Navigation

Topsites

Topsite n°1
Topsite n°2
Topsite n°3
Topsite n°4

Liens utiles

Guide du débutant
Afficher les sujets non-lus

Partagez | 

À l'abordage! [PV Coralie]

Magnus
avatar

Messages : 17

Feuille de personnage
Classe: Mercenaire
Niveau:
1/10  (1/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Epée de bronze
2Pierre de vent
3
4
5
Sujet: À l'abordage! [PV Coralie]   Mar 21 Juin - 18:17
Le ciel était dégagé en cette belle après-midi, peu de nuage gâchaient l'horizon. Magnus aurait dû être heureux de naviguer de manière si paisible, mais le vent manquait à l'appel pour sa partie de chasse. Quelques jours plus tôt, l'équipage du Pomone avait débarqué au port de Valm pour retrouver la civilisation. Cela faisait plusieurs semaines que les hommes vivaient ensemble et des tensions commençaient à se faire sentir. Heureusement, leur butin  et l'accostage des différents bateaux marchands qu'ils croisaient les avait ragaillardit. Mais ils naviguaient près des côtes de Valm et les trafiquants d'esclaves s'y faisaient rares. La plupart des matelots étaient eux-même d'anciens serviteurs et ne pas avoir droit à leurs revanches ne les amusait guère. Magnus faisait attention en choisissant son équipage de ne pas embarquer les plus torturés que la soif de sang habitait. Il ne pouvait pourtant pas s'empêcher d'en recruter quelques-uns, sans foi ni loi. Ils étaient durs à contrôler, mais il suffisait de leur lancer un os à ronger pour ne pas se retrouver avec une révolte sur les bras. Mais en arrivant sur cette mer, les os vinrent à manquer. En bon capitaine, faisant particulièrement attention à son l'humeur de ses hommes, il avait décidé de rejoindre la terre ferme. Là, les marins prendraient quelques jours de repos, qu'ils passeraient à décimer leurs maigres revenus dans les tavernes et les filles de joies... quoique ces dernières n'étaient pas très répandues à Valm.

Lors de la première journée passée dans la ville, Magnus avait vendu leurs butin au plus offrant. Ce n'est pas parce que l'Empire attachait ses habitants avec une main de fer qu'un marché noir ne pouvait pas voir le jour. Au contraire même. C'est dans la ségrégation de la liberté que l'homme s'invente une échappatoire d'illégalité. Après toutes ses années d'existence, le capitaine du Pomone connaissait par coeur l'espèce humaine et tirait avantage de ses lacunes. Il avait par la suite chargé le cuisinier de l'équipage de remplir les maigres réserves qu'il leur restait. S'ils voulaient rentrer d'une traite en Garenn, il serait plus prudent de remplir suffisamment la cale. Les anciens membres du Pomone se faisait vieux, et Magnus leur avait accorder une retraite paisible auprès de leur famille. L'ennui était qu'il lui fallait renouveler l'équipage et le capitaine n'en était pas particulièrement satisfait. Certains marins étaient prometteurs. D'autres n'étaient là que pour verser le sang de victimes innocentes. Magnus n'avait pas pour objectif de liquider tous les marchands sur leurs passages. Cela aurait été parfaitement idiot. Déjà parce que les marchands se feraient de plus en plus rares et ensuite parce que les pays commenceraient à investir dans une flotte assez puissante pour éradiquer les pirates. Même si le manakete ne craignait pas grand chose de leurs armes, tout son équipage n'était pas aussi coriace. La plupart n'étaient pas humains. Mais ils n'étaient pas non plus de pure race. Les hybrides pullulaient sur le pont du Pomone et leurs rancoeurs envers le monde entier commençait à en imprégner le bois.

Au matin du deuxième jour, le capitaine s'était réveillé dans une chambre luxueuse de taverne. Il ne se souvenait même pas de la manière dont il était arrivé ici. Malgré son habitude à boire depuis des siècles, Magnus n'avait toujours pas découvert le secret pour tenir l'alcool. La chambre avait dû lui être commandé par l'un des membres de son équipage et il ne s'était pas inquiété de la note salée que son capitaine allait devoir payer. Il se souvient avoir eu du mal à enfiler ses chaussures et à remettre son bandana. Il avait de plus fait le trajet le séparant du comptoir de l'auberge en titubant. Et c'est à ce moment-là, alors qu'il essayait doucement d'émerger, qu'Harold était venu lui parler. Il s'agissait du mousse sur le navire. Jeune manakete de sang pur de 1800 ans, Magnus avait décidé de le prendre sous son aile après l'avoir libéré de l'esclavage. Il avait perdu sa pierre avant d'être capturé et aujourd'hui encore, parcourait les mers dans l'espoir de la retrouver. Le jeune garçon avait l'air surexcité et son capitaine le fit monter dans sa chambre sans avoir eu le temps de demander un café bien mérité. Harold lui fit alors part d'une rumeur bien étrange. Alors qu'il dormait sur le Pomone pour le surveiller, il avait entendu des hommes parler de désertion des rangs de l'armée valmienne. Jusque-là, rien ne sonnait nouveau aux oreilles de Magnus. Puis il lui apprit, qu'il comptait s'enfuit en emportant avec eux quelques pauvres bougres à vendre sur le marché de Viralys. Un trafic d'esclave juste sous leurs yeux... mais c'était merveilleux!

La suite de la journée se résuma à la recherche de ces soi-disant trafiquant. Malgré le peu de luminosité présent lorsqu'Harold les avait surpris, ses sens de manakete ne le trompèrent pas. Ce fut d'abord l'odeur qu'il détecta, puis il désigna à son capitaine 5 hommes bourrus d'une trentaine d'année. Ils auraient pu être beau garçon si l'entraînement intensif que les soldats suivaient à Valm ne les avait pas en partie défigurés. Ils ne devaient d'ailleurs pas être très doué pour recevoir de telles corrections. Ou alors tout simplement avaient-ils été pilier de bar un soir de trop. Magnus ordonna à son mousse de rassembler l'équipage sur le pont au crépuscule et passa le reste de la journée à suivre les individus. Il n'eut la certitude de leur entreprise qu'en les voyant rentrer dans une vieille bicoque sur la plage, gardée par 5 autres hommes. Le pirate aurait très bien pu libérer les esclaves à l'instant même, mais il n'y avait aucun panache à cela. Et puis ce réseau semblait étrangement bien plus complexe qu'il ne semblait. Oui, le show faisait aussi parti de ses attributions mais il n'était pas totalement stupide et ce qu'il se tramait n'était pas naturel. Le rassemblement était prévu et Harold n'avait certainement pas pu tenir sa langue, cette chasse ferait très certainement du bien à son équipage. Il arriva au rendez-vous et reconnu déjà quelques signes d'excitations au sein de son équipage. Sans se faire prier il leur annonça donc la nouvelle. Ils resteraient encore quelques jours sur terre, puis se lanceraient à la poursuite de ces trafiquants bien étranges.

C'est ainsi qu'il se retrouva après 2 semaines de suivit intensif, à poursuivre ces ex-militaires conduisant un navire pleins d'esclaves. La plupart d'entre eux étaient humains, et même si Magnus n'appréciait pas particulièrement cette race, il n'y tenait pas forcément compte lorsqu'ils s'agissait d'esclavage. La mer était son territoire, même si le vent n'allait pas dans son sens, et il était persuadé de les débusquer et de leur faire payer cet affront. Que ces idiots prennent la peine de monter tout ce réseau pile sous le nez du libérateur d'esclave était presque un comble. C'était d'ailleurs pour cette raison que Magnus sentait venir le piège à plein nez. Il n'en avait fait part à personne, même pas à son second. Il se contentait de tenir la barre jusqu'à sa cible le plus calmement possible. Un sourire carnassier apparaissait sur les visages des pirates au fur et à mesure que le Pomone se rapprochait et Magnus se demandait s'il ne ferait pas mieux d'en laisser certains en retrait. Il voulait des réponses avant de donner ses monstres en pâture aux poissons. Cette coïncidence était trop belle pour être vrai et si son sauveur avait marqué au fer rouge une chose à sa mémoire, c'était bien cette règle :

"Les coïncidences, ça n'existe pas".

Coralie
avatar

Messages : 183

Feuille de personnage
Classe: Chevalier pégase
Niveau:
2/10  (2/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Lance de bronze
2
3
4
5
Sujet: Re: À l'abordage! [PV Coralie]   Dim 3 Juil - 17:59
Trois jours, trois jours seulement que Coralie était rentrée de Steiger, depuis un mois elle n'avait fait que voyager et son visage fatigué en était le témoin.
C'est avec une joie toute dissimulée qu'elle retrouva les murs de la forteresse d'Helsgart, ces lieux n'avaient bien évidemment pas changé et elle vit même deux trois nouvelles recrues parmi la garde du fort.

Ses deux suivants étaient eux aussi harassés par tous ces voyages et la nouvelle qui tomba ne fut pas des plus joyeuses. Ils repartaient.
Horas avait presque peur de devoir l'annoncer à sa Capitaine qui était sur les rotules en ce moment. Elle n'avait pas été très bavarde depuis une certaine nuit dans la Capitale, ses directives étaient sèches et il fallait répéter les choses une à deux fois avant qu'elle ne vous réponde.

C'est avec cette tension que le jeune Chevalier pénétra dans le bureau de Coralie qui venait à peine de déposer son armure sur son présentoir, d'un oeil intriguée elle invita son suivant à s'asseoir. Ce dernier refusa avant de se lancer dans l'explication de sa visite.

Cela faisait déjà quelques jours qu'une partie de la Garnison du port de Valm avait désertée visiblement. Une aide extérieur avait l'air de les avoir aidés mais la sécurité de la ville n'en savait pas plus. Le rapport qu'Horas lui tandis ensuite faisait l'étal d'un vole de Bateau qui se dirigeait visiblement, vers Rosanne. La marine alertée trop tard ne pourrait les rattraper avant qu'ils débarquent dans un port du sud et on venait ainsi quérir l'aide de Coralie et ses pégases pour les retrouver rapidement.

-"Bien... Bien Horas, Venez par ici et aidez moi à équiper cette armure, cela reste moins contraignant à deux. Ensuite vous irez me choisir une dizaine de chevaliers avec qui nous partirons. Vous faites bien évidemment parti du voyage.

S'exécutant, le jeune homme suivit les ordres à la lettre. Lorsque Coralie sortie de son bureau et arriva dans la coure du fort, dix hommes en armure étaient déjà prêt à monter leurs pégases. Le jeune Horas les avaient déjà mis au courant de la situation et tous s'attendaient à un long vol longeant l'océan. Si ces déserteurs de pacotilles se dirigeaient vers les ports du Sud, ils n'allaient pas s'éloigner énormément des cottes, surtout sans marins qualifiés à bord.

Quelques heures plus tard, la formation se retrouvait à quelques centaines de mètres élevée dans le ciel. Longeant la côte Valmienne en rang desserrée pour couvrir un champ de vision assez large.
Au bout d'une journée de recherche et une nuit en camp sous la pluie, Coralie scinda son équipe en deux, emportant Horas avec elle afin de couvrir plus de terrain. Un Chevalier resterait dans une position Bâtarde afin de servir de messager entre les deux unités.

Le messager justement, vint vers Coralie prévenir que le groupe deux avait repérée deux bateau a plusieurs lieux d'écarts, l'un semblant être un navire Pirate Tandis que le second pouvait bien être leur cible.
Il y avait maintenant deux possibilités, une tentative d'abordage pirate, un commerce entre les deux, ou tout simplement, deux bateaux n'ayant rien à voir avec leur histoire. Dans le doute il fallait intervenir, au pire ils auraient le sang de quelques paria sur les mains, ce n'était pas bien grave.

Le temps que Coralie et son groupe rejoigne le reste de l'unité, les deux bateaux étaient côte à côte. La jeune femme crue distinguer un début de combat sur le pont du navire "inconnu" abordé par les pirates.
D'un seul escadron, elle fit piquer ses hommes, la femme aux cheveux de feu en tête.

Arrivés à portée des navires, les chevaliers pégases tournèrent à grande vitesse autours des deux bateaux jaugeant la situation et les forces en présence.
Tous reconnurent l'uniforme Valmien sur les déserteurs, le sort était bien fait au final, mais la Capitaine ne pouvait la bataille se résoudre. Le destin d'innocents allaient basculer entre les mains des pirates partant largement pour être victorieux.
Laissant totalement à l'abandon le Bateau Valmien, Coralie fit attaquer ses hommes en direction du pont des pirates ayant laissés quelques combattants en défense. Prendre le pont de ce navire fasse à ces quelques renégats serait une chose aisée pour ces hommes de métier. Lorsque la masse de pirates reviendrait du navire Valmien, le combat serait plus ardue.

Coralie se posa directement sur un pirate qui chuta sous le poids du pégase avant de finir sur la trajectoire mortelle de la lance Valmienne. La première charge des pégases fut dévastatrice bien que l'un d'entre eux fut emmêlé dans les cordages des voiles du navire, le pégase affolé par son immobilisation et se sentant en danger juste au dessus du conflit faisant rage, remua dans tous les sens jusqu'à en désarçonner son cavalier qui tomba inconscient au sol. Les quelques pirates restants furent mit hors combat, soit gravement blessés soit tués. Le pégase emmêlé s'échappa du champ de bataille et Horas profita d'une accalmie sur le pont pour charger le corps inerte du chevalier sur son propre pégase.

Coralie fit redécoller d'un coup de sabot son unité, elle ne voulait pas prendre le risque d'une embuscade, peut être y avait il d'autres pirates dans le bateau, de plus, elle n'avait pas vue d'homme semblant être le capitaine.

Magnus
avatar

Messages : 17

Feuille de personnage
Classe: Mercenaire
Niveau:
1/10  (1/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Epée de bronze
2Pierre de vent
3
4
5
Sujet: Re: À l'abordage! [PV Coralie]   Ven 15 Juil - 1:17
L'abordage s'était passé sans anicroches. Magnus avait demandé à ses hommes trop zélés de rester à bord du Pomone en cas de riposte et ils avaient obtempéré. Il avait bien de la chance d'avoir encore un minimum d'autorité sur ces êtres immoraux et comptait bien les faire descendre de ce navire le plus vite possible une fois qu'ils seraient de retour en Garenn. Certains d'entre eux n'étaient pas de mauvais bougres. L'ennui était simplement que leurs soifs de vengeance outrepassait leurs décisions sur ces mers. Il avait toutefoir demandé à Reyn, son second, de rester en retrait pour vérifier que ses ordres étaient bien respectés. Une fois cette assurance prise, il avait sauté sans plus de considérations dans le navire marchand. Il semblait étrangement que les soldats à bord n'était pas préparé à la venue de qui que ce soit. Finalement, peut-être qu'aucun piège ne lui avait été tendu... Le combat était désordonné. Même si son équipage était habitué à se battre en mer, ce n'était apparemment pas le cas de ces déserteurs qui étaient loin d'avoir le pied marin... Alors qu'il ne restait plus que quelques "braves" marchands d'esclaves sur le pont, Magnus perçu une ombre passer au dessus de lui et en levant les yeux, il vit ce à quoi il s'attendait depuis le début. Une embuscade. L'ennui étant malheureusement qu'il ne se doutait pas qu'elle viendrait pas les airs.

Jurant de toutes ses forces, il saisit un déserteur par les cheveux, pressant automatiquement un poignard sur sa jugulaire, lui intimant calmement de ne pas faire de gestes trop brusques. Il ordonna à gorge déployée à ses hommes de retourner défendre le Pomone. D'un signe de tête, il demanda à Harold de l'aider à faire passer son otage par dessus les rambardes des deux navires. Ce misérable être humain à deux doigts de chier dans son froc était lamentable, mais mieux vaut prendre des précautions lorsque la situation dégénère. Les chevaliers pégases qui avaient attaqués le navire, devaient très certainement faire partie de la tristement célèbre cavalerie de l'empire de Valm. Peut-être que voir l'un de leur congénère tuer sans pitié sous leurs yeux pouvaient les empêcher de faire plus de dégâts et le laisser parler. À moins qu'ils ne veuillent le récupérer pour exercer leur propre justice sur un tel individu. Lorsque Magnus finit par toucher les planches du pont de son navire, il buta dans quelque chose. La tête de son otage l'empêchait d'avoir une vision dégagée, mais les vents marins rapportaient l'odeur si familier du sang à ses narines. Son équipage resté sur le pont venait-il d'être décimé?

Magnus resserra son étreinte sur les cheveux du déserteur et l'obligea à plier les genoux pour observer la scène. Sur les quelques hommes qu'il avait laissé en retrait, il n'en restait plus rien. Leurs visages avaient été piétinés par les sabots de ces volailles piaffantes, les rendant méconnaissables. Une chose était sûre, le capitaine les avaient tenus à l'écart parce que leurs comportements ne correspondait pas à l'équipage dont Magnus rêvait. Mais ces hommes étaient tous d'anciens esclaves, Laguz, Manakete ou Hybrides qui avaient vécus des choses bien assez horribles dans leurs vies sans mériter en plus de cela de finir dans cet état. Ils auraient pu avoir une vie heureuse suite à leur débarquement du Pomone. Ils auraient pu trouver leurs voies dans ce monde honteusement barbare et acharné sur les plus faibles. Qui avait bien pu décider que la race humaine finirait par dominer les autres espèces vivant sur cette Terre? Et Reyn dans tout ça? Où était-il? Incapable de trouver son second et fervent ami, Magnus sentit son sang bouillir dans ses veines. Personne n'avait le droit de toucher aux personnes qu'il aimait sans en payer le prix. Il avait été impuissant lorsque ses parents avaient été fait prisonniers. Ce n'était plus le cas aujourd'hui. Du geste vif, il trancha la gorge de son otage. Les pourparlers n'étaient plus une option. Il arpenta le pont en criant à ses hommes de se remettre en position. La seconde vague d'attaque ne saurait tarder, et ils devaient se tenir prêts à la recevoir.

Un gémissement à sa droite se fit entendre et Magnus chargea Harold de s'occuper du possible survivant de cette attaque. Il lui sembla reconnaître les traits de Reyn mais ses yeux restaient fixés sur les chevaliers pégases qui tournaient autour du navire comme des requins cherchant à effrayer leurs proies. Il suffisait qu'elle fasse un seul mouvement pour qu'ils la repère et termine en pâtée pour plancton. L'heure n'était donc pas aux réjouissances mais à la stratégie pure et dure, il n'était pas question que le sang d'un autre de ses marins soit versé sur son pont. D'ailleurs, bien que Magnus soit contre l'esclavagisme, il hésita à enchaîner ces souillures à son pont pour leur faire éponger les fleuves de sang qui s'y déversaient. Rester éloignés, à observer leur proies témoignaient de leur lâcherie. Oh, oui, cela devait certainement faire partie d'un plan hautement stratégique mis en place par leur chef adoré. Mais le capitaine du Pomone n'aimait pas être prit pour cible, se sentir impuissant face à des soldats clairement imbus de leurs personnes. Le rythme cardiaque de Magnus ne faisait qu'augmenter et leur petite ronde l'irritait encore plus. Il finit par perdre patience alors que ses hommes étaient tendus, près à se battre. Ils faisaient moins les fières à présent, en sachant qu'ils risquaient de mettre leurs vies en jeu. Sa voix porta sur des miles à la ronde et fit sursauter son équipage.

"Qu'attendez-vous donc bande de lâche pour descendre jusqu'ici et finir le sale boulot que vous avez commencé! C'était amusant n'est-ce pas de se déchaîner sur les cinq pauvres innocents que j'avais laissé attendre sur mon pont? Descendez-donc pour voir si vous êtes assez fort pour me terrasser moi!"

Ses yeux flamboyaient de rage et de soif de sang. Il était rare que Magnus soit aussi impulsif, surtout après toutes ses siècles d'existence. Il avait apprit à ne plus se soucier des vices de la nature humaine. Mais personne n'avait le droit de toucher à sa famille! Personne. Sans le vouloir, ses pensées franchirent ses lèvres, grondant comme une menace.

"Personne ne peut toucher à mes hommes et s'en sortir vivant. Jamais!"

Contenu sponsorisé

Sujet: Re: À l'abordage! [PV Coralie]   

À l'abordage! [PV Coralie]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Coralie [Perso~Réality d'Evangeline]
» A l'abordage de l'Onirique [FINI]
» [ Mission de rang B ] À l'abordage ! [ Solo ]
» Présentation de Coralie Oïnne [Validée]
» «Ça fait mal si je fais ça?» [Coralie]

Fire Emblem Rebirth :: Empire de Valm :: Port de Valm+
Sauter vers: