Navigation

Topsites

Topsite n°1
Topsite n°2
Topsite n°3
Topsite n°4

Liens utiles

Guide du débutant
Afficher les sujets non-lus

Partagez | 

Du sang sur les mains [PV Rhyfel}

Emilien
avatar

Messages : 56

Feuille de personnage
Classe: Guerrier-Mage
Niveau:
4/10  (4/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Epée de bronze
2Foudre
3
4
5
Sujet: Du sang sur les mains [PV Rhyfel}   Ven 29 Juil - 18:42
Quand on l'avait informé du départ de son frère, son sang n'avait fait qu'un tour. Il était reparti sur les routes à la nuit tombée, tout juste revenu de sa dernière mission, avec cette hardiesse qui ne l'abandonnait jamais, soutenu par quelques chevaliers qui étaient déterminés à rejoindre le prince, pendant un voyage sans perturbation de plusieurs jours.

Contournant les massifs en suivant le long des montagnes, plutôt qu'en franchissant ses hauteurs, la troupe, pressée d'arriver sur les lieux de leur halte pour des raisons propres à chacun fit escale dans un petit port au nord-ouest de Castelong, pour se réapprovisionner en nourriture. Il s'agissait plus exactement d'un patelin au nom curieux de Prien, constitué d'une quarantaine de cabanons en bois. Les paysans, en voyant ce groupe insolite sortir des ramées formées par les arbres, n'avaient pas hésité un instant à demander leurs services. Des truands se réfugiaient à peu de distance et menaçaient de tout piller, depuis qu'ils n'étaient plus en mesure de répondre à leurs besoins en vivres de plus en plus importants.

D'autres les auraient ignorés. Oswald, considéré comme le parangon des valeurs chevaleresques, avait su trouver les mots pour rassurer, et même ceux pour convaincre les plus réticents de la nécessité de leur intervention. Ça lui brûlait la langue de parler en bien de son supérieur — pris dans une rivalité infantile à sens unique envers l'incarnation de la perfection, mais il devait bien reconnaître que le bougre dégageait une autorité aussi naturelle qu'impressionnante... Un véritable meneur d'hommes, et qui, cela dit, avait refusé qu'il les accompagne, sous prétexte qu'il devait surveiller leurs sacs de voyage. À coup sûr, c'était une consigne de son frère de ne pas le mettre en danger...

Debout dès l'aube, Émilien jeta tout son dévolu sur la rive, ramassant quelques cailloux qu'il envoya ricocher sur l'eau claire. Il avait parcouru le village dans la matinée à la recherche d'une occupation, pour constater qu'il n'était pas sollicité. Peuplé d'une centaine d'âmes paysannes, Prien était un humble village vivant de la pêche et il y était traité comme un invité de marque. Il devait y avoir un immense quiproquo quant à sa classe sociale d'origine ; ils étaient visiblement persuadés de son importance, car il était "escorté par tant d'hommes"... Alors qu'il n'en était rien !

Oswald et les autres soldats étaient partis au petit matin, déterminés à revenir le même soir pour reprendre leur voyage vers l'ouest. Le soleil surplombait le ciel azur et un souffle de vent frais balayait le littoral, apportant au passage l'odeur de la mer écumante et iodée. Il mit sa main comme une visière devant son regard, figé dans l'horizon et perdu dans ses réflexions. La tranquillité qui régnait dans ces lieux ne l'importunait pas, au contraire, et il concevait très bien pourquoi son lieutenant avait accepté d'apporter son aide. Mais pouvait-on lui en vouloir d'être impatient de retrouver son frère, pour le dissuader d'écouter la volonté de l'empereur ? Il n'y comprenait rien en diplomatie, en effet, mais baisser la tête devant l'ennemi et se plier à ses ordres lui semblaient être des actes humiliants.

Rhyfel
avatar

Messages : 10

Feuille de personnage
Classe: Epéiste
Niveau:
1/10  (1/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Epée de bronze
2Pierre de glace
3
4
5
Sujet: Re: Du sang sur les mains [PV Rhyfel}   Lun 1 Aoû - 17:31
Regna ferox... Un climat dur pour une mentalité dure. Cette contrée plaisait beaucoup à Rhyfel. Ses montagnes enneigées lui rappelait sa maison d'enfance... Ça faisait déjà plus de 200 ans qu'il n'était pas retourné à Valm mais il n'en avait aucune envie. Mais si Fléau décidait de le missionner là bas, il n’aurait pas le choix. D'ailleurs il n'a plus trop le choix, s'étant mis dans une position inconfortable depuis sa dernière mission qui fut un succès dans le fond mais un échec sur la forme entraînant quelques complications. Fléau décida de l'envoyer à Regna Ferox pour une affaire et Rhyfel savait que c'était une chance de prouver sa valeur à ce groupe exigeant. De toute manière si cette mission était un fiasco, il savait qu'il ne recevrai pas une simple lettre de remerciement pour ses services  mais une véritable troupe d'assassins lancés à sa poursuite. Mourir ne fait pas partie de ses objectifs alors pour cette mission Rhyfel s'appliqua. Aucun partenaire ne lui a été assigné (pour son plus grand plaisir) mais un navire sous pavillon de Garenn lui fut confié grâce à son passé de marin, ainsi qu'un équipage. La mission consistait à finaliser un contrat avec un groupe de bandit établi non loin du petit port de Prien situé au nord-ouest de Castelong. Officiellement, c'était un navire de Garenn de passage qui se réapprovisionnait dans ce petit port. Le voyage fut long et éprouvant pour Rhyfel mais le commandement lui seyait à merveille. Donner des ordres permettait dans une moindre mesure de calmer ses pulsions ou du moins leur coté dominatrice.
Mais à Prien la mission fut plus difficile. Il devait conclure ce contrat permettant d'établir un réseaux de contrebande permettant à Fléau de posséder un comptoir commercial officieux en Regna Ferox mais les dits bandits n'étaient pas les bons clients pour Rhyfel. Ce n'étaient que de grosses brutes pillant Prien pour vivre mais pas du tout des contrebandiers. Ils ne comprirent pas grand chose lorsque Rhyfel leur lut les termes du contrats et les obligations réciproques mais leur chef signa tout de même quand il comprit qu'il pourrait se faire de l'argent. Rhyfel insista bien sur le fait qu'il devait demeurer discret si ils voulaient faire perdurer le réseau mais vu le niveau intellectuel de ces gars, le manakete n'était pas sûr si c'était une bonne affaire. Il préciserait tout ça dans son rapport pour Fléau, il voulait faire les choses bien, il en allait de son avenir.
Cet entretien laborieux avait épuisé psychologiquement l'albinos ce qui le rendait de plus en plus soumis à ses pulsions. Le voyage avait duré longtemps mais maintenant il avait besoin de ce petit moment intime avec une victime, celui où il se dévoilait au grand jour et faisait exploser sa rage. Il n'avait pas beaucoup de temps car il devait repartir le soir même donc il chercha un endroit dans les environs qui pourrait faire office de cave. Il trouva une caverne assez profonde sur la rive bien excentré par rapport au village. Il pensait que ce serait parfait avec le bruit des vagues et l'éloignement aucun son n'était audible. Il prépara alors la caverne avec des chaînes qu'il trouva sur son navire, ignorant les questions de son équipage et leur donnant une soirée de permission de plus. Lui aussi il allait se faire plaisir, il finit de préparer sa caverne qui n'attendait plus qu'un occupant. Ce que le manakete s'empressa d'aller chercher au village. Il se dirigea vers la modeste taverne du port mais à part les membres de son équipage et quelques péquenauds du coin, il n'y avait personne d'intéressant. Personne ne passait par ce port de misère ou quoi ?!
Tout le monde se connaissaient au village et on s'empresserait de donner l'alerte quand l'un d'entre eux serait aux abonnés absent. Il lui fallait quelqu'un de passage qui n'attirerait pas l'attention. Mais sa chasse fut décevante. La frustration l'envahit, il ne pouvait partir pour un si long voyage sans assouvir ses pulsions ! Il tenta de dormir mais son sommeil était agité et ne fut pas du tout réparateur, il se leva donc à l'aube et partit pour sa caverne pour tout ranger dans une grande frustration. Il marchait tel un zombi sur la cote en se morfondant, il devrait se contrôler pour le retour et ça allait être insupportable.

Mais au loin se trouvait le messie, l'élu, celui qui lui permettrait d'éponger sa soif de souffrance. Un humain plutôt petit (mais légèrement plus grand que Rhyfel) et juvénile se trouvait là au milieu de nulle part éloigné du village. Comme si quelqu'un l'avait posé sur le chemin de l'albinos exprès. Ce dernier ne pouvait laisser passer cette chance incroyable. Est-ce que ce garçon était un villageois ? Rhyfel s'en fichait complètement, son instinct de prédateur avait pris le dessus. L'adrénaline lui était montée à la tête et le plus discrètement possible il s'approchait du jeune homme qui lui tournait le dos. Plus il s'approchait, plus ses pulsions bouillaient en lui. Rhyfel faisait preuve d'une vitesse impressionnante en s'approchant il n'avait plus que ce jeune homme dans son champ de vision. Il ne devait pas laisser de trace donc il ne sortit pas son épée, il devrai le maîtriser à mains nues. Ses pulsions avaient pris le dessus et il n'avait même pas pris la peine de détailler sa carrure, de voir si ce dernier avait une arme. Plus rien avait d'importance il devait torturé ressentir la souffrance de cet humain.
Il fondit alors sur ce dernier par derrière lui mettant le bras droit autour du coup pour le maîtriser et l'étouffer tandis que son bras gauche tenait la tête du jeune homme pour le maintenir en place. Il n'y avait plus qu'à attendre que ce dernier s'évanouisse et ce sera....
Rhyfel ne s'en rendait pas compte mais il souriait, de l'écume au coin des lèvres tel un animal assoiffé de sang....

Emilien
avatar

Messages : 56

Feuille de personnage
Classe: Guerrier-Mage
Niveau:
4/10  (4/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Epée de bronze
2Foudre
3
4
5
Sujet: Re: Du sang sur les mains [PV Rhyfel}   Mer 17 Aoû - 21:28
L'instinct de survie est une faculté animale, une réaction du cœur, primaire, profondément ancrée en chacun. Rien en dehors de lui ne pouvait élucider ce soubresaut qui le parcourait, comme un frisson spasmodique éprouvé depuis toujours et soudain devenu tangible.

Derrière se trouvait une présence anormale, prête à s'abattre sur lui et s'il ne réagissait pas rapidement, il —

Quelque chose de froid se serra autour de son cou, et Émilien perdit son souffle. Il trouva la force de repousser son assaillant par la vision assombrie de son père lui ordonnant de vivre, comme soudainement habité par une puissance irrépressible, qui le quitta aussitôt délivré de son affliction.

En quelques foulées maladroites, Émilien virevolta sur lui-même en dégainant son épée pour lui faire décrire un large demi-cercle, imitant inconsciemment la technique d'une amie épéiste. Il s'assurait ainsi de pouvoir maintenir son ennemi à distance, le temps de reprendre ses esprits. Mais, contrairement à ses prévisions, son assaillant n'était pas un villageois éperdu, désireux d'acquérir ses maigres économies.

C'était un garçon avec des ailes et des yeux célestes. Jamais il n'avait entendu parler des dragons hybrides en dehors des contes et des proverbes. Ils se mélangeaient peu avec les humains, vivaient en autarcie et n'avaient pas besoin du monde qui s'étendait au-dessous d'eux. Mais il avait beaucoup lu sur toute sorte de sujets, assez pour faire le rapprochement entre ce physique atypique et l'une des plus redoutables espèces qui dominaient les cieux. Ses particularités et la démence dans ses pupilles lui feraient presque oublier cette tentative de strangulation, si seulement sa vie ne venait pas d'être mise à deux doigts de la perte. Sa main libre se posa sur son cou et massa sa gorge. Il lui était douloureux de parler mais l'indignation qu'il ressentait au fond de l'âme brilla de toute sa pétulance dans son regard :

« Pourquoi m'attaques-tu ! »

Il ne s'attendait pas à recevoir une quelconque réponse, sans quoi il aurait sans doute demandé à savoir dans quel monde sans droiture ni honneur ils vivaient. Il y a six mois, les choses étaient simples : il n'y avait pas de dangers le menaçant ; du reste, il ne faisait aucune attention aux dissensions qui déchiraient le monde. Aujourd'hui, plus rien n'était sûr : ni les alliances, ni les desseins et ni ce hameau sans histoire. Émilien se mit en position de garde haute, se préparant à bondir :

« Meurs ! Tu as les yeux d'un fou et je te traiterai comme tel ! »

Et il s'élança en avant. Malgré un terrible présage, sa nature belliciste lui inspirait un courage inébranlable. Il n'y avait aucune incertitude dans son avertissement ou dans son maintien. Émilien avait une vengeance à assouvir et ce n'était pas de la main du premier détraqué, incapable d'aligner quelques phrases de bon aloi, qu'il se voyait mourir.
Spoiler:
 

Contenu sponsorisé

Sujet: Re: Du sang sur les mains [PV Rhyfel}   

Du sang sur les mains [PV Rhyfel}

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Du sang sur les mains, de l'alcool dans les veines...
» Du sang sur les mains
» L'usine aux cadavres et du sang sur mes mains [Rang B vs Rakurai]
» Du sang sur nos mains [Pv: ShuiLong Zhang]
» Du sang sur nos mains... Et de l'alcool aussi

Fire Emblem Rebirth :: Regna Ferox :: Routes et hameaux+
Sauter vers: