mon aîné, partit fonder sa propre famille depuis peu. Je l'ouvrais une dernière fois. Quelques vivres, des vêtements, deux robes, des bas chauds et une veste de laine jaune clair que j'adorais. Enfin, un nécessaire de toilette, mon bâton de soi et un peu d'or que j'étais parvenu à subtiliser de la réserve personnelle accordée à ma mère.
La honte et les remords me saisirent brutalement. Était-ce là ce que je devenais ? Une voleuse?
Je ne puis retenir une larme de percer mes défenses. Il était bien trop tard maintenant. Le choix de ma destinée se jouait.
J'enfilai le gilet, allégeant quelque peu mon paquetage puis, non sans un dernier regard emprunt de nostalgie et d'un soupçon d'amertume, enjambait la balustrade de ma fenêtre, fuyant loin de cette vie qui n'avait jamais été la mienne.

***

L'avantage d'avoir passé tant d'années cloitrées fut que personne ne connut mon visage, ni même mon prénom. Ce qui ne m'empêcha guère de me couvrir la tête d'un châle à mon entrée dans une auberge après une journée entière de marche épuisante.
J'étalais alors sur le comptoir les quelques pièces nécessaires à la location d'une chambre pour la nuit, d'un baquet d'eau propre ainsi que d'un repas en remerciant respectueusement le propriétaire des lieux.

- Me faut un nom, grommela-t-il, pour le registre.

Je bégayais, redoutant l'instant où je devrai décliner mon identité.

- Avril...Lançai-je, hésitante.
- Avril qui ?
- Avril...Châne...Conclus-je plus pour moi-même.

Un mensonge de plus. Celui là même qui scella ma fuite comme une certitude à présent irréversible.
976 mots

HRP

• Le personnage sur mon avatar •
Agnès Oblige - Bravely Default

• Comment j'ai connu le forum •
Une annonce sur le forum Mass Effect Rebord

• Mes remarques sur le forum •
Design agréablement épuré et bien agencé

• Ma connaissance de Fire Emblem •
Je connais bien awakening uniquement

• Le code du règlement •



Coralie
avatar

Messages : 183

Feuille de personnage
Classe: Chevalier pégase
Niveau:
2/10  (2/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Lance de bronze
2
3
4
5
Sujet: Re: Avril Châne   Jeu 16 Juin - 1:08
Bienvenue Agnès, je vois que tu viens de Mass Effect Reborn, qui es tu là bas par hasard ? ^^ J'en viens aussi.

C'est toi Kori ? :)

Veraka
avatar

Messages : 105

Feuille de personnage
Classe: Epéiste
Niveau:
2/10  (2/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Epée de bronze
2Pierre du corbeau
3
4
5
Sujet: Re: Avril Châne   Jeu 16 Juin - 2:37
Yaaay Agnès!♥♥♥ Vais te déguiser en plein de jobs et ensuite on va aller vivre des magnifiques aventures! Unaccepp-BRIQUE-

Eum... Pardon! Bon pour revenir à ta fiche. Je remarque quelques petites fautes ici et là mais je pense que c'est surtout de l'inattention donc c'est pardonnable o/ Ton mental est intéressant à lire et ton historie aussi, tu racontes bien ses origines! Avec de jolies qualités comme ca, je ne peux que te dire.... *Fait tomber les ballons*

Tu es validée !
Tu peux d'ores et déjà commencer à RP si tu le souhaites en faisant une demande dans la "Gestion des personnages", poster ta fiche de liens etc...En tant que Soeur, tu commences avec un petit baton de soin (Guérit moi cette baboune pour un gros sourire!) Au cours de ton aventure, en ayant acquis plus d'expérience, tu pourras posséder des armes plus puissantes et peut-être te défendre en criant des One-Liners épique en tournant le dos à des explosions!..La défense semble bien! Bonne continuation à toi et que le bâton de Tautaurok veille sur toi !

Prêtre/Soeur niveau 1 créé
PV12
FOR3
MAG11
VIT7
TEC6
CHA14
DEF2
RES7

Contenu sponsorisé

Sujet: Re: Avril Châne   

Avril Châne

Page 1 sur 1

Fire Emblem Rebirth :: Hors-jeu :: Registre des personnages :: Validés+
Sauter vers: