Navigation

Topsites

Topsite n°1
Topsite n°2
Topsite n°3
Topsite n°4

Liens utiles

Guide du débutant
Afficher les sujets non-lus

Partagez | 

Ayden — The forgotten heir

Ayden
avatar

Messages : 289
Lien de la fiche : http://fire-emblem-rebirth.forumactif.org/t22-ayden-the-forgotten-heir

Feuille de personnage
Classe: Combattant
Niveau:
3/10  (3/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Hache de bronze
2Epée de bronze
3Epée de verre
4Potion
5Potion
Sujet: Ayden — The forgotten heir   Jeu 5 Mai - 0:01

Informations

• Prénom : Ayden
• Surnom : \
• Âge : 19 ans et quelques
• Race : Humain

• Groupe : Ylisse
• Classe : Lord
• Avantage : Force
• Désavantage : Magie

Description physique

Même dans la foule, à moins qu'Ayden porte une capuche recouvrant son joli minois, il est très facilement reconnaissable. Non pas par sa taille qui est dans la moyenne dans les environs de 1m76, ni par sa carrure composée de muscles plutôt bien dessinés grâce à ses années d'entraînement sans être non plus tomber dans l'exagération - années qui ont criblées son corps de quelques méchantes cicatrices - mais par ses cheveux mi-longs de couleur cobalt et ses yeux saphirs étonnement similaires aux traits récurrents de ceux qui appartiennent à la Sainte-Lignée...Beaucoup de gens d'ailleurs lui ont déjà fait part de sa frappante ressemblance avec l'Exalt actuel. Plus étrange encore, ce combattant endurci clamant corps et âme de n'avoir aucun lien biologique avec ce dernier possède en bas du dos la marque de Naga que lui-même semble encore ignorer. Coïncidence ?

Concernant ce qu'il porte, Ayden n'a d'habitude de chausser que des bottes comme la plupart des combattants afin d'être à l'aise en combat ou pour les longues marches. Ce qu'il a comme tenue est néanmoins très variable. Le plus notable par contre est ce que qu'il porte au quotidien ou quasiment : trois pièces d'armure (épaulière, coudière et gantelet côté gauche seulement), deux boucles d'oreilles dont une est simple et l'autre une plume, son épée dans son fourreau dont les sangles entourant une partie de son buste. Mais son bien le plus précieux reste un ocarina appartenant à sa défunte mère que le jeune homme garde précieusement sur lui.
268 mots

Description mentale

Son caractère, voyons voir...Ce n'est pas le type du genre extraverti, sans être froid non plus. C'est même un homme rêveur qui aime bien être de temps en temps dans son coin à jouer de l'ocarina ou à s'entraîner pour se vider la tête. Le fait de vivre tel un loup solitaire pendant un long moment l'a conduit à devenir indépendant; en clair, compter sur les autres n'est pas trop sa tasse de thé, bien qu'il puisse essayer de faire des efforts si c'est vraiment nécessaire. Disons que pour faire simple, Ayden est comme une boite contenant des sentiments et que cette dernière est verrouillée on ne sait trop comment : hé bien c'est pareil, on a l'impression que rien ne semble l'ébranler même si le franc-parler perçant qu'il utilise au moment opportun semble montrer le contraire. Mine de rien c'est quelqu'un de pas mal imprévisible, ça peut lui arriver de sortir une taquinerie lorsqu'on ne s'y attend pas forcément par exemple et autant dire que le sens de l'humour, il en à revendre. Mais le pire reste tout de même...Sa timidité ! Oui oui, vous avez bien entendu. Ce combattant-là, il a beau donner l'impression de monsieur à la maîtrise de soi totale, celui-ci est particulièrement mal à l'aise lorsqu'une demoiselle est avenante avec lui. Donc si vous voyez ses joues dangereusement se teindre de rose et que vous entendez des mots difformes sortir de sa bouche, bref se transformer en une Olivia, c'est normal !

Reste son côté bien feroxien "Les actions valent plus que les mots", un leitmotiv qu'a vraisemblablement hérité Ayden. Déjà, pour que celui-ci rende un service c'est qu'il a confiance en la personne, et sa confiance, elle se mérite. De quelle manière dites-vous ? Si vous êtes un combattant, prouvez-lui votre valeur en combat et si vous ne pouvez pas vous battre...Hé bien il se fiera simplement à son instinct. De même en combat, c'est un des principaux procédés qu' il utilise pour l'emporter sur l'autre. Un des principaux oui, ce n'est pas bien de croire ce qu'on dit sur les habitants de Regna Ferox comme quoi ils ne seraient que des barbares sans cervelle qui foncent dans le tas sans réfléchi etc etc. Ce ne sont que des idées purement reçues ! La preuve, Ayden réfléchi lui et observe surtout, bien qu'il ne soit pas non plus un génie de la stratégie.

Pourtant, et pourtant...Il peut y avoir un cas où notre cher protagoniste laisse sa boite à émotions d'ouvrir : on y perçoit un garçon terriblement rancunier, pouvant le transformer de la colère en un être perdant tout sens de rationalité. C'est aussi un petit agneau sensible qui ne sera pas indifférent face à la perte d'un proche, bien au contraire. Et puis il y a le Ayden protecteur - voire un tantinet possessif - tenant à tout prix à ceux qu'il aime, faisant tout pour les préserver un maximum même si ses méthodes ne sont pas toujours les bonnes. Évidement tout cela ne se devine pas, laissez-le se dévoiler à vous de lui-même ou tentez de percer sa coquille, vous y trouverez un être au cœur d'or souffrant d'un manque d'affection et de reconnaissance.
536 mots

Histoire

C'était il y a presque vingt ans, un 6 Août. Dans un hameau de Regna Ferox, une adolescente originaire de Rosanne et anciennement artiste mit au monde Ayden, un petit garçon né en pleine santé aux cheveux peu communs. Une couleur que ni la jeune maman, ni le père n'arboraient. Toutefois, les parents étaient déjà conscients que le petit bout qui venait de voir le jour n'allait pas avoir un destin comme les autres, même en essayant de le fuir par tous les moyens. Et puis lorsqu'une marque mystérieuse apparu sur le bas du dos de l'enfant, leurs craintes se confirmèrent.

À cause de l'absence de son mari dû à son devoir de chevalier des fameux Veilleurs d'Ylisse, la jeune épouse dû s'occuper en majeure partie d'Ayden, puis de deux autres petites filles orphelines Eline et Oriana, que son cher et tendre ramena un jour à la maison sans crier gare deux ans après la naissance de leur fils. Pendant cinq ans, même si leur quotidien n'était pas luxueux, la famille vivait tranquillement. La mère s'amusait tant qu'elle pouvait avec ses enfants, passait du temps avec eux et en particulier avec l'ainé qui adorait l'écouter attentivement jouer de l'ocarina qu'elle finit par lui donner. Mais elle se mettait aussi à conter ses aventures lorsqu'elle était encore une Veilleuse au côté du Prince devenu aujourd'hui l'Exalt d'Ylisse avant de devenir mère au foyer...Et à chaque fois qu'elle prononçait l'honorable nom de Dristan, la jeune femme fondait littéralement en larmes sous l'incompréhension total d'Ayden.

Celui-ci , d'ailleurs, n'obtiendra jamais la réponse; sa génitrice attendait de nouveau un enfant et ce qui devait être un nouvel événement tourna vite au cauchemar : son accouchement ne se passa pas comme prévu et épuisée, ses forces finirent par la quitter après la naissance de son petit Emilien qui comme pour remercier du cadeau de la vie que sa mère venait de lui offrir, fut doté des mêmes yeux émeraude. La disparition de cette maman bouleversa profondément la famille, mais le plus affecté resta son fils ainé. Après tout, ces deux-là nouaient une complicité quasi-fusionnelle et sa mort lui fit réaliser qu'il ne la reverra plus jamais, qu'il n'entendra plus la douce mélodie qu'elle fredonnait pour l'aider à s'endormir en glissant ses doigts délicats dans ses cheveux hirsutes, posant pour finir un baiser sur son front... Tout était fini. Pour lui, c'était juste impensable que tout cela s'arrête du jour au lendemain ! Son deuil, Le petit garçon a eu beaucoup de mal à le faire, alors que son père n'eut d'autres choix que de confier régulièrement la fratrie à des paysans, dont ces derniers ne savaient que faire pour effacer sa peine.

L'art du combat ? Ce n'est qu'à l'âge de sept ans qu'Ayden a commencé à le pratiquer ou plus exactement, à pratiquer le maniement de l'épée. Etant l'ainé, le chef de famille pensait être nécessaire pour son fils de pouvoir se défendre en son absence en lui enseignant quelques bases. Étonnement, le garçon trouva un intérêt à se battre; sa lame était même devenue sa meilleure amie contrairement à la souffrance qui l'accompagnait, et se fut avec elle qu'il essaya de parfaire ses techniques, jour après jour, mois après mois, années après années...Sous l'œil attentif de son frère et de ses sœurs, en particulier Eline qui voyait en son frère un rival potentiel et le petit Emilien qui s'épanouissait parfaitement. Cependant, arrivé le début de l'adolescence, ce train-train ne lui suffisait plus : il voulait viser plus haut, dans l'espoir de pouvoir, un jour, être cette nouvelle figure protectrice de substitue pour sa famille en devenant plus compétent, et non pas un pauvre gamin inutile qui n'a que des rêves plein la tête, incapable de les réaliser. Quoi de mieux que de se rendre à la capitale feroxienne pour satisfaire cette quête ? C'est ce que fit notre protagoniste : quelques affaires dans un sac et il partit seul pour Ferox pour un voyage qui allait s'avérer particulièrement long, mais sa volonté était plus forte que tout.

D'abord perdu dans cette immense capitale, Ayden réussi à faire ses marques. Remarqué non seulement pour ses talents à l'épée pour son âge précoce mais surtout pour ses traits qui ont fait que beaucoup le prenaient pour un Prince d'Ylisse alors que lui le niait clairement, des hommes acceptèrent de le prendre sous leurs ailes en l'intégrant dans leur groupe de mercenaires où il apprit par la même occasion à manier la hache. C'est ainsi qu'avec l'argent durement gagné lors de combats à la loyal, le garçon pouvait faire quelques allers-retours entre la capitale et son foyer en soutenant financièrement son père. À chaque passages où il ne restait guère longtemps, ses yeux voyaient sa fratrie grandir ainsi que son géniteur prendre de l'âge lorsqu'il était là alors que lui devenait un homme physiquement et psychologiquement parlant. De fil en aiguille, sa réputation n'était plus à prouver et même ses congénères le recommandèrent auprès de l'un des Khans, celui de l'Ouest, pour le prochain tournoi décisif qui se préparait où il fut accepté pour devenir son champion.
Malheureusement même en offrant un bel affrontement aux spectateurs dans lequel Ayden s'était bien défendu, son adversaire l'a emporté. Déçu de ce cuisant échec, le jeune homme rentra fatigué et bredouille dans son village natal, cherchant du réconfort auprès de sa famille. Il était d'ailleurs impressionné de voir à quel point Emilien avait progressé dans son apprentissage de la magie, dans le maniement de l'épée et dans ses connaissances globale du monde, sans compter le talent d'Oriana pour le soin et celui du combat pour Eline ! Comme à son habitude à chaque fois qu'il revenait, Ayden tentait de renforcer les liens avec sa fratrie bien que cela ne fût pas sa spécialité. Il avait bien récupéré de sa précédente défaite, car après tout, ce n'était qu'une page d'une longue histoire qui était en train de s'écrire...

Et la suivante ne fut pas des plus joyeuses : le sang avait coulé à flots...Sauf que ce ne fut pas le sien, mais celui de son père.

Pas longtemps après le retour de son fils, le Veilleur revint à la maison grièvement blessé sans aucune explication. Immédiatement, Oriana le prit en charge, usant de toutes ses forces pour refermer les plaies les plus profondes, sous les regards horrifiés du plus jeune et d'Eline alors qu'Ayden lui ne réagissait même pas, paraissant presque impassible. Pourtant à l'intérieur il était pire que brisé. Les blessures étant trop profondes, la soigneuse n'a pas pu le sauver; et avant d'expirer son dernier souffle telle une dernière volonté dans une ambiance de pleurs et de désespoir, le chef de famille révéla des choses que personne n'aurait pu voir venir, dont parmi elles, ceci :

"[...] Tu n'es pas mon fils...Mais celui de l'un de mes meilleurs amis, Dristan, l'Exalt d'Ylisse. Tu es un prince Ayden, l'héritier que toute le royaume attendait depuis des années...[...]"

Précisant que le jeune homme possèdait la marque de Naga en bas de son dos attestant de ses dires, il rajouta difficilement qu'il trouverait une lettre écrite par sa mère en plus d'une bague de fiançailles offerte par son véritable géniteur il y a vingt ans. Ceci dit, le mourant s'endormit pour l'éternité presque tout de suite après, comme libéré de ce lourd fardeau qu'il portait depuis trop longtemps, laissant derrière lui des enfants éplorés et un homme dans le déni total. Finalement, Il cria, il pleura toutes les larmes de son corps, le visage tordu par la douleur et la colère. Ayden avait mal, bien plus qu'une simple douleur physique qu'on aurait pu lui infliger, la perte d'un proche cher malgré tout et la vérité éclatant au grand jour était le combo de trop pour lui. Le nom de Taurok sonnait comme une cacophonie dans son esprit. Il n'était pas seulement le messager de la mort de son père adoptif, mais aussi celui qui avait brutalement précipité son destin.
1330 mots

HRP

• Le personnage sur mon avatar •
Zael from The Last Story

• Comment j'ai connu le forum •
Co-fondatrice avec Syboulette et Taurok ( avec son bâton maléfique Dx)

• Mes remarques sur le forum •
BOW

• Le code du règlement •



Ayden — The forgotten heir

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Partenariat] Forgotten Forest [manque 1 avis]
» Age of Empire II: Forgotten Empire
» Rolan, the Forgotten King
» [Roman graphique] The Serpent’s Heir (février 2017)
» Forgotten pendant ► Mission

Fire Emblem Rebirth :: Hors-jeu :: Registre des personnages :: Validés+
Sauter vers: