Navigation

Topsites

Topsite n°1
Topsite n°2
Topsite n°3
Topsite n°4

Liens utiles

Guide du débutant
Afficher les sujets non-lus

Partagez | 

Burn with me [Soah]

Revery
avatar

Messages : 4
Lien de la fiche : http://fire-emblem-rebirth.forumactif.org/t269-revery

Feuille de personnage
Classe: Mercenaire
Niveau:
1/10  (1/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Epée de bronze
2
3
4
5
Sujet: Burn with me [Soah]   Jeu 14 Juil - 23:07
Le paysage était morne, le ciel était gris, et la pluie tombait sans discontinuer. Sur le chemin, boueux et irrégulier, un cavalier s’avançait. Chaque pas pesant de sa monture ensellée arrachait au sol détrempé un bruit spongieux, le seul venant troubler le silence de ce début de matinée

Le constat était aussi amer que le temps. Il avait tout perdu, sacrifiant à ses vices jusqu’à son âme même pour se retrouver privé de tout, ou presque. Une haridelle, une arme émoussée, des vêtements usés à la corde et une armure n’en méritant plus le nom formaient toutes ses possessions et la vilaine balafre qui lui traversait le visage du sourcil gauche au bas de la lèvre achevait le tableau peu reluisant qu’il offrait.

Tout irait mieux lorsqu’il aurait pu mettre la main sur quelques-unes des richesses de Chon’Sin, du moins l’espérait-il de toutes ses forces. Il ne pouvait faire grand-chose d’autre qu’espérer de toute façon, et bien que sa situation présente n’ait rien d’enviable, les choses auraient pu être pires encore.

Il avançait, grignotant le chemin patiemment tout en encourageant de temps à autre sa monture d’une voix fatiguée. Le sommeil le fuyait depuis deux soirs, et le trajet se révélait plus rude qu’il ne l’avait imaginé. La fatigue pesait autant sur ses épaules que ses vêtements trempés et ses paupières papillotaient de plus en plus souvent, rendant trouble le paysage qui s’offrait à ses prunelles dépareillées.

Il ne connaissait de la région que ce qu’on lui en avait dit, à savoir bien peu de choses mis à part les richesses et l’honneur légendaire des habitants. La cité qu’on lui avait vantée, Mei'an, paraissait abriter toute la sagesse du monde, ce qui avait fait ricaner le pirate avant qu’il ne décide de faire de la ville le point de chute de sa renaissance.

La route était longue toutefois, et nul hameau ne s’était encore présenté pour lui permettre de se ravitailler. Ses provisions touchaient à leur fin, tout comme l’endurance de ce cheval qu’il avait troqué contre ses toutes dernières pièces.

Le ciel s’éclaircissait graduellement mais la pluie continuait de tomber, monotone et glacée. Un premier frisson courut le long de son échine, lui arrachant une grimace d’inconfort. Puis son cheval glissa dans la boue, manquant lui faire vider les étriers. La journée s’annonçait aussi mauvaise que l’avaient été les précédentes.

Le cavalier laissa encore quelques heures défiler avant de décréter que les protestations de son estomac ne pouvaient plus être ignorées. Il fit halte sous un groupe d’arbres bordant le chemin, espérant sinon une véritable protection un frein à l’averse. Après avoir entravé son cheval pour le laisser profiter de l’herbe grasse, il parvint, au bout d’une dizaine d’essais infructueux, à obtenir une flamme rachitique qui se changea en un feu dispensant plus de fumée que de chaleur.

Je m’en contenterais, marmonna-t-il pour lui-même tout en fouillant dans ses sacoches de selle pour en sortir un reste de viande crue recouverte d’un pauvre bout de tissu. La couleur du linge lui fit froncer le nez mais il mit quand même le morceau à cuire après s’être ménagé un siège humide en disposant ensemble trois rochers.

Il ne restait plus qu’à attendre que la viande trouve un aspect plus agréable, et que sa bonne fortune lui sourit de nouveau.

Le fumet de la grillade ne tarda pas à lui effleurer les narines, lui prodiguant un maigre réconfort alors qu'il inspectait les alentours d'un rapide coup d’œil. La nature restait belle par ici, même lorsque la météo ne se prêtait pas aux promenades, et il se promit de prendre le temps d'explorer un peu le coin une fois qu'il aurait de nouveau de vrais repères.

Soah
avatar

Messages : 5

Feuille de personnage
Classe: Troubadour
Niveau:
1/10  (1/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Soin
2
3
4
5
Sujet: Re: Burn with me [Soah]   Lun 18 Juil - 22:10
Cela faisait déjà plusieurs journées que la pluie s'écrasait sur le sol pavé de la demeure de Soah. Mélancolique, la jeune femme n'avait pas prit la peine de se faire maquiller par les servantes de la maison : son cœur était bien trop lourd pour songer à être coquette et puis, elle détestait cet acte si vaniteux. Si l'on considérait ce fait, elle était presque reconnaissante de toute cette eau, mais son esprit ne pouvait cesser de la jalouser. L'eau était libre, puissante, étonnante même, alors qu'elle... Elle était prisonnière, faible et insipide, et ce, malgré le cocon de soie et de fils d'or que son père avait tissé autour d'elle. L'unique personne qu'elle pouvait réellement fréquenter était son cousin et le jeune homme, bien que relativement aimable envers elle, n'était pas d'une compagnie très enrichissante, puisqu'il subissait, à peu de chose près, le même sort qu'elle.

Outre l'absence de maquillage et de préparation fastidieuse, elle échappait également à la rencontre de prétendants, tous plus idiots les uns que les autres. Bien sûr, elle les considérait toujours avec gentillesse et respect, mais elle était incapable de choisir quelqu'un pour partager sa vie, qu'elle dédiait déjà à Naga. Épouser quelqu'un lui donnerait peut-être la possibilité de sortir, mais, il était hors de question pour elle de souiller la moindre parcelle de son corps ou de son âme avec quelqu'un qui n'en valait pas la peine. Soah attendait l'homme que Naga avait choisi pour elle, tout simplement.

Alors qu'elle entamait une prière muette à l'encontre du dragon divin, une effervescence soudaine agita le pavillon adjacent au siens. Des voix s'élevèrent, d'abord indistincte puis de plus en plus forte, Soah finit par comprendre ce qui se passait : on parlait d'un ou plusieurs intrus sur les terres de sa famille. Les malheureux viennent sans doute de Rosanne, sans savoir que Père garde ses terres bien gardées... Songea-t-elle tout en portant son regard vers l'extérieur. Soudainement, on toqua à sa porte. Par réflexe, elle plaça une de ses manches devant son visage lorsqu'elle entendit le battant s'ouvrir. Une jeune servante effectua une révérence avant de rentrer dans la pièce.

« Votre père m'envoie vous chercher, dame Soah !
_Que veut-il ? Murmura-t-elle doucement de sa voix si particulière.
_Il requiert vos dons de soigneuse, ma dame. Votre professeure, n'est pas là : dame Su'ki est partie pratiquée ascèse ce matin aux aurores. Je dois donc vous préparer pour assister votre père.
_Très bien... »

Il n'y avait rien d'autre à répondre à cela. Si son père avait réussi à accepter qu'il n’unisse pas sa fille à un gentilhomme par intérêt, discuté ses autres ordres étaient impossible. Mais, au moins, cela voulait dire que la jeune femme aurait la chance de monter sa jument, Myeong Wol, et pendant un court instant, elle pourrait sentir, sur sa peau, la légère brise de la liberté. Elle laissa donc la jeune servante s'approcher d'elle et la changer. Adieu robe, aux multiples plis et tissus délicats, aussi belle qu'inconfortable. Bonjour robe d’équitation, aussi confortable que hideuse. Mais la jeune femme n'en avait cure. Son apparence physique était le dernier de ses soucis et, porter des atouts beaucoup plus humbles lui était nettement plus plaisant sur le plan spirituel.

Lorsqu'elle fut enfin prête, la servante drapa son visage d'un léger voile, ne laissant apparaître que ses yeux. Cette même camériste la conduisit aux portes de son pavillon et après une autre courbette, lui ouvrit la porte. Son père et une dizaine d'hommes attendaient la venue de la jeune femme. Sa jument avait déjà été préparée et n'attendait plus que sa cavalière pour aller se délasser. Soah s'inclina poliment devant son père avant de se mettre en selle, non sans un sourire tendre pour l'animal. Le maître de maison hurla quelques ordres, avant de se tourner vers sa fille afin de lui faire des recommandations personnelles. Elle ne devait pas s'éloigner. Elle ne devait pas essayer de chercher ce ou ces individus. En aucun cas, elle ne devait adresser la parole à quelqu'un d'autres que lui ou ses hommes. Soah demeura silencieuse, ce n'était pas comme-ci elle n'avait pas l'habitude de ce discours : Il lui était répété, tel une litanie, à la moindre sortie. Elle se contenta de hocher la tête sagement. Puis dans un grincement lourd de bois et de pluie, on ouvrit les portes.

La jument de Soah suivit les autres chevaux dans la même attitude résignée que sa propriétaire. La boue rendait le sol glissant et rapidement, les bruits cinglants des sabots des équidés se transformèrent en pittoresques sons de ventouses. Certains hommes décidèrent de mettre pied à terre pour fouiller certaines zones, mais étrangement, aucun d'entre eux ne perçut le léger fumet de feu qui venait de l'ouest. Le père de la jeune femme avait quitté le groupe depuis quelques minutes déjà et personne ne faisait réellement attention à elle. Soah se mordit alors la lèvre et mena sa jument calmement et en toute discrétion, dans la direction de l'odeur.

Jamais encore, elle n'avait pris ce genre d'initiatives. Naga guide mes pas, se disait-elle intérieurement, alors qu'elle s'éloignait un peu plus chaque seconde de sa zone de confort. Doucement, mais sûrement, l'odeur se précisa, c'était celle du feu de bois et de la viande, en légèrement plus âpre. Elle qui avait toujours connu la douceur et le confort d'un foyer sec, ignorait tout de l'odeur d'un feu humide. Les naseaux de sa jument sifflèrent légèrement alors qu'une fumée noirâtre commençait à prendre de plus en plus d'espace dans l'air. La jeune femme décida de mettre pied-à-terre et de continuer seule, cette expédition.
Naga guide mes pas, continuait-elle de se dire, aussi bien pour se rassurer que pour se donner du courage.

Finalement, après quelques minutes d'exploration solitaire, elle tomba sur un camp. Ou sur ce qui y ressemblait. Une personne était assise sur des rochers, devant un feu en piteux état. Prise de pitié pour ce pauvre voyageur, Soah commença à avancer doucement. Son père serait sans doute compréhensif quant à l'intrusion sur ses terres, en voyant les épaules voûtées de l'inconnu. Peut-être inviterait-il cette personne à partager un bon repas, s'il lui laissait la chance de s'exprimer en faveur du malheureux. Un sourire confiant et doux nimba doucement son visage et surtout ses pupilles.

« Bonjour » Murmura-t-elle doucement, sans doute pas assez fort, car elle n'obtint aucune réaction de la part du campeur.

« Bonjour, monsieur... » Essaya-t-elle de nouveau tout en s'approchant du feu de camp. Cette fois-ci, l'interpellation fit mouche, et, la jeune femme s'empressa de continuer à s'exprimer afin que le pauvre vagabond ne se méprenne pas sur ses intentions.
« Je m’appelle Soah. Vous êtes sur les terres de mon père, un des dynastes de Chon'sin. Ne vous inquiétez pas, je ne vous ferais aucun mal. Vous semblez épuisé et transit de froid... Tenez » Dit-elle doucement en détachant puis en tendant la lourde cape qu'on lui avait donnée avant de partir.

S'il ne pouvait pas voir son visage, la jeune femme elle, n'hésitait pas à observer celui de son interlocuteur. Une balafre – fraîche, courrait sur son visage aux traits agréables. Il avait la peau légèrement tannée par le soleil et ses yeux étaient d'une couleur saisissante. Il n'avait pas le profil d'un homme issu de la noblesse, son imagination se permit alors à imaginer diverses choses au sujet de cet inconnu, sans savoir que ces spéculations les plus improbables pouvaient être vraies.

Revery
avatar

Messages : 4
Lien de la fiche : http://fire-emblem-rebirth.forumactif.org/t269-revery

Feuille de personnage
Classe: Mercenaire
Niveau:
1/10  (1/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Epée de bronze
2
3
4
5
Sujet: Re: Burn with me [Soah]   Sam 23 Juil - 10:00
La fumée lui agressait les yeux, aussi ne remarqua-t-il pas la visiteuse avant qu’elle n’ouvre la bouche pour le saluer. La surprise lui arracha un juron étouffé et il se releva en vitesse, manquant valser de l’autre côté de son rocher dans sa hâte.

S’il s’était déjà fait aborder plusieurs fois lors de son périple, c’était bien la première qu’on le prenait au dépourvu, chose qu’il n’était pas certain d’apprécier. Elle avait la voix douce et ne paraissait pas menaçante, mais les apparences étaient souvent trompeuses et une mise discrète comme celle qu’elle arborait pouvait aussi bien révéler un danger latent. Sur ses gardes, il l’écouta tout en jetant un coup d’œil vers son cheval, lequel n’avait pas bougé. A défaut d'être impressionnante, au moins sa monture n'était-elle pas rétive.

Le regard encore embué à cause de l’irritation, il plissa les paupières et esquissa une grimace peu avenante en direction de la jeune femme tout en se saisissant du vêtement qu’elle lui tendait, avant de l’inviter à s’asseoir d’un geste vague qui désignait soit une branche passablement moisie, soit un tas de rochers au moins aussi humide que celui qu’il venait de délaisser

: « Mes excuses si ma présence n’est pas la bienvenue en ces lieux, on pourrait dire que je me suis égaré. »

Il examina plus soigneusement son interlocutrice, notant les vêtements qui, dépourvus d’ostentation, semblaient tout de même d’excellente facture, détail le rendant enclin à croire ses affirmations. Ainsi donc, elle serait la fille du seigneur local, chose qui pouvait rendre les choses plus simples comme les compliquer à outrance. Il réfléchit rapidement en passant et repassant mentalement les options qui s’offraient à lui, avant de risquer un sourire en coin qui lui donna immédiatement l’air bien plus aimable :

« Je vous remercie en tout cas, souhaitez-vous partager mon repas ? Je crains qu’il ne soit quel que peu frugal, mais la viande est savoureuse une fois apprêtée correctement.

» Comme les femmes, se retint-il de justesse d’ajouter tout en glissant sur Soah un regard appréciateur. Il n’avait plus l’habitude de fréquenter la gent féminine depuis des années, et ses discussions avec le sexe opposé se bornaient en général aux services monnayables les plus basiques, dont il se contentait sans peine.

Il agrafa la cape sur ses épaules à l’aide d’une petite broche, et s’approcha du feu pour changer l’inclinaison de la broche, avant de reprendre sa place initiale sur les rochers, ses étranges prunelles levées vers la jeune femme.

« Allons, installez-vous, et parlez-moi donc un peu de votre père et de ces terres, j’avoue que je connais très mal la région et il me serait bon de pallier à ces lacunes puisque je compte m’y établir quelques temps. »

Soah
avatar

Messages : 5

Feuille de personnage
Classe: Troubadour
Niveau:
1/10  (1/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Soin
2
3
4
5
Sujet: Re: Burn with me [Soah]   Lun 25 Juil - 14:01
Soah porta sur lui un regard bienveillant. Ainsi, il ne représentait pas une menace, son interlocuteur n'était rien de plus qu'un simple voyageur égaré. Il était vrai qu'avec la pluie, si on ne connaissait pas réellement l'endroit, il était facile de se perdre. Les bois qui entouraient le domaine, bien qu'agréable et pourvus d'arbres majestueux étaient presque labyrinthiques. C'était d'ailleurs, une des raisons qui avait poussé Soah a resté bien sagement chez elle : répandre la bonne parole et la gentillesse sur ce monde, lui serait impossible si elle était morte. Lentement, elle prit place sans répondre aux paroles de l'inconnu. Le dos bien droit, elle essayait de paraître sage et agréable, comme toute fille de bonne famille devait le faire. Elle essayait même de sourire doucement, même si derrière le léger voile qui lui couvrait le visage, cela ne se voyait sans doute pas.

« Mangez, ne vous en fait pas pour moi. Je n'ai pas réellement faim. » Dit-elle doucement, alors qu'elle voyait la viande perdre sa teinte rougeâtre nervurée de marron pour devenir beaucoup plus appétissante. L'odeur de fumée participait également à cette impression, sans doute. Et même, s'il était vrai que ce genre de parfum de cuisine faisait rapidement saliver la jeune femme, elle se retenait. Ce pauvre voyageur avait beaucoup moins de chance qu'elle, par conséquent, elle ne devait pas lui prendre cette nourriture. Si elle avait faim, elle demanderait à ce qu'on lui donne quelque chose de léger en rentrant ou des petites sucreries à base de pâte de riz.

« Les hommes de mon père sont à votre recherche, mais je pense que s'ils me voient avec vous, cela ne devrait pas poser de problèmes. Si vous avez besoin d'un toit pour la nuit, je pense que mon père sera honoré de vous accueillir. » Surtout si je lui demande, se retint-elle d'ajouter.

Car s'il était vrai que le père de Soah ne verrait pas d’inconvénient à héberger une ou deux nuits ce pauvre jeune homme, il ne le ferait pas spontanément. Si la jeune femme n'intervenait pas, beaucoup de voyageurs perdus se seraient retrouvés dans les cachots de la demeure plutôt que dans le pavillon des invités. Mais, ça, elle préférait le garder pour elle. Inutile de lui faire peur, alors qu'il était déjà transi de froid et sans doute affamé, vu le léger creux que présentaient ses joues. La jeune femme détourna les yeux, de peur d'être jugée comme mal polie. Mais cette situation était terriblement excitante pour elle, qui ne restait jamais plus de quelques minutes en compagnie des invités de son père. Ceux qui partageaient le plus son temps, étaient les nombreux prétendant que son père lui envoyaient : certains pouvaient rester des heures entières à louer leur personne et les raisons pour lesquelles, la jeune femme devrait les prendre pour mari. Mais lorsque ce genre d'interview durait trop longtemps, Ko'Wei était généralement présent.

« Mon père est un homme assez fier. C'est l'un des dynastes les plus importants du pays. » Commença-t-elle doucement, assument que l'inconnu n'aurait aucune arrière-pensée.
« Nous ne sommes pas très loin de la frontière de Rosanne, une centaine de kilomètres, tout au plus. Au sud-est, se trouve la capitale de Chon'sin, Mei'An. Si vous allez vers le sud, vous arriverez à la fournaise du démon. Ma demeure est à environ 15 minutes de cheval, je crois... Si vous souhaitez vous installez quelques parts, je vous recommande d'aller à la capitale, elle est bien plus cosmopolite que cette région. » Déclara-t-elle doucement tout en souriant gentiment à son interlocuteur derrière son voile.

Soah se sentait à l'aise, même si c'était la première fois qu'elle discutait avec une personne qui n'avait pas un but précis, la concernant, derrière la tête. La jeune femme n'irait pas jusqu'à penser qu'il s'agissait d'une conversation amicale, mais, c'est ce qui s'en rapprochait le plus à ces yeux, dans l'instant – bien sûr, elle ne comptait pas les multiples conversations qu'elle avait avec son cousin, puisqu'il était bien obligé de la supporter.

« Si vous avez des talents et que vous vous plaisez ici, peut-être que vous pourrez demander un entretien avec mon père. Le domaine a toujours besoin d'hommes, que se soit pour entretenir les pavillons que pour chasser.
» Continua-t-elle après une courte pause.
« DAME SOAH ! » Le cri venait des boyaux de la forêt. D'autres arrivèrent à la suite, en écho. La jeune femme se leva rapidement en fit un geste à l'égard de l'inconnu afin qu'il ne prenne pas peur.
« Je vais aller voir. Attendez-moi là. »

Sans attendre plus longtemps, la jeune femme s'en alla aussi vite et discrètement qu'elle était venue. Sans doute inquiet de sa disparition soudaine, son père avait sans doute demandé à ses hommes de la chercher avant de retrouver le fugitif. Qui savait ce qui pourrait arriver à pareille fleur face à un hors-la-loi ? Elle pourrait être morte, se faire violer, être enlevé ou bien pire encore. Ainsi, elle ne tarda pas à se montrer aux hommes de son père, qui poussèrent tous un soupir de soulagement. Si le seigneur de ces terres était rude et parfois dur, toutes les personnes du domaine appréciaient énormément Soah pour sa douceur et sa bonté. So'Yun, le père de la jeune femme s'avança jusqu'à elle, écartant sans douceur les hommes qui s'étaient réunis autour d'elle.
« Où étais-tu ?! Hurla-t-il sans douceur
_J'ai trouvé la personne que vous cherchez, c'est un pauvre malheureux qui s'est perdu...
_Conduis-moi à la lui.
_Oui, père. »

Soah s’exécuta et suivit le chemin, que les traces des sabots de son cheval avaient tracé, jusqu'au campement rudimentaire de l'inconnu. Bien sûr, elle ne mentionna pas le fait qu'elle ignorait son nom. Mais elle savait que son père, en voyant le pitoyable morceau de viande et l'air abattus du pauvre homme, le prendrait en pitié. L'odeur de viande était de plus en plus présente et rapidement, le père et la famille tombèrent sur le jeune homme.

« Bonjour, je suis le père de Soah, So'Yun. Je suis le seigneur de ces terres. Qui es-tu et que viens-tu faire ici ? Et surtout, donne-moi une bonne raison pour ne pas te trancher la gorge immédiatement ! »

Bien sûr, il n'oserait mettre en exécution cette dernière menace, il s'agissait avant tout d'un test de personnalité.

Revery
avatar

Messages : 4
Lien de la fiche : http://fire-emblem-rebirth.forumactif.org/t269-revery

Feuille de personnage
Classe: Mercenaire
Niveau:
1/10  (1/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Epée de bronze
2
3
4
5
Sujet: Re: Burn with me [Soah]   Dim 18 Sep - 20:16
Il observait son campement misérable et l’homme qui lui faisait maintenant face à tour de rôle, ne sachant quelle attitude aborder après ce que lui avait confié la jeune femme.

Son père donc, seigneur des terres qu’il parcourait, devait avoir l’habitude d’une certaine soumission de la part de ses interlocuteurs, ou du moins d’un minimum de respect.

Rev ne pratiquait ni l’un ni l’autre, et ne se montra nullement impressionné par la menace formulée. Pour autant, montrer sa désinvolture ne servirait nullement ses intérêts, pire, risquait bien de le jeter dans un pétrin dont il n’avait nul besoin.

Il se contenta d’un bref haussement d’épaules et afficha un sourire désarmant tout en levant ses paumes pour montrer sa bonne foi :

« Je vous en prie, je ne suis qu’un voyageur. Ce que vous voyez là constitue toutes mes possessions. Je viens de loin, j’ai tout perdu, et n’ai pas d’autre désir à présent que celui de me reconstruire une vie stable. J’espère trouver ce que je cherche à la capitale, mais je me suis égaré et ce faisant, je suis arrivé sur vos terres. Pourrais-je vous demander de ne pas me chasser ? Et… éventuellement, de me fournir quelques indications solides sur la route à emprunter pour rejoindre Mei'An ? Ma carte a pris l’eau, comme la plupart de mes affaires, et je vous avoue me retrouver sans recours pour quitter cet endroit. Votre… fille ? Soah ? S’est montrée fort aimable avec moi. J’ose espérer de votre part la même mansuétude. »

Il termina par un petit hochement de tête appuyé, remettant la partie proche de son destin entre des mains parfaitement inconnues.

La chose ne lui était pas nouvelle, mais pas plus plaisante pour autant. Il détestait dépendre de qui que ce soit, mais pour l’heure sa survie elle-même ne lui appartenait pas.

Il lui fallait bien faire bonne figure s’il comptait être en mesure de mettre ses projets à exécution. Quels projets ? Tout était encore flou.

Il était parti dans l’idée de recommencer à zéro, mais chaque regard porté en arrière le détournait un peu plus de son but initial.

La passion cesse lorsque les ennuis commencent, et la dose d’ennuis qu’il avait dû gérer dernièrement dépassait de loin tous les menus plaisirs et bénéfices tirés de ses actes.

Il porta de nouveau son attention sur la jeune femme voilée, et constata avec surprise une frustration nouvelle de ne pas voir son visage.

Outre l’aide qu’il espérait obtenir de ces parfaits inconnus, découvrir ce que pouvait bien receler le voile à part une paire d’yeux mystérieux constituait une excellente raison de trainer un peu dans les parages.

Soah
avatar

Messages : 5

Feuille de personnage
Classe: Troubadour
Niveau:
1/10  (1/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Soin
2
3
4
5
Sujet: Re: Burn with me [Soah]   Ven 30 Sep - 11:35
Soah baissa légèrement la tête et se plaça derrière son père. Cette attitude, plus qu'une volonté propre, était un réflexe. Totalement soumise à l'autorité paternelle qu'elle n'oserait jamais défier, elle n'en restait pas moins subjuguée par la verve de l'inconnu. Le pauvre homme était sincère, cela se voyait sur son visage et, quelque part, la jeune noble se demanda si, lui aussi, n'était pas un fervent adepte de Naga. Il avait peu de possession, voyageait vers des Terres saintes avec un désir de s'y établir... Le rouge lui monta légèrement aux joues, mais personne ne pourrait le remarquer grâce à l'élégant voile qui recouvrait son visage. Lorsque l'inconnu eut fini de parler, comme toute l'assemblée, elle leva la tête vers son père : lui seul pouvait décidé s'il était le bienvenu ici. Le cousin de Soah, Ko'Wei venait de quitter la demeure ancestrale de la famille et, la jeune femme savait que son absence causait de graves soucis d'organisations. Avec un peu de chance, ce n'était pas des indications qu'il aurait, mais une proposition d'embauche et un toit sous lequel dormir, au moins pour cette nuit.

« Je vois. Nous n'avons pas pour habitude de laisser les voyageurs dans le pétrin, surtout lorsque ces derniers sont honnêtes. Ainsi, je t'invite dans ma demeure en cette journée maudite de pluie et de brume. Soah te préparera une chambre et, nous discuterons toi et moi, au cours du dîner. »
La voix grave et sure avait rendu son verdict. Une décision juste et bonne aux yeux de la jeune femme, qui était ravie de cette nouvelle : il y avait si longtemps qu'il n'y avait pas eut d'invité venant d'autres régions que Chon'Sin ! Les derniers hommes à venir passer quelques jours dans la demeure, étaient tous des prétendants à sa main.

Sans guère plus de cérémonie, le seigneur des terres se retourna afin de quitter la clairière, suivit de ses hommes de main, les plus importants et de sa fille. Soah lança un dernier regard à l'inconnu avant de se détourner. Elle savait qu'elle n'avait pas le droit de rester avec lui, même si elle en mourait d'envie pour lui poser des questions. Après tout, elle ne le connaissait pas et avait déjà été assez aventureuse en faisant sa rencontre seule. Il aurait très bien pu être un bandit de la pire espèce et bafouer son honneur, la rendant impropre au mariage. Mais, avec le recul, elle se disait que ça avait été quand même une bonne décision : les soldats ou son père, eux, auraient été bien moins courtois et auraient sans doute brutalisé le pauvre homme. Une petite partie du cortège était resté avec le voyageur pour aider à transporter ses maigres affaires, mais aussi, pour l'escorter hors de la forêt.
Noueuse, tortueuse et sombre, celle-ci n'était pas réellement évidente à traversé pour qui n'était pas natif de la région. Le cortège quitta peu à peu les bois. Le père de Soah ainsi que cette dernière étaient à l'avant. So'Yun, fier comme un paon saluait avec enthousiasme les paysans qui passaient par là, exhibant sa fille, mais aussi ses hommes comme des trophées. Les villageois s'inclinaient poliment tout en remerciant le seigneur de sa protection. Soah se disait que son père était peut-être bien trop porté sur la mise en scène : le voyageur n'avait pas besoin de ça pour comprendre qu'il avait affaire à l'un des plus grands dynastes du pays, mais, son géniteur semblait mettre un point d'honneur à faire acte de sa puissance, de sa force et surtout de sa richesse.

Les chevaux pénétrèrent lentement à l'intérieur de la cours de la grande de meure que la famille du dynaste occupait. So'Yun fut accueilli par son épouse ainsi que les servantes de la demeure. Il embrassa sa femme à pleine bouche, comme s'il tenait à signifier qu'elle lui appartenait, avant de se retourner pour accueillir plus formellement leur hôte.

« Tu es ici chez moi, ami voyageur. Ma fille, Soah, te fera visiter puisqu'elle a l'air de t'avoir pris sous son aile. N'hésite pas à lui demander si tu as besoin de quoi que se soit, en bonne servante de Naga, elle sera comblée de te venir en aide. Si tu as besoin de te délasser, les thermes de la demeure sont à ta disposition. Nous nous verrons pour le dîner. »

Sur ces mots, il disparut et tous les hommes mirent pied à terre. Soah, elle était descendue de son cheval en même temps que son père, mais plus discrètement. Elle se dirigea vers l'inconnu qui n'avait pas encore vidé les étriers. Sans dire un mot, elle détacha avec soin les affaires du jeune homme avant de lui faire signe de la suivre. Ils quittèrent d'un pas vif l'entrée de la grande demeure pour s'enfoncer dans le pavillon principal. L'architecture Chon'siennienne était assez étrange pour qui n'avait jamais vécu en ces terres. Une demeure était composée de plusieurs bâtiments, chacun ayant une fonction propre et tous étant relié par des passerelles de bois. Au centre, un jardin égayait l'ensemble et permettait, lorsque le soleil était rendez-vous, de traverser d'une manière plus directe. La jeune femme connaissait le moindre recoin de la demeure et guida l'inconnu jusque dans un petit salon.

« Veuillez attendre ici, s'il vous plaît, je reviens rapidement vers vous. Vous pouvez observer le jardin en attendant » dit-elle en traversant la pièce pour ouvrir un panneau en feuille de riz, qui donnait sur un élégant bassin. Sans lui laisser le temps de parler, Soah s'en alla pour retourner dans ses appartements afin de se changer et revêtir une tenue plus chaude et confortable. Sa suivante l'aide à passer un pien-fu composé de plusieurs épaisseurs de voilage. Elle ne se coiffa pas et alla directement dans une des chambres destinées aux invités afin d'en préparer une. Elle installa un futon, sortit une table basse, de quoi écrire au besoin et demanda à ce qu'on fasse couper des fleurs fraîches afin de parfumer la pièce

Il s'était écoulé environ une heure depuis qu'elle avait laissé le voyageur seul dans le salon d'attente des invités. Elle se mit à genoux pour faire coulisser la porte, sans pour autant entrer.

« Je vous en prie, venez avec moi. » Dit-elle simplement avant de se relever et de le conduire à sa chambre.
Une fois arrivée devant la porte, la jeune femme se remit à genoux devant celle-ci, avant d'effectuer une petite référence afin que le voyageur comprenne qu'il devait entrer. Elle entra à sa suite, en refermant la porte de la même manière, avec grâce, élégance et un brin de soumission.

« Voici votre chambre, j'espère qu'il vous plaira. Il y a un futon, si vous souhaitez dormir, de quoi écrire si vous avez besoin de correspondre. » Dit-elle doucement en désignant d'un geste de la main les différents éléments de la pièce qu'elle mentionnait.
« Vos affaires vous seront apportées très bientôt. Si vous voulez utiliser les thermes pour prendre un bain chaud, je peux vous y accompagnez. Ou je peux rester un peu pour vous faire la conversation en attendant le dîner si vous le souhaitez, après tout, je ne connais pas votre nom. »

Inutile de dire que la dernière option était la réponse espérée par la jeune femme. Elle était intriguée par ce personnage. Par son physique, mais aussi par son histoire, ce qu'il pouvait avoir à raconté à propos du « monde extérieur » et de ses mystères. Bien sûr, Soah ne laissait rien paraître et attendait, sagement qu'il lui fasse part de ses désirs.

Contenu sponsorisé

Sujet: Re: Burn with me [Soah]   

Burn with me [Soah]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Will you come find me if I crash and burn? — Siobhán
» Louys - A fire needs a space to burn
» Pap Benoît XVI mande afriken ak ayisien pou yo sispann vole lougarou
» presentation d'acid burn
» JEAN ϟ blue jeans, white shirt, walked into the room you know you made my eyes burn.

Fire Emblem Rebirth :: Chon'sin :: Routes et hameaux+
Sauter vers: