Navigation

Topsites

Topsite n°1
Topsite n°2
Topsite n°3
Topsite n°4

Liens utiles

Guide du débutant
Afficher les sujets non-lus

Partagez | 

Perrin, the Watchdog

Perrin
avatar

Messages : 4

Feuille de personnage
Classe: Epéiste
Niveau:
1/10  (1/10)
Inventaire:
InventaireArme
1épée de bronze
2
3
4
5
Sujet: Perrin, the Watchdog   Lun 3 Oct - 22:37

Informations

• Prénom : Perrin
• Surnom :
• Âge : 25 ans
• Race : Humain

• Groupe : Vagabonds
• Classe : Epéiste
• Avantage : Vitesse
• Désavantage : Résistance

Description physique

Malgré son quart de siècle, Perrin arbore un visage plutôt jeune, qui trompe souvent ses interlocuteurs. De plus, son visage présente très souvent, presque naturellement une expression moqueuse, qui au-delà de bien refléter son mental, fait qu’on le sous-estime la plupart du temps. Il fallait avouer qu’il avait bien la tête du « petit con », son sourire narquois lui donnant l’air arrogant et condescendant. Si on arrive à passer outre la première impression qu’il émane de sa personne, on remarque ensuite ses yeux en amande, d’un bleu profond, plutôt clair, et son regard perçant, laissant penser qu’il voit tout, qu’il lit en nous comme dans un livre ouvert, qu’on ne peut rien lui cacher, qu’il a un coup d’avance. Ce redoutable regard est occasionnellement caché par ses cheveux mi-longs, d’une couleur sombre aux reflets bleus, plutôt fins, occasionnellement coiffés d’un bandeau frontal.

De taille relativement grande, il l’est assez pour qu’on puisse le repérer facilement dans une foule compacte. Perrin est aussi plutôt musclé, son corps étant le fruit d’une vie et d’une éducation marquée par l’effort physique, il est tout simplement un pur produit de Regna Ferox. Eparpillées sur son corps, on trouve quelques cicatrices, notamment sur le torse et dans le dos, qui témoignent de son activité passée et de ses expériences de combat.

En termes de tenue vestimentaire, Perrin porte généralement un kimono bleu marine, aux revers noirs et agrémenté de bandes ténébreuses sur ses avant-bras. Il a aussi une longue veste sans manches dans les mêmes nuances de bleu foncé que son kimono. Son torse et ses mains sont bandées, autant pour protéger ses mains des ampoules à force de tenir son épée que pour camoufler ses cicatrices.

De base, le jeune épéiste se tient parfaitement droit, dans une posture presque militaire, la tête haute, le torse presque bombé, transpirant clairement la fierté et l’arrogance. Lorsqu’il se meut, sa démarche est confiante, il et dégage l’impression de n’avoir peur de rien, d’être imperturbable. Bien que son physique corresponde à sa personnalité et à son passé, cela ne suffit bien évidemment pas à le cerner complètement.
357 mots

Description mentale

Depuis sa plus tendre enfance, on a appris à Perrin que sa valeur en tant qu’être humain et en tant qu’homme se déciderait grâce à ses compétences martiales. Il a donc été élevé dans la culture de la force, mais également la haine de la faiblesse. En grandissant, il a mis un peu d’eau dans son vin et a finis par comprendre qu’il fallait plutôt aider et protéger les plus faibles plutôt que de les enfoncer, mais il ne comprendra jamais les faibles qui ne font rien pour s’améliorer et se complaisent dans leur médiocrité.

Au-delà de ça, toujours dans la plus pure tradition de Regna Ferox, Perrin est ce qu’on pourrait appeler un bon vivant. Plutôt gourmand, il ne refusera jamais un bon repas, surtout accompagné d’une bonne bière, dont il est un grand amateur. D’ailleurs pour la petite anecdote, si jamais il vous dit qu’il a soif, ne faites pas l’erreur d’aller lui chercher de l’eau et trouvez-lui directement de la bière. Il avait annoncé avoir soif, pas avoir envie de se laver les pieds ! Epicurien dans l’âme, il ne loupe donc jamais l’occasion de s’adonner aux plaisirs de la chair, que ce soit un festin, ou bien une bonne bagarre de taverne, ou autre chose…

Bien qu’ayant eu une éducation simple et terre-à-terre, il n’en est pas moins cultivé. Perrin n’est pas comme un cliché répandu le voudrait, un péquenaud non instruit totalement inculte, ne pouvant s’exprimer de façon primitive que par le biais de ses poings. Son expérience au sein du milieu noble d’Ylisse lui a appris d’une part à rester discret, à se tenir face à une audience plus raffinée, mais également à apprécier quelques subtils traits d’esprits. Vivre au sein de ce cercle social lui a appris à reconnaître les doubles discours et à lire entre les lignes, ce qui le choqua au début, lui qui fut élevé dans la croyance que l’honnêteté et la vérité étaient absolues. Cette expérience lui permit tout de même de développer une certaine gouaille, lui qui est très taquin et toujours corrosif dans ses remarques. Après, il ne faut pas se leurrer, si Perrin peut s’affranchir de réfléchir, il privilégiera automatiquement cette solution car il n’est pas du genre à risquer une crampe au cerveau !

Garde du corps depuis plusieurs années, le jeune épéiste avait déjà de base un tempérament protecteur. Plein d’empathie avec les gens qu’il aime, il considère toute offense envers ses proches comme s’il en avait été personnellement la cible et en devient donc immédiatement enclins à répliquer directement. Protecteur, il l’est plus précisément avec la gent féminine qu’il affectionne tout particulièrement, et qu’il ménagera tant que possible. Gentleman ou bien macho ? Chacun a sa propre idée… Il fait toujours très attention à la sécurité de ceux qu’il protège, et paradoxalement, refusera toujours qu’ils prennent quelconque risque, conseillant toujours la prudence, tout en ne s’appliquant pas ses propres recommandations. Une de ses phrases fétiches est « Prépare-toi pour le pire mais espère pour le meilleur » alors qu’il est lui-même un joueur invétéré. Dès qu’il y a un risque, il tentera sa chance, notamment parce qu’il est extrêmement confiant en ses capacités. Il est sûr de lui, certainement trop, ce qui lui permet de rester calme en toute situation, persuadé qu’il finira par trouver une solution quoi qu’il arrive.

Pour résumer, bien qu’apparemment prétentieux (il l’est un peu quand même), Perrin reste un jeune homme au bon fond, plus prompt à faire parler le fer et ses poings plutôt que des longs discours. Il prendra toujours ses responsabilités et préfèrera prendre les risques lui-même plutôt que de l’imposer à quelqu’un d’autre.
616 mots

Histoire

Perrin est né dans une famille d’aventuriers venus d’Ylisse. Le couple parental n’avait pas prévu d’accueillir un enfant en leur foyer mais durent faire face à cet imprévu alors qu’ils traversaient la contrée de Regna Ferox au climat si cruel. Ce fut au final un mal pour un bien puisqu’ils avaient prévu de toute façon de s’installer au sein de cette communauté qui correspondait totalement à leur tempérament d’aventurier, accueillante envers les étrangers s’ils faisaient leurs preuves au combat. Par la suite, deux petites filles arrivèrent dans la famille, questionnant grandement les principes du jeune Perrin. En effet, devait-il protéger ses petites sœurs qu’il verrait à jamais comme mignonnes et fragiles ou bien au contraire devait-il les laisser grandir en faisant l’expérience des épreuves de la vie (à plus forte raison dans une nation où la force définit le statut social) ?

Il ne trouva jamais la réponse (et il ne se posa pas la question longtemps non plus). Ses 13 ans arrivèrent vite, l’âge de la mue et des premiers poils au menton, mais surtout, l’âge d’être considéré comme un adulte. Soucieux de faire ses preuves, mais conscient qu’il aurait besoin d’expérience et de faire ses preuves pour gravir l’échelle sociale de Regna Ferox, Perrin fit le choix de partir à l’aventure pour s’aguerrir. Il reviendrait plus tard, une fois qu’il serait devenu fort, confronté à l’adversité loin du confort du foyer familial. Mais pour l’heure, il était temps de devenir un homme.

Pour commencer, il prit la route en direction d’Ylisse, la patrie qui avait vu naître ses parents, pour rejoindre son oncle, marchand itinérant sur tout le continent. Après moult péripéties dues au choc culturel, principalement des bagarres de tavernes parce qu’on a pas voulu servir de bière à un « gamin » de 13 ans, Perrin arriva enfin à Ylisstol et commença ensuite quelques années de pérégrinations à la découverte d’Ylisse, de Plegia mais également de recoins reculés de Regna Ferox. Ce fut l’occasion pour le jeune homme de voir le monde de ses propres yeux, sous la tutelle bienveillante de son oncle, de le défendre de temps à autres de brigands de seconde zone, leur faisant goûter le fer de sa lame. Perrin profitait ainsi d’un certain confort de vie, ponctué de quelques aventures plutôt occasionnelles, mais bien loin de ses rêves épiques. Lorsqu’il se rendit compte qu’il tombait dans la monotonie, la routine et s’endormait en oubliant le but principal de son départ de Regna Ferox à la base, il commença à prendre peur. Finalement, après 5 ans de voyages en compagnie de son oncle, Perrin décida de le quitter et de repartir à l’aventure, seul, dans le dur.

Au vu de son profil, la seule qualité qu’il pouvait monnayer était son physique, il se fit donc employer pour de menues prestations comme des missions de coursier, récupérer un bien, en voler d’autres, intimider quelqu’un, et des missions d’escorte dans le meilleur des cas. Au final, il n’avait ni le confort de vie d’avant, ni vraiment d’aventures. Misère, misère…

Mais cette période ne dura que quelques mois, puis qu’un évènement allait changer radicalement sa vie. Il s’agissait d’une course simple, aller récupérer un vase qu’un noble avait acheté et lui ramener au plus vite à l’acquéreur. Malheureusement, sur le chemin du manoir de son employeur, il tomba sur une bande d’ivrognes avec qui il a eu un contentieux quelques jours avant. Il n’eut pas le dire quoi que ce soit que les bagarreurs se mirent à le courser, lui qui portait un si fragile et encombrant vase et n’était donc pas en état de combat confortablement. Perrin n’eut d’autre choix que de courir. S’il y avait bien quelque chose qu’il ne comprenait pas, c’est que les habitants d’Ylisse soient si rancuniers. A Regna Ferox, qu’on se batte pour régler un conflit ou bien à la taverne après quelques bières de trop, l’histoire était oubliée le lendemain. Bref, ce n’était absolument pas le moment de se faire courser. Evidemment, ce qui devait arriver arriva. Au détour d’une rue, un mauvais appui, une glissade, et plus de vase, ou du moins, plein de bouts de vase. Bien qu’il put s’en sortir, il venait d’échouer lamentablement à remplir la mission qui lui avait été confiée. Perrin aurait pu prendre la fuite, faire le mort, et il n’aurait sûrement jamais eu de problème. Mais il n’avait pas été éduqué comme ça. Prêt à assumer les conséquences de son échec, le jeune homme se rendit au domicile de son employeur pour faire amende honorable. C’est ainsi qu’il rencontra Wilcan, le noble qui l’avait commandité. Il s’agissait d’un aristocrate vieillissant, qui occupait sa vie en acquérant diverses œuvres d’art. Perrin appris plus tard qu’il avait perdu son unique héritier dans une banale escarmouche qui avait mal tourné. Humblement, l’épéiste de Regna Ferox se présenta à Wilcan, ainsi que les restes du vase. Quand ce dernier lui annonça le prix du vase qu’il avait cassé, il blêmit. Certains ne réunissaient pas cette somme en une vie de dur labeur. Spontanément (et sachant pertinemment qu’il n’avait pas les moyens de rembourser le noble), Perrin proposa ses services en remboursement. Ainsi commença un nouveau chapitre de sa vie.

Au contact de Wilcan, duquel il était devenu le garde du corps attitré, Perrin appris beaucoup. En l’accompagnant partout où il allait, il put être introduit à certaines personnalités mondaines et surtout apprendre à se tenir en leur présence, ce qui l’obligea à devenir plus raffiné et à rester discret. En somme, au fil des mois, le vieux Wilcan réussit à canaliser son fougueux garde du corps et même s’il n’en fit pas un noble pompeux, il eut le mérite de le rendre plus présentable et de réduire son côté « beauf ». Une, puis deux années passèrent, pendant lesquelles Perrin devint l’ombre de Wilcan, profitant de son esprit brillant pour grandir spirituellement en tant qu’homme en échange de sa compagnie pour un vieil homme esseulé. Malheureusement, au bout de quelques années, la même lassitude qu’avec son oncle s’imposa en Perrin. Après de longues hésitations, il se décida à aller en parler au vieux Wilcan, pour négocier la fin de son remboursement.

_ Il n'a jamais été question de remboursement, tu m’as proposé tes services, j’ai accepté.

Le sourcil haussé en signe d’incompréhension, Perrin ne chercha pas longtemps à comprendre son employeur et après avoir récupéré un menu paiement au titre de ses années de service, il reparti en vadrouille. Plus tard, on essaiera de lui dire que Wilcan voyait en lui un fils et qu’il voulait sans doute lui léguer son domaine à terme, mais qu’il l’avait laissé partir en voyant que le jeune épéiste avait envie de partir à l’aventure. Mais aujourd’hui encore, il se refuse à l’entendre. Après tout, le reconnaître serait avouer qu’il avait été totalement aveugle et que son choix était purement égoïste vis-à-vis d’un homme qui l’avait aidé à grandir avec tant de bienveillance. Aujourd’hui, il reste peu aisé de suivre la trace de Perrin. Il bouge beaucoup, enchaînant les missions d’escorte, virant parfois chasseur de primes, à la recherche de l’aventure qui lui permettrait de prouver sa valeur, et donc de se faire un nom…
1206 mots

HRP

• Le personnage sur mon avatar •
Hak d'Akatsuki no Yona

• Comment j'ai connu le forum •
Recherche forumactif

• Mes remarques sur le forum •
Design sobre, qui pète pas trop les yeux, et  le « Clique, à tes périls » qui régale ! Et excellent ce générateur de fiche ! Moins fan du compteur automatique de mots par contre.

• Ma connaissance de Fire Emblem •
J'ai joué à la plupart des jeux accessibles en français

• Le code du règlement •





    The Watchdog
Rowena
avatar

Messages : 3

Feuille de personnage
Classe: Guerrier-Mage
Niveau:
1/10  (1/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Rive Pourpre
2Epée de bronze
3Vent
4
5
Sujet: Re: Perrin, the Watchdog   Mar 4 Oct - 14:07
Welcome ! :D

Her'yë
avatar

Messages : 87

Feuille de personnage
Classe: Chevalier pégase
Niveau:
1/10  (1/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Lance de bronze
2Lance de verre
3Lance de verre
4
5
Sujet: Re: Perrin, the Watchdog   Mar 4 Oct - 20:57
Ohhh bienvenue ♪

Sybile
avatar

Messages : 294

Feuille de personnage
Classe: Civil/Danseuse
Niveau:
2/10  (2/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Lance de bronze
2Louche
3
4
5
Sujet: Re: Perrin, the Watchdog   Mar 4 Oct - 21:05
Bonsoir à toi ! :)
Je n'ai rien à redire à cette fiche, à part de faire attention au kimono, c'est un vêtement typique de Chon'sin ! et je doute fort que Perrin puisse s'en être trouver un sous le sabot d'un cheval feroxien ! mais comme il a beaucoup voyagé, j'imagine qu'il a put découvrir ce vêtement grâce à ses pérégrinations :p


Tu es validé(e)!
Tu peux d'ores et déjà commencer à RP si tu le souhaites en faisant une demande dans la "Gestion des personnages", poster ta fiche de liens etc...En tant que Epéiste, tu commences avec une épée de bronze. Au cours de ton aventure, en ayant acquis plus d'expérience, tu pourras posséder des armes plus puissantes ! Bonne continuation à toi et que Naga veille sur toi !

Epéiste niveau 1 créé !

PV
14
Force
8
Magie
3
Vitesse
12
Technique
12
Chance
6
Défense
4
Résistance
2





Don’t give me that look – ‘cause, you see
You’re the last person I need to pity me
Contenu sponsorisé

Sujet: Re: Perrin, the Watchdog   

Perrin, the Watchdog

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haiti en Marche: Cap sur Camp Perrin la belle
» A titre indicatif, çà existe !
» Qui est mort sur ce tableau ?
» Un député de INITE tué « accidentellement »  par son garde-du-corps
» Ney

Fire Emblem Rebirth :: Hors-jeu :: Registre des personnages :: Validés+
Sauter vers: