Navigation

Topsites

Topsite n°1
Topsite n°2
Topsite n°3
Topsite n°4

Liens utiles

Guide du débutant
Afficher les sujets non-lus

Partagez | 

SEPTIME; I think that we all do heroic things, but hero is not a noun, it's a verb.

Invité
Invité
Sujet: SEPTIME; I think that we all do heroic things, but hero is not a noun, it's a verb.   Lun 30 Mai - 19:43
NB: Eh désolée, c'est un peu plus long que ce que j'avais prévu et je trouve pas le caractère très claire mais, j'espère que ça ira quand même et encore désolée pour l'histoire omg ;w; et si c'est pas clair, elle se travestit en garçon voilà ♥

Informations

• Prénom : Septime
• Surnom : sale gosse, morveux, gamin, microbe le plus souvent et parfois Sept.
• Âge : seize ans
• Race : humaine

• Groupe : Regna Ferrox
• Classe : épéiste
• Avantage : vitesse
• Désavantage : magie

Description physique

Seuls les yeux de Septime se détachent de ses traits adolescents, d’un bleu océanique aux profondeurs abyssales plus tranchants que des lames et coiffés de longs cils bruns ; tantôt le théâtre d’une colère ardente, tantôt d’une mélancolie tragique. C’est tout ce que l’on retiendra de Septime : le déchainement des vagues de ses iris marines saisissantes, accentué par une paupière peu visible et c’est là, probablement son seul charme.

Derrière son masque grisâtre de crasse, on devine un nez en trompette quelque peu court, des lèvres fines en hirondelle, des fossettes peu marquées associées à un visage à la forme ronde, une mâchoire angulaire, une peau claire : Septime a encore la douceur de l’enfance cachée dans ses sourires mais, des yeux à vous écorcher vif. Elle a des traits délicats pour un garçon, mais, assez négligeables pour une fille.

Ses cheveux bruns coupés aux oreilles dévoilent son cou mince et ses épaules menues. Septime est taillée tout en longueur et en finesse : une silhouette élancée du haut de son mètre soixante-cinq, presque fragile, des doigts de pianiste, une poitrine et des hanches plates, qui cachent des muscles secs. Septime est toute en discrétion, de sa démarche féline sur la pointe des pieds à son corps tendu, prêt à bondir, jaillir, esquiver, disparaitre.

Septime s’habille de vêtements assez lâches pour ne pas restreindre ses mouvements mais, toutefois assez serrés pour ne pas s’accrocher quelque part, préférablement masculins. Elle porte le plus souvent des pantalons en toile et des tuniques en lins, parfois une cape ou un morceau de tissu attachée à la taille pour tenir un habit trop large, souvent usés et dans des couleurs assez neutres comme le marron. De plus, elle possède une sangle où sont attachés un fourreau pour ranger sa précieuse épée et des sacoches pour y transporter ses trouvailles.
310 mots

Description mentale

Tu seras juste et droite ;
Tu seras féroce  mais, vertueuse ;

Ainsi se tient Septime brûlant d’un feu animal et impitoyable.

Elle a le cœur droit et honnête : Septime crie Justice. Mais, elle n’est qu’une enfant enragée, démesurée : tout est grandiose, superbe ou misérable, tragique. Rien n’est mesuré, contrôlé, tout est distinctement noir ou blanc. Alors, elle brandit son épée pour défendre sa vision binaire du Bien ou du Mal : elle accourt sauver les opprimés et pourfende les oppresseurs, les injustices. Septime est sans merci pour les bourreaux.

Septime vit un peu trop, excessivement, chaque émotion : sa colère est vrombissante et ses rires tonitruants. Elle est enragée, féroce, acharnée dans tous les aspects et sous toutes les coutures. A tel point qu’elle est souvent aveuglée par ses émotions exacerbées et ses convictions trop tranchées. Elle n’est pas un être de raison mais, d’instinct qui a recourt à ses poings plutôt qu’à la diplomatie.

Septime ne se laisse pas conduire par des principes comme la prudence : elle ne semble pas connaitre la peur mais, n’est-ce pas le reflet de son arrogance ? Elle est si gorgée de fierté qu’elle en est orgueilleuse : mais, n’est-elle pas droite et juste ? Septime en est convaincue, elle détient la vérité alors elle n’écoute rien, ni personne quitte à faire preuve d’une franchise tranchante et il est très difficile de lui faire entendre raison ou de lui faire admettre ses torts.

Pourtant, si Septime a la brutalité d’une bête, elle en présente aussi la loyauté et la dévotion inconditionnelle. Elle devient indétournable de la cause qu’elle s’est donnée : si Septime doit mourir alors, Septime mourra sans l’ombre d’une hésitation. Elle aime comme tout le reste : en bien trop grand ; ce qui en fait une enfant travailleuse et persévérante. Elle n’est cependant pas aussi mauvaise qu’elle n’y parait pour peur que l’on n’éveille pas sa rage belliqueuse, c’est alors une adolescente joviale, vive et très sociable.
338 mots

Histoire

Septime avait toujours détesté l’hiver.

Elle détestait les paysages blancs immaculés où se dressaient dans le ciel gris la silhouette du village enneigé et les troncs des arbres morts. Elle détestait le vide hivernal, cette espèce de tranquillité morte et glacée comme si le temps s’était figé un matin. Les jours étaient courts et les nuits grouillantes de monstres interminables au coin du crépitement timide du foyer. Elle détestait la froideur de la neige, les courants d’air qui s’infiltraient jusqu’aux os ou les matinées embrumées.

Pourtant, Septime était née lors d’une très froide nuit d’hiver : l’accouchement en avait été extrêmement difficile et avait duré jusqu’aux premières lueurs de l’aube où les cris d’un bébé résonnèrent dans la chaumine. Elle avait hurlé à pleins poumons et pleuré toutes les larmes de son corps minuscule comme si sa survie en dépendait. Elle avait pour la première fois bravée la mort, une nuit d’hiver.

Sa famille était de condition modeste mais, ils l’élèvent avec ses frères et sœurs à mener une existence honnête et vertueuse. Peut-être que la droiture ne remplirait pas leurs gamelles mais, elle semblait donner le courage suffisant au peuple pour mener leur vie difficile et ils s’y accrochaient avec tout ce qu’ils pouvaient bien avoir.

Son père était forgeron, le meilleur à des lieus à la ronde disait-on et  Septime avait marqué dans son cœur, dans sa chair l’odeur des cendres froides, le martèlement des marteaux contre le métal incandescent, les cliquètements métalliques, la fumée opaque, les étincelles rougeoyantes, la chaleur suffocante, le goût salé de la transpiration sur les lèvres. Elle y passait des heures, semblait s’y précipiter dès qu’elle avait un peu de temps : Septime aimait la forge mais, surtout, elle aimait la présence rassurante de son père et la douceur qui émanait de son regard, malgré ses traits de bête.

Après tout l’affection d’un enfant pour son parent semblait naturel, comme une réponse logique à la dévotion d’un géniteur pour sa progéniture mais, son amour à elle dépassait la simple affection : c’était une adoration sans bornes pour ce géant tranquille, une idolâtrie excessive. Dieu qu’elle aimait son père, plus que toute autre chose au monde, plus que quiconque. Il n’y avait pas assez de mots pour décrire toute son admiration juvénile et frénétique, cette espèce de culte qu’elle lui vouait avec ferveur. Il avait établi sans le vouloir les limites de son univers, elle avait fait de lui son centre et de sa forgerie ses confins les plus éloignés.

Jusqu’au feu terrible et mugissant qui s’élevait dans l’air sec et frais de l’hiver en un message funeste. La silhouette de la bâtisse s’affaissait, emportée et avec elle chaque souvenir, chaque fragment de ce qui avait été son empire. Elle se souvient de la main de sa mère qui s’était glissée sur ses yeux en l’attirant à elle et de son corps tremblant de sanglots contenus. Elle se souvient de l’odeur du bois brûlé et du goût du sang amer d’avoir trop mordu ses lèvres. Elle se souvient du spectacle brouillé par ses larmes se transformant en un monstre rougeoyant jaillissant des ténèbres d’une nuit sans étoiles. Cet hiver-là, Septime avait perdu contre la mort.

Mais, comme le printemps succède à l’hiver, le temps pansa les blessures et reprit son cours. Septime continua d’être une enfant terrible, avec plus de passion encore : elle aimait à courir la campagne, grimper dans les arbres et se bagarrer avec les autres enfants du village. Tout le monde connaissait Septime, pour ses mauvaises farces juvéniles orchestrée par une malice ingénue ou pour sa fâcheuse tendance à n’en faire qu’à sa tête.

Cependant à dire vrai, ses trois sœurs ainées étaient plus connues encore pour leur beauté et tous les jeunes hommes des environs avaient tenté de les courtiser sans succès. Elles étaient devenues si fameuses que même les contes des petits duchés voisins s’étaient entichés de l’une d’entre elles et cherchaient à obtenir leur faveur avec plus d’ardeur que tous leurs prétendants. Elles avaient beau refuser inlassablement, cela devenait de plus en plus difficile de résister alors que la situation familiale devenait critique.

Après tout, on parlait souvent d’elles comme « les filles du forgeron » car mis à part le plus jeune frère de Septime, la chaumine ne se composait que de sa mère, ses trois sœurs aînées et elle-même. Elle avait bien eu deux frères mais, l’un avait été emporté par la maladie et l’autre avait été tué par des brigands en voulant secourir des voyageurs il y avait cela des années. Ainsi malgré la force de caractère de sa mère, ils se retrouvaient tous à la merci d’un monde cruel.

Alors, le matin de ses quinze ans, Septime prit une décision. Elle se leva bien avant l’aube. Sans un bruit, elle enfila un vêtement de son frère et noua un foulard de sa mère pour tenir un pantalon trop large. Puis, elle fourra une miche de pain et quelques pièces dans son balluchon. Finalement, elle s’empara de la seule épée qui restait de la forge de son père, soigneusement emballée dans un drap. Elle laissa glisser ses doigts quelques instants sur la larme argentée, retenant ses sanglots et un instant, elle hésita à renoncer mais, son cœur était déjà rempli de détermination. Religieusement, elle trancha chacune de ses mèches jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien à couper.

Sur le seuil de la chambre à coucher se tenait la plus grande sœur qui ne dit rien et se contenta d’un sourire triste. Elle lui tendit une cape qu’elle avait probablement raccommodée elle-même et les deux sœurs s’enlacèrent silencieusement avant que Septime ne se glisse dans le froid glacial du plus déchirant matin d’hiver qu’elle ait connu. Septime était résolue : elle voulait prendre les armes pour défendre le destin des siens bien que sa mère ne l’aurait jamais approuvé.

L’adolescente marcha longtemps, des jours et des jours, sur les chemins difficiles rendus plus dangereux encore par la neige avant d’atteindre finalement la Citadelle. Elle vagabonda dans les rues un moment avant de trouver un maître prêt à l’embaucher comme apprenti et la loger, sous les traits d’un garçon.
1040 mots

HRP

• Le personnage sur mon avatar •
Arya Stark - A song of Ice and Fire/ Game of Thrones

• Comment j'ai connu le forum •
Emilien m'a parlé de vous !

• Mes remarques sur le forum •
Propre et j'ai entendu dire que vous êtiez particulièrement sympathique :3

• Ma connaissance de Fire Emblem •
Non, j'ai joué que aux versions 3DS même si j'aimerai bien toucher aux versions DS un jour peut-être haha.

• Le code du règlement •
Une main exaltée est passée par là ~


Ayden
avatar

Messages : 289
Lien de la fiche : http://fire-emblem-rebirth.forumactif.org/t22-ayden-the-forgotten-heir

Feuille de personnage
Classe: Combattant
Niveau:
3/10  (3/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Hache de bronze
2Epée de bronze
3Epée de verre
4Potion
5Potion
Sujet: Re: SEPTIME; I think that we all do heroic things, but hero is not a noun, it's a verb.   Lun 30 Mai - 20:06
Bienvenuue ♥
Feroxienne + une garçonne, je ne peux que plussoir \o/
En tout cas ça me fait super plaisir qu'on nous voit comme ça, vive la bonne humeur ! '^'

Alors concernant ta fiche, je l'ai beaucoup aimée. Fluide, parfaitement écrite. Me semble pas avoir vu de fautes particulières...J'ai tout simplement hâte de voir ce que ça va donner par la suite, parce que ton personnage promet d'être très intéressant !

Tu es validée !
Tu peux d'ores et déjà commencer à RP si tu le souhaites en faisant une demande dans la "Gestion des personnages", poster ta fiche de liens etc...En tant qu'Epéiste, tu commences avec une épée de bronze. Au cours de ton aventure, en ayant acquis plus d'expérience, tu pourras posséder des armes plus puissantes. Bonne continuation à toi et que Naga veille sur toi !


Epéiste niveau 1 créé
PV14
FOR6
MAG1
VIT13
TEC11
CHA8
DEF3
RES2

SEPTIME; I think that we all do heroic things, but hero is not a noun, it's a verb.

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» images d'heroic fantasy
» Campagne D&D4 dans univers d'heroic-fantasy perso
» HEROIC FANTASY
» Le mur d'Hadrien
» Les Radios en ligne !

Fire Emblem Rebirth :: Hors-jeu :: Registre des personnages :: Validés+
Sauter vers: