Navigation

Topsites

Topsite n°1
Topsite n°2
Topsite n°3
Topsite n°4

Liens utiles

Guide du débutant
Afficher les sujets non-lus

Partagez | 

Instruction et discipline (PV Septime)

Invité
Invité
Sujet: Instruction et discipline (PV Septime)   Mar 14 Juin - 22:59
Ferox, la capitale sous la neige, la forteresse qui abrite les plus grands guerriers du continent, venus des quatre coins du monde pour prouver leur valeur, ou comme moi, trouver du travail. Depuis que je suis arrivé en Regna Ferox, mes talents ont rapidement été mis à contribution, que cela soit lors de tournois, ou pour régler le compte de quelques bandits, ce n’est pas le boulot qui manque en Regna Ferox, et un mercenaire compétent tel que moi arrive rapidement à avoir une bourse bien remplie. Cependant, hier, alors que je revenais de mon dernier boulot et que j’écoulais mes gains dans la taverne du « guerrier sans peur », mon repaire et logement temporaire, un Féroxien de haute stature, aux allures de guerrier m’approcha une bourse remplie à la main. Il posa la bourse en face de moi avec un « j’ai un travail à vous proposer », de mon côté je jetais un rapide regard au contenu de la bourse pour en confirmer son contenu. Je ne pus retenir un petit sourire en voyant une telle somme et demandais à la serveuse de servir à mon cher visiteur une chope avant d’écouter ce qu’il avait  dire, moi pour quoi que ce soit, à ce prix-là, même me demander d’abattre un Khan que je serais d’accord !

Cependant, mon nouveau job n’avait rien à voir avec le massacre d’une seigneurie, ni même un tournoi. C’était une première pour moi, mais l’homme qui se présenta comme étant un guerrier maître de plusieurs apprentis, acheta mes services dans le but d’enseigner à ses élèves une partie de mon savoir militaire. Il avait eu vent de mes résultats en tant que mercenaire, et de mes origines nobles Plégiennes, ainsi que de mes années de services dans l’armée Plégienne, et il était persuadé qu’un peu de savoir étranger ne pouvait faire que du bien à ses recrues, et surtout lui accorder un peu de repos. Bien que je n’ai jamais songé un jour à jouer les petits instructeurs, je ne pouvais refuser un travail aussi bien payé, et j’acceptais de rentrer dans son service pour une durée de deux semaines.

Ainsi le lendemain, après une brève nuit de sommeil, je rejoins la demeure de mon nouvel employeur, pour y trouver ses apprentis et commencer mon travail en tant qu’instructeur. J’avais tout de même un peu d’expérience dans ce rôle, car en effet j’ai déjà eu à commander par le passé de jeunes apprentis chevaliers, de plus ayant moi-même vécu l’expérience de jeune recrue, je savais comment les instructeurs se comportaient à notre égard. Je n’avais pour cela qu’à les imiter, et enseigner à ses blancs-becs comment fonctionne un vrai corp d’armée Plégien. Au petit matin, très tôt, je fis réveiller toutes les recrues, et je les ai assemblés dans la cour, avant d’entamer une brève présentation.

- Salutation, recrues. Je m’appelle Aryel Sombretyr, mais vous, vous m’appellerez sire ! Comme vous avez probablement dû l’entendre de la part de votre maître, j’ai été engagé pour vous apprendre la discipline et les techniques de combat Plégienne ! Plus je vous regarde, et plus je me dis que votre maître a bien fait de faire appel à moi. Vous n’êtes à première vue qu’une bande de petites pucelles armées de cure-dents, qui pense vouloir jouer à la guerre, aux justiciers ou je ne sais quoi. Mais souvenez-vous que le monde est rempli de monstres à l’apparence humaine, qui tueraient leurs mères et vendraient leurs sœurs pour une bouchée de pain ! Alors je vous laisse imaginer ce qu’ils feraient à quelqu’un qu’ils ne connaissent pas et qui se sent en sécurité, tout ça parce qu’il  a une épée à sa ceinture ! Mais ne vous en faites pas, tout espoir n’est pas perdu, même pour des novices comme vous. Apprenez à vous servir de votre cure-dent, à entendre un salopard insulter votre mère sans flancher, et vous tenir en rang et vous serez de parfaites machines à tuer !

Bien, un discours bien sympathique. Je parierais ma wyverne que plus de la moitié d’entre eux me déteste déjà. Tant mieux, la haine, un magnifique facteur de progrès quand il s’agit de s’entrainer à tuer. Que ce soit pour devenir un parangon de la justice, ou un parfait criminel, il faut toujours commencer par apprendre la même chose : tuer. Du moins, c’est comme ça que ce monde tourne, même depuis que le dragon déchu est tombé. Reprenant mon souffle une seconde, je pris le temps d’inspecter chaque recrue. C’était tous des jeunes gamins, à peine dans l’adolescence, plein de rêves dans la tête, mais avec probablement aucune éducation. Mais je n’étais pas là pour leur apprendre à lire, mais à se servir de leur arme et à se tenir droit. Je pense que le vieux voulait aussi que je leur donne un peu de fil à retordre, pour que les plus faibles abandonnent rapidement et rentrent chez eux. Moi de toute façon j’étais payé quoi qu’il arrive, je m’en foutais un peu de leur sort. Mais je dois avouer qu’il y avait une certaine fierté à transmettre mon savoir à des jeunes, même si en réalité, j’étais à peine plus vieux que la plus part d’entre eux. Après une courte pause à scruter mes apprentis soldats, j’entrepris de donner mes premiers ordres.

- Bien, j’espère que vous avez tous pris votre arme, parce qu’on va commencer par un petit échauffement ! Chauffez-vous les membres, comme vous en avez l’habitude, puis prenez un adversaire et commencez par quelques échanges. Je vais vous observer pour le moment. Rompez !

Les apprentis se mirent alors en mouvement, et chacun commença ses exercices d’échauffement de la manière qu’il voulait. Malgré que je les ai insultés et rabaissés, je ne connaissais pas réellement leur niveau, et je voulais en premier lieu observer leurs habitudes, puis leurs échanges pour voir comment mes nouvelles recrues se débrouillaient avec leur épée. Peut-être aurais-je une agréable surprise ? Après que tous les apprentis aient fini leur échauffement, chacun d’entre eux prit un partenaire et commença son duel. La plus part d’entre eux était mous, et je ne pouvais que frotter nerveusement mon front en voyant l’étendue des dégâts… Le vieux m’avait vraiment refilé un boulot compliqué. Soudain, du coin de l’œil je remarquais un jeune garçon, fin et légèrement chétif qui semblait se battre avec une certaine ardeur, comme s’il aimait ça. Il avait même l’air plutôt doué, ou du moins plus doué que la moyenne des jeunes d’aujourd’hui, ce qui était tout de même rassurant. Il y avait quelqu’un de prometteur dans les rangs, et je me disais que quitte à leur enseigner quelque chose, je pouvais peut-être me concentrer sur les éléments prometteurs ?

L’entrainement continua jusqu’à tard dans la matinée, duel, manœuvre, discipline et effort physique, j’avais vraiment fait vivre un petit enfer à ces apprentis. Mais c’est comme ça que je me souvenais de l’académie militaire. Un enfer qui peut faire pleurer même le plus viril des hommes. Une fois l’entrainement terminé, j’ordonnais la dispersion des hommes, et déclara que l’entrainement s’arrêtait pour aujourd’hui… Du moins pour la majorité d’entre eux, une fois la plus part des apprentis hors du terrain, je me dirigeai vers celui qui avait capté mon attention. Alors d’une voix légèrement plus douce que lors de mon rôle de « sergent-instructeur », j’interpellais le jeune garçon.

- Quel est ton nom, jeune homme ?

Invité
Invité
Sujet: Re: Instruction et discipline (PV Septime)   Mer 15 Juin - 21:24
    Ce matin-là, Septime fut tirée du confort de ses draps à l’aube.

    Elle s’extirpa avec douleur de la chaleur réconfortante du sommeil pour se heurter à la froideur des pierres, aussi dures que l’appel de la réalité. Elle jeta une rapide œillade à ses compagnons qui semblaient tout aussi désorientés qu’elle. Avec lenteur, l’adolescente enfila bottes, noua son ceinturon puis, se saisit de sa cape. Enfin, l’adolescente se faufila hors des dortoirs pour asperger son visage de l’eau claire du puit. L’air frais du matin picotait sa peau trempée mais, elle n’eut que le temps de l’essuyer d’un pan de sa manche car l’on ordonnait de se rassembler rapidement dans la cour principale et elle s’y hâta d’un air boudeur.

    Un homme aux cheveux blancs, assez jeune, les y attendait. La jeune épéiste songea qu’il était bien habillé pour un simple combattant. Elle se positionna à côté d’Oscar, un gringalet au visage anguleux et au sourire très doux que l’on remarquait de loin à cause des boucles entremêlés de couleur blé. C’était un garçon gentil, assez simple et discret que son père avait envoyé s’endurcir dans l’espoir d’en faire un homme. Il était probablement ce qui se rapprochait le plus d’un ami depuis que Septime était arrivée à la Citadelle.

    L’inconnu avait entamé une présentation si aimable que les quelques bavardages timides se transformèrent en œillades inquiètes. Les traits de Sept s’étaient progressivement durcis alors qu’elle avait serré des dents d’exaspération, fixant ce nouvel instructeur d’un œil sceptique. Ils avaient bien sûr étaient informés quelques jours plus tôt de son arrivée pendant que leur Maitre s’occuperait d’affaires qui nécessitait toute son attention dans les campagnes environnantes. Si l’adolescente n’était fondamentalement pas transcendée par l’idée de suivre l’enseignement d’un quelconque mercenaire sorti d’on ne savait où, elle était à présent horrifiée par le mépris qu’il exprimait à leurs égards. Il arborait une expression aussi neutre, glacée que sa condescendance vulgaire et provocante : elle était certaine que même les plégiens n’avaient pas voulu de lui. A son grand contentement, elle réalisa rapidement que d’autres garçons n’étaient pas non plus ravis par l’énergumène et étouffa un rire à la moquerie narquoise de l’un d’eux sur la posture guindée de leur fameux précepteur. Par Naga, pour qui se prenait-il pour prendre ainsi du plaisir à terrifier des enfants de la sorte?

    « Bien, j’espère que vous avez tous pris votre arme, parce qu’on va commencer par un petit échauffement ! Chauffez-vous les membres, comme vous en avez l’habitude, puis prenez un adversaire et commencez par quelques échanges. Je vais vous observer pour le moment. Rompez ! »

    Après son échauffement habituel qui consistait essentiellement en des étirements de ses membres inférieurs et supérieurs, quelques jeux de jambes et coups d’épées dans le vide, elle se tourna naturellement vers Oscar. Il était plus grand qu’elle cependant, il semblait maladroit avec ses bras interminables et ses grands pieds comme s’il ne savait pas exactement où les mettre. Septime était ainsi plus agile et rapide que la plupart des garçons présents – sans doute avantagée par le manque d’équilibre d’une croissance disparate commun aux nombreux maux de l’adolescence de ses compères masculins.

    Les lames d’épées avaient tintaient toute la matinée, les coups s’étaient enchainés accompagnés par les instructions impitoyable du précepteur qui dominaient la huée de cris des jeunes garçons. Autant dire qu’aucun d’entre eux n’avait l’habitude d’un exercice aussi exigeant. Si Septime s’était bien sortie de ses affrontements, montrant encore plus de hardiesse que d’ordinaire, frappant plus fort encore et avec plus d’audace, elle se retrouva bien éprouvée par l’effort à la fin de la leçon. Ses cheveux collaient à sa peau moite de sueur, chacun de ses muscles lui semblaient lourds et elle avait encore le goût du sable qu’ils avaient projeté lors de leurs combats. Elle mourrait de soif et elle avait simplement envie de s’échapper quelque part pour dormir au soleil toute l’après-midi, alors que le soleil n’était pas à la moitié de son arc.

    L’adolescente but goulûment dans la gourde que lui avait tendu Oscar, le visage rouge comme une pivoine, dans un timide sourire compatissant.

    « Quel est ton nom, jeune homme ? »

    Elle tressaillit – manquant de tout recracher - et s’essuya précipitamment les lèvres alors qu’elle faisait face au dénommé Aryel Sombretyr. Elle prit enfin conscience de sa prestance alors qu’il la dépassait de loin en hauteur et en largeur dans son épaisse armure luisante, et de ses traits fins plutôt séduisants. Mais, il en fallait plus pour oublier le goût amer qu’il avait suscité ce matin : ses pupilles marines s’était allumés d’une étincelle de colère tandis qu’elle s’était redressée en une expression de défi, les sourcils froncés. Septime s’enflammait de la même fureur qui avait habité ses coups durant l’entrainement, la même rage entretenue par les remarques acérées qui avaient sans cesse fusés dans l’air frais matinal.

    « Septime…» Elle avait volontairement marqué une pause pour ajouter du bout des lèvres : «…sire. »

    Elle referma la gourde puis, l’accrocha à sa ceinture. Oscar, qui s’était éloigné, l’observait avec inquiétude pendant que d’autres garçons l’attiraient gaiment avec eux. Sentant qu’elle en avait probablement pour un moment, elle lui adressa un signe de tête pour lui indiquer de partir sans elle.

    Septime n’avait pas peur.

    « Vous avez b’soin d’quelque chose sire ? » Demanda-t-elle, tout en se forçant à prononcer chaque mot le plus calmement possible, d'un rictus mutin.

    Elle n’était, sans aucun doute, pas prête à vraiment lui porter secours et prenait bien toutes les dispositions pour le lui montrer, elle ne pouvait cependant pas se soustraire à la courtoise minimale étant l’élève et lui le maître. De plus, elle était bien curieuse de savoir de quoi il avait besoin et tirerait probablement une certaine satisfaction de lui jouer une mauvaise farce. Sans rancune.

Invité
Invité
Sujet: Re: Instruction et discipline (PV Septime)   Sam 18 Juin - 20:20
Il est clair que la relation instructeur-élève n'a jamais été des plus cordiales au fil du temps, mais elle a toujours été sujette à un certain respect, respect que ce jeune garçon avait peut-être oublié dans sonlit ce matin. Il n'avait clairement pas peur de moi, ce qui me prouvait qu'il avait du cran, ou alors qu'il me prenait pour guignol. De plus, ce petit sourire provoquant qu'il ne cessait d'afficher commençait sérieusement à m'agacer. Il était clair que ce petit prétentieux avait besoin d'être remis à sa place. Mais je n'étais pas là pour ça, et je me contentais de garder mon calme en le laissant faire son petit numéro.

- Vous avez b'soin d'quelque chose sire ?

Dégageant un petit soupir, je me dirigea vers le râtelier d'arme pour y prendre une hache émoussé, parfaite pour une petite correct... un petit entraînement. Je retournais alors promptement vers Septime et la hache posée sur l'épaule, je fixais son regard intense.

- Tu es un élément prometteur, mais je préfère te le dire en face, dehors tu n'as probablement aucune chance. Ton jeu de jambe et médiocre, même si il est supérieur à la moyenne des gens ici, ça ne suffit pas, de plus tu agites bien trop ton épée, tu laisses beaucoup trop d'ouverture. Tu es trop téméraire, en un contre un, tu as peut-être tes chances, mais face à une wyverne, c'est du pur suicide. Tu dois apprendre à garder ton calme, et surtout à ne pas mettre la charrue avant les bœufs.

Bien sûr j'avais exagéré mes propos encore une fois, mais Septime avait besoin de quelqu'un pour lui montrer ses défauts et surtout lui effacer son sourire narquois de sa petite tête... Et je crois aussi qu'au fond de moi, j'avais envie de me battre un peu, de les avoir vus s'entraîner pendant toute la matinée, cela m'avait donner envie de jouer de la hache avec quelqu'un. De plus je commençais à avoir froid, et rien de mieux qu'un petit échange pour me réchauffer. Et pas besoin d'échauffement, avec ce genre d'adversaire, le combat sera fini en trois coups.

- Mais j'imagine que les actes ont plus de valeur que les paroles, alors prend ton arme, et montre-moi ce dont tu es capable !

Sans aucun avertissement, je pris appuis sur ma jambe gauche, et lança une coupe verticale en direction du bras droit de Septime. Si ses réflexes n'étaient pas suffisants, il aurait probablement un ou deux os en morceaux. Mon but ici n'était pas non plus de le briser en mille morceaux, mais plutôt de lui offrir l'occasion d'affronter un adversaire bien plus costaux que ceux avec qui il a l'habitude de croiser le fer. Il ne pouvait qu'en ressortir plus fort, sinon, tant pis, je pense que je prendrais un peu de plaisir à faire couler un peu de sang. Après tout le vieux qui m'a engagé connaissait ma réputation, il m'a pourtant embauché sans aucune condition, je n'ai donc rien à assumer si quelques-uns de ses apprentis ressortent de mon entraînement légèrement cabossés.

Invité
Invité
Sujet: Re: Instruction et discipline (PV Septime)   Mer 22 Juin - 23:32
    Septime, bien qu’un peu étonnée, éprouva une certaine satisfaction quand elle vit l’homme tourner les talons dans un soupir : abandonnait-il déjà ? C’était presque trop facile ! Mais, bien vite, elle se retrouva à la fixer d’un œil perplexe revenir avec une hache sur l’épaule. Enfin, elle connut la surprise quand il commença à énumérer nombre de ses défauts à la fois incrédule qu’il lui ait prêté un œil si attentif, un peu irritée dans son égo et surtout sans comprendre où il voulait en venir. Elle avait soudain perdu en assurance alors incapable de déchiffrer le moindre sentiment à travers le masque impassible de son interlocuteur.

    « Mais j'imagine que les actes ont plus de valeur que les paroles, alors prends ton arme, et montre-moi ce dont tu es capable ! »

    Soudain, tout sembla se dérouler au ralenti tandis qu’elle avait à peine le temps d’assimiler cette mise au défi sous l’ombre menaçante de la hache qui s’était élevée dans les airs. Ses membres bougèrent d’eux-mêmes pour se propulser sur le côté mais, cela ne suffit pas à éviter l’impact. Une violente douleur surgit de son épaule qui lui arracha un cri de souffrance. Elle en eut le souffle coupé. L’adolescente s’écrasa au sol dans un léger soulèvement de poussière puis, roula sur elle-même. Presque immédiatement, elle porta alors sa main à son articulation lancinante mais, probablement pas cassée. Elle serra les dents dans un gémissement étouffé au goût terreur, face contre terre.

    Cependant, elle fut brutalement ramenée à ses sens par la notion de danger de la silhouette bien trop proche et l’instinct de survie fit fi de la douleur. Tout son corps était soudain en alerte, chaque muscle, chaque articulation, chaque segment aussi infime soit-il et le souffle rendu irrégulier sous l’effet de l’adrénaline. Les idées se bousculaient dans sa tête en un désordre terrible. L’urgence de la situation lui faisait oublier la lourdeur de son organisme. S’aidant de toute la force de son bras gauche, la jeune épéiste se redressa.

    Septime plongea son regard dans celui de son nouvel adversaire - ce chien! - alors qu’elle dégainait de ses mains écorchées et tremblantes de rage son arme. Elle était incapable d’y voir clair, furieuse par la traitrise, furieuse par la douleur, furieuse par l’incompréhension mais, elle le savait : il lui fallait agir rapidement, immédiatement car la prochaine offensive n’allait pas tarder. Les genoux fléchis, elle attendit. Les secondes semblaient toutes s’étendre interminablement et pourtant tout allait extrêmement vite.

    Dès qu’il fut à portée, l’adolescente se lança sur lui, l’épée en avant. Au moins, réalisait-elle l’avantage de la légère de son arme comparée à la lourdeur de la hache à défaut de la force ou de la technique. Elle redoublait d’efforts à chaque attaque, quitte à trancher le vide dans l’espoir de toucher quelque chose, à effleure ne serait-ce qu’un pan de tissu et frappait avec acharnement. Sa lame tintait continuellement et elle ne savait dire si elle l’avait eu au moins une fois. Ses mouvements étaient altérés par son épaule défaillante. Plusieurs fois, elle perdit l’équilibre en voulant s’esquiver ou par un coup mal placé. Rapidement, la jeune épéiste se retrouva à bout de souffle, le corps raide et elle sentit ses yeux s’humidifient de frustration, d’impuissance qu’elle ravala bien vite. Elle ne lui ferait pas cet honneur.

    Dans un dernier élan, Septime se jeta sur son adversaire. Elle avait l’impression que l’air frais lui brûlait les poumons. Cette dernière tentative, trop frontale, lui fut fatale. Elle se sentit rejeter en arrière, agita frénétiquement ses bras comme pour se retenir alors qu’elle tomba sur le sol, une nouvelle fois. Sa main se crispa sur son arme comme si elle pouvait encore la protéger.

Invité
Invité
Sujet: Re: Instruction et discipline (PV Septime)   Dim 26 Juin - 4:00
Dans bruit sourd de chair et d'acier, mon attaque surprise atteignais partiellement un jeune Septime dont les réflexes ont été insuffisant. Le cris de douleur ne manqua pas de faire frémir une audience sous le choc, et de m'arracher au passage un petit sourire amusé... Bon sang j'aimais beaucoup trop me battre, et surtout faire mordre la poussière à mes adversaires. Mais je devais garder mon sang-froid, mon but ici n'était pas d'humilier mon adversaire, mais de le tester au-delà de ses limites, face à un adversaire coriace. Après un bref moment, le jeune épéiste réalisa la situation, et récupérant de son premier coup, le visage affichant une expression de douleur et de colère, il se lança enfin au combat. De mon côté, je reposais la hache sur mon épaule, et prit une position défensive à distance raisonnable de mon adversaire, et lui fit signe de la main de venir, en guise de provocation.

Septime passa directement à l'offensive, une fois à bonne distance, il enchaîna une série d'attaque aussi brouillonne que téméraire. Il était clair que mon adversaire était fou de rage, et venait de laisser ses sentiments prendre le dessus sur sa stratégie de combat. Cela dit, je dois avouer que j'étais assez impressionné par la fouge du jeune homme, qui malgré sa blessure, faisait preuve d'agilité et de volonté. Le combat été clairement à mon désavantage, si on ne prenait que la technique en considération, en tant que je chevalier wyverne, ma force et mes techniques de combats ce complète généralement avec ma monture, et au sol, bien que je sois un combattant aguerri, je suis généralement désavantagé. Surtout avec une arme lourde comme la hache, face à un combattant armé d'une épée. Même face à une recrue, qui agitais son cure-dent dans tous les sens, je me devais d'être vigilant. Heureusement, mon adversaire, bien que prometteur, était encore 10 ans trop jeune pour me surpasser, moi l'élite de Plégia !

D'esquive en parade, aucune de ses attaques parvint à me toucher, mais de mon côté aucune des miennes ne parvint à l'atteindre non plus. Principalement parce qu'une hache est plus complexe à manier qu'une épée, et que je ne pouvais pas contre-attaquer aussi vite que mon adversaire, et surtout parce que je n'avais pas non plus envie de le tuer en frappant ses points vitaux trop violemment... Une hache, même émoussée restait tout de même une arme contondante mortelle. Seulement, il était clair que j'avais l'avantage physique et tactique, les esquives de Septime étaient trop juste, et ses mouvements désordonnés. Il manqua de perdre l'équilibre à plusieurs reprises, et il semblait de plus en plus frustré et exténué par le combat, malgré que sa fierté l’encourageait à continuer le combat. Il n'était plus qu'une question de temps avant que la fatigue ne le pousse à l'erreur.

Comme je l'avais prédit, Septime, la patience ayant atteint sa limite, se jeta dans un dernier assaut frontal, beaucoup trop prévisible. Mon corps fit un rapide pas de côté, esquivant habilement l'attaque du jeune homme, puis d'une main je saisis son col avant de le jeter en face de moi de toutes mes forces. Tout cela en l'espace de trois secondes. Mon petit épéiste, à terre, était maintenant une proie facile, je m'approchais alors de lui et leva ma hache pour lui infliger le coup final... Ou du moins c'est ce qui serait arrivé si cela avait été un vrai duel. Le combat été fini, Septime était à terre, probablement à court d'énergie, et je me surpris de mon côté à être en nage après de tel échange. Je dirais même que ce duel m'avait beaucoup amusé. M'agenouillant alors à côté du jeune homme encore cramponné à son arme, je saisis alors sa tunique et l'aida à se redresser. D'un geste qui m’étonna alors moi-même, je lui tapotais alors la tête en lui exprimant mes appréciations.

- C'était un sacré combat petit lion, tu as encore beaucoup à apprendre. Sur un champ de bataille tu serais mort. Haha, ma wyverne t'aurait probablement bouffée avant même que tu puisses m'atteindre ! Mais je trouve que pour un apprenti, tu t'es bien défendu.

Peut-être avais-je été trop influencé par la joie que m'avait procuré le combat, mais mon image d'instructeur impitoyable et froid venait légèrement d’en prendre un coup. Je me devais de vite regagner ma posture. Je fis alors un pas en arrière, et d'un raclement de gorge je m'adressais au reste des apprentis.

- Hum-hum... Bien le spectacle et terminé, aller vous reposer, demain matin je vous veux tous en forme et prêt pour une nouvelle séance de physique ! Rompez !

Tandis que les recrues se dispersèrent au fur et à mesure, je tournais mon regard vers Septime qui semblait avoir du mal à tenir debout. Il est vrai que je l'avais sacrément amoché, et qu'il devait probablement me haïr de tout son être, mais en même temps quelque chose chez lui me rappelait mes débuts dans l'armée, et surtout à quel point j'en avais bavé. A cette époque je n'avais aucun ami, et mes parents n'avaient pas le temps de réellement s'occuper d'un énième fils sans grande importance politique. Ils avaient choisi que j'intégrerais l'armée, et une fois envoyé à l'académie militaire, j'étais seul. Quel était mon but à ce moment-là ? Qu'est-ce qui m'a fait progresser et tenir à ce moment-là ? La haine envers la vie, probablement, et le bonheur que j'éprouvais à rejeter ma rage lors de mes combats. Mais quand je regarde Septime, je viens à me demander quel est son but, pourquoi vouloir apprendre à devenir un guerrier ? Est-ce parce qu'il est feroxien est que c'est dans sa nature ? Ou y a-t-il une autre motivation plus compliquée ? J'étais curieux, il est vrai, mais je ne le connaissais assez pour ce genre de questions personnelles. En tant qu'instructeur temporaire, mon travail était de leur enseigner le combat et la discipline, pas de développer des relations intimes avec les recrues. Cependant, en tant qu'instructeur, il était de mon devoir d'en connaître le plus possible sur ces recrues les plus prometteuses, et il était clair que le jeune épéiste pouvait être... intéressant. Après un rapide débat intellectuel, je décidais d'interpeller Septime.

- Hey, petit lion, laisse moi m'occuper de tes blessures, j'aimerais qu'on est une discutions après ça.

Je devais quand même en premier lieu m'assurer que le jeune Septime n'avait rien de cassé, et surtout appliquer de l'onguent sur ses plaies et ses bleus, surtout si je voulais être sûr qu'il soit prêt pour l'entraînement de demain. D'une pierre deux coups, cela me donnerait probablement l'occasion de lui poser quelques questions, ou de répondre aux siennes, sauf si bien sûr son cœur c'était fermé après un tel duel.

Invité
Invité
Sujet: Re: Instruction et discipline (PV Septime)   Sam 2 Juil - 12:04
    Le ciel était d’un bleu rare, sans nuages songea Septime et la défaite avait un goût terriblement amer.

    Elle sentit l’ombre du vainqueur à ses côtés mais, elle n’avait plus la force de se battre. Son corps tout entier n’était qu’une longue douleur continue, sans qu’elle sache exactement si c’était le fruit des coups, de son entrainement matinal ou bien des deux. Chaque mouvement, même mécanique, semblait soudain requérir la force d’un titan. Ses doigts fermement accrochés au pommeau de l’arme étaient soudain douloureusement engourdis autour et elle avait un désagréable goût de terre dans la bouche. Mais plus que tout, elle luttait contre l’océan qui semblait sur le point de se déverser sur ses joues de rage, de frustration, d’impuissance alors qu’elle contemplait la pureté du ciel.

    Alors, voilà, tout ça pour se terminer sous la chaleur du soleil de midi ? Alors, tout ça pour rien ? Toutes ces heures à s’entrainer à s’écorcher les mains, toutes ces larmes ravalées, tous ces coups et tout ce temps passé n’auraient pas suffi à la sauver. C’était une belle journée pour mourir mais, Septime n’était pas prête à accueillir la Mort droit dans les yeux parce qu’elle avait promis ! La petite chaumine aux souvenirs heureux l’attendait. Et pourtant, malgré tous ses efforts, elle n’avait encore rien fait, rien accompli alors que le temps la pressait. Il lui fallait redoubler de forces, apprendre encore et encore, plus vite, toujours plus vite. Elle devenait devenir forte.

    Car Septime l’avait juré.

    Cependant, elle sentit deux bras puissants la tirer vers le haut et se hâta d’essuyer son visage d’un geste nonchalant du bras alors qu’elle se retrouvait sur ses deux jambes tremblantes. L’adolescente se raidit légèrement au contact de l’instructeur, sans s’en défaire cependant, constatant la douceur inattendue du geste de l’homme placide.

    « C'était un sacré combat petit lion, tu as encore beaucoup à apprendre. Sur un champ de bataille tu serais mort. Haha, ma wyverne t'aurait probablement bouffée avant même que tu puisses m'atteindre ! »

    La jeune épéiste le fusilla immédiatement du regard, gardant le peu de fierté qu’elle pouvait conserver dans la défaite et fronça les sourcils avec agacement : elle ne voulait pas être témoin de ses fanfaronnades. Septime l’avait juré, son poing écorché sur son épée comme un sermon solennel : Septime vaincrait. Peut-être pas aujourd’hui, ni demain mais, elle le lui promettait silencieusement, elle lui ferait ravaler ses paroles.

    « Mais je trouve que pour un apprenti, tu t'es bien défendu. »

    Néanmoins ces mots lui arrachèrent un rictus fugace, la remplirent d’un certain orgueil pour atténuer l’aigreur de la défaite. Elle ne l’aurait cependant jamais complétement avoué mais, elle était fière du compliment.

    « Hey, petit lion, laisse moi m'occuper de tes blessures, j'aimerais qu'on est une discutions après ça. »

    L’adolescente se redressa surprise puis, fixa l’instructeur avec intensité d’un œil méfiant. Elle se tenait droite et raide, la mine mauvaise et les sourcils froncés mais, déjà un pas sur le côté comme prête à décamper. Elle reconnaissait à présent les talents de guerrier de l’homme – ou du moins, acceptait qu’elle n’était pas encore de taille- mais, elle ne lui faisait absolument pas confiance. Qui était-il ? Que voulait-il ? D’où venait-il ? Que cherchait-il ? Il avait retrouvé sa rigidité malgré son élan de douceur quelques minutes auparavant. La jeune fille plissa longuement les yeux avant d’accepter d’un grognement approbateur, presque du bout des lèvres, décidant que c’était probablement l’occasion de mieux observer de plus près.

    C’est alors que Septime se raidit plus encore, prise d’une soudaine panique en réalisant qu’il lui faudrait en dévêtir au moins en partie et révéler son plus grand secret. Elle balaya nerveusement le sol, le cœur battant, l’estomac entremêlé mais, pour une fois pas à cause de l’excitation du combat. Elle aurait voulu les faire taire. Elle réalisa sa fébrilité apparente et lança un regard dur à l’instructeur, espérant balayer tous doutes sous couvert d’une méfiance exacerbée.

    « Seulement les moins graves. »

    Il aurait de toute façon de quoi faire : elle avait le visage couvert de saleté de boue et les membres couverts d’égratignures et de bleus. L’adolescente rangea lentement son arme à sa ceinture puis, se traina poussivement à la suite d’Aryel.

Contenu sponsorisé

Sujet: Re: Instruction et discipline (PV Septime)   

Instruction et discipline (PV Septime)

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Instruction Technique Armes de Poing
» Avec Hibari, c'est la discipline ou... la morsure !!
» Cours d'Instruction civique et morale obligatoires
» Le Bureau Opérations et Instruction
» [TERMINE] “Le management, ce n'est pas un art, c'est une discipline.” Episode II [Pv Antera & Dolores]

Fire Emblem Rebirth :: Regna Ferox :: Citadelle de Ferox :: Rues et habitations+
Sauter vers: