Navigation

Topsites

Topsite n°1
Topsite n°2
Topsite n°3
Topsite n°4

Liens utiles

Guide du débutant
Afficher les sujets non-lus

Partagez | 

Rien ne vaut le silence [PV Sif]

Adaline
avatar

Messages : 66

Feuille de personnage
Classe: Lord
Niveau:
1/10  (1/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Epée de bronze
2
3
4
5
Sujet: Rien ne vaut le silence [PV Sif]   Dim 22 Mai - 0:35
Cela faisait déjà plusieurs minutes que je me tenais sur la rive du lac les yeux fermés. J'inspirais et j'expirais en silence, prenant le maximum d'air dans mes poumons. Je profitais de cette tranquillité pour tester les limites de mes sens. Je n'en avais pas réellement l'occasion dans le duché ou dans l'exercice de mes fonctions et devoir sciemment les  mettre en veille était frustrant. Le vent soufflait fort et je pouvais l'entendre fouetter les branches des arbres se trouvant de l'autre côté du lac. J'entendais les oiseaux piailler, outrés que l'on puisse ainsi les déranger dans leurs repos. Ce même vent apportait l'odeur puissante des graminées alentours. Mais une note plus subtile restait présente dans l'air, me rappelant que je me trouvais sur le domaine des wyverns. Un frisson me parcourus, je n'étais pas vraiment rassurée de me tenir dans un tel endroit. J'ouvris alors les yeux pour regarder alentours.

Je pris appui sur ma main droite pour me relever. Le terrain était dégagé, le lac miroitant reflétait les dernière rayons du soleil. Il fallait que je rentre bientôt dans notre résidence secondaire. Un grognement ne pu s'empêcher de déborder de mes lèvres. Je ne voulais pas rentrer. J'étais assez enfermée en ville pour ne pas en profiter ici. Au fond de moi, j'étais persuadée que mes parents ne m'en voudraient certainement pas de ne pas revenir. Peut-être pousseraient-ils même un soupir de mécontentement en me voyant sur le pas de la porte. Bien entendu en ne me voyant pas revenir, ils organiseraient des battues pour me retrouver, ils feraient bonne figure. Je n'étais toutefois pas sûre qu'ils ne s'en soucient vraiment. Bon, je pouvais bien rester quelques heures de plus. Au moins le temps que la Lune fasse son apparition. Évidemment, c'est à ce moment-là que je risquais le plus d'apercevoir les réels habitants de cette vallée. Tant pis, j'avais toujours rêvée d'approcher un wyvern sauvage au moins une fois dans ma vie.

Une fois de plus une rafale de vent balaya la vallée. Mes cheveux recouvraient mon visage de toute part et je me pris à sourire, un sourire sincère. J'adorais cette nature! Devoir m'enfermer et suivre les cours de mes précepteurs comme une gentille petite noble m'exaspérait au plus haut point. Après tout, à quoi me servirait toutes ces notions de philosophie, d'histoire et d'économie lorsque je serrais livrée à moi-même. Parce que c'est ce qui arrivera, obligatoirement. Une fois que mon jeune frère aura atteint la majorité, je pourrais dire adieu à ma gentille vie tranquille, derrière mes barreaux dorés. Je secouais la tête pour oublier ces pensées. Ce n'était certainement pas le moment de se morfondre, j'étais libre pour encore quelques heures et je ferais mieux d'en profiter. M'allongeant alors dans l'herbe grasse, j'observai les nuages défiler devant mes yeux.

Doucement, mes pensées vagabondèrent. Imaginèrent un avenir tout tracé pour moi. Malgré ces maudites plumes blanches qui recouvraient mon dos, il y avait une place pour moi sur cette Terre. Rosanne était un pays trop limité pour qu'une hybride telle que moi puisse y vivre. Mais rien ne m'empêchait d'aller voir ailleurs. De voyager, d'explorer même! Mais un cri perçant m'arracha à mon utopie et je me redressa brutalement. Je resserrai mon manteau sur mon buste et agrippai mon écharpe tandis que l'air se rafraîchissait étrangement. Mon vœux serait exaucer dès ce soir. Pourtant je portai machinalement ma main à ma hanche où pendait mon épée. Bien! Il fallait maintenant espérer que mon ouïe me jouait des tours et que le wyvern se trouvait encore à une distance raisonnable de la vallée... près tout je n'avais pas l'habitude de l'utiliser mes dons à leurs maximum. Je gardais toutefois un œil attentif sur le ciel, je n'allais pas risquer de me faire surprendre par l'une de ces bêtes. Finalement, j'aurais peut-être mieux fait de rentrer...

Invité
Invité
Sujet: Re: Rien ne vaut le silence [PV Sif]   Lun 23 Mai - 0:16
Rosanne...sacré territoire qui avait émergé depuis la chute du dragon déchu, la dernière fois que j'y étais, c'était lorsque la guerre contre Walhart faisait rage mais ceci est un lointain passé. Il y'a des fois où je me laissait dicter mes allers et venues parmi les royaumes par simple envie de voyage.
J'utilisais ma dracopierre, ma forme draconique avec ses ailes blanche avec des écailles semblable à des plumes me permettais d'esquiver un temps interminable en bateau et les complication avec les gardes de certains ports. Je ne savais que choisir comme endroit pour me poser et retourner à ma forme humanoïde, quel endroit n'avait pas changer durant les dernières année et où un être comme moi pourrai passer assez inaperçu. Évidemment, je n'y avais pas pensé tout de suite, mais la vallée des wyvern est un lieu calme, peu approché des humain, en soit, l'endroit idéal pour moi.

Je m'amusais quelque fois dans les airs à faire des looping, de descendre près de la mer pour côtoyer les petit poisson qui se ballade en surface, j'avais beau avoir presque un demi-millénaire au compteur, je ne pouvais des fois que réagir de façon enfantin, c'était le sang qui coulait dans mes veines, celle d'un manakettes. Le ciel était d'un magnifique éclat ambré, le soleil se couchant et créant cette palette de couleur qui réveillerai la fibre artistique de n'importe quel peintre ou barde, néanmoins, plus j'avançais vers ma destination et plus le ciel s'assombrit, mauvaise idée de trainer dans une vallée de wyvern la nuit, mais bon, j'avais un itinéraire tracé de toute façon, je devais aller voir une amie noble rosannienne, puis je serais partit en direction de Chon'sin pour acheter certains plat savoureux, oui...ce voyage n'avait pour motivation que la visite d'une amie et le remplissage de mon estomac.

J’atterrissais au niveau d'un lac, posant en douceur mes pattes sur le plancher des vaches, je penchais la tête pour boire l'eau fraiche qui se présentait à moi, rien de tel qu'un lac d'une beauté pareille pour me rafraichir le gosier, à peine quelque seconde après m'être rafraichi, je décida de revenir à ma forme humanoïde, m'entoura de ma cape et commença à me diriger vers une direction quelconque, je m'en remettais à ma chance sur le coup.
Un cri de wyvern éclata le silence qui se dessinait, bien que la plupart de ces bêtes ne m'attaquais pas, la prudence était toujours de mise, je mit la main au niveau de la garde de mon épée, préparant à la dégainer au moindre danger tout en ayant prit soin de détacher à ma ceinture le bouton qui retient l'ouverture de mon tome, qu'importe le danger, j'étais préparé. Je ne savais pas ce qui pouvait rendre ces bêtes nerveuse ou agité, mais cela ne signifie souvent rien de bon, donc j’augmentai la cadence de ma marche pour sortir de cette vallée, longeant le lac sans faire attention à une quelconque présence, cherchant plus à utiliser mon ouïe affiné pour dénicher le danger

Adaline
avatar

Messages : 66

Feuille de personnage
Classe: Lord
Niveau:
1/10  (1/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Epée de bronze
2
3
4
5
Sujet: Re: Rien ne vaut le silence [PV Sif]   Lun 23 Mai - 20:01
J'avais beau garder mes yeux rivés sur le ciel, aucun mouvement ne semblait perturber sa tranquillité. Je m'étais peut-être fait des idées après tout... Ou alors j'avais bien entendu un cri de wyvern, mais l'animal était tellement éloigné qu'il ne risquait pas de me surprendre. Je frissonnai tout de même. Il aurait mieux valut que je rentre une heure plus tôt lorsque j'en avais l'occasion. D'un coup, j'avais peur du noir. Le soleil commençait lentement sa descente et j'espérais de tout coeur qu'il n'aurait pas déjà disparu avant que je ne rencontre Sif. Je n'aurais pas vraiment su comment le décrire. Cet homme était arrivé un beau jour dans ma vie et n'en était jamais ressorti. Quand on y pensait c'était plutôt étrange d'ailleurs...

Je l'avais aperçut pour la première fois ici-même, sur la rive de ce lac. Je devais avoir 8 ou 9 ans tout au plus. Je venais d'échapper à une leçon de maintient des plus ennuyeuse et douloureuse, et je n'avais absolument aucune envie de retourner dans notre résidence secondaire. Je n'étais pas venue ici pour pleurer. Mes larmes servaient à évacuer une autre forme de stress. Déjà à l'époque, j'avais appris à ne jamais sortir sans mon écharpe rouge. Mes parents m'avaient assez répétés que je me ferais lapidée sur place si quelqu'un apprenait ma condition. Ils m'avaient même emmenée voir l'exécution d'un hybride Laguz sur la place publique pour prouver leurs dires. En remettant cela en perspective aujourd'hui, je me doutais bien que ce Laguz avaient dû commettre un quelconque crime pour mériter cette sentence. En réalité, je pense que j'aurais certainement pu vivre ma vie comme je l'entendais, si seulement je n'avais pas été marquise.

Enfin c'est ici que je l'avais rencontré. Il m'avait approché comme on approche une bête apeurée. J'avoue y avoir peut-être ressemblé, mais cela m'avait rappelé ce que j'étais aux yeux du monde et je n'avais pas particulièrement apprécié. Pourtant les années suivantes, j'étais retournée au bord de ce lac presque chaque jours de nos vacances. Parfois Sif apparaissait de nul part, nous parlions quelques heures avant que je ne rentre. D'autres, j'attendais jusqu'à la nuit puis je repartais dans ma prison dorée sans demander mon reste. Cette journée semblait favorable à la seconde solution. L'air commençait déjà à se rafraîchir et il ne semblait pas vouloir se montrer. Je me demandais réellement comment je pouvais encore être frileuse avec cette écharpe et ce blouson qui ne me quittait jamais. En tant que marquise, j'aurais dû porter une robe, jouer les filles de bonne famille, mais mes parents avaient si peur que l'on découvre mon identité qu'ils préféraient me faire passer pour un garçon manqué. Ainsi aucune plume ne serait jamais visible par qui que ce soit. Même Sif ne savait rien de mon état.

En parlant du loup, alors que je regardais une nouvelle fois vers le lac, j'aperçus Sif qui s'y abreuvait. Comme à son habitude, il était arrivé de nulle part. Je me dirigeais toutefois vers lui elle le hélant de toute la puissance de ma voix possible.

"Sif!! Sif!!"

Je me rapprochais de plus en plus de lui lorsque je senti comme un tremblement de terre derrière moi. Je tournais lentement la tête pour apercevoir un wyvern sauvage à quelques mètres de moi. Voilà ce qui arrivait lorsque mon attention se relâchait. Un monstre gigantesque se posait sans que mon instinct de survit ne se déclenche...

Invité
Invité
Sujet: Re: Rien ne vaut le silence [PV Sif]   Lun 23 Mai - 22:11
"Sif!! Sif!!"

Cette voix, malgré la maturité qui avait commencer à gagner cette voix je la reconnaissais, Adaline...je m'en souviens comme si c'était hier de la première fois que je l'avais rencontré, c'était ici même, je me baladais au gré de mes envies, cherchant un endroit calme avant la tempête qui m'attendait dans les tavernes alentours. Cette jeune enfant pleurait devant le lac, je n'en savais pas la raison et je m'inquiétais de voir une si jeune fille dans un endroit aussi dangereux, je m'étais approché comme si je m'approchais d'une bête apeuré, il fallait avouer que j'étais un simple étranger pour elle.
C'est comme ça que j'avais découvert cette jeune amie à l'écharpe rouge qui était un élément important de sa garde robe vu qu'elle ne l'enlevais jamais et la portait à chaque fois, plein de souvenir me revenais plus je pensais à elle, j'aimais nos rencontre au bord du lac et j'aimais surtout voir le visage de cette jeune fille s'illuminer de joie avec un sourire. J'étais perdu dans mes souvenir, tellement perdu qu'il fallut que le bruit d'un battement d'ailes poussant l'air dans un bruit sourd pour me réveiller, c'était un wyvern qui était au coté de ce que je considérais comme ma protégé, je prit mon tome de foudre et attaqua la bête pour la faire fuir.

- Si tu crois que tu peux attaquer cette personne tu te trompe sale bête !

La foudre magique que j'avais émis toucha le wyvern qui partit sans demander son reste, je souffla pour évacuer le léger stress que je venais d'avoir, rangeant mon tome et remettant ma cape correctement, je voulais essayer d'être au moins présentable devant elle, je m'approcha doucement avec un léger sourire en lui posant ma main sur sa tête, j'étais content d'être accueillit par elle, même si c'était si tard dans la journée, je ferma les yeux, ria légèrement.

- Tu as bien grandi ma ptite Adaline...mais tu es toujours tête en l'air, heureusement que j'ai de la chance de le toucher sans lui faire trop de dégât.

Ce n'était qu'un animal sur son territoire, il n'y avait pas de raison de vouloir tuer quelque chose qui ne se rend pas compte de ses actes, qui n'était pas éduqué pour obéir à des ordres comme lui ordonnerai un chevalier wyvern et puis, c'était en parti ma faute si Adaline ne l'avait pas remarqué, je m'en voulais un peu, j'avais failli mettre en danger quelqu'un que je connaissais, c'était la première fois pour moi de ressentir ce genre de sentiment, cette culpabilité, cela me laissais complétement pensif et mon visage ne masquait pas du tout le fait que j'étais inquiet de par ce ressentiment et du danger que j'avais fait courir à ma protégé

Adaline
avatar

Messages : 66

Feuille de personnage
Classe: Lord
Niveau:
1/10  (1/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Epée de bronze
2
3
4
5
Sujet: Re: Rien ne vaut le silence [PV Sif]   Mar 24 Mai - 3:03
Alors même que Sif se retournait pour me faire face, un sourire au lèvre il aperçut la bête derrière moi et son sang ne fit qu'un tour. Il administra directement du haut voltage à l'importun qui s'envola directement sans demander son reste. Un soupir de soulagement s'échappa de ma gorge et je m'élançai vers mon sauveur pour me remercier. Il m'avait certainement sauvé la vie... encore une fois. Tandis que j'arrivais près de lui, il se rapprocha de moi tendrement et en un geste affectueux, posa sa main sur mes cheveux. Oui, il me dépassait largement d'une tête et adorait me rappeler sa supériorité. Lorsque j'était petite, j'avais rêvé de le dépasser un jour, mais arrivée aujourd'hui à mes 19 ans, mon souhait n'avait toujours pas été exaucé. J'avais fini d'espéré. L'une des choses les plus insensées chez Sif, était que je n'avais pas l'impression de l'avoir vu vieillir. En même temps, mes souvenirs de jeunesses remontaient à loin et je n'avais pas de possibilités de comparaisons.

Son rire était contagieux. J'en ignorais totalement la raison, et pourtant je ne pu m'empêcher de l'imiter. Sa voix par la suite fut remplie d'affection et d'inquiétude mêlée. C'est en entendant le "ma petite Adaline" toutefois que mes oreilles tiquèrent. Je n'étais plus si jeune que ça! Il fallait qu'il accepte de me voir grandir! Cela n'arriverait pourtant surement pas ce soir, alors que nous nous retrouvions après tant de temps. J'ignorais encore comment Sif faisait pour toujours savoir quand me trouver ici. Si cela se trouvait je me faisais des idées et il passait juste régulièrement dans le coin, voire y habitait même. Il ne semblait toutefois pas être du genre à rester en place. Je le connaissais depuis assez longtemps maintenant pour m'être fait une idée du personnage, même s'il ne me disait certainement pas tout sur lui. À chaque fois que l'on se voyait, on se contentait de parler de tout et de rien. De philosophie, de musique, d'art, d'histoire... il était d'ailleurs particulièrement cultivé sur ce dernier sujet.

Le seule fois où nous avions réellement parler de nos vies respectives était lorsqu'il m'avait trouvé 10 ans plus tôt à ce même endroit. Il savait donc pertinemment qui j'étais et d'où je venais. Il ignorait ma condition d'hybride mais s'en doutait peut-être. Je n'avais de mon côté glané que quelques informations sur sa vie. Ses anecdotes ne me semblaient pas forcément cohérentes, il semblait avoir vécu plusieurs vie en une seule. C'était aussi ce côté énigmatique que j'appréciais le plus chez lui. Une sorte d'ami secret à la personnalité encore plus mystérieuse. Ça me plaisait! Je retirai toutefois sa main du dessus de ma tête et me renforgnait

"Ce n'est pas pour autant que vous pouvez encore me traiter comme une enfant! J'ai 19 ans maintenant! La maladresse fait juste partie de mes attributions..."

Oui je le vouvoyais encore, c'était une sorte d'estime qui ne pouvait pas quitter mes lèvres. Il y avait encore un fossé entre nous, malgré notre intimité. Nous avons confiance l'un dans l'autre, pas besoin de dévoiler nos secrets pour cela. Il venait encore une fois de me sauver la vie, la preuve! Bien sûr, il restait le fait que j'étais particulièrement curieuse de nature, je ne pouvais pas m'empêcher de poser des questions.

"Alors vous revenez d'où comme ça? Plégia? Ylisse? Chon'sen? Racontez-moi ce que vous y avez vu! Les histoires dans les livres sont bien belles, mais rien ne vaut un peu d'expérience de terrain, pas vrai?"

Invité
Invité
Sujet: Re: Rien ne vaut le silence [PV Sif]   Jeu 26 Mai - 3:42
Plus elle m'en parlait, plus je me sentit vieillir, je n'avais pas vu passer ses dix dernière année, c'était vrai, elle avait grandit depuis le temps où je l'appelais comme ça, la petite fille que j'avais rencontré était devenu une femme qui avait son caractère bien à elle, je sourit en la voyant essayer de justifier sa maladresse, je ne pouvais que confirmer que cela faisait partit de ses attributions, je me gratta le menton en l'écoutant déborder de curiosité aux voyage que je faisais. C'était le seul point où je n'étais pas secret, je faisais confiance à Adaline mais je sais aussi comment sont traiter certains peuples non-humain à Rosanne et le fait qu'elle fasse partie de cette noblesse m’empêchait concrètement de lui avoir ma véritable nature, je savais qu'elle ne dirai rien sur moi, mais c'était surtout pour la protéger elle que je me gardais de lui dévoiler cette information, je ne voulais pas qu'elle paye le prix de mes actes futur ou passé qui serai remonter à la surface. je penchais la tête à la fin de sa question, restant pensif un moment sur les information à donner et celle à garder.

"Je viens de Plégia, j'ai trainer dans le désert un moment pour chercher un objet mais mes fouilles se sont avérer peu fructueuse et j'ai fini par avoir du sable dans mes bottes et dans des certains plis que le corps a, si un jour tu doit aller dans un endroit comme celui-là, prends des vêtement approprié et pour tout raconter, je vais aller à Chon'sin pour aller profiter de leur met raffiné"

Je me gardais bien de dire que je cherchais des ossement du dragon déchu, de toutes façon, elle ne comprendrai pas pourquoi je les cherchais, j’avançais un peu, cherchant dans mes poches un objet bien particulier, que je mit un certains temps à trouver, lorsque je l’eus dans les mains, je tandis ma main vers ma protégé, un collier fait d'une cordelette simple mais ce n'était pas le collier le plus important, c'était ce qu'il servait à montrer, le premier objet accroché étais une de mes écailles, luisant d'une douce lumière blanche et le second objet était une pierre ronde mauve qui ne brillait pas comme mon écailles mais qui était plutôt jolie, surtout que le marchand me l'avais vendu comme un objet magique, j'ai pris le risque de le croire et de me faire entourlouper. Je souriais encore plus, montrant un peu mes dents et bougeant instinctivement mes oreilles.

"Tient, je rate surement ton anniversaire mais disons que je voulais t'offrir ce cadeau, en espérant que cela te plaise"


Je réfléchissais encore un peu sur mes prochaine phrase, elle était intrigué et curieuse du monde qui l'entourait, elle avait une soif de voyage, de connaissance et je ne pouvais que savoir à quel point cette vie dans la noblesse semblait ne pas lui plaire, je prit un air assez sérieux alors.

"De plus, j'aimerai te demander une chose, que dirai-tu de voyager dans les contrée de ce monde, de te familiariser avec les autres peuples qui parcourent ces terres environnante comme lointaine, je sais qu'on a beaucoup parler d'art, de philosophie et même d'histoire, ne veux-tu pas à la place de les lires dans tes livres ou de les entendre de ma bouche, les vivres par toi-même ? Tu sais que j'accepterai que tu refuse et que si tu accepte, j'essayerai de faire les démarche nécessaire pour que tu puisse voyager"

Adaline
avatar

Messages : 66

Feuille de personnage
Classe: Lord
Niveau:
1/10  (1/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Epée de bronze
2
3
4
5
Sujet: Re: Rien ne vaut le silence [PV Sif]   Sam 4 Juin - 15:54
Je n'en cru pas ses yeux lorsque je vis le collier que me tendait Sif. Il était orné de deux pendentifs parfaitement assortis. L'un transpirait de beauté. Son allure un peu cabossé ne gâchait en rien le spectacle qu'offrait la réflexion des derniers rayons de soleil sur sa surface. Le second donnait totalement l'impression inverse. Il était lisse et matte alliant la rigueur et la douceur. Ils étaient tout simplement parfait et je ne pu retenir un grand sourire de poindre sur mon visage. Je ne recevais pas des cadeaux tous les jours. Les marques d'affections que je pouvais recevoir des autres familles nobles ne comptaient forcément pas. Ce n'était que des présents d'apparats, étalant leurs richesses à qui mieux mieux pour pouvoir s'attribuer les faveurs de mon père adoptif. Ce n'est pas comme s'il était fier de voir sa fille unique recevoir ces merveilles. Il ne me considérerait jamais comme telle.

Ce que je venais de recevoir m'étais bien plus cher que tout l'or du monde. C'était un présent venant du fond du coeur d'un ami, aimant donner et non flatter. Il l'avait conçu en pensant à moi, et non à ceux qui l'admirerait par le suite. Il me voyait moi, et non ce masque que je portais à chaque occasion pour me fondre dans la masse. Je n'avais pas de titre, pas d'enjeu en le rencontrant. Il me suffisait simplement d'être moi et de le rester. L'ennui c'est que je venais d'avoir la preuve de son amitié pour moi et que je me retrouvais toute penaude à n'avoir rien prévu en retour. Étant enfant, je lui avais bien tressé des couronnes de fleurs à accrocher à ses longs cheveux, mais j'avais passé l'âge de ces frivolités. Et puis ce que je pourrais lui acheter, ne serait pas nécessairement à son goût. Ce n'est pas parce qu'un produit vaut cher, qu'il est forcément apprécier. En ce cas il suffirait de lui donner de l'argent pour qu'il se fasse plaisir, mais c'est en lui offrant un objet de tout son coeur, qu'il acquiert de la valeur.

"Vous me faites passer pour une idiote en m'offrant ce présent... je n'ai pas pensé à apporter autre chose que moi-même aujourd'hui. J'aurais aimé vous retourner la pareille, je ne sais pas si je puis l'accepter."

Évidemment que je l'adorais, je ne l'aurais refusé pour rien au monde. Mais je ne me sentais pas le droit de le porter, n'ayant rien à lui offrir en retour. Je posais une nouvelle fois les yeux sur le collier. Il n'y avait rien à y redire, Sif avait très bien choisi.

"Il est vraiment magnifique..."

Je n'en revenais pas de son affection. Il était arrivé avec un présent et en plus de ça une proposition à me couper le souffle. Une proposition que je ne pouvais toutefois pas accepter, quoiqu'il en dise. Il me restait encore deux ans de loyaux services à effectuer pour le peuple de Rosanne. Une fois ce décompte passé, je pourrais avouer à tous qui j'étais réellement, que je méritais pas de faire parti de leurs noblesse et enfin pouvoir explorer le monde. Avant cela, je serais seulement traitée comme une hors-la-loi et je pense qu'il me faudrait beaucoup d'années avant de pouvoir reposer un pied sur cette terre. Ce n'est pas parce que je n'appréciais pas particulièrement y vivre que l'endroit ne me manquerait pas. Les nobles s'effaceront d'eux-même de ma mémoire, mais comment pourrais-je oublier cette vallée et tous les souvenirs que j'y gardais? Ma vie était ici, encore pour un temps. Après cela seulement, je m'autoriserais à rêver pleinement. Je manquais peut-être de courage, mais je ne me sentais pas prête de partir pour l'instant. Les choses doivent être faites dans le bon ordre pour ne pas tout gâcher, n'est-ce pas?

"Et je ne peux pas vous suivre. Vous n'imaginez pas à quel point j'en meurs d'envie, mais il me reste encore des choses à accomplir ici. Je ne peux pas juste lâchement les abandonner. Mais ne vous en faites pas. D'ici deux ans, je vous suivrais n'importe où... je ne peux juste pas me le permettre pour l'instant."

Je prit alors sa main dans la mienne, la serrant le plus fort possible. Je repris ensuite dans un sourire :

"Merci d'être venu me voir, mais ne vous en faites pas pour moi, la vie que j'ai en ce moment me convient comme il se doit. J'ai des obligations à respecter après tout."

Contenu sponsorisé

Sujet: Re: Rien ne vaut le silence [PV Sif]   

Rien ne vaut le silence [PV Sif]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rien ne vaut une douce mère, si ce n'est une douce tante. | Cécilie. [Terminé]
» Nulle amie ne vaut une soeur ▬ Heather
» Rien ne vaut le parc - PV Abdel
» Avec un verre de vodka rien ne vaut une cigarette [PV Logan B.]
» En matière de discipline, rien ne vaut un bon exemple! [PV Apprentis Sith]

Fire Emblem Rebirth :: Rosanne :: Vallée Wyvern+
Sauter vers: