Navigation

Topsites

Topsite n°1
Topsite n°2
Topsite n°3
Topsite n°4

Liens utiles

Guide du débutant
Afficher les sujets non-lus

Partagez | 

Maybe i'm a lion ~ ♫ [Fini]

Invité
Invité
Sujet: Maybe i'm a lion ~ ♫ [Fini]   Mar 14 Juin - 19:11

Informations

• Prénom : Marek
• Surnom : Aucun
• Âge : 46 ans
• Race : Hybride lion

• Groupe : Vagabond
• Classe : Chevalier (lance)
• Avantage : Résistance
• Désavantage : Magie

Description physique


Marek est un homme avec une forte carrure. Ses épaules larges et son visage sec et anguleux montrent qu'il n'est pas là pour rigoler. Du haut de ses deux mètres, il semble imposant et dangereux, et à raison. Son corps entier est musclé par un entraînement de plusieurs années et creusé par diverses cicatrices venant de ses anciens combats menés. Sa peau légèrement mate est un héritage de son parent laguz, tout comme sa pilosité rouge. D'ailleurs Marek arbore une barbe relativement longue épousant les contours anguleux de sa mâchoire et de son menton, le tout surplombée par une moustache contournant la lèvre supérieure venant rejoindre la dite barbe. Ses cheveux mi-longs plaqués en arrières retombe jusqu'au bas de sa nuque et ressemblent plus à une crinière qu'à une réelle chevelure.

Sa dentition développée et forte comme celle d'un félin est cachée derrière des lèvres fines et pincées. Ces dernières se trouvent sous un nez large et épais. De petits yeux fins et froids encadrés de rides viennent décorer le milieu de son visage au dessus de ses pommettes hautes et de ses joues creusés. Son œil droit est d'un bleu froid et sévère. Celui gauche, crevé et sans pupille, est balafré d'une cicatrice fendant le haut de son arcade et descendant verticalement jusqu'à sa pommette. Son front ridé et ses sourcils froncés sont les témoins de son sérieux et de son âge relativement avancé.

Marek aime porter un haut bleu, T-shirt, pull, chemise, qu'importe tant que c'est bleu. Pour le bas plutôt une couleur sombre et sobre, noir, gris ou marron au choix mais plus souvent noir. Le dit bas  est souvent ample et rentré dans des bottes haute. Par dessus le tout il arbore une armure relativement lourde et lisse d'un blanc éclatant, passant des chaussures aux jambières, du torse par les épaulières avant les brassards et les gants. Ses deux épaulières ont une forme de tête de lion hurlant en relief qui recouvrent ses épaules ainsi qu'une bonne partie de ses biceps. Cette même tête de lion est gravée sur la plaque dorsale mais n'est pas en relief.
354 mots

Description mentale


Plutôt droit, c'est un homme de principe et d'honneur. Il est d'un naturel plutôt sérieux et qui respecte la hiérarchie, si un supérieur lui donne un ordre, alors il l’exécute, point. Par supérieur s'entend ses clients ou toute autorité royale de son pays d'origine, Ylisse. Il n'est pas avare, mais s'il peut se faire de l'argent, il ne dira pas non (sauf si il sent une embrouille, ce n'est pas au vieux lion que l'on apprend à faire la grimace). D'un naturel calme et réfléchi, il peut passer du tout au tout en un instant, pas de signe avant coureur. Si vous venez lui chercher des noises il va dans un premier temps être d'un calme olympien, mais si vous le poussez un peu là ce sera la rage folle en une seconde. D'ailleurs évitez de l'énerver, parce que lorsque c'est le cas il est plutôt sanguin, pour se calmer il tape ce qui bouge… ou pas d'ailleurs. Il casse et défonce tout ce qui est à porté jusqu'à ce qu'il se soit assez défoulé, c'est comme ça, après quoi il reprendra son air calme et sévère habituel comme si de rien n'était.

Il est courageux, mais pas téméraire, c'est une nuance qu'il a apprit à faire. S'il doit défendre son client au péril de sa vie, il ne reculera pas, mais il n'ira pas de lui-même vers le danger, sauf si un contrat l'y contraint. Comme dit plus tôt Marek est un homme d'honneur, s'il vous fait une promesse, alors il fera tout pour la tenir, et un contrat est comme une promesse. Le traiter de lâche est par ailleurs l'un des meilleurs moyens pour lui taper sur les nerfs.

Comme vous l'avez sans doute déjà comprit, Marek est un mercenaire, et à ce niveau il est loin d'être un bleu. Jauger son adversaire, réfléchir vite et bien, tel sont les atouts qu'il sait déployer dans la bataille. Bien évidemment le travail mental ne fait pas tout et même pour un vétéran du combat comme lui, si son adversaire est meilleur physiquement (voir même techniquement), rien ne peut l'empêcher de se faire battre à plat de couture. Pour des combats d'entraînement ou amicaux, Marek s'en contre fiche de perdre, par contre si c'est pour un contrat, vous aurez un vrai lion enragé face à vous, et là nulle pitié. Tuer est une action comme une autre, massacrer froidement un autre être vivant ne lui fait ni chaud ni froid. Si un contrat ou un ordre royal lui demande de tuer quelqu'un, que ce soit un ami ou une personne valeureuse, qu'importe, sa cible est sa cible et elle périra sous son arme.

En dehors de cela il se dit « bon spectateur », il entend par là qu'il aime admirer les femmes… surtout si la vue est plongeante. Il n'ira pas sauter sur la première venue ou faire son gros pervers de service, loin de là, mais si un décolté en dévoile trop, il ne va pas détourner le regard. D'ailleurs celles-ci ont droit à une réduction « belle vue » en fonction du tour de poitrine, pour les planches à pain, désolé mais la vie est injuste que voulez-vous. Pour ce qui est du relationnel en dehors de ça, pas grand-chose à dire, il n'ira pas de lui-même vers les gens, mais il est loin d'être une tombe en matière de discussion si vous venez l'aborder, par ailleurs il ne vous rejettera pas spontanément (de toute façon comme n'importe qui peut être un client, mieux vaut éviter les faire fuir).

Marek tiens bien l'alcool, enfin il peut boire beaucoup sans s'effondrer, mais il fini vite bourré. Il a l'alcool triste, du coup dès qu'il commence à boire un ou deux verres il devient complètement déprimé, il devient aussi plutôt bavard, mais il ne parle alors surtout que de ses problèmes et de « sa vie de merde », du passé aussi mais bon. Il n'est pas adepte des blagues, il lui arrive d'en faire quelques unes (souvent pas très fameuses d'ailleurs) mais dans de rare cas, et il est d'ailleurs très peu réceptif à ce genre de chose. Non pas qu'il ne comprendra pas l'humour déployé, mais il rira rarement, au mieux il sourira.

Le combat est sa passion et il ne possède pas beaucoup de loisir en dehors de cela, il apprécie pas mal les paris et les jeux de cartes mais ce n'est pour lui que des passes temps agréable, au mieux. Il adore la sensation d'adrénaline qui parcours son corps lors des combats ou de toute autre activité à sensation forte. Il admire les guerriers vétérans qui se battent de toutes leurs forces dans la mêlée, il respecte aussi les mages qui étudient pendant des années afin d'être apte à rejoindre le champ de bataille car c'est à force d'entraînement et de volonté qu'ils arrivent à épauler leurs alliés.

En revanche il n'aime pas ceux qui sont sur des montures, pour lui ce ne sont que des planqués qui se satisfont de combler leurs propres faiblesses par celle de leurs montures. Par ailleurs ceux qu'il déteste le plus parmi les troupes montées sont les chevaliers pégases, d'une part car pour lui voir un adversaire voler au-dessus du champ de bataille pour être hors de porté du danger est incroyablement lâche, mais d'autre part, en voyant un cheval déféquer au hasard tout en se déplaçant, dans sa tête est venu se loger l'idée que cela pourrait arriver à un pégase en vole, et l'idée de voir un cheval volant se lâcher sur lui en plein combat depuis les cieux le hante.

Marek possède un point de vue neutre envers les laguzs, il ne leur est pas antipathique, mais il ne se sent pas comme l'un des leurs. Pour lui sa part laguz ne représente rien, bien qu'elle soit la partie la plus présente en lui. À ses yeux il est un homme, point barre, pas un branded ou laguz, juste un type comme un autre qui marche et vie sur cette terre sous le regard de Naga. Il ne sait presque rien des laguzs et il ne cherche pas à creuser, c'est un peuple qui attise peu sa curiosité.
1040 mots

Histoire

Le feu crépite dans le froid de la nuit. Un petit bruit se fait entendre, ce sont des branches qui sont offertes en sacrifice aux flammes afin de les faire survive. Nourrir le foyer pour le faire survivre, alors que la nature même de l'élément qui le compose est destructive et n'est qu'une répétition d'énergie qui se consume en quelques secondes à peine. Mais celui qui se tient face au feu ne se préoccupe pas de ce genre de détails ou de fantaisies de la vie, il se gratte plutôt son menton couvert d'une barbe rousse. L'homme s'assoie sur le sol, non loin du feu, son visage et toute la partie avant de son corps illuminé par la source rougeoyante. A dire vrai cela donnait à sa pilosité déjà rouge une allure de crinière embrasée.

Il lâcha un soupir, s'étirant tout son corps autant que possible pour soulager un peu ses muscles. Ces derniers étant pas mal sollicités par le port de son armure, traînant à cet instant non loin de là. Heureusement pour lui qu'il avait une version un peu plus légère que ce qu'il avait porté pendant une période de sa vie, elle le protégeait moins mais avait le mérite de le laisser un peu plus libre de ses mouvements tout en restant terriblement efficace. Il se met alors à bailler, dévoilant au passage sa dentition fournie et vorace, puis il pose simplement ses bras sur ses genoux.

- On ne s'éloigne pas plus de la route ?

L'homme qui lui faisait face, à l'opposé vis-à-vis du feu, venait de briser le silence. À ses vêtements ont pouvait en déduire qu'il était un marchant, et relativement riche. De son côté le colosse continuait de s'étirer le cou e faisant tourner sa tête sur son axe.

- Pas besoin, de toute façon je suis là pour vous protéger.

Le marchant lui répondit d'un petit sourire anxieux, Marek le remarqua, ce qu'il trouvait bizarre c'était que ce type n'avait prit le luxe de ne prendre que lui comme escorte. Le branded ne faisait pas parti de ce genre de fanfarons qui se disaient capable de protéger n'importe qui ou n'importe que de leur simple bras. Certes une grande escorte pouvait attirer l'attention, mais Marek préférait être avec une ou deux personnes en soutien, ce qui n'était pas le cas présentement. Il avait accepté le contrat en supposant que son client avait déjà une petite liste de collègues sur qui il aurait pu compter en cas de pépins, mais non. Ce qui était fait, était fait, et il n'avait pas fait remarquer ce point à son client, après tout c'était à lui de s'occuper de ce genre de détail. Il se mit à bayer une nouvelle fois.

- Vous allez vraiment veiller cette nuit ?

Marek fronça les sourcils avec un légère grimace.

- Une partie oui.

- Et l'autre partie ?

Le regard du marchant croisa celui de Marek, lui apportant du même fait sa réponse.

- Je ne vous paie pas pour me faire faire des tours de garde.

Le ton mi-outré mi-anxieux du marchant fait hausser les sourcils de Marek, qui se redressa dans une moue, il se laissa tomber en arrière, tendant les bras pour se servir d'appui.

- Ça vous auriez dû le prévoir plus tôt, je suis mercenaire, garde du corps, tout ce que vous voulez mais pas insomniaque.

Marek se mit allongé sur le sol, les mains derrière le cou.

- D'ailleurs vous prenez le premier tour.

- Et pourquoi donc ?

Marek ferma les paupières.

- Vous préférez que je vous réveil au beau milieu de la nuit ?

Le marchant grommela dans la barbe qu'il n'avait pas, Marek ne fit pas très attention à ce qu'il se disait à lui-même mais visiblement son client s'était résigné à devoir faire la première partie du sale boulot. Marek avait (en plus de celle évoquée) quelques raisons de le faire commencer, la première évidente était qu'il ne faisait pas confiance à sa client pour être attentif à son réveil si il venait à le réveiller au courant de la nuit pour prendre le deuxième tour, et au fait qu'il arrive à rester éveillé. La deuxième était tout simplement qu'il préférait porter son armure pour son tour de veille, et il voulait laisser un peu plus de temps à son corps pour se reposer avant de la remettre. C'est ainsi qu'il se laissa tomber dans un sommeil relativement léger, mais assez profond pour rêver du temps passé.

___________________________________

Le décor est flou, presque brumeux, pourtant cela ne gêne aucunement l'acteur principal de cette scène. Les bâtiments sont magnifiques, du moins c'est ce qu'il pense, ce dont il se souvient, et sont esprit est le mettre mot de ce qui est et de ce qui n'est pas ici. Tout est loin d'être aussi détaillé que ce qu'il voudrait, mais qui pourrait le blâmer ? Tout ce qui se déroule sous ses yeux sont les vestiges d'un temps passé, d'une quarantaine d'année pour être plus précis.

Marek est là, jeune, étrangement son corps est déjà relativement dessiné par une légère musculature, en cela son rêve ne pourrait être plus juste. Ce qu'il ressent, ce qu'il est, ce qu'il entend, tout cela est tout aussi précis que le décor est bourré d'imperfections. Les détails visuels s'effritent avec le temps là où les sensations sont intactes. Une voix s'élève, grave et enjouée.

- Tu es sûr de vouloir te battre contre moi ?

Marek a un léger sourire juvénile.

-Sûr.

Marek intensifie sa prise sur la garde de son épée en bois. Face à lui un homme aux cheveux court et à la barbe soignée est en position de combat armé d'un bâton. Marek prend l'initiative, il tient son arme à deux mains, quand bien même elle ne semble pas être adéquate à cette posture. Ses gestes sont grossiers et lourds mais dégagent une certaine force pour son âge. L'homme le maintient à distance et pare ses assauts sans grande difficulté. Il semble plus s'amuser à voir Marek se démener comme un diable qu'à vraiment l'affronter. L'échange est en réalité plutôt court, et la finalité est loin d'être surprenante car le barbu arrive à désarmer Marek avec un simple coup circulaire et maîtrisé de son bâton. Marek lâcha un espèce de grognement de frustration, ce qui fit bien rire l'homme.

- C'est toi qui l'a voulu.

- Oui mais tu gagne à chaque fois, je suis sûr que c'est parce que je combats avec une épée, apprends-moi plutôt la lance.

- Tu crois vraiment que c'est à cause de ça que tu perds ?

- Pour quelle autre raison sinon ?

Le sourire de l'homme ne cachait en rien cet air de moquerie qui semblait dire « à ton avis ? ». Cela mit en rogne Marek qui se releva de plus bel, un assaut enragé vite déjà d'un tour de poignet maîtrisé de la par de son opposant. Marek poursuivait avec ardeur ses attaques maladroites, et cela ne menait nul part. Passé quelques échanges, il s'arrêta en grognant avant de tourner les talons et de commencer à partir.

- Tu abandonnes déjà ?

Marek ne se retourna même pas, il en avait eu assez de cet « entraînement »,il avait d'autres choses à faire que de se faire écraser pendant des heures.

Le décore s'embruma de plus en plus pour changer du tout au tout, comme une sorte de fondu bizarre entre deux scènes. Marek n'avait pas changé, et pour cause le souvenir datait du même jour. Il criait aussi fort que ses poumons lui permettait, il tapait contre les murs de la carriole, enfin sur à peu prêt tout ce qui lui passait sous la main en vérité. Ce qui était balancé à travers l'espace n'avaient qu'une consistance fantomatique mais cela ne retirait rien à l'incroyable déferlement de rage que dégageait la scène et le petit garçon. Depuis tout petit il agissait ainsi, si un truc l'énervait ou le frustrait trop, il passait ses nerfs sur tout ce qui était destructible dans son environnement.

- Tu pourrais arrêter de tout casser s'il-te-plaît?

La voix n'avait pas le poids d'une once d'autorité, et pourtant Marek s'était arrêté net, comme un gamin prit la main dans le sac, ce qui était un peu le cas. Marek se retourna vers la voix, étrangement, le visage de la femme était l'un des rares souvenirs intactes de cette époque. Un visage un peu rond, de longs cheveux bruns attachés et un regard bleu et vif. La dame était un peu rondelette mais cela n'avait pour Marek en rien retiré une partie du charme maternel qu'elle avait pu avoir sur son âme d'enfant.

- J'aimerais que tu évite ce genre de crises, cela va finir par nous coûter une fortune.

Marek baissa les yeux de honte, comme un enfant qu'on gronde. La main de la jeune femme releva le menton de Marek pour croiser son regard.

- Qu'est-ce qui ne va pas mon chou?

- … j'ai encore perdu contre Gaston...

- Allons mon petit sucre, c'est parce que tu es encore jeune, et parce que tu es encore jeune, tu sera plus fort plus tard.

- Mais moi je veux être fort tout de suite, et manier une lance.

- Ah, une crise identitaire, tu veux être comme ton père plus tôt que prévu.

Marek ne répondit pas, il y avait un peu de vrai dans ce qu'elle avait dit, à l'époque Marek n'osait pas l'avouer, mais si il voulait devenir fort c'était aussi parce qu'il avait cette envie d'être imbattable, un colosse que rien n'arrête.
Il avait délibérément laissé de côté le « comme ton père », déjà à l'époque Marek était loin d'être dupe, ni elle ni Gaston n'étaient ses parents. Un orphelin qui rejette son nouveau père sous prétexte qu'ils n'étaient pas liés par le sang ? Non, ce n'était pas comme ça que Marek voyait les choses. Pour lui Gaston avait bien plus de place dans son cœur qu'un inconnu dont il n'avait même pas le nom, quand bien même à l'époque il était en froid avec le moustachu. Le couple qui l'avait recueilli n'était pas celui qui lui avait donné la vie, mais ils étaient là, eux, et c'était tout ce qui importait.

D'un mouvement rapide de la main, Marek agrippa quelque chose, un bras visiblement, le tout c'était produit de manière fulgurante, comme un réflèxe, ouvrant les yeux d'un coup. Son œil bleu fixa méchamment le marchant, il faisait toujours nuit, le feu était plutôt mourant, à première vu son client l'avait délaissé. Marek baissa les yeux vers ce qui semblait être la convoitise du marchant, sa paume ouverte était à quelques centimètres d'une sphère rouge et luisante.

- Je… ce n'est pas…

- A vous ? J'en conviens.

Marek se redressa en soupirant bruyamment, son regard froid et sombre porté sur son client.

- Je voulais juste regarder de plus prêt…

- Et bien vous l'avez vu d'assez prêt, maintenant allez vous coucher, je prends la relève.

Le marchant ne demanda pas son reste, allant s'allonger dans un certain malaise non loin du feu. Marek en profita pour réanimer ce dernier avec quelque petit bois. Le marchant ne devait le salut de sa tête qu'au contrat qui le liait à Marek, car ce dernier n'aurait pas hésité une seconde à exploser par terre la cervelle d'un voleur lambda sur le sol. Quand bien même dans son allure générale il ne semblait pas être plus énervé que cela, il était en son for intérieur au bord de l'explosion, et il comptait sur le calme de la nuit pour laisser ses nerfs se détendre d'eux-mêmes. Marek se releva complètement, la sphère pendante au bout d'un jeu de lanière la maintenant accrochée à sa ceinture. Il n'y avait en soit rien de vraiment compliqué à la retirer de là mais cela lui permettait de l'avoir toujours à porté de main sans qu'il ne s'encombre à la mettre dans sa paume.

Il empoigna les différentes parties de son armure blanche, qu'il refixait sur son corps à l'aide des sangles, une sorte de petite routine qui prenait tout de même un certain temps, même pour un vétéran comme lui. Cela lui rappelait ses premières années dans la garde, et dire, qu'à cette époque, il était jeune.

___________________________________


Le premier souvenir qui revint à Marek fut un jour d'entraînement, de ce qu'il se souvenait, il était rentré dans la garde d'un petit village paumé sans grande prétention. Avec les quelques années d'entraînements de Gaston, Marek avait un peu d'avance sur deux trois compatriote qui étaient là. Il avaient pour eux en années d'expérience en patrouille ce que Marek compensait par un maniement précoce des armes et une stature faite pour le combat. À cette époque cela faisait 2 ans qu'il était dans la garde et il devait avoir 18 ou 20 ans, bref il était encore en pleine fleure de l'âge.

Sa fougue d'antant s'était quelque peu émoussée, mais son souvenir lui, bien que lointain, ne laissait pas de toute sur les enchaînements qu'il avait alors pu déployer dans les entraînements, quand même bien à cet âge il n'avait pas eu le loisir de les tester dans un vrai combat. Son adversaire du jour était un manieur de hache, un peu bourru et maladroit mais qui était une vraie force de la nature.

Son compagnon de garde tenta un coup puissant à deux mains, qui aurait sans doute coupé un homme en deux quand bien même ils ne maniaient là que des armes en bois. Marek fit un pas de côté et d'un geste circulaire et maîtrisé, il frappa du bas de son bâton le ventre de son adversaire. Il fit glisser sa jambe en arrière sur un arc de cercle imaginaire, se repositionnant ainsi de nouveau face à son ennemi. Le bout de son arme était toujours en contact avec le ventre de l'homme. Marek réempoigna son arme de manière à le pousser avec son arme, un peu comme si il voulait enfoncer plus profondément le pique d'une lance dans l'estomac de l'autre garde. Cela eu ici pour simple effet de repousser son adversaire en le déséquilibrant un peu. Marek fit alors un bond en arrière pour rester à une distance respectable de son opposant.

- C'est bon vous pouvez arrêter.

Les deux hommes ne se firent pas prier, baissant alors leur garde avant de se serrer la main en signe de respect mutuel. Nul n'avait été plus fort que l'autre, la totalité de l'échange avait bien duré quelques minutes dans les souvenirs de Marek, et aucun des deux n'avait réussi à réellement prendre le dessus. C'était une époque simple et de paix, et ces moments de calme n'étaient que monnaie courante, une époque qui continu aujourd'hui encore.

- Au fait chef, je commence enfin à me faire à cette armure, elle est lourde mais j'arrive finalement à bouger de manière plus fluide avec.

- C'est le métier qui rentre.

Et le métier avait prit du temps à rentrer. Cette foutue armure lui avait été imposé, au départ pour lui servir de poids lors des entraînements, puis simplement pour l'habituer à porter une armure lourde, tenue habituelle pour ceux maniant la lance sans être sur le dos d'un cheval.

- Viens voir Marek, j'ai un truc à te montrer

Marek suivait son chef, comme il l'avait fait à cette date. Ce dernier l'avait emmené dans le baraquement, sur la table, était posé un objet, caché par un carré de tissu. Marek avait arqué un sourcil, interrogateur. Sans plus attendre son supérieur retira le tissu, dévoilant une sphère rouge et brillant sur un socle, comme une boule pour  les diseurs de bonnes aventures. Marek haussa cette fois les épaules.

- Euh, oui c'est joli.

- Tu sais ce que c'est ?

- ...une boule de cristal ?

- Une bestipierre.

Marek avait une nouvelle fois haussé les épaules. La beauté de l'objet ne faisait aucun doute, pour ne pas dire hypnotique pour Marek, mais celui-ci feignit l'indifférence.

- C'est ce qui permet aux laguzs de se transformer en animal.

Marek fit quelques pas, empoignant la pierre d'un geste vif de la main sous le regard surprit de son supérieur. Il fixa la sphère, la tourna, fit une mou de satisfaction, puis la reposa.

- Ça doit se vendre cher ce genre de trucs, non ?

- Plutôt oui, d'autant que c'est la seule que j'ai croisée avec cette couleur. Mais je suis content de mon achat.

- Du coup tu va la poser sur unt étagère pour faire la décoration ? Quelle fin palpitante pour un truc pareil.

- Non, en fait je comptais te l'offrir.

Marek arquait une fois de plus un sourcil.

- Alors, un, je pensais que ça t'avais coûté une petite somme, deux, tu veux que j'en fasse quoi de plus que toi ?

Son supérieur venait de lui lancer un regard qui l'avait fait frémir.

- Je suis sûr que tu peux l'utiliser.

Cette fois le visage de Marek arborait un grand scepticisme.

- Je suis pas un laguz sans vouloir te vexer.

- Il paraît que certains enfants hybrides eux le peuvent aussi.

La phrase était restée en suspens, laissant s'installer un silence lourd où les deux hommes se jugeaient du regard.

- Je sais pas pour quelle sorte d'étrangeté de la nature tu me prends mais tu te gourre.

- Dit donc ça à ta stature, et tes dents.

- Je suis un grand costaud avec de bonnes dents, je suis pas le premier comme ça, et pas le dernier.

- Essais la, tu y perds quoi de toute façon ?

Marek fixait une fois de plus la pierre avant de se retourner vers son chef avec un regard toujours plus sceptique.

- Quand bien même je sois vraiment capable de l'utiliser et que ton instinct digne des plus grandes œuvres rocambolesques ai raison, ça s'utilise comment ?

Le supérieur fit une sorte de grimace.

- Aucune idée.

Le faciès de Marek ne cachait en rien son expression d'exaspération.

- Je sais pas, reprends-la pour voir.

Marek s'exécutait, agacé. La pierre était de nouveau entre ses doigts, avait cette espèce de lueur hypnotique, mais rien de plus. Marek la regardait de nouveau sous toutes les couture, mais rien à faire rien ne changeait. Il s'amusait à la peser, à jongler avec entre ses deux mains. Rien, il reposa la sphère.

- Bon ben rien.

- Mmmmh, ça ne fait rien, garde-là quand même.

- Ouais enfin me la porter à bout de bras toute la journée non merci.

Son supérieur lui indiqua d'un signe de la tête le carré de tissu qui lui avait permit de masquer la sphère plus tôt.

- Sers t-en comme un baluchon, tu l'accroche à ta ceinture et comme ça le problème est réglé.

- Mouais...

- N'oublie pas que c'est à ton tour de faire la ronde aujourd'hui avec Franz.

- Oui oui.

Marek emballa la sphère rapidement avant de l'accrocher à sa ceinture comme il lui avait proposé. Il s'en alla alors sans demander son reste. Il croisa Franz, le garde qui fut son opposant plus tôt, à l'entrée du poste. Son collègue avait attendu Marek pour commencer la ronde.

___________________________________

Marek sorti la sphère de ses lanières, la bestipierre était dans sa main, à chaque fois qu'il la prenait cela lui laissait une impression étrange. Il la lança en l'air pour la soulever de quelques centimètres avant de la rattraper. Cet objet avait fait partie de sa vie depuis si longtemps déjà et il avait décidé de ne pas s'en séparer, après tout sa valeur ne se valait pas vraiment en pièces d'or. Il lui était souvent arrivé de se demander d'où venaient ces pierres, une création de Naga ? Voir de Grima ? Il préférait de loin la première hypothèse. Combien de bestipierres pouvait bien compter le monde ? Les détruire était-il possible ? Et cela engendrait-il une sorte de malédiction ? Les laguzs n'intéressaient pas Marek, mais ces fameuses bestipierres beaucoup plus. En fixant une fois de plus la bestipierre entre ses doigts, il vit son reflet rougeoyant sur la sphère illuminée par le feu se consumant non loin. Il y voyait ses rides, son visage de plus en plus creusé. Tout lui rappelait que, quand bien même il avait bien vieilli, il était loin de ses jeunes années. Il croisa son propre regard, posant sa main libre sur son œil crevé, oui, le temps avait creusé son corps, mais il n'était pas le seul.

___________________________________

- Revient ici !

- Jamais !

Il devait avoir quoi ? 30 ans ? C'était étrange comment plus les souvenirs étaient récents, plus il y avait de détails, les sensations, le décor, les visages, mais plus il en oubliait l'âge exacte qu'il avait à cette période. Toujours était-il que cela faisait prêt d'un tiers de sa vie qu'il avait passé dans la garde de ce petit village, l'un de ses compagnons était parti en retraite depuis, un autre l'avait remplacé, Franz et son chef habituel eux étaient restés, bien décidés à continuer leur devoir. D'ailleurs ce jour là c'était son supérieur qui était en charge de la ronde avec lui.

Et contrairement à l'habituel calme des rues, Marek s'était retrouvé à poursuivre un petit voleur, jeune, un adolescent. Et la course était des plus difficiles, surtout avec sa lourde armure blanche, il avait troqué son ancienne armure pour celle qui la suivrait pour les années à venir. Plus décorative et plus légère, elle lui permettait de se déplacer plus vite et de rendre le travail au demeurant calme plus agréable. Toujours était-il qu'il était bien plus lent que le petit gredin qui traçait la route de ses petites jambes. Le spectacle vu de l'extérieur devait somme toute être bien ridicule, mais Marek ne pouvait se résoudre à abandonner la chasse.

Le village n'était pas grand, et visiblement le voleur ne voulait pas sortir du peu de ruralité présent, ce qui faisait qu'ils tournaient réellement en rond. Le gredin tourna dans une rue, Marek lui emboîta le pas quelques secondes plus tard. Il vit l'adolescent commencer à grimper sur des caisses pour accéder aux toits. Il avait dû se dire qu'il aurait le temps d'être hors d'atteinte et qu'une fois sur les toits il n'aurait eu aucun mal à semer le garde à ses trousses. Grossière erreur, car en théorie sa version des fait tenait la route, mais dans la pratique il s'était révélé un peu lent, aussi lorsqu'il était en train de se tirer sur le toit à la force de ses bras, Marek bondi et l'agrippa, sa taille naturelle et son allonge étant suffisante pour lui chopper la jambe. Il se saisit alors du jeune voleur qui se débâtait dans ses bras.

- Tu va te calmer oui ?

- Lâche-moi !

- Là tu rêves mon gars.

Une vive douleur fit lâcher prise à Marek, le voleur était armé d'un poignard et lui avait gentiment planté la cuisse à un endroit sans protection. La surprise plus que la douleur avait permit au gredin de sauter hors de ses bras, mais Marek était tenace aussi ne lui laissa pas le temps de fuir avant de l'attraper de plus bel. Ce qui vint ensuite les marqua tout les deux à vie. Dans un geste de défense, comme une sorte de réflexe, le voleur s'était retourné pour infliger un nouveau coup au garde. Le coup devait viser la poitrine, sans doute, mais marek était à moitié à genoux à ce moment là, et c'est dans un cri de douleur que Marek vit, pour ainsi dire, l'attaque planter son œil. Dans la précipitation de l'action, Marek lança le voleur de toutes ses force dans une direction au hasard. Ce dernier avait fini sur un mur, la violence du choc lui coupant le souffle.

Tout deux étaient proies à une violente douleur, l'un se tenait l’œil, debout mais plié en deux, l'autre était à terre recroquevillé tentant de récupérer son souffle. Le coin était à ce moment désert, c'était pour ainsi dire une situation où tout deux étaient livrés à eux-mêmes. Si le voleur s'était remit du choc en premier, il n'aurait eu qu'à fuir, Marek n'aurait eu aucun moyen de le poursuivre. Mais le destin en avait décidé autrement. Marek fut par miracle ou par malchance le premier à retrouver le contrôle de son corps. La douleur était à ce moment en arrière plan, le sentiment qui remplissait le coeur de Marek était celui de la rage, et de son œil valide et froid il fixa haineusement le voleur qui commençait vaguement à se relever.

Il ne lui laissa même pas le loisir de se remettre sur ses deux jambes, il le chargea en hurlent à plein poumons, sa main épaisse et musclée vint attraper la tête de l'adolescent pour l'écraser violemment sur le sol, le craquement ne laissant nul doute sur l'état de son nez.

- FILS DE P*TE !

Il arma son point ganté une fois de plus, écrasant le visage une nouvelle fois sur le sol, comme un marteau.

- MON ŒIL !

Il s’apprêtait à frapper une nouvelle fois lorsque quelqu'un vint s'interposer, retenant son bras comme il le pouvait. Marek fit une rotation complète de son corps, envoyant voler au passage celui qui avait eu le culot de l'arrêter. Il s'agissait de son chef, il était arrivé après lui sur les lieux.

- Calme-toi Marek !

- VA TE FAIRE FOUTRE !

Marek s'était retourné vers sa première victime, toujours étendu au sol, du sang commençant à couler sur la terre. Il tenta une fois de plus de le frapper, mais comme pour son ancienne tentative, il fut stoppé par son supérieur qui s'était jeté sur lui de tout son poids. Tout deux tombèrent par terre dans l'action. Le choc raviva la douleur de Marek dont il ne pu protéger plus longtemps son esprit qui céda et le fit s’évanouir.

___________________________________

Marek soupira longuement, en vérité cela s'était plutôt bien terminé pour lui. Son supérieur avait fait passer les blessures du gamin pour de la légitime défense, ce dernier avait été soigné par un prêtre et n'avait pas osé contredire cette version, après tout il avait crevé un œil à un garde et il pouvait s'estimer heureux de ne pas avoir eu une peine bien lourde. De son côté Marek avait été démis de ses fonctions, une sentence pour sa violence en service. Finalement après plus de dix ans de service, il avait été renié par la garde pour une bavure.

Heureusement, du moins si l'on peut dire, Gaston avait abandonné son métier de mercenaire quelques jours plus tôt, lui aussi avait fini mutilé, il avait perdu un bras, mais il s'était juste targué de dire que son temps était fini et qu'il voulait de toute façon laisser le flambeau à son fils. Marek n'eut pas le cœur de refuser cette nouvelle vie, après tout cela lui permettait de joindre les deux bouts tout en continuant de faire ce qu'il savait faire de mieux, surveiller et combattre, et jusque-là il s'en était toujours bien tiré.

Marek releva la tête, il était sûr d'avoir entendu un bruit. Ses narines se contractèrent, il humait l'air, il y avait comme une odeur bizarre dans l'air, il y avait quelqu'un. Il se leva, replaçant la sphère à sa place et empoignant sa lance. Il entendit un bruit de pas dans le feuillage, il se tourna aussi sec dans la direction, sa lance braquée en avant. Face à lui un homme, un regard étrange et malfaisant, il avait l'air… étrange.

- Qui êtes-vous ?

Sa voix était très calme, mais tout aussi autoritaire. Il n'eût pas de réponse, l'individu continuait d'avancer dans sa direction, une expression neutre et un regard malsain sur son visage.

- Arrêtez-vous, révélez votre identité.

L'instinct de Marek savait que cela allait finir par la force, n'importe qui à sa place l'aurait sû. Cette… chose le chargea avec son épée, un coup d'estoc fluide et rapide dans la direction du mercenaire. Marek n'eût que le temps de réagir par réflexe, déviant le coup au dernier moment avec le manche de son arme. Il tenta de contre attaquer avec un coup de genou mais son opposant fut plus rapide et esquiva l'attaque. L'inconnu ne laissa pas de temps mort, il enchaîna avec un nouveau coup d'estoc, cet fois Marek était prêt, il se plaça de manière à faire subir l'attaque à l'une de ses épaulières. Le bruit de la lame sur l'armure fut strident, réveillant au passage le marchant qui était jusque là endormi. Mais Marek n'avait pas le temps de se concentrer sur l'homme braillant de surprise en arrière plan, celui qui lui faisait face était loin d'être un novice et comptait visiblement bien avoir sa peau.

Alors que la lame poursuivit son chemin, Marek lâcha sa lance avec l'une de ses main, il plaqua sa paume sur le dos de son adversaire pour le pousser vers le sol. Il se retourna tentant lui même un coup d'estoc à la spartiate d'une seule main avec sa lance. Une fois encore son adversaire fut rapide, il esquiva en grande parti le coup, mais en ressortit tout de même avec une belle éraflure sur son flac gauche. La sensation qu'avait eu Marek lorsque son arme avait transpercé sa peau était inédite, il n'avait pas eu l'impression de planter le bronze dans de la chair. D'ailleurs l'individu ne lâcha pas une goutte de sang, le moindre son ou la moindre expression. Marek fronça les sourcils.

- Qu'est-ce que t'es ?

Pour seule réponse, Marek obtenu un nouvel échange d'arme avec l'inconnu, un coup horizontal puis un coup en biais. De son côté il para le premier coup de la pointe de sa lance, la tenant à l'envers, le deuxième coup par contre réussi, atteignant le bras droit de Marek. Le coup ne passa pas au travers de l'armure de Marek, qui s'en sorti avec une nouvelle éraflure, par contre la violence inattendu de cette frappe fit lâcher son arme à Marek. Toujours sans laisser de répit au mercenaire, la chose fit un coup vertical en visant la tête de Marek. Ce dernier fit une roulade en arrière, évitant de peu l'attaque, il se redressa aussi sec, prêt à faire face à son adversaire. Il sortit la bestipierre, la tenant dans sa paume.

- Tu veux jouer à ça ? Ok alors jouons.

Marek Chargea son adversaire en criant, la pierre dans main se mit à briller, le cri de Marek se transforma en rugissement, son armure sembla disparaître sous les muscles rouges, le squelette entier du mercenaire prit une forme de lion, laissant alors à l'hybride une apparence majestueuse et presque royale d'un lion rouge et féroce. Il retomba de tout son poids sur son ennemi, celui-ci ne démontra aucune surprise sur son visage, mais visiblement il semblait avoir eu du mal à comprendre ce qu'il venait de se passer. Les pattes griffues de Marek écrasèrent le torse de son adversaire, plantant ses griffes au plus profond de ce qui servait de parodie de chair à la chose. Marek enchaîna aussi vite qu'il le pu, donnant des coups de griffes puissantes sur le visage bientôt déformé de son opposant.

Marek se releva, reprenant sa forme normale, son armure réapparut sur son corps comme par magie. Il tourna les talont pour ramasser son arme tombée par terre. Son client vint en courant dans sa direction.

- Vous… vous allez bien ? C'était incroyable vous…

- Allez vous recoucher, l'aube n'est pas encore levée.

- Je euh bon très bien.

Une fois encore le marchant ne se fit pas prier, mais cette fois il fixa bizarrement son unique escorte. Au fil des années, Marek avait apprit à utiliser la bestipierre, visiblement les cas d'hybridation permettaient vraiment de se transformer, mais il le faisait peu, il se sentait bien plus à l'aise avec sa lance, et il avait surtout moins de chose à expliquer avec ses clients. L'aube allait se lever, mais au fond de lui, Marek savait qu'un véritable crépuscule allait arriver sous peu.
5462 mots

HRP

• Le personnage sur mon avatar •

Reinhardt – Overwatch (avec quelques coups de Gimp)


• Comment j'ai connu le forum •

Un ami qui cherchait sur des tops sites m'a dit que vous existiez et que le forum avait l'air sympa, et je vois ce qu'il voulait dire.


• Mes remarques sur le forum •

Bien foutu vraiment, simple d'utilisation et à la fois complexe dans le codage, d'ailleurs bien joué au codeur ça a un rendu sublime en tout point.


• Ma connaissance de Fire Emblem •

Je suis familier avec le jeu oui. Mon premier a été FE7 sur GBA (qui était sobrement appelé Fire Emblem, un jeu qui m'a marqué mais dont je n'ai malheureusement plus que le livret qui traîne…) que je n'ai jamais fini. J'ai fini The Sacred Stones mais sur rom. J'ai joué au path of radiance sur gamecube (jamais fini non plus, peut-être un jour je finirais le dernier niveau qui sait ?). J'ai fini Radiant Dawn (avec la brigade de la daube), j'ai fini aussi moult fois Awakening et une fois Fates côté Hoshido et côté Révélation. (j'ai aussi vaguement joué au Shadow Dragon mais… j'sais pas il m'a pas inspiré)


• Le code du règlement •



Sybile
avatar

Messages : 294

Feuille de personnage
Classe: Civil/Danseuse
Niveau:
2/10  (2/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Lance de bronze
2Louche
3
4
5
Sujet: Re: Maybe i'm a lion ~ ♫ [Fini]   Lun 27 Juin - 20:55
Bonsoir et Bienvenue ! : )
Fais attention, la limite des deux semaines pour réaliser la fiche est bientôt atteinte ! N'hésite pas à envoyer un MP si tu as besoin de plus de temps ou d'informations.




Don’t give me that look – ‘cause, you see
You’re the last person I need to pity me
Invité
Invité
Sujet: Re: Maybe i'm a lion ~ ♫ [Fini]   Mar 28 Juin - 19:27
Voilà c'est fini, en attente du verdict ! o/

Sybile
avatar

Messages : 294

Feuille de personnage
Classe: Civil/Danseuse
Niveau:
2/10  (2/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Lance de bronze
2Louche
3
4
5
Sujet: Re: Maybe i'm a lion ~ ♫ [Fini]   Mar 28 Juin - 19:58
Ma foi tout me semble en ordre ! :D

Tu es validé !
Tu peux d'ores et déjà commencer à RP si tu le souhaites en faisant une demande dans la "Gestion des personnages", poster ta fiche de liens etc...En tant que Chevalier, tu commences avec une lance de bronze ainsi qu'une bestipierre du fauve! - si cette dernière ne te conviens pas, n'hésite pas à nous le signaler!
Au cours de ton aventure, en ayant acquis plus d'expérience, tu pourras posséder des armes plus puissantes ! Bonne continuation à toi et que Naga veille sur toi !

Chevalier niveau 1 créé !

PV
19
Force
9
Magie
1
Vitesse
2
Technique
6
Chance
4
Défense
13
Résistance
5




Don’t give me that look – ‘cause, you see
You’re the last person I need to pity me
Contenu sponsorisé

Sujet: Re: Maybe i'm a lion ~ ♫ [Fini]   

Maybe i'm a lion ~ ♫ [Fini]

Page 1 sur 1

Fire Emblem Rebirth :: Hors-jeu :: Registre des personnages :: Validés+
Sauter vers: