Navigation

Topsites

Topsite n°1
Topsite n°2
Topsite n°3
Topsite n°4

Liens utiles

Guide du débutant
Afficher les sujets non-lus

Partagez | 

Comme une grande soeur retrouvée. (PV : Lana)

Invité
Invité
Sujet: Comme une grande soeur retrouvée. (PV : Lana)    Mer 13 Juil - 12:17


Maïa était accoudée à son balcon, veillant sur Ylisstol grâce à la hauteur à laquelle elle était. Les gens avaient l'air heureux, et détendus. Le mal n'avait pas sa place ici. La princesse était heureuse de voir que tout avait l'air en ordre... Elle était prête à intervenir n'importe quand pour protéger les habitants de la capitale. Il faisait un peu gris, cela déprimait un peu notre protagoniste. Le vent était plutôt froid, mais c'était tout de même agréable car il faisait un peu lourd, question température. Enfin, de toute manière, l'arrivée d'une servante allait empêcher Maïa de penser davantage à la météo. Les bruits de pas derrière elle attirèrent son attention, et en se retournant, elle vit une des employées au château avec une lettre dans la main. Elle n'avait pas été ouverte ou vérifiée au préalable. La servante donna le papier à la princesse et s'éclipsa. L'enveloppe était ornée de griffonnements à peine lisibles, l'adresse du château, le nom de Maïa... Quand elle y pensait, cette écriture lui rappelait vaguement quelqu'un, il y a très longtemps, mais elle n'arrivait pas à mettre la main sur son nom ou son identité. Elle savait juste qu'elle connaissait cette personne.

Sans plus attendre, la jeune femme ouvrit l'enveloppe, déchirant le sceau... Sortit le papier à lettre bien simple... Et commença à lire. Un peu, puis un peu plus... Jusqu'à la fin. Jusqu'à la signature de l'expéditeur. "Lana"... Maïa lâcha la lettre, devenant pâle. Lana ! Bien sûr ! Sa grande sœur ! Enfin, plutôt, sa cousine qu'elle considérait comme une grande sœur... Cela faisait si longtemps qu'elle était partie du château... Six ans par là... La princesse était bouleversée. Elle avait rendez-vous à Thémis avec Lana... Sa chère Lana. Elle n'arrivait pas à y croire. Elle avait passé tellement de temps à essayer de la retrouver, avant qu'on la force à abandonner... Elle ne pouvait pas oublier ses heures passées à ses côtés, à trouver les meilleures bêtises à faire... A ennuyer le monde, constamment... Mais elle l'aimait tellement ! C'était comme la grande sœur qu'elle n'avait jamais eue. Maïa la croyait morte, car cela faisait si longtemps... Comment avait-elle vécu ? Avait-elle souffert ? Douté ? Elle devait tout savoir. L'ignorance était pour elle la pire des choses, puis... Elle voulait la réconforter. La revoir était la chance de sa vie.

Sans hésiter une seconde de plus, déjà habillée comme à son habitude, elle sortit du château en faisant attention de ne pas paraître trop pressée. Elle ne voulait pas être suivie et que les autres ne trouvent Lana. Elle devait y aller dans le plus grand des secrets. Une fois en dehors du palais, elle pressa le pas vers les écuries, pour récupérer Hubert, son pégase. Elle chevaucha le cheval ailé sans voler, jusqu'à être en dehors de la ville... Ensuite, elle prit son élan et s'envola enfin sur sa monture, le cœur battant à tout rompre. Le lieu de rendez-vous était Thémis... Ce n'était pas si grand, alors elle devrait pouvoir trouver rapidement sa cousine. Maïa fut rapidement arrivée. Thémis était visible de loin, vu sa structure. La princesse sur son cheval immaculé se posa dans une rue pavée, pas très épaisse, mais assez pour qu'elle puisse atterrir. Elle se sentait toute émotive, prête à éclater en sanglots. Prenant dans ses mains la hanse de la selle d'Hubert, elle commença à marcher dans les rues presque désertes de la ville. On ne la regardait pas de travers. C'était commun de voir des soldats Ylissiens ici... Mais en ce jour, la seule Ylissienne que l'on pouvait reconnaître, c'était elle. Elle ne voyait que des habitants. Elle cherchait, mais pour l'instant, ne trouvait pas Lana. Elle continua sa quête, toujours un peu tremblante à cause des émotions. Maïa était reconnaissable à ses cheveux longs et soyeux, qui étaient les mêmes qu'à l'époque... Même sa démarche pouvait être reconnue... Alors si Lana la voyait, elle ne pouvait sûrement pas la louper.

HRP:
 


Lana
avatar

Messages : 41
Lien de la fiche : http://fire-emblem-rebirth.forumactif.org/t94-sang-noble-et-esprit-libere-lana

Feuille de personnage
Classe: Voleur
Niveau:
2/10  (2/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Epée de bronze
2
3
4
5
Sujet: Re: Comme une grande soeur retrouvée. (PV : Lana)    Lun 18 Juil - 0:54

Dans ma tête, tout ça sonne encore comme une énorme connerie, un acte de faiblesse auquel je n’aurais pas dû m’adonner. Il faut croire que ma volonté commence déjà à s’ébranler, que je me lasse déjà de cette attitude de protectrice de l’opprimé. Pourtant, malgré certaines choses que je n’aurais certainement pas eu à vivre en tant que noble, cette vie est bien plus trépidante et emplie de surprises qu’aurait pu être celle d’une femme rangée et digne de son rang. Alors pourquoi maintenant, pourquoi avoir déjà besoin de réconfort ? Je n’ai même pas encore accompli mon tour du monde, l’objectif que je m’étais fixé en partant de la maison, qui me permettrait de vivre des dizaines d’aventures et de m’amuser encore un moment ou bien même atteint Ylistol pour lancer le début de l'offensive. Et pourtant, j’ai envoyé à Maïa cette lettre pour la revoir, j’ai décidé de mettre temporairement de côté mon objectif. Qu’est-ce qu’il me prend ? Qu’est-ce qui ne va pas ? Je ne me comprends plus. Je me sens vide surtout. Comme s’il manquait quelque chose d’essentiel depuis un certain temps, un trou que je n’arrive pas à combler.

Machin, le surnom que je donne au barman de ce vieux bar vu qu’il ne parle jamais et ne donne donc jamais son nom, me tend une choppe pleine en me voyant affalée sur la table avec mon air déprimé. Je suis presque tentée de lui renvoyer pour lui faire comprendre que je ne veux pas de sa pitié mais au final, j’accepte et avale assez vite son contenu qui est, somme toute, plutôt bon. Je lui adresse également un petit sourire pour le remercier mais revient rapidement à ma moue de dépressive. Je n’ai pas envie d’aller la retrouver. Peut-être que je devrais laisser tomber, il n’est pas trop tard pour. Si je reste ici toute la journée, elle me cherchera un peu partout dans la ville puis finira par abandonner. Après tout, je suis quasiment considérée comme morte à l’heure actuelle, elle peut facilement penser que la lettre est une fausse, envoyée par un farceur de mauvais goût. D’ailleurs, elle n’est peut-être même pas venue. C’est ce que j’aurais fait à sa place, après tout, même si c’est lettre était une vraie, qui aurait envie de revoir quelqu’un qui a abandonné son pays sans même prévenir ses proches pour ses envies personnelles ? Une princesse en plus de cela, laissant à celle qui la considérait comme une sœur le plaisir de gouverner plus tard seule. Heureusement, cela se passe autrement aujourd’hui grâce à l’apparition du fils caché de l’oncle Dristan mais j’ai disparu à l’époque sans savoir cela, ne me souciant pas de ce que je léguais à Maïa. Je pensais même que ce n’était absolument pas injuste que cela se passe comme cela, je n'avais après tout pas demander à naître princesse, je n’étais pas à blâmer. Quelle conne. Je me rends compte qu’au final, ce serait miraculeux qu’elle ne me déteste pas.

Au final, je sors du bar dans lequel je joue les loques depuis plus deux heures une fois que j’ai payé Machin pour les verres. Je vais juste faire un tour dehors pour m’assurer qu’elle n’est pas venue et ensuite, je pars le plus vite possible vers Ylisstol. Ouais, juste jeter un œil, c’est tout.

- Moi, je suis l’Exalt Dristan !

Je sors un peu de mes pensées pour observer un trio de gamins  jouer ensemble, armé de bâtons en guise d’épées. Visiblement, celui qui se proclame Exalt est le plus grande gueule de la bande, prenant les décisions sans se soucier du reste de la troupe.

- Et moi, je suis…
- Toi, t’es le prince Ayden !

Le deuxième est un peu plus timide et tire un peu la gueule à l’entente du rôle qu’on vient de lui attribuer. Visiblement, c’est un peu le rôle que personne ne veut à en juger la tête du pauvre gosse qui aimerait qu’on lui en donne un autre.

- Et moi, je suis la chef des chevaliers pégases, Maïa !

Le troisième, ou plutôt la troisième, est la plus enjouée de la bande, un grand sourire sur les lèvres en choisissant son rôle. C’est vrai que celle que je considérais comme ma petite sœur a aujourd’hui un rôle important dans l’armée et est considérée comme une véritable héroïne nationale. Elle en a fait du chemin en six ans visiblement.

- Au fait, je l’ai vu se balader  tout à l’heure dans la rue, elle avait son grand pégase avec elle !

… Alors au final, elle est bien venue ? Malgré tout cela, elle a décidé de répondre à mon invitation ? Elle doit avoir un grain. Enfin, maintenant que je sais cela, je ne peux plus me défiler, même si ça me démange. Arpentant rapidement la ville, il ne me faut pas longtemps pour tomber sur elle, se baladant tranquillement dans les rues tout en promenant sa monture. Sacré animal à balader ça, elle doit vraiment l’apprécier pour se le balader partout comme ça plutôt que de l’avoir attaché un peu plus haut. Et être motivée, en plus de cela.

Je finis par m’approcher discrètement d’elle, lui tapotant l’épaule pour la faire se retourner, me laissant voir son visage de face. Et wow. Elle a bien grandi. Même si elle garde les mêmes cheveux et globalement le même visage, la jeune fille que j’ai connue est devenue une magnifique jeune femme. Un peu trop grande à mon goût mais magnifique.

- Cela faisait longtemps, n’est-ce pas, Maïa ?

La différence entre la moi de l’époque et celle d’aujourd’hui est bien moins compliquée à voir, seule la tenue pauvre et la disparition de mes cheveux longs marque un réel changement. Il ne fait aucun doute qu’elle peut m’identifier sans problème. Et je n’arrive pas à dire si c’est une bonne chose ou une mauvaise chose au vu de cette envie de partir en courant bien présente dans mon esprit.

Invité
Invité
Sujet: Re: Comme une grande soeur retrouvée. (PV : Lana)    Mar 26 Juil - 19:02


Se trimballer en ville avec un pégase n'était certainement pas l'approche la plus discrète, mais Maïa voulait bien se faire repérer de sa cousine. En plus, Hubert ne lui rendait pas la tâche plus facile. Dès qu'une femme passait, il se dirigeait vers elle et faisait tout pour qu'elle le flatte. Et Maïa levait les yeux au ciel, s'excusait et saluait les jeunes filles. Ah la la, qui lui avait collé un pégase si coquin ? Enfin, elle l'adorait quand même. Puis, des enfants venaient le caresser, ce qui ravissait l'animal. Il adorait avoir toute l'attention... Enfin bref, plus tard dans la journée, Maïa continuait de déambuler, sans jamais vouloir abandonner l'idée de retrouver Lana. Si elle ne se pointait pas, la princesse se savait capable de marcher des jours entiers sans jamais s'arrêter. Elle voulait tellement la revoir ! Mais le moment de leurs retrouvailles s'avérait très proche, puisque peu après, la jeune femme sentit un tapotement sur son épaule. Elle se retourna sans réaliser qu'il pourrait s'agir de sa grande sœur de cœur. Découvrant une femme un peu plus petite qu'elle, les cheveux roux magnifiques, et des yeux émeraudes... Elle rougit et sourit de toutes ses dents, prenant vivement une des mains de la jeune femme entre les siennes... C'était elle ! Lana ! Elle lui annonça que cela faisait longtemps... Oui, c'était vrai ! Cela ravissait la jeune femme.

" La... Lana ! Je suis tellement heureuse de te revoir ! Tu vas bien ? Super joli, les cheveux courts... Cela te change par rapport à avant. "

Elle ne savait pas si cela était une gaffe ou pas d'en parler. En tout cas, elle, elle n'en voulait pas à sa cousine. Elle savait que si elle avait dû partir, c'était sûrement pour des raisons propres à elle, et elle était chanceuse d'avoir eut le courage d'écouter son cœur. Elle, Maïa, était obligée d'être haut-placée par rapport aux autres. Elle aurait adoré avoir une vie plus simple. Bien sûr, celle de Lana devait être particulièrement compliquée, c'est le destin de chaque héritier...

" Je ne dirai à personne où tu es, bien sûr. Enfin, de toute façon, j'imagine que tu ne vas pas rester trop longtemps... Je devrais demander à Hubert de rentrer sans moi, on attire bien trop l'attention avec lui. "

La jeune femme murmura à sa bête volante de partir plus loin, c'est donc sous les regards impressionnés des passants que le pégase s'envola vers d'autres cieux, sûrement pour draguer un peu plus loin. Maintenant, les deux jeunes femmes étaient tranquilles pour parler. Maïa avait plein de questions à poser à Lana. Elle était partie sans rien lui dire et sans donner de nouvelles jusqu'à il y a quelques jours... Y avait-il une signification à cela ? Maïa regarda un peu plus celle qui lui avait manqué tout ce temps. Quelle joie ! Sa cousine était toujours très belle, même vêtue sans ses habits riches de l'époque. N'importe quoi lui allait... Elle avait toujours été le modèle de Maïa, quel que soit la chose. Étant petite, elle avait toujours essayé de l'impressionner. Enfin bref, maintenant, il était temps de revenir au présent. La chevalière sourit à sa grande sœur de cœur.

" On devrait aller à un endroit tranquille, qu'est-ce que tu en dis ? Tu as des choses à me raconter ? "

La jeune femme était toute curieuse et très déterminée à en savoir plus sur cette mystérieuse rouquine... Qui était sa cousine, mais malgré tout, dont elle avait encore plein de choses à apprendre !

Lana
avatar

Messages : 41
Lien de la fiche : http://fire-emblem-rebirth.forumactif.org/t94-sang-noble-et-esprit-libere-lana

Feuille de personnage
Classe: Voleur
Niveau:
2/10  (2/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Epée de bronze
2
3
4
5
Sujet: Re: Comme une grande soeur retrouvée. (PV : Lana)    Mar 16 Aoû - 14:55

Tripotant nerveusement l’une de mes mèches de cheveux, j’évite légèrement son regard lorsqu’elle commence à répondre et à s’extasier de me revoir. Pas que je veuille lui faire comprendre que je ne veux pas la voir ou quelque chose de ce type, juste que je me sens mal à l’aise. Je suis pourtant contente dans un sens de la revoir, ça fait longtemps que je voulais pouvoir admirer comment elle avait pu grandir pendant toutes ses années. Mais d’un autre côté, je peux sentir mon cœur battre fort dans ma poitrine, mes jambes légèrement tremblantes et mon sourire prêt à tomber si je ne le force pas un minimum. Oui, ce n’est plus l’enfant que j’ai connue, c’est désormais une adulte en bonne et due forme, portant avec aisance l’armure des chevaliers-pégases. J’ai l’impression de faire face à une toute autre personne, quasiment une inconnue et ça me rends profondément mal à l’aise. C’est donc ça les conséquences d’être partie si longtemps ? Tout a changé, le royaume a continué à évoluer et Maïa est devenue adulte loin de moi, sans que je n’aie eu besoin à l’aider, elle est désormais loin devant moi…

- Tu trouves ? Je préférais mon ancienne coupe mais tu imagines bien que c’était plutôt gênant dans une vie de vagabonde, ils étaient gênants et je n’avais pas le temps de les entretenir…

Ce choix mineur de se débarrasser de mes cheveux long avait été l’un de ceux qui m’avait profondément attristée. C’était l’un de mes plus grands plaisirs personnels lorsque je vivais au château, entretenir cette longue chevelure qui m’allait vraiment bien. Je les avais laissés pousser des années durant, jusqu’à ce qu’ils m’atteignent le bas du dos et n’avait par la suite fait que les raccourcir légèrement de temps à autre, lorsqu’ils devenaient vraiment trop longs. C’était ma seule et unique coquetterie, celle qui me donnait une allure réellement féminine malgré mes airs rustres et mon franc-parler… Mais ce n’est pas le moment de se plaindre à ce sujet, j’ai renoncé à ce plaisir pour obtenir ma liberté, c’était nécessaire.

Je jette un coup d’œil à Maïa qui vient murmurer à son pégase de partir, ce dernier obtempérant sans difficulté. C’est plus docile que je ce que je croyais comme animal, j’ai toujours cru que c’était du genre hargneux et plutôt dangereux même à cause de ma rencontre avec un spécimen un peu trop excité, si bien que j’étais incapable d’en approcher un seul quand j’étais petite. Après, cela ne concerne peut-être que celui-là, peut-être qu’il est juste plus calme que la moyenne, je n’en sais rien. De toute façon, je n’irais pas chercher plus loin.

- J’espère ne pas être la seule à avoir des choses à raconter, j’imagine qu’il t’est arrivé plein de choses toi aussi. On a qu’à aller en parler au bar du quartier, on y sera plus à l’aise.

Surtout moi, une fois que l’alcool me sera montée à la tête. Je lui fais donc signe de me suivre et l’amène jusqu’au fameux bar, celui même dont j’étais parti il y a à peine une demi-heure. Je vois que ça fait sourire Machin de voir que je suis déjà de retour, accompagnée en plus de cela. Il fait partie de ces gens qui ne sont content quasiment que quand ils voient leurs business marcher et leurs clients heureux. C’est un mélange entre l’amour égoïste de l’argent et la compassion pour ses clients, mélange qui est plutôt agréable, le grand défaut étant très bien compensé par ses qualités.

- Comme tout à l’heure s’il te plaît. Et pour la jeune femme qui m’accompagne…

Petit sourire de ma part. Malgré mon humeur, je ne résiste pas à l’envie de lui envoyer une petite pique et surtout de flatter mon égo en me rappelant que je reste la plus âgée malgré ma taille. Et en tant que bonne grande sœur, je ne vais quand même pas faire servir de l’alcool à ma petite sœur.

- ...Un lait de chèvre.

Contenu sponsorisé

Sujet: Re: Comme une grande soeur retrouvée. (PV : Lana)    

Comme une grande soeur retrouvée. (PV : Lana)

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petite ou Grande soeur, sache que je t'aime [PV Nacre] ( a archiver)
» (m) SIM FANTÔME; je ne t'ai jamais vraiment quitté, grande soeur.
» KATIE MCGRATH || Raven J. Lawson ¤ Grande soeur
» Dead End, c'est un peu comme une grande famille...
» |Terminé| Comme frère et soeur [Jude A. Hawkins]

Fire Emblem Rebirth :: Ylisse :: Themis :: Rues et habitations+
Sauter vers: