Navigation

Topsites

Topsite n°1
Topsite n°2
Topsite n°3
Topsite n°4

Liens utiles

Guide du débutant
Afficher les sujets non-lus

Partagez | 

Where truth lies in a veil of darkness [ft Maïa] [Support conversation C]

Invité
Invité
Sujet: Where truth lies in a veil of darkness [ft Maïa] [Support conversation C]   Sam 2 Juil - 20:02

Le jeune homme avait voyager... Mer et terre, à bateau puis à pied... Ce fut un voyage long, mais sans embuche. Il avait avec lui tout l'équipement de survie nécessaire. Faisant mainte nuit à la belle étoile, ayant juste assez d'or pour parfois aller dans les petits villages qu'il croisait pour s'acheter quoi manger. Il prenait le reste là ou la nature lui offrait. Il n'avait strictement aucun mal à vivre d'une façon nomade, et aussi en solitaire. Parfois c'était rude, notons les journées de pluie ou n'avait pas de toit sur la tête. Cependant, il lui fallait bien plus que du mauvais temps pour l'arrêter. C'était loin d'être la première fois qu'il vivait ainsi de rien. Il était habituer à bien pire...

Son objectif était Ylisse. Il voulait en premier lieux attesté de lui même la cité de légende. Dites pour son système juste et sa justice qui était noble. Il n'en avait que entendu parler de bouche à oreille, cependant il voulait l'attesté de ses propres yeux. Allant dans un petit village, à peine une trentaine d'habitant... Le village était pour Verica une façon de se reposer un peu. Il pensait loué une chambre, pour profité d'un bon lit après près de trois semaine à dormir sur le sol dur. Puis, il arrivait bientôt à la capitale, moins d'une journée de marche... Donc, il jugeait qu'un peu de repos ne lui ferait pas de mal.

Cependant, bien avant de pouvoir entrer dans l'auberge, il fut témoins d'une attaque de briguant. Des hommes armés de hache à l'allure robuste, d'autre d'épée et de lance... Ils étaient bien trop nombreux pour que Verica ne s'interpose seul. Ceux-ci bousculait une vieille dame, et tout les villageois autour semble éviter de s'approcher. Ces soldats était beaucoup trop fort pour que n'importe qui s'interpose ou les arrêtes. Du coup, ils faisaient ce qu'il voulait. L'archer lui, regarda cela, sans agir cependant... Serrant ses poings fortement... Il continuait à marcher, allant se tapir dans l'ombre... Ceux-ci allait sans doute croire qu'il avait fuit comme tout le reste.

Hélas, une flèche en pleine tête venu de nulle part changea bien vite l'atmosphère. Les trois hommes, maintenant deux, sortaient leur armes, bien préparer à se battre... Hélas, personne ne savait d'ou les tires venait. Paniquer, l'un d'entre eux hurla à son compagnon de fuir, ce qu'ils firent... Fuyant comme des lâches, alors qu'une seconde flèche venu se planter dans le dos de l'un d'entre eux... Ne le tuant pas sur le coup...

Il demandait à son chef de l'aider... Il souffrait et il n'arrivait plus à courir... Cependant, son chef ne tourna même pas le regard vers son partenaire. Il continuait à fuir, tel le lâche qu'il était. Étant maintenant bien trop loin de porté pour Verica, celui-ci sorti de sa cachette... Marchant d'un pas sûr, allant vers l'ennemi qu'il n'avait pas totalement tuer encore... Il rampait, tel une limace... Et en voyant Verica approcher, il suppliait de le laisser en vie. Il était bien misérable à regarder, lui qui bousculait une vieille dame en se croyant bien fort quelques secondes plus tôt. Hélas, sans le moindre mot, ni la moindre pitié... Verica lui offrit une seconde flèche en pleine tête, à bout portant. Continuant sa route, il restait toujours un dernier coupable...

Cependant, avant qu'il ne quitte complètement la ville, une nouvelle personne... Une paysanne venu vers lui... Lui tirant son bras pour avoir son attention, celle-ci lui suppliait en retour de retrouver son collier si précieux... Lui disant que l'homme lui avait voler, mais il y a cela quelques jours. Que s'il l'avait toujours en sa possession, de lui rendre... Verica en échange, lui offrit un petit sourire sincère, restant toujours silencieux, avant de reprendre un visage des plus neutres... Ses poings étaient toujours fermé durement sur son arc... On pouvait clairement voir et sentir la rage... Ce genre de personnage le dégoutait... Il n'arrivait pas à croire que de tel personne puissent exister, même ici, à Ylisse.

Bref, suivant les traces de pas, pourchassant cet homme comme une bête... Suivant sa trace, il fini par le retrouver... Il était à bout de souffle, ce salle gros porc gros et lent. Il était sur une petite route près de la forêt... Le plaquant au sol d'une façon plutôt robuste, il banda son arc... Pointant la flèche droit vers lui...

"Ou est le collier ?"

Le briguant semblait lui même un peu confu à la demande, ne sachant pas trop de quoi il parlait, probablement que voler des choses étaient un acte si commun qu'il n'arrivait plus à s'en souvenir...

"Celui de la jeune femme dans le village. Parle, ou tu aura une flèche dans ta cuisse."

L'homme paniqué, lui raconta qu'il ne l'avait plus... Elle était sur le cou de sa femme, lui ayant offert comme anniversaire de mariage. Il ne "pouvait pas" disait-il. Mais Vérica se voulait très insistant... Lui écrasant sa main de son pied pour le faire souffrir un peu... Et ainsi lui faire comprendre qu'il n'avait pas trop le choix... Verica voulait qu'il le conduisent jusqu'à sa femme et qu'il lui avoue tout... Combien il était un gros lâche sans honneur... Cependant... Il n'eut pas le temps d'agir selon son plan... Car quelqu'un d'autre arriva à ce même moment.

Invité
Invité
Sujet: Re: Where truth lies in a veil of darkness [ft Maïa] [Support conversation C]   Sam 2 Juil - 21:00


Les rayons pâle du soleil du matin perçaient à travers les fenêtres des écuries. De petites boules de poussière lumineuses semblaient flotter au dessus de la paille, éclairée par la lueur blafarde de l'extérieur. C'est ce que Maïa regardait, assise sur sa petite chaise de bois, dans l'écurie à Pégases. Elle était dans la lune. Ses instants dans l'écurie étaient les seuls où elle pouvait se permettre un peu de repos avant le début de sa journée... Elle pourrait très bien rester dans sa chambre... Mais elle se sentait mieux près d'Hubert, son cheval ailé... Lui, dormait encore... C'était un sacré phénomène, cet animal. La jeune femme sourit en posant son regard gris sur la bête endormie. Il avait l'air apaisé et tranquille. Elle aimait le voir insouciant. D'habitude, il est tout excité, alors...

Mais d'un coup le pégase ouvrit les yeux. Il regarda Maïa avec tendresse, mais tourna la tête vers l'entrée de l'écurie, des pas se firent entendre. Quelques-un de ses soldats étaient venus voir la jeune femme. Elle savait très bien ce qu'ils faisaient là, et avant même qu'ils n'entrouvrent leurs lèvres, elle prit la parole.

" Oui, je sais, c'est aujourd'hui qu'est prévue la visite de courtoisie d'Ylisse dans les villages voisins...
- C'est exacte, madame... Cependant votre oncle a décidé d'envoyer chaque membre de la famille royale pour une certaine ville. Cela a été décidé ce matin même.
- Je vois. Quelle ville devrais-je visiter ?
- Pour vous, ce sera le petit village tout près de la forêt du Sud. "

Maïa hocha la tête en signe de compréhension. Elle connaissait vaguement ce hameau, c'était un lieu qui était en paix. Et elle devait vérifier si c'était toujours le cas aujourd'hui... Pour garder les liens entre les royaux d'Ylisse et les villages alentours bien noués. Et elle devait y aller bientôt, alors elle ajusta bien sa mèche de cheveux pour cacher sa marque, puis elle s'approcha d'Hubert pour brosser sa robe, et lui mettre sa selle. Une belle selle rouge et royale... Maïa alla chercher sa lance dans le coin de la pièce, contre le mur en pierres, puis elle sortit des écuries avec sa fidèle monture, en compagnie de ses soldats. La princesse leur affirma qu'elle pouvait y aller seule, mais ils insistèrent pour venir... Au fond, même si elle faisait la fille exaspérée, cela lui faisait plaisir.

Ils s'envolèrent donc peu après dans le ciel sans un nuage d'Ylisse. L'air était frais et revigorant. Maïa le respirait en grande bouffées, c'était si apaisant ! Elle regardait les champs, les prés, et cahutes, le paysage quoi... La campagne le matin était quelque chose qu'elle adorait regarder. Son village n'était pas très loin, alors elle se posa au bout de peu de temps malheureusement. Mais quelque chose clochait... Maïa crut apercevoir une grande pagaille et des corps gisant au sol, au milieu des maisons. Elle courut aussi vite qu'elle le put au centre du village, découvrant deux cadavres d'hommes robustes... Transpercés par des flèches. Maïa avala difficilement sa salive... Elle détestait les flèches, sa faiblesse principale. Elle tourna la tête vers ses vassaux.

" Cela ne me dit rien qui vaille... Le village vient d'être attaqué par un archer... Il a sûrement fui vers la forêt avec ses gains !
- Madame, vous ne comptez tout de même pas y aller seule ?!
- Apparemment vous commencez à me connaître. Je ne veux pas vous mettre en danger. Restez ici, on ne sait jamais, peut-être qu'il va revenir sur ses pas. "

Sous les soupirs habitués des soldats, Maïa monta de nouveau sur Hubert, volant à raz du sol, à toute vitesse, vers la forêt... De tels actes de barbarie ne méritaient qu'une chose pour elle : une sévère correction, voire même la mort. Déterminée, elle fonça dans le bois, regardant de tous les côtés, suivant les traces de pas visibles au sol... Jusqu'à arriver silencieusement derrière un jeune homme aux allures froides, qui avait bandé son arc vers la cuisse d'un homme costaud, qui semblait paniqué et apeuré. Oubliant ses propres faiblesses, Maïa tendit sa lance vers le garçon aux cheveux bleu clair, dont le pique arriva à environ 1 mètre de lui.

" Tu devrais avoir honte de t'en prendre à d'innocents villageois. J'espère que tu es prêt à te battre à la mort. Lève-toi ! "

Maïa avait un regard terriblement menaçant, voire, dégoûté... Comme si ça la rendait malade de voir quelqu'un agir de la sorte. Comme d'habitude, elle avait sorti son raisonnement avec un gros quiproquo, puisque le véritable ennemi était l'homme attaqué par l'autre, mais de ce qu'elle avait vu et sans avoir parlé aux villageois, il n'était pas compliqué d'arriver à une conclusion trop rapide... Elle avait Hubert juste derrière elle, sur ses gardes... Il fallait faire attention aux flèches, sinon, c'était la mort assurée pour lui.
 

Invité
Invité
Sujet: Re: Where truth lies in a veil of darkness [ft Maïa] [Support conversation C]   Sam 2 Juil - 23:00
Alors qu'il pensait être sur le point d'avoir les informations qu'il voulait... Un bruit d'aile, ou plutôt, de pégase... Ce genre de monture passait rarement inaperçu faute de leur bruit et leur imposante aile. Faisait des cibles parfaites pour les flèches... C'était bien pourquoi cela le surprit, de voir ainsi... Une chevalière pégase la menacer de sa lance... Baissant son arc, tournant tout son corps vers elle... La regardant d'un regard froid en premier lieu... Il la regardait bien, elle avait une certaine noblesse et pureté que l'on ne voyait pas de gens "normaux". Elle était belle, élégante, bien habillée, et tout son équipement semble être de grande valeur. Il suspectait ainsi au premier regard qu'elle devait être un garde d'Ylisse au minimum...

Gardant son arc d'une main, et sa flèche de l'autre... Sans pour autant la pointé directement vers elle et sa monture... Il restait en position défensive. À attendre voir si elle comptait engager le combat ou non... Elle semblait attendre une réponse de lui... Ainsi, il se releva complètement, pour être face à elle. Lâchant ainsi le briguant, dont il avait perdu complètement l'attention. Maintenant totalement face à elle, il brandi son arc en sa direction, tirant sur la tige de son arc... Faisant un bruit terrifiant du bois de son arc.... Signifiant que d'un simple mouvement, une flèche aller être tiré.

"Fait attention à tes mots, chevalier d'Ylisse. Tu pourrais avoir brandit ta lance envers la mauvaise personne. Je ne rendais que justice là ou vous échouez à la faire, cet homme il a .... "

Tournant la tête vers l'homme qui était autrefois là.... N'y étant maintenant plus. Il s'était échapper dans la confusion de la rencontre entre lui et cette femme. N'offrant ainsi aucun respect envers la menace de la chevalière pégase, Verica se mit à courir dans la foret. Laissant échapper un petit "Merde", regrettant l'avoir laisser s'échapper... Et ainsi, il était disparu dans la foret. Essayant de poursuivre le voleur... Peut-être avait-il un repère un peu plus loin ? Qui sait. Dans tout les cas, il venait de mettre un vent des plus monumental à cette demoiselle.

Invité
Invité
Sujet: Re: Where truth lies in a veil of darkness [ft Maïa] [Support conversation C]   Sam 2 Juil - 23:24


Ce serait faux de dire que la jeune femme n'était pas effrayée de pointer son arme sur un archer... A l'intérieur, elle hurlait de peur, mais elle laissait paraître une image confiante et inébranlable pour son adversaire. Son bras qui tenait sa lance, ne tremblait même pas. Son regard était froid et sûr de lui. Lorsque sa cible se retourna, elle vit tout de suite l'homme qu'elle croyait innocent prendre la fuite. Elle soupira et regarda mieux le jeune brigand. Il avait des traits fins pour un homme... Cela l'impressionna un peu. Pire encore, il pointa une flèche vers elle. Elle fit un pas un arrière, et s'apprêtait à riposter, mais avant qu'elle n'ait pu faire quoi que ce soit, il lui répondit avec une assurance jamais vue auparavant. Bien qu'elle soit d'Ylisse, l'archer sembla presque la menacer. Il osait parler de justice avec elle ? Cet infâme voleur ? Elle fronça les sourcils, avant d'être complètement étonnée... Voyant que l'homme balèze avait pris la fuite, il n'hésita pas une seconde et courut à sa recherche, laissant notre princesse plantée là, les bras ballants. Elle était à la fois soulagée de ne plus être menacée de sa flèche, mais aussi incroyablement vexée ! Quel toupet !

Mais par miracle, Maïa actionna les machineries de son cerveau... Le jeune homme avait dit rendre la justice... Un acte de vengeance ? Elle réfléchit un peu plus... Les villageois n'étaient pas en train de pleurer les morts après le départ de l'archer... Les victimes étaient encapuchonnées et munies de poignards... Des voleurs ! Alors le garçon aux cheveux blancs n'était pas foncièrement méchant, et était en train de traquer un bandit. Et elle... Elle l'avait interrompu ! Mais qu'elle idiote... Elle soupira d'exaspération et s'empressa de monter sur Hubert. Elle fonça, bien plus vite qu'un homme qui court, et en suivant sa silhouette au loin, elle finit par le rattraper, et lui coupa la route avec audace, le stoppant net. Elle lui lança un regard déterminé.

" On règlera nos comptes plus tard, bandit. Monte sur mon pégase, et allons à la recherche de cet homme. Il doit avoir un repère pas loin, et il va nous y mener. Dépêche-toi... On va devoir faire équipe pour cette fois. "

Pendant que le jeune homme se décidait, elle regardait les alentours avec attention... Au loin, on pouvait distinguer des coups de hache donnés sur les arbres pour dire de ne pas approcher... Ainsi que les traces de pas de l'homme sur le sol. Ils allaient mettre un rien de temps à le rattraper.

Invité
Invité
Sujet: Re: Where truth lies in a veil of darkness [ft Maïa] [Support conversation C]   Dim 3 Juil - 0:06

Courant à travers les branches d'arbre, la visibilité était très mauvaise... Et il était difficile de savoir vers ou il était parti. Il était d'ailleurs surprit qu'un homme comme lui puissent être aussi agile en forêt... Il devait connaitre le coin, assurément. Les marques de guerre sur les arbres devait en être le témoins. Cela dit, alors qu'il sorti enfin des bois... Dans une petite prairie entre les arbres... Y était là, le pégase... Le même pégase plus précisément. Encore cette fille... Elle le suivait, de toute évidence. Ne réalisait-elle pas qu'il n'avait pas le temps pour ses stupidité ? Verica n'était pas vraiment l'homme à aimer se justifier, il avait ses méthodes à lui et détestait avoir à s'expliquer.

Cependant, c'était pour autre chose. Elle semblait vouloir l'invité à monter sur sa monture... Pour aller ainsi plus vite et au voler au dessus des arbres. Il devait avouer n'avoir jamais monté à dos de monture volante... Mais... Il ne pensait pas en avoir peur. Ainsi, la regardant... Toujours silencieux... Il n'y avait pas de temps à perdre à réfléchir ou s'expliquer. Si elle voulait l'aider, alors Verica n'allait pas chercher à comprendre. Il s'avança donc vers elle, plaçant son arc dans son dos et sa flèche dans son carquois. Faisant un mouvement très agile... Appuyant ses mains sur le postérieur de la bête, suivit d'une grande enjambé très surprenante... Verica était monté sur la bête sans ne même user de la scelle pour se faire. Son bassin tomba rudement derrière elle... Et vu la forme de bassin de la scelle, leur bassin était par la simple gravité attiré un vers l'autre. Ainsi coller un à l'autre, il était complètement coller dans le dos de la jeune femme. Un air toujours neutre et indifférent... L'on pouvait voir qu'il n'était pas le genre d'homme à se laisser intimidé par la beauté féminine...

Mais malgré tout, il ne pouvait nier qu'elle était chaude et plus douce qu'il ne pensait. Enroulant l'un de ses bras autour d'elle pour se tenir, et l'autre se posant sur l'épaule de la demoiselle... L'on pouvait aussi noter que malgré la taille féminine et svelte du jeune homme, de près... C'était bel et bien un homme. Il était grand, et ainsi coller un à l'autre, l'on pouvait clairement voir qu'il était plus grand qu'elle. Il ajouta à la suite...

"Dans cette direction. Cependant, on va faire les choses à ma méthode si tu veux m'aider."

De sa main qui était sur l'épaule de la jeune femme, il pointa une direction. L'on pouvait aussi noter que l'homme ne semblait presque pas prendre en compte qu'elle était une "femme". Il la traitait de la même méthode qu'il aurait traiter n'importe quel homme. À ce niveau, Verica ne faisait preuve d'aucun sexisme. Jugeant qu'une femme valait autant de respect professionnel au combat qu'un homme. Et par ce fait, il ne la traitait pas en tant que femme, mais en tant que soldat Ylissien. Rien de plus, rien de moins.  

Invité
Invité
Sujet: Re: Where truth lies in a veil of darkness [ft Maïa] [Support conversation C]   Dim 3 Juil - 22:06


Maïa avait mis son égo de côté pour faire sa proposition au jeune homme. Elle ne s'attendait pas vraiment à ce qu'il accepte, cependant elle fut surprise de voir qu'au final, il avait décidé de l'accompagner, à condition de faire les choses "à sa méthode". Cela ne la dérangeait pas vraiment. Toutes les manières d'accéder à la justice étaient bonnes pour elle. Mais elle se surprit à être gênée quand l'archer monta sur la selle d'Hubert. Déjà, elle fut étonnée de voir à quel point l'homme avait aisément grimpé sur la monture, mais aussi... A cause de la selle, il fut collé à elle, la faisant un peu rougir. Elle n'avait jamais été aussi proche d'un homme, à vrai dire... Elle pouvait sentir sa chaleur, même si il était si froid quand il parlait... Il avait aussi un bras autours de sa taille, personne ne l'avait jamais touchée si personnellement. C'était vraiment embarrassant pour elle, d'ailleurs si cela avait été quelqu'un d'autre dans un autre contexte, elle l'aurait sûrement embroché sur sa lance... Mais là, elle avait besoin de concentration. Elle respira un grand coup et hocha rapidement la tête quand le garçon lui pointa la direction à prendre.

Elle s'accrocha au pégase et fonça, empruntant le chemin qu'il lui conseillait avec précision, essayant d'ignorer du mieux qu'elle pouvait ses mains qui s'accrochaient à elle... Ah, si seulement c'était une fille ! Parce que là, elle était un peu paralysée par la gêne. Heureusement, peu après, ils arrivèrent devant un repère de bandits. Maïa descendit tout de suite d'Hubert, un peu rouge, et elle se tourna vers le jeune homme. Elle bafouilla un peu mais se reprit rapidement.

" B-bon, ça a l'air désert, mais l'homme que tu cherches est forcément ici. Il doit être seul."

Maïa commença à avancer à pied dans le village de bandits, regardant autours d'elle... Elle ne percevait aucun mouvement, ni aucun son d'ailleurs... Mais leur homme apparut sous peu, sortant d'une tente, soigné et nouvellement équipé. Il avait un collier dans les mains. Apparemment, il était sorti pour le cacher, mais il fut très surpris de voir que les deux jeunes gens étaient déjà arrivés. Maïa dégaina sa lance de bronze, les sourcils froncé, un air très sérieux au visage. Elle avait deviné que la pièce à conviction était le collier. Que ferait un homme de sa carrure avec un petit collier de perles ? Le combat allait être engagé sous peu ! Il ne pouvait plus fuir.

" Prépare-toi à mourir, bandit. Le vol est un crime, je suppose que tu le sais déjà."

Elle se tourna ensuite vers l'archer, un regard déterminé au visage. Il l’intriguait un peu, mais les masques allaient bientôt tomber. Juste après ce combat !

" C'est à nous ! Viens, on va venger tous les innocents qu'ils ont dépouillés ! "

Anankos
avatar

Messages : 35
Sujet: Re: Where truth lies in a veil of darkness [ft Maïa] [Support conversation C]   Lun 4 Juil - 0:04
Résumé du combat:

Voleur : 6 de dégats. 91% de précision. 0% de critique. 15HP

Maia : 5 de dégats, 88% de précision. 0% critique. 13HP

Je vais considérer que, comme dans Fates, Verica supporte offensivement et fait donc 50% de ses dégâts. Verica fait habituellement 4 dégâts au voleur donc 2 de dégât à chaque attaque de Maia avec 85% de précision.

Résumé des rounds (Vous avez précisé sans description) :

1er Round : Le voleur touche Maia. Maia frappe le voleur. Verica rate le voleur.

2e Round : Le voleur touche Maia. Maia touche le voleur. Verica rate le voleur.

Le prochain a prendre un coup perd.

3e Round : Le voleur rate.... Maia rate le voleur. Verica rate le voleur.

4e Round : Maia active Garde ailé et parvient à esquiver le coup. Elle touche le voleur et gagne.

Maia et Verica gagnent 20xp chacun. *Petite musique de victoire très proche*

Invité
Invité
Sujet: Re: Where truth lies in a veil of darkness [ft Maïa] [Support conversation C]   Lun 4 Juil - 6:12
Le jeune homme n'en avait point remarqué qu'il avait pu gêner la demoiselle... Déjà car il était de dos à cette dernière, mais aussi car il n'avait pas du tout l'attention posé vers elle. Observant le lieu de leur arrivé au loin... Un campement de bandit. Il semblait (Heureusement) plutôt désert... C'est ainsi qu'elle, ou plutôt le pégase s'y posa. Non loin des tentes, posant enfin pied au sol.

Verica n'hésita pas une seule seconde à quitter la monture dès qu'elle fut au sol. Il ne pouvait nier avoir une préférence quant à la liberté de ce déplacer de lui même. Regardant de loin le campement, ainsi qu'écoutant la jeune femme qui détaillait vocalement la situation des lieux. Lui, il resta muet. Il n'y avait rien à dire ou ajouter vraiment. Il préférait en finir vite. Marchant avec elle dans le village sans bruit, c'est alors que de l'une d'entre elle... L'homme y sorti.

Ce qui surprit rapidement Verica, était que le voleur avait ce collier à sa main. Un questionnement... Pourquoi était-il venu jusqu'ici prendre le collier ? Surtout en sachant qu'il était poursuivit par des gens qui VOULAIT le collier ? Que cherchait-il à accomplir pour venir ici dans un campement VIDE et prendre dans ses mains l'objet que ses ennemies recherchait ? Surtout que nous n'avions aucune méthode pour savoir ou il était... C'était comme le nous l'offrir sur un plateau d'argent. Il savait qu'il devait être stupide, mais à ce point ce n'était pas possible. Verica n'arrivait pas à y croire.

La soldat d'Ylisse tant qu'à elle fit de beau discourt très typique de la région. C'était niais, et même un peu ridicule pensait-il... Qu'une femme de son âge puissent dire de tel chose. Mais peu importe, il brandit son arc et ses flèches. Restant un peu à l'arrière pour la supporter à distance. Du moins, pensait-il...

Un combat commença, le voleur semblait avoir plus d'un tour dans son sac... Maintenant qu'il était bien équiper, l'homme était beaucoup mieux préparé qu'il ne l'était plus tôt. Plus important encore... La jeune femme était beaucoup plus habile qu'il ne l'aurait cru. En dessous de ce visage d'ange s'y cachait une vraie combattante plutôt terrifiante. Elle était plutôt habile pour ainsi se battre contre un homme bien plus costaux qu'elle.

Voulant l'aider avec des flèches, il banda son arc, ferma l'un de ses yeux et regarda l'action au loin. Il attendait le bon moment pour tirer la flèche... C'était beaucoup plus difficile qu'il ne le pensait, il ne voulait pas tirer dans le dos de la jeune femme... Et elle ne restait pas sur place non plus. Elle bougeait... Une goute de sueur perlait sur son front... Il était nerveux, la simple idée de tirer une flèche d'une personne innocente se battant au nom de la justice... Tout comme lui... Il ne ce le pardonnerait jamais.

Sa première flèche était beaucoup trop loin. Il voulait tellement s'assurer de ne pas la toucher qu'il l'avait carrément tiré à coté. Il en dégluti sa salive... Elle semblait vraiment avoir de la difficulté en plus... Il se devait de l'aider. En prenant une deuxième flèche, il tira encore... Cette fois plus près. Passant à moins d'un cheveux de la nuque de la jeune femme... Lui coupant quelques de ses magnifiques cheveux au passage... Sa longue chevelure avait masqué son jugement... Et la flèche ne toucha ni elle, ni le voleur à nouveau... Cette fois, c'était de la frustration.

Une troisième flèche, maintenant beaucoup plus déterminer... Mais rien n'à faire. Elle venu se planter dans le sol un peu plus loin... Ayant passé directement entre les jambes de la demoiselle alors qu'elle se déplaçait... Avant de planter droit au pied du voleur, mais sans le toucher lui non plus. C'est à ce moment que le moment se terminant, avec la défaite du malfrat. Celui-ci tomba mort au sol, incapacité par la technique adroite de la chevalière pégase. Elle l'avait littéralement vaincu à elle seule...

C'est à ce moment que Verica remarqua que ses mains tremblait... Il était à bout de souffle, faute de stresse... Il ... Il ne comprenait pas lui même pourquoi il avait perdu tout son sang froid. Était-il vraiment si faible ? La simple idée de pouvoir blesser cette jeune femme l'avait paralysée et fait perdre ses esprits. Il n'avait jamais tiré de façon si mauvaise... Raté sa cible n'était pas de ses habitudes... Il était complètement choqué.

Cela ne le ressemblait pas de se laisser affecter par ses émotions, ni même d'en vivre... Il regardait sa propre main, incapable d'arrêter ce tremblement... Était-ce la peur ? Il comprenait maintenant pourquoi il ne pouvait qu'agir seul... Il ne voulait blesser personne... Et au final... Il... Avait lamentablement échoué. N'ayant même pas aider la jeune femme moindrement, il n'avait que tirer des flèches dans le vide...

"Je.... Commence est-ce possible... ? "

Il en avait complètement oublier la mission, voir même un peu la jeune demoiselle... Il était dans la confusion la plus totale... Son coeur battait si fort, la sueur perlait sur son front... Sans parler qu'il avait un énorme pincement au coeur. Il avait dit que l'on ferait à sa manière... Et il avait agit avec plein d'assurance... Mais au final, il n'avait servit à rien. C'était un sentiment qu'il appréciait pas du tout...

Invité
Invité
Sujet: Re: Where truth lies in a veil of darkness [ft Maïa] [Support conversation C]   Lun 4 Juil - 13:04


C’est vrai qu’en entendant parler Maïa, l’on pouvait associer sa manière de parler à celle d’un enfant. Son esprit d’analyse et ses pensées n’étaient pas bien différentes… Pour elle, il existait deux types de personnes : les gentils, et les méchants. Et elle se devait de traquer les méchants pour éradiquer le mal du monde. Personne ne mérite de vivre dans la terreur et les larmes, et il était de son devoir de princesse de protéger son peuple, et tous les innocents du monde, contre les malfrats. C’était sa voie, même si elle était enfantine et niaise.

Maïa devait donc absolument réduire ce voleur au silence ! Et dieu sait qu’il fallait du courage pour affronter cet homme, puisqu’il semblait bien plus entrainé au combat que les deux adolescents réunis. Cependant, elle n’abandonnera pas. C’était son rôle. Elle devait récupérer ce collier au plus vite. Elle pointa sa lance vers l’homme, et le combat commença. Il porta le premier coup, et lorsque son épée s’abattit sur la jeune femme, elle fut surprise de la puissance de ce coup… Elle serra les poings sur le manche de son arme, ne se décourageant pas. Elle porta son coup de toutes ses forces, réussissant alors à infliger presque les mêmes dégâts au voleur. Elle attendit alors le support de l’archer, mais tout ce qu’elle vit, c’est une flèche partir de derrière elle et aller s’enfoncer dans la forêt au loin. Elle soupira. Ce n’était pas vraiment le moment de rater sa cible, surtout quand l’adversaire était plus fort qu’elle ! Mais d’un côté, tout le monde fait des erreurs, se dit-elle.

Le scénario se reproduit une seconde fois : le voleur frappa Maïa, Maïa frappa le voleur, et Verica rata le voleur. Cette fois, la jeune femme sentit une flèche passer tout près de son visage, quelques mèches de cheveux à elle tombant au sol. Elle grommela et se tourna vers l’archer avec un regard glacial. Elle avait du mal à supporter les gens qu’elle jugeait incompétents, et en plus de ça, elle sentait que si elle se faisait toucher une fois de plus, c’était la fin pour elle… Le sang coulait légèrement de son épaule, blessée un peu profondément… Elle tremblait, se sentait faible… Mais elle se battra ! Jusqu’à son dernier souffle… Jusqu’à la fin, elle n’aura pensé qu’à la justice. Par chance, le voleur rata sa frappe, grâce à Huber qui, malgré ses blessures, avait réussi à voler vers l’arrière pour esquiver. Mais sa force avait comme quitté son bras blessé… Elle arrivait à peine à lever son bras… Tout naturellement, elle ne parvint pas à toucher l’ennemi, tout comme Verica. Cette fois-ci, elle n’en tint pas rigueur. Elle sentait son cœur battre à la chamade… Ce combat était peut-être son dernier… Non. Elle secoua la tête et se ressaisit immédiatement. Alors que l’homme allait porter le coup final, Hubert et elle reprirent du poil de la bête, et esquivèrent avec vivacité.

« Tu n’auras pas ma vie si facilement !! »

Avec toutes les forces qu’il lui restait, elle frappa le bandit de plein fouet, transperçant son cœur de sa lance aiguisée. Celui-ci tomba alors au sol, raide mort… Son sang coulait le long de l’arme de la princesse. Epuisée, elle descendit de sa monture et tomba à genoux au sol… Elle tendit difficilement la main pour prendre le collier au cadavre, et s’écroula un peu plus… Retenant le haut de son corps de s’affaisser par terre à la force de ses avant-bras… Elle était incroyablement faible, il lui fallait des soins… Son regard commençait à s’emplir de larmes de douleur. Elle était si faible… Elle leva les yeux vers l’archer plus loin, qui ne semblait pas croire un instant avoir raté toutes ses flèches… Mais elle s’en fichait… Malgré son jugement précédent, il avait voulu l’aider et c’est tout ce qui comptait. Mais Verica tremblait, et ne semblait pas dans son état normal. Il devait être habitué à se battre en solo, à en juger par la précision des flèches retrouvées sur les cadavres de bandits au village... La princesse serra les poings sous ses blessures et s’adressa d’une petite voix au jeune homme…

« Tu t’habitueras plus tard aux combats en duo … De ce que j’ai vu auparavant, tes coups sont précis et efficaces, et malheureusement… Kof kof… Tu es plus bâtit pour les combats seul… Alors ne t’en fais pas, et viens plutôt m’aider… A panser… Mes... Plaies… »

La douleur était si intense que la jeune femme se sentit partir… Bien sûr, elle était toujours consciente, mais évanouie… Elle tomba face contre terre, épuisée… Son bras lui faisait trop mal, c’était la première fois qu’elle s’était battue si sérieusement… Hubert paniquait et léchait la plaie dégoulinante de la princesse. Elle avait le collier dans les mains, alors si le jeune homme le voulait, il pouvait juste le prendre et partir avec… La jeune femme était sans défenses.

Invité
Invité
Sujet: Re: Where truth lies in a veil of darkness [ft Maïa] [Support conversation C]   Lun 4 Juil - 16:21

Il était si concentré sur ses propres échec qu'il en avait complètement oublier l'état de santé de sa partenaire de combat. Pour le coup, lorsqu'elle lui adressa la parole... Il releva la tête pour la regarder, un soupire terrifié filtra ses lèvres, suivit de petit yeux remplit de terreur... Elle saignait, elle agissait comme l'aurait fait une mourante... Les larmes coulait à ses joues, si belle mais à la fois une vision si triste... De plus, ses paroles n'en firent même pas des reproches. Dans ses dernières paroles, n'en ayant à peine la force, elle préféra réconforter l'archer et ses problèmes de confiance.

Même vu sa situation, elle prenait quand même le temps de penser à lui, pour quelque chose d'aussi minable ? Impossible de rester sur place, dès qu'elle termina de parler, il se mit à courir dans sa direction. Cependant, c'était trop tard. N'ayant pas le temps d'y arriver à temps, une fois de plus, elle tomba tête première vers le sol dur. Laissant durant un instant presque croire qu'elle était mort. Son coeur fit un seul et unique battement... Si fort... Il aurait cru que le temps autour de lui venait de s'arrêter. Une voix paniqué filtrait ses lèvres, n'en exprimant aucun mot, sinon qu'un gémissement paniqué.

"T...Tiens bon ! Ne meure pas, je t'en pris !!!"

Toujours à courir dans sa direction, il s’agenouilla à coté d'elle dès qu'il fut à sa porté. Venant très délicatement la soulever et la retournée... Qu'elle soit assise légèrement entre ses bras plutôt que face première. Sa première réaction fut de prendre son poux... Il était faible, mais toujours là. Ce qui, malgré la situation, venu lui arracher un petit sourire de joie. Tout n'était donc pas perdu... La bête elle, semblait elle aussi se soucier de sa maîtresse.

La souleva entre ses bras tel une princesse... Il regarda partout autour de lui... C'était un campement de bandit ici... Aucune chance qu'il ne trouve quoique ce soit de médical, mise à part de l'alcool. Ylisse n'était pas très loin d'ici, mais à pied cela pourrait être très long... Il n'en avait donc pas le choix. Regardant donc l'animal d'un air déterminé...

"Écoute, si tu veux que ta maîtresse vive, il va falloir coopérer toi et moi."

Posant la jeune femme sur le dos du pegase... Pour ensuite monter lui même... Il n'avait jamais vraiment monté à cheval... Son expérience était ainsi très limité. Cependant, il avait vu un peu comment elle faisait. Et probablement que l'animal pouvait lui aussi comprendre la situation. C'était des créatures très intelligente il semblerait.

"Retourne vers Ylisse, au plus vite..."

L'animal semblait confus d'être ainsi contrôler par quelqu'un d'autre... Mais semblait ne pas avoir envie de jouer les rebelles au vu de la situation sans doute. Ils prient ainsi vol, passant rapidement au dessus de toute la forêt ainsi que des arbres... De si haut, on pouvait voir les murs de la capitale. Verica tant qu'à lui, tenait fortement la jeune demoiselle contre lui. Voulant éviter qu'elle ne tombe en premier lieu, mais aussi lui offrir le plus de chaleur que possible. D'une main, lui faisant une sorte de calin protecteur... Et de l'autre, guidant l'animal. L'on pouvait voir sur son visage autrefois si froid, un regard d'inquiétude sincère... Ainsi qu'une forme de détermination. Il ne comptait pas la laisser tomber ainsi.

Posant pied droit devant l'écurie... Ce qui était à l'extérieur de la ville, mais à droit à coté de la porte d'entré principale pour la cité... Verica quitta l'animal. Laissant des gardes confu s'occuper de la bête. Ils finiront bien par comprendre qu'il n'avait pas le temps de ranger conformément la monture à l'intérieur. Certains garde lui hurlait quelque chose comme "Hey attend", ou autre question... Car il fallait noter, la soldat Ylissienne était à nouveau dans ses bras. Sa tête rousse était un peu vers le bas... Cela donnait presque l'apparence qu'il tenait un cadavre entre ses bras. Ce qui, venu instantanément tourner tout les regards vers lui. S'attardant directement à l'entrer de la ville, garder par des gardes lourdement armé...

"Elle est blessée... Elle pourrait mourir si on ne la soigne pas tout de suite. Je crois que c'est une soldat Ylissienne... Vite... "

Les gardes semblaient bien plus paniqué que lui encore... Certain en avait carrément lâcher leur arme... Et instantanément, quelqu'un venu lui retirer la jeune femme de ses bras. Une troupe de gens s'était regroupé très rapidement... Et d'entre les cris, beaucoup semblait l'appeler au titre "Princesse", ou encore par son prénom "Maïa". Était-ce vraiment une princesse qui s'était battu si vaillamment ? Vraiment ?! Une part de lui n'arrivait pas à y croire. Il s'était imaginer depuis tout ce temps qu'elle était une simple soldat, jamais une princesse ne se serait battue d'une façon aussi déterminée pour son peuple... Du moins, pensait-il....

Elle fut rapidement emporter vers un centre médical, ou plusieurs femmes soeurs étaient regroupée pour la soigner... Sa santé était maintenant stable... Hélas, elle semblait toujours endormie... Ou plutôt, dans une perte de conscience... L'on avait autorisé Verica à suivre, sans doute ayant assumé qu'il devait être une bonne personne pour avoir ainsi sauver la vie de la princesse. Il était ainsi dans sa chambre... Une chambre au sein de ce qui semblait être une hôpital publique. Des soeurs venait de temps à autre venir lui éponger le visage d'eau fraiche... Et à l'extérieur, des gardes lourdement armé semblait observer la scène. Ceux ci ce parlait entre eux, offrant par moment des regards accusateur envers l'archer vagabonds. Pour être honnête, il ne ce sentait pas du tout confortable d'être ici et à être le centre d'attention d'une armée entière... Cependant, il ne pouvait pas partir sans enfin la voir éveillée... En vie...

Invité
Invité
Sujet: Re: Where truth lies in a veil of darkness [ft Maïa] [Support conversation C]   Lun 4 Juil - 20:52


A partir du moment où elle s’évanouit, Maïa se sentit incroyablement bien. C’était comme… Un repos bien mérité. Elle voyait tout noir, et un énorme soulagement parcourait son corps. Elle faisait même un rêve. Elle se voyait, là, étendue dans l’herbe… Son sang tâchait la terre, et Hubert s’agitait à côté d’elle, ainsi que… L’archer ?! Etait-ce ce qui était en train de se passer en temps réel ?! Non, ce devait être un simple songe… Elle dormait, elle flottait dans l’inconscient. Dans son rêve, le jeune homme était tout paniqué, il avait un visage très inquiet, voire terrifié. Cela la surprit. Elle l’imaginait beaucoup moins serviable et compréhensif. Ah, mais après tout ce n’était qu’un rêve. Jamais il ne serait comme cela en vrai, pensa-t-elle… Il la fit monter sur le pégase, et ils s’envolèrent en direction d’Ylisse… Puis, son rêve s’assombrit, et disparut. Elle ne voyait plus rien, et dormait profondément. Après tout, elle avait bien besoin de sommeil… C’était comme si auparavant, son esprit avait voulu lui montrer quelque chose sur le comportement de la monture et du jeune homme… Elle avait vu une partie de lui qu’elle n’avait pas encore vue, et qu’elle ne pensait pas voir.

Dans tous les cas, elle se réveilla ce qu’elle croyait être quelques minutes après… Alors qu’en réalité, il faisait nuit noire en Ylisse. Elle n’ouvrit pas tout de suite les yeux… Son bras lui picotait un peu de douleur, et une blessure à son ventre aussi… Mais elle se sentait beaucoup mieux. Elle ne réalisa pas tout de suite la situation dans laquelle elle était. Se souvenant brusquement de tout, elle ouvrit les yeux rapidement, pour savoir où elle était, paniquée, déjà un peu à bout de souffle. Une pièce éclairée par les rayons de la lune à travers ses petits carreaux… De beaux murs en pierre, un lit blanc confortable… Elle connaissait cet endroit. C’était les chambres de repos de la capitale d’Ylisse. Où était Hubert ?! Et que faisait-elle dans cet endroit ?! Et ses blessures ? Elle regarda son bras… Il était enroulé dans des sparadraps… Et un gros pansement était collé sur son ventre. Ses vêtements étaient pliés au pied de son lit. Elle portait une chemise longue, et son sous-vêtement du bas. On avait pris le soin de la soigner et de la changer, et on avait même lavé ses vêtements… C’était vraiment gentil. Elle était heureuse de voir qu’elle se battait pour un peuple noble et attentionné. Elle était certaine qu’Hubert allait bien, et était aux écuries…

Mais un détail lui échappait… Qui l’avait amenée ici ? Elle regarda autours d’elle, et fut très surprise de voir… L’archer froid avec lequel elle avait combattu le voleur, sur une chaise, à côté de son lit, endormi assis. Ses joues rougirent, tant c’était inattendu… Elle ne se souvenait déjà plus de son rêve, il était stocké dans sa tête, et elle saurait s’en souvenir en temps voulu. Pour l’instant, plus important… Il l’avait ramenée à Ylisse et offert des soins ? C’était adorable de sa part… Dire qu’il aurait pu simplement repartir avec le collier pour ne pas s’attirer d’ennuis… D’ailleurs, Maïa se surpris à l’observer. Il avait un très joli visage aux traits fins, et de beaux cheveux bleus soyeux rien qu’au regard… C’était un très beau garçon. Elle ne s’en était pas vraiment rendu compte avant. Quand il dormait, il ne ronflait pas et il avait un visage doux et apaisé. Elle aimait ça, sans trop se l’avouer. C’était la première fois qu’un garçon faisait vraiment attention à elle, en fait, du coup, ça l’intriguait beaucoup… Elle ne voulait pas le réveiller, car lui aussi avait besoin de sommeil. Mais elle voulait aller voir si Hubert allait bien, aux écuries. Elle essaya de se redresser un peu, lâchant alors une petite plainte de douleur silencieuse… Son bras et son ventre lui faisaient un peu mal. Elle essaya de rester silencieuse et voulut sortir de son lit, cependant, empotée comme elle l’était, elle glissa sur ses propres draps au pied du lit et tomba, la tête droit sur les cuisses du jeune homme endormi, qui du coup ne dormait plus vraiment… En plus, la position était vraiment équivoque, mais innocente et pure comme elle l’était… Elle ne s’en rendit pas compte et resta ainsi, au sol, tête contre lui. Elle leva les yeux vers les siens.

« Mais quelle idiote… Je suis désolée de t’avoir réveillé, je ne voulais pas… En fait, je voulais juste me lever pour aller voir si mon pégase allait bien. »

Elle sourit doucement au garçon et se souvint qu’elle lui devait la vie… Elle rougit un peu, sans que ça se voie dans le noir…

« Merci mille fois de m’avoir ramenée… Grâce à toi, je vais parfaitement bien, je te dois une fière chandelle. Au fait, je m’appelle Maïa… Et toi ? »

Elle eut ensuite une idée. Elle marchait un peu difficilement et avait besoin d’aide, et elle voulait aller voir sa monture, alors… Autant faire d’une pierre deux coups !

« Dis… Tu veux bien m’aider à marcher ? Pour aller voir Hubert… Ce sera la dernière fois que je t’embête, c’est promis. »

Invité
Invité
Sujet: Re: Where truth lies in a veil of darkness [ft Maïa] [Support conversation C]   Mar 5 Juil - 4:49
Ayant attendu minute après minute... Assit dans une petite chaise de bois très peu confortable, Verica avait croisé les jambes ainsi que les bras... Patient, mais tout de même attentif, il regardait par moment la jeune femme dormir, par d'autre les infirmières parler ou encore les soldats à l'extérieur... Au final, des personne de status important venu voir la situation de leur propre yeux... Discuta un peu entre eux... Pour ensuite repartir tranquillement. À un moment, un soldat venu interrogé le jeune archer sur l'incident, ce qu'il décrit avec un grand sens du détail. Notant au garde combien leur princesse s'était battue avec bravoure, au nom d'une simple paysanne qui avait perdu son collier de famille.

Rapportant tout les détails au garde, il lui expliqua aussi que le collier devait sans doute être encore sur place. Verica fit une brève description de la paysanne, et le garde assura qu'un soldat se chargerait de terminer cette tâche. Non seulement pour le collier, mais aussi pour réduire à sec le campement de briguant... Pour que plus jamais, ce petit village n'ai à subir de problème dont leur princesse avait presque perdu la vie pour acquérir.

Une infirmière était venu à moment offrir au garçon quelque chose à manger, simplement car cela devait faire bientôt six heures qu'il était là, assit sur cette chaise, ayant simplement refusé de bouger. La nuit était même tombé, et il était toujours là, muet, à attendre... Cependant, une fois que le soleil fut tomber, les choses ici devenu véritablement tranquille. Pas de bruit, pas d'action, rien. Il n'y avait rien à observer, rien à s'occuper l'esprit... Et bien vite, il s'était lui même endormi. Il s'en était involontairement mit dans une position légèrement plus confortable, les jambes décroisé et la tête arqué vers le bas. Il était incroyablement paisible à regarder... Pas un seul bruit, pas un seul moment... Une véritable statue de marbre.

Il avait le sommeil plutôt léger, hélas il n'eut point le temps de réaliser le réveil de la jeune femme avant qu'il ne soit trop tard. Il sentait quelque chose s'être écraser à ses cuisses, lui faisant ouvrir un oeil, intrigué. En voyant la jeune femme ainsi sur lui, il ne pu s'empêcher d'afficher un léger petit sourire en coin. Pas un grand sourire noté bien, mais un très léger... Rapidement, elle s'était relevée avec difficulté, étant encore faible de par ses blessures... Mais tout aussi rapidement, elle s'expliqua, affichant ses raisons et ses inquiétudes. Verica nota aussi d'ailleurs qu'elle était plutôt rouge à son visage... Sans doute une fièvre pensait-il.

"Ton pégase ? Je l'ai chevauché jusqu'ici avec toi dans mes bras. Il semblait lui aussi beaucoup ce soucier de ta santé."

Le 'aussi' était sa façon à lui de lui dire qu'il s'était fort beaucoup inquiété de sa santé lorsqu'elle était critique. Mais il n'était pas con tout de même au point de lui dire franchement ce petit détail. Il avait sa fierté tout de même. Mais bref... Il se releva debout. Étant plus grand que Maya de plusieurs centimètre, mettre son bras autour de son épaule allait être un peu difficile. La différence de taille posait bien problème, du coup, sans la moindre gêne, il venu vers elle et la souleva de nouveau comme il l'avait fait. Une main sous les genoux et l'autre sous les bras... Il n'avait pas conscience que cela pouvait être un peu gênant, pour lui c'était simplement la position qui offrait à la jeune femme le moins d'effort possible. Ainsi, il avait jugé que cela était la meilleure.

"Je m'appelle Verica, hors-là-loi du pays de Rosanne. Enchanté... Princesse."

Il aurait pu mentir, mais n'importe qui connaissant moindrement Rosanne pouvait bien savoir qu'être un hors-là-loi de ce pays revenait à dire être essentiellement une bonne personne. Étant le pays ou la corruption est légale et la justice illégale. Mais bref, il prit ainsi route en direction de l'extérieur... Lui aussi, avec quelques remerciement à faire à cette bête. Qui, sans elle, aurait du vivre avec une mort de princesse entre ses mains....

Invité
Invité
Sujet: Re: Where truth lies in a veil of darkness [ft Maïa] [Support conversation C]   Mer 6 Juil - 18:35


Evidemment que Maïa avait réveillé le pauvre jeune homme endormi... Du coup, elle se sentait un peu coupable, mais elle avait de toute manière débuté une conversation. Déjà, il l'informa d'un détail qui éclaira grandement sa lanterne. Elle était arrivée ici grâce à lui, car il l'avait emmenée et ce en chevauchant Hubert... Maïa fit un visage un peu surpris. Elle ne s'y attendait vraiment pas... Déjà, il devait avoir un équilibre hors norme pour faire un trajet en pégase, et en plus... Il avait fait tout ça pour elle ! Il avait presque risqué sa vie, juste pour elle. Elle ne voulut y croire et secoua la tête... Vu comment il parlait, on pouvait penser qu'il s'était beaucoup inquiété, cependant, Maïa n'y croyait pas une seconde, car en analysant un peu le jeune homme, on pouvait penser qu'il ne s'attarderait pas pour elle. Mais il ne savait pas qu'elle était une princesse, alors il ne pouvait pas être là pour son argent ou des récompenses. Trouvant cela trop compliqué, elle arrêta d'y penser.

Au moins, Hubert était en bonne santé et se prélassait sûrement dans les écuries, d'après l'archer. Mais lorsque le jeune homme la souleva telle une plume, cela l'extirpa de ses pensées. Elle se sentait si petite maintenant ! Comme si elle flottait dans les airs... Le garçon était bien plus fort qu'elle l'imaginait... Rougissant un peu en réaction à cet acte jamais réalisé avant, elle se tut et l'écouta, pour une fois... Il se présenta à son tour et Maïa découvrit alors son nom : Verica. C'était un très joli nom pour un garçon, et cela l'expliquait par ses origines de Rosanne. En effet, bien que la corruption soit omniprésente, on y avait du goût pour l'art et les choses originales. Puis, par déduction... S'il était hors-la-loi dans un pays rempli d'injustice, Maïa se dit qu'il n'était pas foncièrement mauvais. En plus, il l'avait sauvée... Oui, ce garçon n'était pas le malfrat qu'elle croyait qu'il était. Il était très juste visiblement. Enfin, quelque chose dans sa phrase sonna faux à son oreille. "princesse"... Alors il savait ? C'était plus difficile de ne pas le savoir que l'inverse, après tout... Lorsqu'il était arrivé à la capitale, tous les gardes ont dû le brusquer et paniquer, et l'appeler "princesse". Mais est-ce qu'il lui en voulait ? Encore dans ses bras, elle leva la tête vers lui et commença à lui parler de nouveau.

" Je suis désolée, de ne pas t'avoir dis que j'étais une princesse... Je déteste que l'on me juge sur mon rang, et sur le champ de bataille, j'estime qu'il n'a aucune importance... Tu m'en veux ? "

Elle leva les sourcils, et sourit un peu alors.

" Enchantée Verica. C'est un joli nom... J'aime bien ! "

La jeune femme rit doucement, et les deux jeunes arrivèrent aux écuries, après avoir traversé quelques rues dans la nuit. L'air était frais et apaisant. Lorsque la princesse vit Hubert, elle sourit jusqu'aux oreilles et attendit que Verica la pose pour marcher du mieux qu'elle pouvait vers son ami ailé. Elle le flatta et enlaça sa tête contre son torse... Elle lui était très reconnaissante ! Elle frotta sa joue contre son museau. Mais le pégase n'était pas le seul qu'elle devait remercier... La jeune femme retourna doucement vers l'archer et le regarda dans les yeux.

" Je ne te remercierai jamais assez... Il y a quelque chose que tu veux en échange ? Je te dois tellement maintenant... Haha... "

Elle rougit encore un peu. Elle était embarrassée. En réalité, elle ne serait même pas étonnée qu'il lui demande de l'argent ou des biens... Si c'était le cas, elle devrait malheureusement le classer parmi les personnes vénales et indignes de son intérêt, et elle était prête à le faire. Maintenant qu'il savait qu'elle était une princesse, elle le testait pour connaître ses intentions envers elle.

Invité
Invité
Sujet: Re: Where truth lies in a veil of darkness [ft Maïa] [Support conversation C]   Jeu 7 Juil - 10:43

Au premier abord, il ne pensait pas que la jeune demoiselle se serait laisser prendre ainsi sans lutter ou montrer la moindre résistance. Il devait avouer, vu son caractère d'un peu plus tôt dans la journée... Il aurait cru. Mais il voyait en elle une femme qui n'arrêtait simplement pas de le surprendre. À la fois si féroce, mais aussi si douce. Elle était une simple perle rare comme l'on en trouve rarement. Cette dernière s'excusa de ne pas lui avoir avouée être une princesse, mais cela était probablement mieux ainsi pensait-il. Réclamer son titre pour ainsi en recevoir les avantages sociaux, était un peu comme se considérer "mieux" que les autres. Noble, voir même royal... La vie d'une personne ne vaux pas plus qu'une autre. Tous égaux, petit ou grand, pauvre ou riche. Être royale était quelque chose qui pour lui, était aussi insignifiant qu'être facteur. C'était avant tout un rôle, important à la société... À savoir diriger le peuple. Non pas une excuse pour être d'avantage important.

Mais bref... Cela importait peu, car elle semblait partager la vision qu'il avait sur le sujet. Ce qui... Il devait avouer, le mettait un peu inconfortable. Elle était bien la première personne fortunée qu'il ne méprisait pas. Probablement que s'il ne l'avait pas vu presque donnée sa vie un peu plus tôt, jamais il n'aurait pu croire ses paroles. Verica était très fermé d'esprit... Du moins, jusqu'à maintenant. Il commençait à comprendre un point de vue sur les choses qu'il n'avait jamais songé. Peut-être était-ce vrai que ce monde n'était que tout noir, qu'il y avait par moment des brins de lumières ici et là.

Elle avait aussi ajoutée que son nom était joli, ce qui, malgré bien son manque de parole à ajouter à ceci... Le fit légèrement rougir. Mise à part sa mère, elle était bien la première personne à lui offrir un compliment sincère. Certes, ce n'était que son nom... Mais la vie ne lui avait pas été facile. Les compliments n'en était pas commun. Quoiqu'il en soit, le chemin jusqu'à l'écurie fut rapide et sans un mot. C'était très sombre dehors, mais on y voyait un peu quand même... En un rien de temps, ils furent sur place. Lâchant la jeune femme, la regardant marcher difficilement vers sa fidèle monture... Cela avait un petit coté magnifique à regarder, la bête semblait heureuse de la revoir, c'était une réunion si pure en sentiment... Il ne pouvait nier avoir un petit sentiment de légèreté à l'intérieur de lui, à les regarder ainsi...

Maïa était si en joie, qu'elle venu même à demander à Verica s'il voulait une récompense... Après tout, il était un aventurier... Il n'était pas rare d'offrir de l'or après une mission accomplit. C'était ce que pas mal tout le monde faisait par ici. Son instinct fut donc de penser à cela, de l'or, dès la première des choses. Mais après, elle lui avait offert le choix... De plus, ceci était bien différent d'une mission normale. Il avait fini un peu attaché à cette princesse, et même à ce pégase... C'était dur pour lui de l'avouer, mais il ne souhaitait pas que sa relation d'amitié avec elle se termine. Il avait l'impression qu'ils avaient tant à découvrir encore...

"Oh, c'est d'avantage moi qui vous en dois une. J'ai lamentablement échoué aujourd'hui, faute de mes erreurs, vous en êtes presque morte... Alors, si j'aurais une seule requête, cela serait de m'offrir une occasion pour me racheter."

Terminant ces mots, il prit ensuite route dans les ténèbres... S'éloignant peu à peu de la cité d'Ylisse, en direction de la forêt...

"Je vous laisse y réfléchir princesse. Je reviendrais ici au même endroit à l'aube demain. Reposez vous bien."

Faisant un dernier signe de la main, il prit son départ. L'on ne voyait pas grand chose... Mais, il allait se débrouiller. Il y arrivait toujours après tout.

HRP: Tu peut conclure ici, ou carrément faire un nouveau post rp. En incluant ta fin d'ici dans le nouveau post. Comme tu le veux bien.

Contenu sponsorisé

Sujet: Re: Where truth lies in a veil of darkness [ft Maïa] [Support conversation C]   

Where truth lies in a veil of darkness [ft Maïa] [Support conversation C]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un réveil difficile - Terminé
» Le réveil du chat
» | When Darkness Falls
» You are the truth, out screaming in this lies ♫ [ABANDONNE]
» Honor's Veil : les phoenix !

Fire Emblem Rebirth :: Ylisse :: Routes et hameaux+
Sauter vers: