Navigation

Topsites

Topsite n°1
Topsite n°2
Topsite n°3
Topsite n°4

Liens utiles

Guide du débutant
Afficher les sujets non-lus

Partagez | 

Le vagabond en perdition [complète]

Shill
avatar

Messages : 8

Feuille de personnage
Classe: Civil
Niveau:
1/10  (1/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Epée de bronze
2Pierre du félin
3
4
5
Sujet: Le vagabond en perdition [complète]   Sam 13 Aoû - 2:55

Informations

• Prénom : Shill
• Surnom :
• Âge : Ne se souvient pas de son âge réel, mais autour de 60-70 ans
• Race : Laguz félin

• Groupe : Vagabond
• Classe : Civil
• Avantage : Vitesse
• Désavantage : Magie

Description physique

Petit et agile, voilà ce qui décrit le mieux Shill. Que ce soit en forme humaine ou animal, le mot vitesse se démarquait de son aura. Avec son allure frêle, il semblait faire un piètre combattant et pourtant... Le passé avait prouvé qu'il savait bien se servir de ses atouts, mais la volonté de se battre n'était pas là. De taille moyenne, il pouvait facilement passer inaperçu. Il affiche en permanence un sourire sur son visage, semblant prendre la vie à la légère. D'un point de vue extérieur, il avait l'air du plus parfait des idiots, qui prenait plaisir à tout; il semblait avoir eu la vie la plus parfaite du monde. L'entièreté de ses cicatrices se trouvent dans son dos, alors même si son torse est souvent visible (principalement par provocation, mais aussi par liberté de mouvements), jamais il ne montre son dos à personne. Gare à celui qui essayerait de lui enlever sa chemise.

Niveau forme animal, il ne change pas beaucoup. Après tout, sa fourrure est de la même couleur que ses cheveux et sa queue en forme humaine, un magnifique rose. Par contre, il ne s'est plus transformé depuis ce fameux jour et ne compte pas le faire; il n'y a donc personne en ce moment l'ayant vu sous forme animale.
217 mots

Description mentale

Shill est un être brisé, totalement. Intérieurement, il n'est pas mieux que mort. Toute cette douleur mentale était insupportable; il en résultat donc une coupure totale des émotions, comme moyen de protection. Bien sûr, être entièrement sans émotion est impossible, sinon tu ne peux plus te considérer comme un être vivant. C'est pourquoi, dans son cas, c'est une irritation constante; ou en d'autres mots, une colère très faible. Si les gens ne répondent pas à ses provocations, cela l'agace. Si des gens lui font perdre son temps, cela l'agace. En bref, tout ce qui n'est pas conforme à ses plans l'agace. Autrement, il ne ressent rien du tout, pas le moindre once de joie, d'excitation ou même de peine. Bien sûr, cela fait en sorte que personne ne l'intéresse réellement; il ne connait plus ni l'amour, ni l'amitié. En aucun cas il ne va essayer de développer une relation avec quelqu'un et en aucun cas il ne sera attristé par le départ ou même la mort d'une personne. Pour lui, un cadavre ou une roche ne font plus aucune différence.
180 mots

Histoire

Mon histoire commence il y a plusieurs années déjà, dans un coin reculé des forêts de Rosanne. À cette époque, la vie était belle et agréable, même si nous vivions reclus. Moi et mon grand frère grandissions dans le plus grand bonheur, entourés de nos merveilleux parents. C'est vers l'âge de 15 ans que tout chavira. En tant que laguz, j'étais considéré encore bien jeune; mon frère approchait de la vingtaine. Par un malheureux accident, nos parents moururent. Seulement, nos parents étaient des gens importants, notre père était le chef de notre petite tribu nomade! Comme bien des endroits dans ce monde, lorsque la tête dirigeante meurt, c'est son fils aînés qui hérite de la succession. Cela comptait pour notre tribu aussi, mais mon grand frère refusa le rôle, faisant de moi le nouveau chef alors que plusieurs me considérait encore comme un simple enfant ignare.

Bien sûr, père nous avait appris à tous les deux comment se battre, comment se montrer diplomate envers les autres tribus, comment chasser, bref tout ce qu'on se devait de connaitre. Malgré tout, cette fonction me faisait peur; jamais je ne n'avais pensé un seul instant devenir la figure de proue, de devoir m'occuper du bien-être d'une douzaine de personnes... Mais mon frère avait insisté pour que ce soit moi et je ne devais pas le décevoir; s'il avait confiance en mes capacités, alors moi aussi je devais avoir confiance en moi!

Mais la vie ne fonctionne pas aussi facilement n'est-ce pas? Bien vite, je fus assaillit de demandes et de conseils, les plus âgés du clan profitant de mon jeune âge pour me manipuler. Et puis, ce qui devait arriver arriva. Par une négligence de ma part, la tribu n'était plus. Cela devait un an depuis le jour de mon couronnement et tous se portaient bien; je commençais finalement à prendre confiance. Je pouvais le faire! Des paroles de notre père me tournaient sans cesse dans la tête. Le plus grand rêve de mon paternel était d'un jour faire la paix avec les humains, ce devint donc le mien aussi au fil du temps. Mon frère, quant-à-lui, me soutenait peu importe mes décisions. Nous finirent donc par mettre le cap vers des terres humaines, en quête de négociation. À première vue, tout sembla bien se passer; ils envoyèrent même un représentant de leur race visiter notre petit campement! J'étais hilare, tout allait si bien! Nous étions si heureux.

Quelques jours plus tard, une rencontre eut lieu avec le chef du petit village. Lorsque nous mimes les pieds au point de rendez-vous, moi et mon frère, des flèches se mirent à voler dans notre direction. Notre entrainement prit immédiatement le dessus; en tant que félin, notre vitesse était bien supérieure à celle de ces pauvres humains. L'effet de surprise avait fait tout de même fait son oeuvre, l'une de leurs fichus inventions s'était planté dans mon épaule gauche, arrivant par derrière dans mon angle mort. Même s'il avait raté son attaque qui visait ma tête, son coup avait été fructueux et mon bras ne réagissait plus très bien. Ce ne fut bien sûr pas suffisant; ils nous avaient clairement sous-estimés. Nous ne fîmes qu'une bouchée de cette poignée d'homme. Pourquoi étaient-ils aussi peu nombreux? Un mauvais pré-sentiment grondait dans mes entrailles. Toujours en forme félin, nous courûmes vers le campement.

Nous arrivâmes trop tard, bien trop tard. Le sang de mes compatriotes avait déjà coulé à flot, tout ça par ma faute. Tous ces gens qui avaient mis leurs confiances en moi, tous ces gens que je devais protéger... J'avais faillit, sur toute la ligne. Mon ignorance, ma stupidité, les avaient conduits à la mort. Un cri déchirant s'échappa de ma gorge animal, attirant l'attention des humains toujours présents. Comment avais-je pu croire que nous pourrions tous être amis, que cette barrière de race ne devait pas exister? Ils avaient bien raison finalement, je n'étais encore qu'un enfant berné d'illusions et de belles promesses d'un monde meilleur, je n'ai pas su user de discernement et arrêter de croire aux contes de fées. Je ne suis qu'un pauvre idiot qui n'a plus rien, sauf la vengeance.

Ce qui se passa ensuite est bien flou dans ma mémoire, mais se résume aisément. Aveuglé de colère, je me suis mis en chasse, tuant ces humains un à un. Comment je réussis à les vaincre reste un mystère, la colère à du découpler mes forces j'imagine. Par contre, je n'en suis pas ressorti sans blessure. Par chance, ces humains étaient des idiots et attaquaient mon corps à l'aveuglette, sans savoir quelle partie sensible viser. Je m'en sortis donc qu'avec plusieurs égratignures sur le dos, mais c'était tout. Même mon épaule finit par guérir totalement, ne laissant qu'une cicatrice. Si je devais essayer de voir les points positifs de cette journée d'horreur, car il y en avait, c'était que j'étais toujours vivant, tout comme mon frère. D'ailleurs, niveau blessure il s'en sortait mieux que moi, même si j'étais le guerrier de la famille. En un sens, mon frère était un lâche; il n'avait rien fait en voyant le désastre.

Ensemble, nous séchâmes nos larmes et continuâmes à vivre. Choisissant une grotte, nous y établirent notre demeure. Nous vécûmes tranquille une bonne dizaine d'année, loin des regards, avant que le malheur ne frappe de nouveau; ce nouveau malheur ayant encore visage humain. Comment nous ont-ils trouvés? Je n'en sais rien, mais ils étaient là à attendre notre retour devant notre maison, au retour d'une partie de chasse. Cinq hommes. Nous nous transformâmes immédiatement, mais ils étaient trop nombreux et trop fort. Nous apprîmes rapidement que quatre d'entres eux étaient des mercenaires engagés par le cinquième, dans le simple but de nous capturer. Nous ne les revirent jamais.

Notre nouvelle maison était donc un cachot, au sous-sol d'une somptueuse demeure. Les règles furent rapidement établis, obéissez et vous aurez des vivres. Cet endroit, il appelait cela son cirque personnel. Des gens le payaient pour venir nous voir, pour voir des laguzs en cage. Cet homme nous faisait nous transformer à sa guise pour ses clients et même effectuer quelques cabrioles. C'était humiliant, mais la seule façon de continuer à vivre. Après, il n'était pas spécialement méchant, nous ne manquions de rien tant que nous donnions satisfaction au public. Bien sûr, les gens se lassèrent bien vite, surtout que plus le temps passait et plus les laguzs étaient acceptés. Pourquoi payer alors qu'ils n'avaient qu'à se promener dans les rues pour voir des spécimens en liberté? Mais cet homme ne jurait que par l'argent et n'allait pas abandonner pour si peu, il allait trouver le moyen de stimuler leurs intérêts, de leur vider les poches.

Sa nouvelle attraction devait lui apporter une petite fortune. Du sang... Voilà ce qu'il promettait. Ces idiots d'humains aiment le sang, de combats féroces, la mort, cela plaisait beaucoup à cette race violente; cela me rendait malade. Comment des êtres vivants pouvaient aimer le spectacle d'êtres souffrants et mourant sous leurs yeux me dépassaient. Mais les humains sont immondes et apprécie même de voir souffrir des gens de sa propre race et ils osaient se proclamer supérieur. Au fond, ils ne sont qu'une race barbare et dévastatrice; ils ne méritent pas de vivres sur cette terre!

Lorsque le fameux jour du spectacle arriva enfin, il daigna nous expliquer les détails devant une foule excitée. Puisque de toute façon il faisait dans la clandestinité, il n'avait aucune limite. Lançant un couteau dans la cage, il annonça les règles: le survivant allait être relâché, peu importe la cause de la mort du second. Plus de nourriture, plus d'eau, plus rien. Ils pouvaient attendre de mourir tous les deux ou se battre... Sans réfléchir, je ramassai l'arme. Même en y repensant, je ne comprends pas pourquoi j'ai fait cela; ce n'était pas comme si je pouvais réellement tuer mon frère et ce n'était pas non plus par crainte que celui-ci ne le fasse. De toute façon, ce couteau était bien minable à côté de nos griffes. Le public, du moins, semblait heureux de mon geste. Des acclamations fusaient, nous ordonnant de nous battre. Des larmes de rage me montèrent aux yeux. Ces satanés humains... Après m'avoir enlevé mon clan, ils souhaitaient m'enlever mon frère? Comment... Pourquoi étaient-ils aussi ignobles? Pourquoi le sort s'acharnait-il sur nous? Je n'allais certainement pas les laisser me prendre mon frère!

Du moins, c'est ce que je croyais. Avant que je puisse prendre pleinement conscience de la situation, mon autre moitié avait agrippé mon poignet, me forçant à faire l'impensable. La première chose qui me frappa fut l'odeur du sang qui se répandait dans la pièce. Puis, un truc poisseux se mit à dégouliner sur ma main, coulant le long de bras avant de glisser au sol. Qu'est-ce que cela pouvait bien être? Bien sûr, au fond de moi, je connaissais la réponse, mais je ne pouvais l'accepter. Une boule se forma doucement dans ma gorge et mes yeux s'emplirent de larmes alors que je reprenais contact avec la réalité. Ça ne pouvait pas être vrai... N'est-ce pas? Quelqu'un, n'importe qui... À l'aide, sortez-moi de ce cauchemars je vous en prie... Lâchant le couteau, je me mis à reculer de quelques pas, la tête entre les mains. Au sol, la flaque de commençait déjà à prendre de l'expansion, au grand plaisir de l'auditoire. Un cri s'échappa de ma gorge, alors que mon corps se transformait hors de ma volonté. Je ne contrôlais plus rien, le monde devant moi était recouvert d'un rideau rouge. Mon cœur battait si fort que je croyais qu'il allait éclater, exploser en mille morceaux... comme mon esprit. Ma tête me faisait souffrir le martyr.

La rage décuplant mes forces et me faisant oublier la douleur, à force d'acharnement, je réussis à défoncer la porte de la cage; j'étais libre. La même scène que plusieurs années auparavant se répéta, les humains succombèrent un après l'autre à mes crocs. Certains arrivèrent bien sûr à s'enfuir dans les étages supérieurs; un sortit même entièrement de la demeure! C'était peine perdue pour eux, je n'allais pas laisser de survivant. Ces êtres immondes qui se régalaient de la souffrance d'autrui ne méritaient pas de vivres de toute façon. Je plains tout de même la pauvre personne qui a du découvrir le carnage, quel qu'il soit. Je m'étais acharné plus que nécessaire sur les corps, laissant échapper toute ma frustration. Un troupeau de bêtes enragées n'aurait pas fait pire... Puis ce fut le noir complet.

Lorsque je me réveillai, j'étais dans notre caverne, comme si rien ne s'était passé. Peut-être étais-ce le cas? Pris d'un soudain élan d'énergie, je me redressai en appelant mon frère; ce fut sans étonnement le silence qui me répondit. Tout ceci n'avait pas été un rêve, je venais de perdre l'être qui m'étais le plus précieux. Encore une fois, tout étais de ma faute... Il était mort pour me sauver. J'avais tout perdu... et la seule personne à blâmer c'était moi. Je n'aurais jamais dû accorder ma confiance à la race humaine. Les larmes coulaient à flot le long de mes joues. Pourquoi étais-je en vie, alors que tant de gens étaient morts par ma faute?

Aujourd'hui, plusieurs années plus tard, je ne suis désormais plus qu'un fantôme errant sur cette terre, cherchant à voir le temps passer le plus vite possible. Je ne pouvais me résoudre à mettre fin à mes jours, mais je ne vie que dans l'attente de la mort. Je n'ai plus de maison, plus d'amis, plus de famille. Je suis un vagabond en perdition qui cherche le bonheur, tout en n'en sachant même pas la couleur. J'ai depuis longtemps compris mon impuissance et m'affiche fièrement avec mes attributs félins aux vues de tous. La peur, la joie, j'ai oublié depuis longtemps ce que cela veut dire. Je ne suis rien, je ne cherche rien. Les humains sont mes jouets, mes poupées. Même si je n'en prends aucun plaisir, il me plait de dire que c'est une douce vengeance. Et puis, c'est un très bon passe-temps de les regarder se débattre, à crier à qui veut l'entendre qu'ils deviendront des gens importants. Tous plus stupides les uns que les autres.


Tranches de vies
Shill 10 ans
Cino 14 ans

Le soleil brillait haut dans le ciel, les oiseaux gazouillais, tout annonçait une belle journée en perspective. Marchant sereinement dans la forêt, le jeune laguz entendit soudainement une voix d'où résonnait une forte colère. Curieux, il décida de la suivre jusqu'à une clairière. La voix appartenait à un adolescent de son clan, connu sous le nom de Laet. Regardant la source de sa colère, ses yeux s'agrandirent de stupeur; le grand frère de Shill semblait être la défense. Pourquoi se faisait-il réprimander? C'est alors que le plus âgé, se transforma et griffa l'autre garçon au visage. Cino sauva son oeil grâce à de bons réflexes. Inconscient du danger, bien trop jeune pour comprendre le concept, l'enfant à la chevelure rose sortit de sa cachette et s'interposa entre les deux.

- Papa ne veut pas de bagarre, papa va te punir Laet! Diplome... Diplama...
- Diplomatie.

Shill avait beaucoup de difficultés avec ce mot, ne pouvant en comprendre le sens réel. C'était Cino qui était intervenu, pour aider son petit frère en retour. L'adolescent, quant-à-lui, prit une pause pour soupeser ses chances de l'emporter contre deux et surtout si cela valait la peine de s'attirer les foudres du chef. Il en vint à la conclusion que non, puisqu'il décampa prestement. Ce n'était pas la première fois que ce genre de situation arrivait; Cino était peut-être bien intelligent, mais il était faible, mentalement comme physiquement. Les gens aimaient bien se moquer de ses capacités physiques bien inférieur à la moyenne. Le plus amusant était le fait qu'il n'essayait même pas de se défendre, ne disant rien de ce qu'il endurait à personne. Il était un laguz sans désir de se battre, il n'avait pas sa place dans ce monde de barbarie. C'est comme cela que Shill devint en quelque sorte le protecteur de son grand frère et que celui-ci lui offrit sa vie en échange.


Shill 24 ans
Cino 28 ans

Les changements drastiques qu'avait apporté et apportait encore le chef de la tribu ne faisait pas l’unanimité. Avant sa prise au pouvoir, le clan était grand et prospère. Désormais, plus de la moitié avaient désertés. Bien sûr, ils avaient avant tout essayé de lui ravir le pouvoir, mais celui-ci semblait invisible en un contre un et comme son renvoi ne faisait pas non plus l'unanimité, ils ne pouvaient rien faire. Ceux en accords avec l'amour de leurs chef envers les beorcs étaient restés, ainsi que quelques indécis qui souhaitaient voir ce que cela allait donner, les autres étaient partis; ils n'étaient désormais qu'une petite quinzaine.

Même si plus de dix ans s'étaient écoulés depuis la blessure au visage de Cino, celui-ci avait bien peu changé. Mentalement, il était toujours aussi insignifiant, ce qui déplaisait fortement à certaines personnes; après tout, cet enfant serait le prochain chef. Même s'il avait encore beaucoup d'années devant lui avant d'endosser ce rôle, le temps ne semblait pas arranger les choses, au grand désespoir des parents Laet. Après tout, la haine de celui-ci ne tombait pas du ciel.

Shill et Cino passaient tout leurs temps ensemble. Même si son grand frère n'était pas un bon combattant, il se servait de lui comme partenaire pour s’entraîner.  Ils dormaient ensemble, ils jouaient ensemble. Bref, ils étaient inséparables. Même si beaucoup de gens tournait leur dos à Cino, Shill avait grandi avec les principes de son père, comme quoi la force ne régissait pas le monde. Pour lui, que son grand frère sois considéré comme un faible par sa race ne le dérangeait pas du tout; il l'aimait tout autant. Surtout que légèrement plus vieux et plus intelligent, il était de bons conseils. Ensemble, ils formaient un duo infaillible.

C'est pourquoi lorsque les parents de Laet s'en prirent publiquement à son frère, Shill ne put rester sans réagir; ils essayaient de le discréditer, d'enlever ce que le chef présent avait instauré, c'est-à-dire le droit de succession. Le père des deux frères avait hérité du clan de manière honorable, un avorton comme Cino ne méritait pas ce titre. Malgré son instruction et les règles, le sang animal de Shill se mit à bouillir et il envoya son poing dans la figure du blasphémateur. Rapidement, il regretta son geste; il était encore bien trop jeune pour espérer gagner un combat réel contre un adulte du clan. Il n'en laissa par contre rien paraître, affichant un air supérieur et sûr de lui. Avec de la chance, le bluff pouvait fonctionner.

- Personne ne te retient, toi et ta famille. Si vous n'êtes pas d'accord avec les choix de père, partez. Mon frère mérite cent fois plus ce titre qu'un être minable comme toi. Je ne vais pas te tuer ni te blesser d'aucune façon, nous ne fonctionnons pas comme cela. Je vous offre même deux options, sois vous faites profils bas à l'avenir, sois vous foutez le camp d'ici.

Bien sûr, techniquement, Shill n'avait aucune autorité sur le clan, mais son ton de voix et son regard furent suffisant pour rendre ses paroles crédibles et la famille accepta de se tenir coite. Même s'il était encore bien jeune, celui-ci montait de plus en plus dans les estimes, comparativement à son frère. Mentalement, il avait vieilli prématurément, prenant son rôle de protecteur à cœur et désirant bien paraître auprès de son paternel.


Shill 26 ans
Cino 30 ans

Quelques mois après la tragédie, une fois les blessures refermées et bien installés dans leur demeure, les deux frères retournèrent au fameux village humain, à la recherche de réponses. Tous les beorcs ne pouvaient pas être aussi cruels, n'est-ce pas? Sinon leur paternel avait tort sur toute la ligne et ils ne pouvaient l'accepter... Une fois sur place, le duo constata que plus personne n'y vivait. Ils ne savaient aucunement s'ils avaient laissé des survivants ou si l'entièreté du village c'était déplacé pour combattre les laguz, mais le résultat était le même; l'endroit était désert. Maintenant qu'ils pouvaient examiner à leurs guises, les frères remarquèrent que cela ressemblait plutôt à un campement qu'un vrai village. La majorité des habitations étaient de simples tentes et l'endroit était plutôt minuscule dans l'ensemble, ne pouvant pas contenir plus d'une vingtaine voir une trentaine de personnes. Outre les domiciles, ils trouvèrent ce qui ressemblait à une salle des trésors, un entrepôt et une armurerie. Pas d'auberge, pas de bibliothèque, pas d'échoppe. N'ayant jamais mis les pieds dans un village auparavant, tout leurs savoirs venaient des livres et des racontars des plus vieux. Malgré tout, ils pouvaient ressentir que quelque chose clochait; ce n'était pas réellement un village beorc, mais plutôt un campement de bandits, des reclus de la société, des ordures.


Shill ?? ans
Quelques jours après le second massacre

Une lueur d'espoir avait fini par percer les ténèbres de Shill; son frère était peut-être encore en vie! Même si l'énorme flaque de sang dans les souvenirs du laguz semblait démontrer le contraire, celui-ci avait simplement assumé le décès et n'avait pas vérifié. Emporté par ses émotions, il avait peut-être pensé au pire sans preuve... L'espoir était mince, mais le jeune adulte qu'il était se devait de vérifier. Lorsqu'il fut sur place, sa lumière s'éteignit bien vite; l'endroit était désert. Tous les corps avaient été ramassés et les planchers comme les murs étaient d'une propreté absolue. Aucune trace de Cino. Il devait bien se rendre à l'évidence, le corps de son frère avait disparu avec les autres; Shill était seul. Plus rien ne le retenait dans ce monde, plus rien ne valait la peine d'être vécu. En quelque sorte, c'était comme s'il venait de perdre son frère pour une seconde fois. Il plaqua une main sur son cœur, la douleur était insupportable à nouveau. Pourtant, aucune larme cette fois. Souffrir autant sans pleurer, cela semblait être encore plus douloureux que dans ses souvenirs. La mort dans l'âme, il quitta cet endroit avant d'être repéré et retourna attendre la mort tranquillement dans sa caverne.
2048 mots

HRP

• Le personnage sur mon avatar •
Boris - Alice au royaume de coeur

• Comment j'ai connu le forum •
DC

• Mes remarques sur le forum •
Nice

• Ma connaissance de Fire Emblem •
Sure

• Le code du règlement •
(je crois que mon personnage n'est pas d'accord avec cette phrase :P )


Sybile
avatar

Messages : 294

Feuille de personnage
Classe: Civil/Danseuse
Niveau:
2/10  (2/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Lance de bronze
2Louche
3
4
5
Sujet: Re: Le vagabond en perdition [complète]   Sam 13 Aoû - 21:40
Re-bienvenue à toi puisque nous avons ici un DC ! ;3

Dans l'ensemble, ta fiche est très bien, malgré quelques fautes d'étourderie et de Français, qui ne sont pas bien méchantes.
Il y'a juste deux petits détails qui font que ta validation n'est pas immédiate et ceux-ci sont en rapport avec l'âge de ton personnage.

Les sociétés/communautés laguzs, sont basées sur la loi du plus fort. À la mort des parents de Shill, les pouvoirs du chef auraient dû revenir à la personne la plus forte, l'Alpha du clan, si tu veux. Et, a 15 et 20 ans, face à d'autres personnes de leurs clans ( qui peuvent facilement atteindre 900ans), je doute que les deux frères puissent avoir fait le poids ! En général, les rois laguzs ont entre 250 et 350 ans, à échelle humaine, c'est très vieux, mais au final, je dirais que cette tranche d'âge représente la trentaine.
par exemple, le personnage de Dheginsea, possède l'apparence d'un homme d'âge "mur" ( 50 ans environ) mais à en réalité 900ans.

De même, depuis l'épopée de Chrom, l'image des laguzs a changé, pas dans tous les coins du monde, mais tout de même, ainsi, même si les événements tragiques qui ont conduits à la disparition du clan de Shill ont eut lieu il y a 25 ans, il est peu probable que des humains se soient attaqués à des laguzs de cette manière.

Par conséquent, pour "régler" le problème, je te propose de modifier l'âge de Shill. Si tu veux conserver le fait qu'il devienne chef très jeune, mais parce qu'il est le plus apte selon la loi du Talion, je te propose une fourchette allant de 215/235 ans, ce qui le propulse responsable de sa tribu au maximum 15 ans avant l'âge le plus répandu.

Si jamais tu as d'autres questions, des soucis, n'hésite pas à revenir vers moi où vers un autre administrateur ! :)
Bon courage, ce n'est pas grand chose ^=^/




Don’t give me that look – ‘cause, you see
You’re the last person I need to pity me
Shill
avatar

Messages : 8

Feuille de personnage
Classe: Civil
Niveau:
1/10  (1/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Epée de bronze
2Pierre du félin
3
4
5
Sujet: Re: Le vagabond en perdition [complète]   Sam 13 Aoû - 21:52
1. Déjà, je parle d'une toute mini communauté, pas de la à être roi quoi XD Donc bon, j'ai un peu modifiée aussi à ma guise du coup, parce que une petite troupe d'une dizaine de personnes ne suivent pas nécessairement les conventions habituelles.

2. Pour l'âge, my bad, j'aurais du plus m'informer. Sur le coup, je me suis fiée à ma connaissance des Fire Emblem et selon les rumeurs et tout, l'âge moyen des laguzs félins serait de 200-300 ans alors... De base je voulais effectivement le mettre plus vieux, mais son âge devait tout de même fitter avec mon avatar choisis quoi XD (d'ailleurs, Dheginsea est un dragon et donc pas vraiment une référence pour un chat non?)

3. J'ai pas spécifier non plus pour les humains, mais pour moi ce que Shill voyait comme un village et tout était en fait un campement de bandits et non n'importe quel village avec des gens sains d'esprits ^^

Shill
avatar

Messages : 8

Feuille de personnage
Classe: Civil
Niveau:
1/10  (1/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Epée de bronze
2Pierre du félin
3
4
5
Sujet: Re: Le vagabond en perdition [complète]   Dim 14 Aoû - 8:31
Désolé du doublon, mais c'est pour être sûre d'afficher en new message, au cas où vous aviez lus l'ancien. J'ai édité l'âge et la présentation, je n'ai rien changée dans l'histoire si ce n'est 15 pour 25 ans. Ce qui est ajouté, c'est tout ce qui se trouve en bas de ''tranches de vies'', donc pas besoin de relire plus haut si c'était déjà fait.

Pour les fautes aussi pardon, j'ai modifiée un peu, j'avais corrigée, mais j'ai tout perdue en postant et du coup et j'ai fait simplement un copier/coller, sans pensée que je mettais la version non corrigé... Gomen -.-

Voilà voilà !

Manfred
avatar

Messages : 537
Lien de la fiche : http://fire-emblem-rebirth.forumactif.org/t134-manfred-there-is-always-hope-even-for-a-lost-man-fini

Feuille de personnage
Classe: Civil/Forgeron
Niveau:
3/10  (3/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Hache de bronze
2Marteau viril
3Hache de verre
4Potion
5Hache de verre
Sujet: Re: Le vagabond en perdition [complète]   Lun 15 Aoû - 0:38
Je passe un coucou pour dire bienvenue \o/





Je vous parle en #FFCB60

+ Footsteps In the Lonely Valley + Ohne Dich + Valley of Flowers + Glass Skin + Mein Herz Brennt + Rinkaku +

''The feelings concealed in the innermost depths of my heart....throb with a gentle smile''

Merci Reyn ♥:
 
Ayden
avatar

Messages : 289
Lien de la fiche : http://fire-emblem-rebirth.forumactif.org/t22-ayden-the-forgotten-heir

Feuille de personnage
Classe: Combattant
Niveau:
3/10  (3/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Hache de bronze
2Epée de bronze
3Epée de verre
4Potion
5Potion
Sujet: Re: Le vagabond en perdition [complète]   Mer 17 Aoû - 20:42
Hoy !
Je m'excuse du retard, Sybile n'y est absolument pour rien. C'est ma faute, j'ai eu un empêchement.

Bref, j'ai lu ta fiche et il semblerait que les modifications ont été apportées. Je peux donc te valider /o/

Tu es validé !
Tu peux d'ores et déjà commencer à RP si tu le souhaites en faisant une demande dans la "Gestion des personnages", poster ta fiche de liens etc...En tant que Civil Laguz, tu commences avec une bestipierre et une épée de bronze. Au cours de ton aventure, en ayant acquis plus d'expérience, tu pourras posséder des armes plus puissantes ! Que Naga veille sur toi durant ton périple !

Civil niveau 1 créé !

PV
10
Force
3
Magie
1
Vitesse
5
Technique
2
Chance
9
Défense
3
Résistance
2

Contenu sponsorisé

Sujet: Re: Le vagabond en perdition [complète]   

Le vagabond en perdition [complète]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PERHAPS F X CANICHE/GRIFFON 9 ANS (59) ASSO VAGABOND & CO
» [Officiel] Nicodemus, L'Eternel Vagabond.
» Daren Abyssea [Vagabond]
» Zebron. [Vagabond et voleur]
» AD&D Forgotten Realms 2nd: collection quasi-complète à vendre

Fire Emblem Rebirth :: Hors-jeu :: Registre des personnages :: Validés+
Sauter vers: