Navigation

Topsites

Topsite n°1
Topsite n°2
Topsite n°3
Topsite n°4

Liens utiles

Guide du débutant
Afficher les sujets non-lus

Partagez | 

Errance [Oro]

Avril
avatar

Messages : 31

Feuille de personnage
Classe: Soeur
Niveau:
1/10  (1/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Soin
2
3
4
5
Sujet: Errance [Oro]   Ven 7 Oct - 17:47


Regna Ferox. Quelle sotte j'ai pu être de croire qu'Ylisse m'offrirait un refuge permanent, loin de tout, loin de ma famille et de tous ceux qui voulaient me ramener chez moi. Chez moi...Drôle d'idée. Voila maintenant une semaine que j'ai quitté mon foyer, ma vie, en quête d'une chose que je n'aurait jamais pu connaître : La liberté.
Quelle liberté était-ce donc là ? Forcée à courir à tout instant, constamment sur mes gardes, prête à fuir de nouveau si le besoin s'en faisait ressentir.
Aucune frontière ne peut nous protéger, les lignes invisibles qui déterminent les royaumes ne sont que des idées inventées par les hommes pour se sentir en possession de quelque chose, pour exporter leur image et leur désir de richesse à la terre entière.
Rien ne retiendrait mon père de venir me chercher. Serait-je seulement à l'abri quelque part ?
C'était des idées noires emplissant mon esprit que je déambulai sur les chemins qui me menaient hors du saint Royaume d'Ylisse dans lequel j'avais goûté à quelques jours de liberté.
Au final, Ylisstol ressemblait beaucoup à Emmeryn, peut-être un peu plus grande et majestueuse mais, pour moi qui n'avais connu que l'étendue du domaine familial, toutes les villes me paraissaient gigantesque. Quand serait-il de Regna Ferox ? Qu'en était là capitale d'ailleurs ? Je ne le savais même pas. J'ignorais même si je poursuivais toujours dans la bonne direction.

Un groupe de caravanier a eu la gentillesse de m'emmener avec eux près de la frontière. Le voyage s'était déroulé sans encombres, par bonheur, mais j'avais dû les quitter il y avait de cela plusieurs heures, m'assurant que le chemin se poursuivais jusqu'à Regna Ferox, peut-être avais-je même déjà changer de pays sans m'en rendre compte !
Le chemin s'entortillait parmi les champs éparpillés, de ci de là une bâtisse émergeait entre les pointes jaunies des blés. Sans oser m'en approcher, j'observais, tout en poursuivant ma route, les familles qui s'échinaient aux récoltes, parents et enfants réunis en un même travail. Qu'est-ce que cela faisait-il ? De vivre en harmonie avec sa famille, profitant de chaque jour pour développer leur famille ensemble ?

- Voila que je me plains d'être née aisée...Songeai-je amèrement. Ces gens là n'ont rien que la force de leur bras et leur volonté pour vivre. Qui suis-je pour remettre en question la chance que j'ai eu ?

Le chemin se poursuivant dans un silence pesant, seulement trompé par quelques cris d'animaux, je laissais errer mon âme quand mon regard fut attirer par la lueur vacillante d'une flamme au loin. Le soir tombait doucement, comment ne m'en étais-je pas rendu compte ? Bientôt il ferait nuit, et je resterai plantée au milieu du chemin, mon gilet fin et dentelé pour seule couverture.
Tandis que mes yeux s'accommodaient à la noirceur nouvelle, je résolu de trouver un moyen d'observer le campement de loin, mon besoin de trouver un refuge ne me permettait pas de baisser aussi facilement ma garde, n'importe qui pouvait occuper ce gîte.

Je n'entendis que tardivement le bruits des sabots foulant le sol dans mon dos, lorsque je me retournai enfin, un homme juché sur un cheval tacheté de gris accourait vers moi, sa course soulevant des nappes de poussières à chaque pas.
Je reculai légèrement, laissant la voix libre à cet individu, ce qui fut inutile puisque arrivé auprès de moi, l'homme ralenti sa course et se stoppa à mon avis, un sourire charmeur au lèvres, quelque peu dissimulé par le foulard qu'il portait autour du cou.

- B'jour m'dame ! Salua-t-il en inclinant poliment son torse.

Je le lui rendis silencieusement.

- Vous êtes perdu ? Y a pas grand monde dans l'coin, feriez mieux d'vous trouver un abri avant qui fasse noir.
- Je vous remercie monsieur pour votre mise en garde, déclarai-je sans quitter des yeux le cavalier, mais je vais poursuivre ma route, je suis bientôt arrivée à destination.

Je mentais évidemment, cette perspective me dérangeait de moins en moins en fur et à mesure que mon périple se poursuivait. J'avais vite compris que toute vérité n'était pas toujours bonne à révéler.

- Vous avez une cabane cachée dans la cambrousse ? Plaisanta l'inconnu, son sourire étirant un peu plus ses lèvres. Parce que y a pas grand chose d'autre ici !

Je souriais poliment, un peu prise au dépourvu par son acharnement, et inquiète aussi.

- Je saurais me débrouiller, merci monsieur.

Rapidement, le cavalier fouilla dans la besace qu'il tenait attachée à la selle, en sortant un rouleau de parchemin aux bords éliminé et semblant avoir été plus d'une fois utilisé. Sans l'ouvrir, il me la tendit, accompagnant son geste par un nouveau sourire.

- Tenez, c'est une carte des environs, ça sera plus simple de voyager avec ça, pouvez dire ce que vous voulez, m'avez tout l'air d'être perdue ! Prenez là que j'vous dis ! Insista-t-il alors qu'il sentait ma réticence.

Bien, peut-être m'étais-je méprise sur ses intentions, le monde ne peut pas uniquement fourmiller de gens malhonnête.
J'élançai donc mon bras vers la main tendue du cavalier, prête à me saisir du morceau de parchemin qu'il m'offrait gracieusement, quand celui chut au sol, lâché par son possesseur.
Alors que je regardais, béate, tomber le morceau de parchemin, mains toujours étendue, le cavalier en profita pour s'en saisir, la serrant entre ses doigts froid autant qu'il serrait le parchemin quelques temps plus tôt. Je criai sous la surprise, ordonnant à cet individu de me lâcher sur le champs !
Mais rien y faisait, la pression qu'il exerçait sur mon poignet se faisait plus pressante, et son sourire n'avait plus rien de charmeur.

- Maintenant, tu vas venir avec moi ma p'tite dame ! Susurra-t-il les yeux enflammés.
- Si, m'horrifiai-je intérieurement, peut-être le monde est-il bondé de personnes de ce genre...[/color]




Code couleur :#ffcc66
Oro
avatar

Messages : 15

Feuille de personnage
Classe: Chevalier
Niveau:
1/10  (1/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Lance de bronze
2
3
4
5
Sujet: Re: Errance [Oro]   Lun 10 Oct - 13:42
Son pas était lourd, lent et pesant alors qu'il s'avançait d'une démarche sinistre sur la route ... Son armure était si lourde, ses pieds lui faisaient un mal de chien et il avait l'impression que sa tête tournait : à le voir ainsi sous son immense cape sali par la pluie et les combats, on aurait du mal a croire que cette forme appartenait au descendant d'une ancienne lignée de chevalier de Valm.

Voilà des jours et des jours qu'il marchait depuis qu'il avait quitté Chon'Sin a la recherche d'un moyen de se venger de ceux qui l'avaient blessé dans sa chaire et dans son âme : à ceux qui lui avaient arraché les siens tout en brisant les attaches qu'il avait avec ce pays de duelliste et de bretteur qui maintenant, le voyait parcourir les routes en direction d'un endroit où il pourrait apprendre à redevenir fort, assez fort pour empêcher que cette tragédie ne recommence.

Sous la masse encapé et trainante qu'était devenue le "cœur de lion", se tenait un homme en armure lourde mais blessé par les récents combats qu'il avait dû mener au cours de sa route pour arriver jusqu'ici... Sa lance faisait office de canne pour l'aider a avancer et ce support était taché de bout, mais : il ne le restera pas très longtemps lorsque le regard fatigué du chevalier se porta sur une forme en robe dont le poignet était pris avec force par un badaud. Ce genre de chose était courant parmi les rustres mais ce n'est pas la chose qu'un chevalier de Valm laisserait faire ...

La poigne d'Oro vint alors se refermer sur sa lance et cette dernière vint taper sur le dessus de la main de l'homme qui molestait la jeune dame d'un coup sec : claquant alors sur ses phalanges tel un coup de fouet afin que ce dernier ne libère sa prisonnière tandis que l'être en cape vint se glisser aux cotés de la demoiselle tout en toussant les mots suivants .

"Méprise de ma part ... J'ai ... Glissé..."

Et d'un geste du poignet, il balança le coté de sa lance de bronze contre la croupe du cheval avec beaucoup plus de force cette fois-ci pour faire fuir l'animal par cette fessée retentissante ... Si avec ça il voulait continuer a embêter cette jeune demoiselle, il allait devoir lui passer sur le corps : personne ne nuira a quelqu'un sous ses yeux ! D'une main douce, il agrippa l'épaule de la demoiselle qui pouvait alors sentir que sous la cape : l'homme auprès d'elle, était en armure.

"Et j'ai encore glissé... Quel maladroit."

Avril
avatar

Messages : 31

Feuille de personnage
Classe: Soeur
Niveau:
1/10  (1/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Soin
2
3
4
5
Sujet: Re: Errance [Oro]   Lun 17 Oct - 11:22



Je ne saisis pas de suite ce qu’il se passa. Aux premiers abords, je crut avec horreur que l’homme d’une largeur plus qu’imposante était l’un des camarades de mon agresseur qui maintenait toujours sa main fermement enroulée autour de mon poignet. Et pourtant, tandis que je me débattais pour m’extraire de cette entrave, l’inconnu nouveau venu asséna un claquement sec du bout de son bâton, forçant le bandit à lâcher prise.
Une fois libre, je sentis mon corps partir en arrière, projeté dans son élan.
Mon corps me hurlait de prendre la fuite mais es jambes refusèrent tout simplement quand l’homme à la forte carrure se plaça à mes cotés. Sous sa longue cape de voyage, un reflet du soleil déclinant se brilla sur la coque métallique de ce qui semblait être une armure.
Si je fuyais maintenant, j’avais une chance de le semer. Je ne pouvais pas en dire autant du cavalier…
D’un autre coté, l’inconnu en armure m’était bel et bien venu en aide. Hélas, ces quelques jours passées sur les routes semblaient m’avoir rendus méfiante et suspicieuse.

Je n’eus pas le temps de pousser plus loin mes réflexions. D’un nouveau claquement sec, l’homme en armure envoya la monture au galop loin d’eux, et je me retrouvai seule avec lui, les cris de rage du cavalier nous parvenant en decrescendo.
Un instant de flottement nous enveloppa alors que nous observions tous deux l’homme et son cheval s’éloigner de nous au rythme des battements de sabots.

- Je vous remercie, monsieur, déclarai-je alors à mon interlocuteur. Je ne sais pas ce que cet individu aurait fait de moi.

Je pointai du doigt les tentes visibles au loin.

- Malheureusement, je pense que ces tentes sont leur campement. Ils ne tarderont pas à revenir en nombre. Je ferais mieux de me remettre en route.

Toutefois, le geste n’accompagna pas immédiatement la parole. La nuit emplissait les cieux à une vitesse folle, souhaitai-je réellement me retrouver seule sur les routes, à la merci de toutes les créatures nocturnes ?
Ou bien préférai-je tenter une alliance avec cet inconnu aisément capable de me broyer entre ses mains si l’envie lui prenait ?
Ne sachant que choisir, je restai là, ballante, à attendre que mon sauveur prenne la parole.
J’aviserai par la suite de la meilleure solution à opter.




Code couleur :#ffcc66
Oro
avatar

Messages : 15

Feuille de personnage
Classe: Chevalier
Niveau:
1/10  (1/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Lance de bronze
2
3
4
5
Sujet: Re: Errance [Oro]   Dim 30 Oct - 22:31
Voilà une bonne chose de faite, se disait le chevalier en venant doucement taper le bout de sa lance contre le sol : desserrant l'emprise de ses doigts caparaçonnés autour du manche de son arme tout en écoutant d'une oreille amusée, les menaces de ce dernier... Vu la correction qu'il venait d'infliger a son animal, il avait quelque lieu devant lui avant qu'il n'entende le sabot vengeur de ce rustre. En parlant de maraud, le casque du chevalier à la cape se tourna lentement en direction de la demoiselle que l'autre brute, était en train de molester.

Son regard se posa doucement sur une délicate silhouette non loin de lui et il se surprit à la trouver mignonne ... Sa défunte épouse avait les mêmes cheveux sombres et il était sûr que son sourire a elle aussi, devait être des plus splendides, mais là n'était pas la question. Ses yeux quittèrent ses cheveux et son visage pour suivre son doigt afin de découvrir des campements non loin : des camarades de l'ignoble individu qu'il venait de chasser ? Fort possible et il n'avait pas envie de rester pour le vérifier en restant.

Sa voix se fit doucement entendre : une voix clair et parfaitement audible, non une voix rauque et caverneuse comme on pouvait l’imaginer d'un être de ce gabarit.

"Vous me voyez honoré par tant de prévenance, mademoiselle... Permettez-moi de marcher a vos côtés jusqu'à ce que nous ayons trouvé une bâtisse où passer la nuit ... Ne prenez pas ombrage de ma présence : si des amis de cet être vient nous incommoder, c'est par ce que j'aurais éconduit l'un des leurs alors permettez moi de vous accompagner. "

Dit-il en pointant la route de sa lance avant de se mettre en marche de son pas lourd et faussement pesant.

"Je me nomme... Oro et je viens des provinces de Valm, je marche en ce jour pour atteindre Ragna Ferox. Puis je savoir ce qu'une jeune femme comme vous fait sur les routes ? Vous êtes vous perdu ?"

Demandât alors le chevalier tout en restant attentif aux sons derrière eux.

Avril
avatar

Messages : 31

Feuille de personnage
Classe: Soeur
Niveau:
1/10  (1/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Soin
2
3
4
5
Sujet: Re: Errance [Oro]   Sam 5 Nov - 14:12



Valm...Un nom qui sonnait si exotique à mes oreilles. J'avais eu l'occasion, par le passé, d'explorer cette contrée lointaine lorsque, en cachette, je suivait du bout du doigt la courbe du littoral ou que je chapardait un ouvrage traitant de cet empire cloisonné par la mer.
Est-ce qu'un océan permettrait de retenir un homme ? Devais-je traverser cette immense étendue aqueuse pour me sentir enfin libre de vivre comme je l'entendais ?
Le voyage me semblait de plus en plus impossible et je n'aurais pas manqué de m'effondrer si ma dignité, unique trait dont je pouvais me targuer d'avoir en commun avec ma famille, ne me dictait de rester droite.

- Vivrai-je seulement assez longtemps pour voir la mer ne serait-ce qu'une fois ? Me demandai-je avec désespoir.

Au vu des événements, cette optique me paraissait peu probable...Mon père n'aurait plus qu'à récupérer perdu dans un fossé sombre et humide...
L'évidence me frappa alors. Je ne pouvais continuer d'errer ainsi seule, j'étais une proie bien trop facile. Jamais je n'avais été préparée à un tel voyage, mes chances de réussite – de survie même ! - ne pouvaient dépendre que de ma capacité à me faire des alliés, ou du moins quelques compagnons de voyage.

- Perdue ? Répétai-je amusée ? Peut-on être perdue si l'in a pas de lieu précis à atteindre ?

Je me rembruni, honteuse de l'insolence dont il me semblait faire preuve devant l'homme qui venait de me secourir et qui, devais-je bien l'admettre, me paraissant fort respectable.

- Pardonnez-moi. Repris-je. Vous avez raison , je ne sais pas vraiment par quel chemin je puis me rendre le plus rapidement à Regna Ferox.

J'observai quelque peu mon interlocuteur, son armure imposante, son arme dissuadante, tout le contre de moi, vêtue d'un robe et d'un petit gilet qui ne me protégeait qu'à moitié du froid.

- Ce serait un honneur de vous avoir à mes cotés monsieur Oro. Déclarai-je avec une légère révérence en guise de salut. Je me nomme Avril, pour ma part.

Après un temps de réflexion, je me sentis obligée de lui exposer ma situation. Si cet homme était disposé à en découdre avec les brigands du coin, je me devais de lui faire part du danger qu'il courait en restant à mes cotés.

- Je dois vous avertir que l'homme qui vient de m'agresser n'est pas le seul soucis auquel je doive faire face...Commençai-je hésitante. Je...Je suis poursuivie par plusieurs personnes soucieuses de me ramener chez moi, à Plégia. Je pense qu'ils ont perdu ma trace lorsque j'ai quitté Ylisstol, mais je me dois de vous avertir, si toutefois vous souhaitez toujours effectuer une partie du chemin en ma compagnie...

L'espace d'un instant, la pensée immonde que cette inconnu puisse juger bon de me ramener à mes poursuivants dans l'espoir d'empocher la rançon qui, sans aucun doute, accompagnerai ma capture, me traversa l'esprit. Je regrettait aussitôt d'en avoir avoué autant. Mes valeurs semblaient être en guerre avec mon instinct de survie, et je me trouvais bien incapable de savoir lequel l'emporterait sur l'autre...




Code couleur :#ffcc66
Oro
avatar

Messages : 15

Feuille de personnage
Classe: Chevalier
Niveau:
1/10  (1/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Lance de bronze
2
3
4
5
Sujet: Re: Errance [Oro]   Lun 14 Nov - 13:54
Cette jeune personne avait du tempérament, remarqua le chevalier en se demandant si ce n'était pas plutôt de l’inconscience Sa bravade était attendrissante, mais à la regarder de plus prés, elle ne semblait pas être une aventurière aguerrie : au contraire, a la voir s'empourprer ainsi, elle lui donnait l'impression d'avoir affaire a une enfant sur les routes en fuyant ses parents, sa famille ou tout simplement un mariage qui ne l'arrangeait pas ? La chose n'était pas impossible mais il serait malpoli d'en demander davantage alors le chevalier se contenterait de savoir qu'elle voulait elle aussi, aller a Regna Ferox comme lui. A la suite d'un salut, il entendit son nom et répliqua alors avec douceur :

"Enchanté, Avril."


Dit-il tout en continuant sa marche, laissant ses pensées divaguer aux rustres qu'il avait dégagés un peu plus tôt : ces marauds pouvaient revenir à la charge et il ne serait pas facile de tous les combattre... Un bon entrainement cela dit, pensa le chevalier en resserrant sa main autour du manche de son arme alors que sa conscience revint à sa compagne de marche lorsqu'elle vint lui avouer qu'il était possible que sa compagnie ne lui cause ombrage... Un fin sourire se dessina sous le casque du chevalier de Valm.

"Plégia ? Vous êtes bien loin de chez vous, jeune fille ... Cependant, vous avez piqué ma curiosité : je n'ai nulle crainte de marcher en votre compagnie, si je dois mourir alors qu'il en soit ainsi, celui qui manie l'épée doit mourir par l'épée."

Dit-il en récitant un devoir des chevaliers de Valm avant de pencher son casque vers la demoiselle :

"Mon honneur m'interdit de laisser une jeune demoiselle sans défense, fut-elle noble ou souillon : si votre venue pimente mon quotidien alors soit, très cher."

Fit-il en tapant du manche sur le sol comme pour acter ses mots : montrer qu'il n'y avait rien à redire là-dessus et qu'il ne changerait pas d'avis, parole de chevalier. Une question se posait alors, connaissait-elle le culte de Grima ? Si tel était le cas, il devait en savoir plus s'il voulait connaitre la raison qui avait poussé les magiciens a massacrer son village : causant son exil et sa route.

"Dites moi, mademoiselle : Grima est-il le culte principal de Plegia ? Je ne connais pas le panthéon de ce coté là du continent alors pardonnez ma curiosité mais j'aimerais connaitre ce dernier, si du moins vous le connaissez bien sur."

Dit-il avant de remarquer que le temps commençaient étrangement a s'assombrir ... De lourds nuages noirs étaient en train de se rapprocher : promettant orage et pluie, fracas et tonnerre tandis que plus loin, des chevaux se rapprochez avec lenteur afin de profiter du temps orageux pour couvrir leurs pas.

Avril
avatar

Messages : 31

Feuille de personnage
Classe: Soeur
Niveau:
1/10  (1/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Soin
2
3
4
5
Sujet: Re: Errance [Oro]   Mer 23 Nov - 12:37



Jlus j'échangeais avec cet inconnu, plus ma méfiance semblait fondre. Cet homme avait tout de respectable et, si jamais je n'avais eu l'occasion de rencontrer des habitants de Valm, son titre de chevalier me laisser croire que je ne risquait rien avec lui. Ô bien sûr, n'importe qui pouvait s'improviser chevalier face à quelqu'un qui n'en connaissait rien, mais quelque chose dans la carrure de cet homme forçait un respect que ne pouvait acquérir que quelqu'un ayant de longue années de loyaux service derrière lui. Ou bien n'était-ce simplement que l'armure...


- Tu es bien trop impressionnable Avril...Songeai-je alors.
Reste sur tes gardes.
- Dites moi, mademoiselle, reprit le chevalier Oro. Grima est-il le culte principal de Plegia ? Je ne connais pas le panthéon de ce coté là du continent alors pardonnez ma curiosité mais j'aimerais connaitre ce dernier, si du moins vous le connaissez bien sur.

Je sursautai, camouflants difficilement ma surprise qu'il aurait assurément repérée si je ne me tenais pas légèrement en retrait de lui.
Grima.
Le culte principal de Plegia, sous les masques que la nations tentaient de mettre en place.
Je ne savais que répondre...Depuis bien longtemps le royaume de Plegia affichait un renouveau quant à ce culte qui, par bien des personnes, était banni de toutes familles. Ce qui n'était clairement pas le cas et je n'avais pas besoin de mettre le nez dehors pour m'en rendre compte puisque ma famille en faisait parti !
Bien sûr, tout ceci ce faisait dans la plus grande discrétion, personne ne se vantait ouvertement d'espérer un jour la résurrection du dragon, mais un réseau tenace d'individu si adonnait dans le secret.
La question de sire Oro me déstabilisa au plus haut point. Etait-ce là un avertissement ? Un signe perfide censé m'indiquait que je me jetais dans les griffes de mes poursuivants ?
Je me repris néanmoins. Tentant de trouver une réponse à cette interrogation inquiétante.


- Eh bien...Voila une question pour le moins étrange...Commençai-je hésitante.
Vous savez peut-être que Plegia a beaucoup changé depuis la fin de Grima. Une nouvelle capitale a vu le jour en hommage à l'ancienne sainte reine d'Ylisse. Le culte de Grima a été banni de bien des demeures.

Je ressassai dans mes souvenir les leçons d'histoire que m'avait inculquées ma gouvernante lorsque je restais prostré dans la demeure familiale. Malheureusement pour moi, mon éducation n'avait jamais exclu le culte du dragon déchu que j'étudiais en toute discrétion avec interdiction formelle d'en discuter avec quelqu'un d'autre que mon instructeur et mon père. À qui aurais-je pu le dire de toute façon...
Le malaise devait se lire sur mon visage, aussi préférais-je ne pas passer pour l'une de ses disciples.


- Veuillez excusez mon malaise monsieur, annonçai-je avec une légère révérence.
Plegia a longtemps vécu sous la coupe du dragon déchu et ce sujet reste très sensible même aujourd'hui.
Puis-je savoir pourquoi vous désiriez me questionner à ce propos ?
Demandai-je alors le plus courtoisement possible.

Ma vigilance avait instantanément refait surface et je regrettais une fois de plus de ne pas avoir eu assez d'esprit pour séjourner dans le dernier village que j'avais traversé. Au loin, un faible grondement me répondit, comme un avertissement, ou une confirmation de l'erreur dont j'étais fautive.




Code couleur :#ffcc66
Contenu sponsorisé

Sujet: Re: Errance [Oro]   

Errance [Oro]

Page 1 sur 1

Fire Emblem Rebirth :: Regna Ferox :: Routes et hameaux+
Sauter vers: