Navigation

Topsites

Topsite n°1
Topsite n°2
Topsite n°3
Topsite n°4

Liens utiles

Guide du débutant
Afficher les sujets non-lus

Partagez | 

Rhyfel [Fini]

Rhyfel
avatar

Messages : 10

Feuille de personnage
Classe: Epéiste
Niveau:
1/10  (1/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Epée de bronze
2Pierre de glace
3
4
5
Sujet: Rhyfel [Fini]   Mar 14 Juin - 11:48

Informations

• Prénom : Rhyfel
• Surnom : L'albinos
• Âge : 363
• Race : Manakete

• Groupe : Fléau
• Classe : Epéiste
• Avantage : Vitesse
• Désavantage : Magie

Description physique

Rhyfel de par son apparence ne passe pas inaperçu.

La première particularité vient de son déficit de production de mélanine dû à un problème génétique. En gros il est albinos.
Ceci se traduit par des cheveux mi-longs d'un blanc immaculé, des yeux bleus très clairs et une peau d'une pâleur impressionnante.
Ajouté à cela se petitesse (1m55) et son visage juvénile, tout le monde pourrait le prendre pour un simple enfant maladif.

Mais c'est  sans compter son regard empli d'ancienneté et déjà blasé qu'il a en permanence. En effet, Rhyfel est tout sauf jeune car il a déjà 363 ans, ce qui est plutôt jeune pour un Manakete.
Sa nature lui apporte quelques particularités physiques : il est doté de crocs mais surtout d'une paire d'ailes présente dans son dos qu'il n'essaie de cacher aucunement.
Etant issu de la lignée des dragons de glace, ses ailes sont blanches comme la neige avec des reflets bleus de toute beauté.

Elles sont à l'image de sa véritable forme (dragon) qui arbore cette couleur. A contrario de sa forme humaine, sa forme draconique est plutôt grande avec cette particularité physique qui ne lui échappe pas : il est toujours aussi blanc. Il a une crête qui part du haut de la tête et qui se prolonge jusqu'à la queue, et deux cornes ondulées partant en arrière.

Outre ses particularités, il possède tout de même une musculature développée toute en finesse, ce qui lui apporte une légèreté dans son maniement à l'épée. Il est de ce fait d'une rapidité étonnante dans sa forme humaine.
Pour ne pas le gêner dans ses déplacements il porte le plus souvent des vêtements en cuir tanné toujours près du corps. Il les préfère noirs ce qui fait le plus souvent ressortir sa blancheur exceptionnelle.
307 mots

Description mentale

La caractéristique principale de Rhyfel est sa susceptibilité. C'est de cela que découle toute sa psychologie. Toute sa vie a été rythmé par des moqueries ou tout simplement des remarques par ci par là sur sa petite taille et son albinisme. Étant quelqu'un de très fier et ayant une haute opinion de lui même il s'est forgé une opinion du monde assez radicale.

En effet, il est convaincu de la supériorité de la race Manakete sur les humains et les Laguz. Pour lui les Manaketes sont destinés à dominer le monde et à exterminer les races inférieures qui sont arrivées après eux.  Les humains le dégoutent simplement mais les Laguz, il leur voue une haine totalement démesurée de part son histoire notamment.

On peut coupler cette facette de sa personnalité à son égocentrisme exacerbé, un narcissisme à tout épreuve et une maniaquerie maladive qui l'oblige à rester propre en tout temps. Il n'éprouve aucune compassion, ni empathie. De ce fait, il se délecte de la souffrance des autres, qu'ils soient humains, laguz et même Manaketes "traître à leur sang" (ceux qui copulent avec d'autres races). Il a même une tendance à dévorerles Laguz et les humains qui ne méritent pas mieux qu'être du bétail.  
Rhyfel est ce qu'on peut dire un fou dangereux extrémiste et raciste, ayant des troubles psychologiques important.

Rhyfel n'en est pas pour autant stupide. Il sait qu'il ne peut revendiquer ses idées partout. Cela pouvait lui porter préjudice dans un monde dominé par les Hommes et où les Manaketes sont de moins en moins nombreux. Il agit donc par opportunisme pour survivre et peut être voir un jour son idéal s'accomplir.

Mais Rhyfel n'a pas toujours été aussi radical, cette facette sombre de sa personnalité s'est surtout révélée après un traumatisme important.
300 mots

Histoire

L'obscurité et le silence... Seule une respiration haletante était audible. Une respiration rythmée par la panique, la détresse. Un laguz félin était attaché contre un mur, bras et jambes écartés, dans le noir. Il ressentait une douleur insoutenable dans tous ses membres et surtout une tension exercée sur ses bras car ses jambes ne le soutenait plus. Il tenta alors de bouger mais la douleur le paralysa de suite.

- A l'aide... essaya-t-il de crier, mais sa gorge sèche le lui empêcher.

Une porte s'ouvrit laissant passer un léger rayon de lumière dévoilant un escalier au fond de la cave. Quelqu'un le descendit à la lueur d'une chandelle. Le laguz reconnut l'odeur d'un Manakete. Ce dernier s'avança vers le laguz qui put l'observer dans la pénombre. Il lui paraissait très pâle, yeux bleus très clairs et des cheveux blancs. Il était aussi petit. On aurait dit un enfant.

-Qu'est-ce que vous me voulez ? Dit le laguz en le regardant et reprenant son sang froid.

Rhyfel le dévisagea pendant un court instant et sourit dévoilant deux rangées de crocs.

-Bonjour Laguz, commença-t-il d'une voix calme, tu ne m'en veux pas pour tes jambes j'espère. Simple mesure de précaution.

Le laguz essaya de regarder ses jambes, il ne voyait pas grand chose mais compris en voyant une large entaille cautérisée derrière le pied à l'emplacement du tendon d’Achille. Les tendons de ses jambes avaient été sectionnés, c'est pour ça qu'elles ne supportaient plus son poids.  Il fut pris de sanglots qu'il refoula immédiatement pour ne pas perdre la face.
Pendant ce court instant le Manakete avait placé un tabouret devant lui et s'était assis.

-Nous allons nous amuser Laguz, commença-t-il, je vais te raconter mon histoire.

Le Laguz ne comprenait pas.Qui est ce Manakete ? Que lui veut-il ?

-Laissez moi partir... gémit le Laguz.

-Mes premiers souvenirs remontent à 353 ans, continua Rhyfel indifférant à la supplique du Laguz, lorsque j'avais dix ans...


**********************


A l'extrême nord de Valm, derrière les montagnes surplombant le fort Steiger, existait un village de pêcheurs et de mineurs appelé Pentref.  Ce village portuaire était un point de passage important pour les marchands du nord et toute sorte de groupes. Rhyfel vivait avec sa mère non loin de celui-ci, en amont du village. Sa mère était une Manakete du clan des glaces de 296 ans qui s'appelait Feny. Rhyfel se souvenait qu'elle était blonde, qu'elle était très gentille avec lui et qu'elle travaillait en ville. Son père il ne sait même pas si il l'a déjà vu.
Il se souvient surtout qu'il se plaisait à rester allongé sur le flanc enneigé de la montagne. Il aimait la neige. Sa fraîcheur, sa pureté lui rappelait ce qu'il était.
A dix ans, il se posait beaucoup de question sur lui même et sur sa race. Sa mère préférant ne pas attirer l'attention, lui mettait toujours ce harnais inconfortable qui lui comprimait ses deux belles ailes sur le dos lorsqu'ils descendaient au village. Mais Rhyfel écoutait sa mère. Elle s'occupait bien de lui et le couvait presque trop mais le plus important elle savait le calmer. Sa mère lui disait souvent qu'il était « l'incarnation de la pureté ». Elle lui montrait cette jolie sphère bleue en lui disant qu'un jour elle serait à lui et qu'il pourra déployer ses ailes gracieuses. Le jeune Manakete n'en doutait guère, il prenait son albinisme comme une forme de grâce, comme le symbole de la pureté... à l'image de ces flocons de neiges. Mais les humains ne le comprenaient pas.
Il aimait grimper plus haut dans la montagne et monter sur son « trône » comme il l'appelait. Ce n'était juste qu'un rocher saillant, surplombant le village. Il s’asseyait dessus en regardant la neige tomber sur le village. Il déployait ses petites ailes juvéniles d'une blancheur éclatante et là...
Le sentiment était indescriptible. Il se sentait comme le maître du monde, comme l'être supérieur qui doit guider ces petits hommes dans leur piètre existence. Il restait là des heures durant, regardant  les petites formes humaines en contre-bas qui bougeaient et s’affairaient dans leurs activités. Il s'imaginait avoir le droit de vie ou de mort sur ces choses insignifiantes qui le rejetaient pour sa pureté et cela le délectait.

Les années passèrent. Lui et sa mère descendaient régulièrement au village pour faire les commissions. Il sentait toujours ces regards interrogateurs sur lui et entendait ces chuchotements déplaisants sur sa différence mais aussi sur sa mère. Cela ne lui plaisait guère. Il demanda à sa mère ce que les humains du village avaient contre eux.
Elle lui répondit que les humains n'aimaient pas la différence, que pour eux, ils étaient des étrangers d'une autre race. Elle ajouta que Rhyfel ne devait pas devenir comme ça.
Mais à partir de ses 40 ans il ressentait une pulsion au fond de lui, il avait ce besoin de domination qui le démangeait et son « trône » ne lui suffisait plus. Ces humains l’insupportaient au plus haut point à les prendre de haut lui et sa mère. Mais il arrivait à se contenir grâce à sa mère qui l’apaisait en lui chuchotant des mots doux. Il aimait, plus encore que son trône, rester avec sa mère autour du pôele en se racontant des histoires. Le jeune Manakete lui parla de ses pulsions. Il avait peur de sa réaction.  

-Mais tu ne feras rien, n'est-ce pas ? lui dit-elle calmement.

Au grand étonnement de l'albinos, sa mère restait calme et lui souriait.

-Je ne la contrôle pas, c'est au fond de moi. Ces humains me font perdre la tête et..., commença-t-il en baissant la tête.

-Mais tu ne feras rien parce que je suis là et que moi je sais que tu es une bonne personne Rhyfel...

Rhyfel releva la tête, il sourit à sa mère. Il ne devait pas la décevoir il devait être fort pour elle et rester une bonne personne.
Il commença alors à chasser dans les montagnes. Il attrapait des marmottes et parfois des bouquetins qu'il égorgeait et les regardait se vider de leur sang dans la neige blanche. Cela le calmait dans les moments les plus durs. Il les ramenait à la maison pour les manger avec sa mère qui le félicitait.

Il voulait s'occuper et travailler mais sa mère lui dit que ce n'était pas nécessaire. Mais Rhyfel savait qu'elle voulait le protéger de lui même. Il savait que ce n'était pas raisonnable pour lui de descendre au village régulièrement. Ses réactions face aux humains restaient trop imprévisible.
A l'âge de 80 ans, il fit une découverte qui chamboula ses certitudes. Il avait entendu deux humains de passage avec leur navire qui parlaient de la prostituée Manakete que l'un d'eux s'était « tapé » la veille. Il rentra alors chez lui dans un état second.

Il attendait assis derrière la table à manger dans sa maison de toujours. C'était une petite maison de deux pièces. Il y avait une pièce principale avec le pôele au centre permettant de chauffer la maison et de cuisiner, une table à manger, un meuble en bois que Rhyfel avait construit entre deux tortures d'animaux et le lit où sa mère dormait. Lui il dormait dans la seconde pièce qui faisait office de chambre.
Ce soir là Rhyfel avait préparé le repas, une sorte de ragoût avec de la viande et des pommes de terre. Sa mère rentra et Rhyfel lui sourit.

-Bonsoir mère...

-Oh Rhyfel, tu as préparé le dîner ! S'exclama-t-elle pleine de joie, ça tombe bien j'ai une faim de loup !

Elle enleva son manteau en cuir rembourré que Rhyfel lui avait confectionné pour ne pas qu'elle prenne froid et elle s'assit avec lui. Ils commencèrent à manger.

-C'est délicieux. dit Feny en souriant,

-C'est un bouquetin que j'ai chassé. Dit le jeune Manakete,Mais attends, j'ai quelque chose pour toi.

Il se leva et se dirigea vers sa chambre. Sa mère continuait de déguster le délicieux ragoût que son fils lui avait préparé. Mais soudainement une énorme masse s'écrasa sur la table. Elle ne comprit pas tout de suite ce que c'était mais après un court instant, elle cria. Sur sa table gisait un cadavre humain démembré et dont les parties génitales n'avaient plus rien à voir avec ce qu'elle connaissait. Elle vomit et se tourna vers Rhyfel qui avait lancé ce cadavre devant elle. Elle commença à sangloter en comprenant ce qu'il se passait.

-Rhyfel... gémit-elle en s'appuyant sur la table pour ne pas vaciller, Non... pourquoi... qu'est-ce que ça veut dire... ?

-Tu le reconnais ? Demanda l'albinos en pointant le cadavre du doigt.

La pauvre Manakete fit non de la tête en tentant de ne pas s'évanouïr.

-C'est l'humain immonde qui t'as baisé hier ! S'exclama Rhyfel en perdant son calme, Il t'as baisé en échange d'argent !

Rhyfel sentait la rage monter en lui une fois de plus. Sa respiration devenait de plus en plus haletante.

-Rhyfel, s'il te plaît... supplia sa mère, Je n'avais pas le choix, on a... on a besoin d'argent...

Rhyfel s'avançait vers elle. Il avait sorti de sa poche son couteau de chasse qu'il ne quittait jamais. Il ne se contrôlait plus du tout, ses pulsions dominatrices et meurtrières avaient pris le dessus et lui avaient fait commettre son premier meurtre.

-Sale menteuse ! Tu n'es qu'une putain et ce depuis toujours ! Tu n'as pas honte de trahir ton propre sang ?!

La Manakete blonde tentait de se ressaisir tant bien que mal. La situation était critique elle le savait, Rhyfel était en train de disjoncter.

-Rhyfel, calmes-toi... supplia Feny, Que voulais-tu que je fasses ?! Je ne sais rien faire !

Rhyfel ne répondait pas, il la fixait avec un regard de prédateur. Feny décida de prendre les devants et lui fonça dessus. Ils se débattirent pendant un court instant et soudain du sang perla. Le couteau de Rhyfel avait fait une large entaille dans la cuisse de la Manakete blonde.
A la vue du sang de sa mère qui recouvrait ses mains, Rhyfel reprit ses esprits. Il se précipita sur elle pour l'aider. Il la déposa sur son lit et partit en urgence dans sa chambre.

-Oh non ! Mère ! Je suis désolé ! sanglota Rhyfel.

Feny était allongée et se tenait la cuisse pour empêcher le sang de couler. Rhyfel revint avec une trousse de secours et commença les premiers soins.

-Ne t'inquiètes pas mon amour... gémit-elle avant de s'évanouir.

Le lendemain, elle s'éveilla très fatiguée. Rhyfel avait recousu l'entaille et accessoirement avait nettoyé la maison. Le cadavre avait disparu. Le jeune Manakete rentra vers midi pour lui apporter un repas. Elle le remercia et Rhyfel s'excusa encore une fois.

-J'étais hors de moi, et le fait d'entendre cette humain dégouttant parler de toi comme d'un objet m'a mis hors de moi. Tu ne mérites pas ça... Je comprends mieux maintenant la réputation qu'on a.

-Rhyfel, j'aurais dû t'en parler avant, je suis désolé que tu l'es appris comme ça... commença-t-elle, Où as-tu mis le corps de ce pauvre homme ?

L'albinos lui lança un regard noir de ces yeux clairs.

-Ce « pauvre » homme n'a eu que ce qu'il méritait, je l'ai enterré un peu plus bas dans un bosquets.

-Tu n'as donc aucun regrets ? l’interrogea sa mère.

Rhyfel se leva et ouvrit
la porte d'entrée. Il ajouta avant de sortir :

-Rétablis-toi. Ensuite je m'en irais, je ne supporte pas l'idée de te savoir dans les bras d'humains qui nous méprisent depuis toujours. Je reviendrais te voir quelque fois.

-Attends...

Sa mère se leva et boita difficilement vers le petit meuble. Elle en sortit la sphère bleue qu'elle lui montrait quand il était petit. Rhyfel s'approcha de la Manakete qui lui tendit la sphère.

-Sers-t-en pour te défendre, tu sais comment ça marche...

Rhyfel acquiesça, embrassa sa mère et partit.
L'albinos avait trouvé sur le port de Pentref un navire marchand qui cherchait de l'équipage. Le capitaine voulait bien l'engager car un « pauvre homme » manquait à l'appel. Il l'examina de haut en bas et lui dit : «  t'as pas l'air commode toi, j'aime les gens pas commode, prépare toi à embarquer ».
Cette partie de la vie de Rhyfel ne fut pas très palpitante. Il se sentait plus libre mais en même temps oppressé par ce bâteau. Il était traité comme un moins que rien on l'appelait par tous les noms : « le nain », « le maladif » voire même « le monstre ». Mais Rhyfel se contenait tant bien que mal pour sa mère qui était restée, il devait lui ramener assez d'argent pour qu'elle cesse d'exercer cette sale besogne.
Il voyagea beaucoup mais sans jamais se soucier d'où il était. Dans chaque ville, il attrapait un humain ou un laguz pour le tuer. Il en avait besoin et loin de sa mère, il se sentait permis de le faire. Il se disait que c'était pour venger sa mère qui souffrait tant à cause d'eux. Parfois il rentrait voir sa mère et il  découvrait quelques bleus sur elle mais elle ne voulait pas lui dire qui était le « client » qui les lui avait fait.
Du coup quand il repartait, il se radicalisait dans ses meurtres, il devenait de plus en plus pervers. Il ne dormait pas de la nuit où ils accostaient dans une ville. Il passait toute la nuit à torturer un humain ou un laguz trouvé au hasard. Il leur déversait toute sa rage. L'albinos se rassurait en se disant que c'était pour sa mère qu'il faisait ça mais au fond de lui il savait qu'il aimait le faire.

Cela faisait un peu plus de 70 ans qu'il était parti de chez sa mère. Il avait maintenant 155 ans et il avait changé une dizaine de fois d'équipage. Son équipage actuel faisait une escale de 3 jours à Pentref pour se reposer. Rhyfel se précipita chez lui mais il n'y avait personne. Sa mère rentra quelques heures plus tard, l'albinos lui avait préparé le dîner avec ce qu'il y avait dans la maison. Mais il vit tout de suite que quelque chose n'allait pas, le coté droit du visage de sa mère était complètement tuméfié et elle avait une énorme griffure sur le bras gauche. Rhyfel lui demanda ce qu'il s'était passé, il entra dans une rage folle car elle ne voulait pas lui dire.  Elle savait ce qu'il allait faire si elle lui disait.

-Je ne connais pas son nom, c'était un laguz comme un autre... lâcha-t-elle sous la pression de son fils.

Elle vit le regard de Rhyfel changer. Ce dernier savait que c'était largement suffisant car peu de laguz passait par Pentref, il lui serait facile de le retrouver.

-Non Rhyfel ne fais pas ça !

Mais il ne l'écoutait plus, il sortit de la maison et se dirigea vers Pentref en aval de la montagne. Il entra dans la taverne où sa mère « louait ses services ». Elle était bondée, Rhyfel se faufila entre les tables jusqu'au comptoir. Les gens le regardaient, il ne passait pas inaperçu avec sa petite taille et sa peau très pâle. Le tavernier le dévisagea.

-Rhyfel ? Ça fait bien 20 ans que je ne t'ai pas vu !

-Qui était le dernier client de Feny ? lui demanda Rhyfel de manière abrupte.

-Qu'est-ce que ça peut te faire ? Moi ça ne me regarde pas ces choses là.

Rhyfel soupira puis avec une agilité et une rapidité spectaculaire se retrouva derrière le comptoir, son couteau de chasse menaçant le ventre du tavernier. Toutes les conversations se turent et les regards se tournèrent vers eux.

-C'est un laguz mais où est-il ? insista l'albinos.

Le tavernier sourit et fit signe à tout le monde de se détendre. Il écarta le couteau et dit :

-Ok je fais ça parce que ta mère est une bosseuse. C'est un laguz du nom d'Anifeil, il loge ici avec un groupe de laguz. A vrai dire ils ne sont pas très net. Ce sont des trafiquants d'objets rares.

-Tu peux lui passer un message ?

Rhyfel repartit de la taverne et attendait sur le sentier montant vers sa maison. Il avait demandé au tavernier de dire à cet Anifeil qu'il avait une dracopierre à vendre et qu'il l'attendrait sur le sentier sud du village. Il s'était pointé comme prévu seul. Rhyfel lui sauta dessus de suite, il eût du mal à l’assommer avec la pierre qu'il avait ramassé en l'attendant. Il était très résistant.
Mais une fois fait il l’entraîna dans une grotte plus haut dans la montagne qu'il avait aménagé pour l'occasion. Il déchaîna toute sa haine sur ce laguz qui avait osé toucher sa mère. Il pris un tel pied ce soir là à voir cet être médiocre souffrir. Ce laguz le dégouttait, il chialait comme un enfant en suppliant Rhyfel. Cela délectait le Manakete. Rhyfel l'écorcha totalement et minutieusement mettant à nue ses chairs. Il se lava les mains avec le sceau qu'il avait apporté pour rester propre.
Rhyfel quitta la grotte et laissa le laguz, toujours vivant, seul. Il voulait voir combien de temps il allait survivre comme ça.

Le lendemain Rhyfel revint à la grotte mais à sa grande surprise elle était vide. Ce n'était pas possible, il ne pouvait avoir fui, pas dans son état. Alors qu'il s'apprêtait à sortir deux laguz lui sautèrent dessus. Le Manakete se débattit mais il fut vite maîtrisé et mis à genoux. Un troisième s'approcha de lui l'air grave.

-Alors c'est toi qui a fait subir tout ça à Anifeil...

Le laguz qui semblait être le chef du groupe dévisageait Rhyfel qui ne détourna pas le regard.

-Tu es le fils de la putain n'est-ce pas Manakete ? lui demanda le chef.

-Votre ami n'a eu que ce qu'il méritait. lui répondit Rhyfel.

-Oh non... je connais les personnes comme toi. T'as aimé ça n'est-ce pas ? J'ai vu l'état de son corps. Un beau travail soit dit en passant. Mais si ce n'était qu'une vengeance tu l'aurais simplement égorgé.

Rhyfel ne répondit pas il sentait la rage montait en lui, il ne supportait pas être dominé ainsi.

-Je connais ce regard, et tu sais pourquoi ? Parce que je suis comme toi, nous sommes de la même espèce mon ami. Et là tu m'as mis en colère.

Rhyfel se débattait de plus bel.

-Je ne suis pas comme vous saleté de Laguz ! hurla Rhyfel,Je vais tous vous massacrer espèce de sous race dégénérée !

Le chef laguz sourit dévoilant des crocs. Il fit signe aux deux autres de lever le Manakete qui lui mirent un bâillon et ils partirent vers la maison de ce dernier. Il l'emmenèrent dans la chambre de Rhyfel mais le Manakete commença à s'agiter et essaya de crier en entrant.
Sa mère était attachée nue sur son lit et bâillonnée, quand elle vit Rhyfel elle se mit à pleurer.
Rhyfel se débattait de plus bel son couteau tomba dans un coin de la chambre et les deux laguz qui le tenaient lutèrent pour lui attacher les mains derrière le dos. Une fois fait ils le jetèrent dans un coin de la chambre. Le chef s'approcha de lui.

-Tu vas voir petit caïd ce qu'il en coûte de s'attaquer à Wein. lui chuchota-t-il en souriant.


**********************


Le Laguz était pendu aux lèvre de ce Manakete. Il est complètement fou mais il lui faisait oublié sa douleur
Rhyfel se leva de son tabouret et pris dans sa poche un couteau. Il le brandit devant les yeux du Laguz qui releva un peu la tête.

-Tu sais ce qu'ils ont fait Laguz ? Commença l'albinos.

Rhyfel attendait une réponse mais le Laguz se contentait de le regarder dédaigneusement. Le Manakete serra les poings. Il détestait voir les choses lui échapper. Il reprit alors la parole.

-Ils l'ont violé, ils se relayaient sur elle comme des animaux pendant qu'un d'eux me tenaient la tête pour m'obliger à regarder. Mais ce n'est pas tout.

Rhyfel approcha son couteau de la cuisse gauche du Laguz.

-Ils l'ont mangé vivante pendant qu'ils la violaient , dit-il en plongeant la lame dans la cuisse du Laguz.

Ce dernier serra les dents mais lorsque le Manakete commença à séparer la peau et la chair, il hurla.

-Elle hurlait comme toi, pendant que tes compères Laguz lui déchiquetaient la chair et la profanaient. Il y avait du sang partout des bouts de chairs volaient. C'est à ce moment là je réalisais à quel point j'aimais ma mère. Malgré le fait qu'elle m'ait menti pendant 80 ans, qu'elle ait exercé ce métier ingrat. J'étais en train de perdre une partie de moi. La partie de moi qui pouvait aimer, qui permettait de me contrôler.

Le Laguz hurlait toujours alors que Rhyfel tirait de plus en plus fort sur la peau de la cuisse.

-Quand ils eurent finis, il ne restait presque plus rien de ma mère. Wein partit avec l'un de ses acolytes tandis que le dernier était censé m'achever. Mais la rage avait pris le dessus, j'avais réussi à récupérer mon couteau et à couper mes liens. Je lui ai enfoncé le couteau en plein dans le cou, le tuant instantanément. Ma pauvre mère avait encore les yeux ouverts avec ce qui lui restait de corps. Je l'ai laissé là, seule, aujourd'hui je le regrette. Mais il fallait que je retrouve au plus vite ce Wein, j'avais besoin de le massacrer. J'ai appris qu'ils partaient vers Steiger donc je les ai suivi et j'ai retrouvé ce Laguz après quelques jours. Il était planqué dans une grotte de l'autre coté de la montagne. J'ai tué son acolyte mais lui, je l'ai fait souffrir. Je lui ai fait subir ce qu'il a fait à ma mère, je l'ai mangé vivant. Depuis j'en redemande ! J'ai besoin de manger de la chair de Laguz ! LA chair humaine est une piètre consolation à coté.

L'albinos fut pris d'un fou rire en finissant de mettre à nue la cuisse du Laguz. Ce dernier s'était évanouie depuis quelques secondes déjà. Rhyfel attrapa une aiguille dans un coin de la cave et la planta profondément dans le petit doigt de pied. Cela eut l'effet d'un électrochoc qui réveilla le Laguz.

-Ne me quittes pas maintenant Laguz , dit Rhyfel en lui tapotant la joue, l'Histoire n'est pas finie !


**********************


Mais Rhyfel n'avait pas prévu que ce Wein avait donné rendez-vous à d'autres contrebandiers. Il était en train de manger les restes du laguz quand un groupe de quatre hommes entrèrent dans la grotte. A la vue du Manakete, les quatres sortirent leurs armes pour l'attaquer. Mais Rhyfel sortit sa dracopierre face au danger. Il ne savait pas se battre à l'épée et pour survivre il devait tenter le tout pour le tout.

Il se réveilla dans la neige entouré de personnes en armure. Des soldats du fort Steiger, alertés par les cris venant de la montagne,  étaient arrivés dans la matinée et n'avaient pu que constater le massacre des quatre hommes. Des corps déchiquetés gisaient et au milieu il y avait ce jeune Manakete étrange, évanoui, une dracopierre enfouie dans la neige à ses cotés.
Le scénario ne faisait aucun doute donc ils prirent avec eux ce Manakete, lui confisquant sa dracopierre et l'attachant. La route jusqu'au fort Steiger dura quelques heures. Rhyfel n'a pas adressé la parole à un seul mot à ses tortionnaires.

Il fut enfermé dans un cachot au fort. Mais il fut libéré quelques jours plus tard. Le commandant du fort vint en personne le libérer.

-Manakete, je te libère mais à une condition, rejoins l'armée, dit-il, nous avons besoin de gens de ta race, vous êtes primordiales.

Primordiales. Il avait su flatter Rhyfel et ce dernier accepta. Il compris vite qu'il avait échapper de peu à l'exécution et seul le fait qu'il soit un Manakete l'avait sauvé. Ces derniers étant bien trop rares et ne pouvaient être sacrifiés. Le commandant préféra étouffer l'affaire que de faire une croix sur une telle « arme ».
Rhyfel ne dévoila jamais son nom dans l'armée, donc tout le monde s'habitua à l'appeler « l'Albinos ». Le commandant lui avait rendu son couteau de chasse à sa demande. Mais le Manakete n'était plus l'ombre de ce qu'il était avant, il avait perdu ce qui permettait de le contrôler et pourtant durant sa période à l'armée il a fait preuve d'un self contrôle étonnant vis à vis de ses pulsions.

Il commença son instruction, il appris la géographie, le combat à l'épée mais aussi un Manakete appelé Ragon venait lui apprendre régulièrement l'utilisation de la Dracopierre. Rhyfel réussit à passer relativement inaperçu durant cette longue période. Oui il a passé 20 ans sans y succomber.
A l'âge de 175 ans, il fut enfin prêt pour le service actif, mais Rhyfel ne pouvait toujours assouvir complètement ses envies. Sur certaines missions, il devait tuer mais il ne pouvait pas s'adonner à tous ses jeux pervers. Il dût refouler plus loin en lui sa véritable nature ce qui ne fut pas aussi difficile que ce qu'il pensait.

Un tournant dans sa carrière à l'armée s'effectua quand l'Empereur Walhart accéda au pouvoir. Il avait alors 243 ans. De l'action enfin, se disait Rhyfel quand il apprit qu'il allait participer aux campagnes d'annexion de Rosanne et Chon'Sin. Ces guerres lui ont permis de s'affirmer un peu sur le champ de bataille et surtout, son capitaine lui autorisait à prendre un prisonnier de guerre après chaque batailles mais il ne voulait pas savoir ce qu'il en faisait. Rhyfel put se combler après tant d'abstinence. Quand il pouvait il prenait un Laguz qu'il détestait encore plus que les humains.

Mais vers ses 263 ans Valm entra en guerre contre l'alliance de Regna Ferox, Ylisse et dans une moindre mesure Plégia. L'alliance envahit Rosanne et Chon'Sin pour les libérer. L'unité de l'armée dans laquelle Rhyfel se trouvait fut poursuivi jusque dans la forêt à l'ouest de Rosanne par un groupe d'assaillant.
Ils n'étaient plus que six face à une vingtaine d'hommes de l'alliance. Rhyfel utilisa alors sa dracopierre et ils reprirent l'avantage. Ils massacrèrent les hommes de l'alliance mais le Manakete ne s'arrêta pas là, ils n'étaient plus que cinq et il décida de tuer et de dévorer tous ses coéquipiers dans sa forme de dragon. Ils étaient en guerre personne ne le remarquera.

Totalement isolé il décida de rentrer au fort Steiger. Le voyage fut long et il croisa beaucoup de hameaux détruits par la guerre et des restes de champs de batailles. Il fut surpris de retrouver le fort Steiger en ruine. L'armée de Valm s'était fait décimé par Ylisse et l'empereur n'était plus. Une guerre civile s'était installée et il fut bientôt pris pour cible par les anti-Walhart du fait qu'il portait encore l'armure de l'Empire.
Il le savait il était en danger, le pays était à feu et à sang. C'était une véritable boucherie. Il aurait pu prendre son pied en participant à ce bain de sang. Mais son avenir n'était pas assuré ici, le plaisir ne pouvait qu'être éphémère. Rhyfel ne pouvait pas mourir maintenant par pur caprice, il avait un but à accomplir : l'affirmation de la supériorité Manakete. Il abandonna alors son armure de Valm et s'enfuit du pays en évitant d'attirer l'attention.


**********************


Rhyfel continuait sa sinistre besogne sur le Laguz qui était évanoui ou même mort. Mais le Manakete ne lui prêtait aucune attention.

- J'ai erré pendant 60 ans dans ce monde. Je suis allé à Rosanne, Chon'Sin et après j'ai traversé l'océan pour aller sur l'autre continent. J'ai tué et torturé bon nombre de tes semblables immondes mais sans jamais pouvoir m'exprimer totalement. Jusqu'au jour où au sud de Plégia j'ai entendu parler de la découverte de ces îles où nous nous trouvons en ce moment : l'Archipel des Ombres. Un archipel surtout peuplé de non humains. J'ai trouvé un passeur et après un voyage qui fut long et dangereux je suis arrivé. Quelle surprise de voir autant de Manaketes ici.  Mais aussi autant de Laguz, et ça ça m'horripile au plus haut point. La mort de ma mère m'a permis de me libérer, les seuls sentiments que j'éprouvais sont morts en même temps qu'elle. Aujourd'hui seul le plaisir de tuer me guide mais surtout le plaisir de faire souffrir les Laguz et les humains qui ont volé ces sentiments. Quelque part j'en suis heureux mais ce que vous avez fait à ma mère est impardonnable. Vous et les humains n'êtes rien de plus que des animaux qui ne méritent rien de plus que la mort. Tu comprends maintenant ? Je veux vous éliminez car vous n'êtes que des parasites. Et Fléau me permet d'avoir un repli en cas de pépin lors de mes actions. Ce groupe est une bénédiction pour moi même si il est trop cosmopolite à mon goût. Mais bon le monde n'est pas parfait.

Rhyfel s'écarta du Laguz et admira son travail. Il l'avait écorché entièrement et minutieusement. Il ne lui restait plus que la peau sur les mains, les pieds et la tête. Le Manakete prit le pouls de du félin.

-Tu m’impressionnes !  S'exclama Rhyfel, tu es toujours en vie ! Quelle force de caractère !

L'albinos attrapa un tonneau situé à sa droite et versa le contenu sur une bonne moitié du sol de la cave. De petits grains blancs étaient éparpillés partout formant un véritable tapis. Rhyfel s'approcha du Laguz évanoui et lui enfonça encore une fois une aiguille dans un doigt de pied. Ce qui eût pour effet de le réveiller sur le coup en gémissant.

-Pitié... Tuez-moi... La douleur est insupportable...

Rhyfel sortit une clef de sa poche et ouvrit les anneaux qui retenaient le Laguz un à un. Ce dernier s'écrasa lourdement sur les petit grains blanc, la chair à vif. Il écarquilla les yeux et hurla à s'en déchirer les corde vocale. Son cœur s'emballa, il essayait de se débattre mais ses tendons tailladés ne lui permettaient pas de bouger véritablement. Sa vision se brouillait mais il vit, avant que son cœur ne défaille à cause de la douleur, le sourire carnassier du petit Manakete albinos se délectant apparemment de le voir souffrir.

-J'aime manger assaisonné... finit Rhyfel en se léchant les lèvres.


**********************


L'obscurité et le silence... Seule une respiration haletante était audible. Une respiration rythmée par la panique, la détresse. Une femme était attachée contre un mur, bras et jambes écartés, dans le noir. Elle ressentait une douleur insoutenable dans tous ses membres. Elle commença à sangloter. Quand une porte s'ouvrit laissant passer un léger rayon de lumière dévoilant un escalier au fond de la cave. Quelqu'un le descendit. Un Manakete descendait à la lueur d'une chandelle. Il s'avança vers la femme qui put l'observer dans la pénombre.

-Pitié...Pitié... Dit-elle ne pleurant.

Le Manakete plaça un tabouret devant elle et s'assit.

-Bonsoir Humaine. Nous allons nous amuser un peu, commença-t-il, je vais te raconter mon histoire. Mes premiers souvenirs remontent à 353 ans, lorsque j'avais dix ans...


FIN
5284 mots

HRP

• Le personnage sur mon avatar •
Tôshiro Hitsugaya ~ Bleach

• Comment j'ai connu le forum •
Par un top site

• Mes remarques sur le forum •
Très beau et il semble très bien codé

• Ma connaissance de Fire Emblem •
J'ai joué au premier sorti en France mais aussi un peu à sacred stones et shadow dragon (le remake DS)

• Le code du règlement •
Une main exaltée est passée par-là ~


Yazrael
avatar

Messages : 17

Feuille de personnage
Classe: Archer
Niveau:
1/10  (1/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Arc de bronze
2
3
4
5
Sujet: Re: Rhyfel [Fini]   Mar 14 Juin - 12:13
Bienvenue à toi vilain manakete ♪
Bon courage pour ta fiche et même si Yazrael est un humain, comme vous serez dans le même groupe faudra voir pour un lien ^^




Rhyfel
avatar

Messages : 10

Feuille de personnage
Classe: Epéiste
Niveau:
1/10  (1/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Epée de bronze
2Pierre de glace
3
4
5
Sujet: Re: Rhyfel [Fini]   Sam 18 Juin - 18:13
Merci Yazrael, oui t'inquiètes pas on trouvera quelque chose :)

Sinon petit up pour dire que j'ai fini :)

Taurok
avatar

Messages : 232
Lien de la fiche : http://fire-emblem-rebirth.forumactif.org/t11-taurok

Feuille de personnage
Classe: Héros
Niveau:
5/10  (5/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Sanguine
2Coeur de lion
3Branche
4Hache d'argent
5
Sujet: Re: Rhyfel [Fini]   Dim 19 Juin - 15:05
Tout un tas de trucs à dire sur cette fiche... Déjà, j'aime l'initiative de faire un antagoniste, et du fléau en plus de ça. Y'a un postulat de base très intéressant. Seulement... On rentre sur un terrain très glissant. Ce qui rend un méchant intéressant (tout autant dans l'intérêt de le jouer que dans l'intérêt d'y faire face), c'est un tas de facteurs très complexes qui font qu'on peut l'approcher de millions de différentes façons : avoir de l'empathie, tenter de le comprendre, craindre ses motivations obscures mais pourtant si logiques... Mais toutes ces façons ont un point commun : elles ont une raison d'être. Dans ta fiche, j'ai un énorme problème avec "pourquoi Rhyfel est odieux", car on a une histoire de 4000 mots (ce qui est colossal), mais pas UN SEUL qui justifie "pourquoi il est comme ça".

Ça ne veut pas dire qu'on doit obligatoirement le savoir de façon très détaillée, seulement que ce personnage représente une vision très binaire de ce qu'est, au final, un antagoniste : juste un salopard qui représente grosso-modo exclusivement des choses très néfastes et destructrices. Je pourrais m'étaler plus longtemps, mais je pense que ça serait soit trop complexifier le problème, soit paraphraser ce que j'ai dis précédemment, donc je préfère résumer.

En gros, ton perso' me semble trop être un "méchant très très méchant juste pour le plaisir de l'être et sans grande subtilité". Rien de très fin, de la violence graphique pour l'effet choc, bref : rien que je trouve vraiment approprié dans le contexte du RP. Et c'est d'autant plus dommage que je suis loin de trouver ta fiche mauvaise, bien au contraire, on sent une véritable volonté de construire un truc intéressante ! Seulement, y'a beaucoup trop de focalisation sur la forme et le résultat et pas assez sur le cheminement.

Selon moi, le voyage est tout aussi - si ce n'est encore plus - important que la destination. Si ton personnage est juste "méchant sans nuance, parce-que voilà", c'est pas franchement souhaitable. C'est pour ça que je suis un peu gêné de pas pouvoir te valider, car y'a VRAIMENT du boulot derrière et c'est pas facile de devoir dire à quelqu'un qui a mis autant d'efforts dans une fiche détaillée, complète, cohérente sur les points techniques et surtout riche en contenu qu'une faille conceptuelle forcerait à changer pas mal de choses.

Ça, c'est le gros point noir que moi et le staff on a avec la fiche (Car pour un bestiau de cette taille, on s'y est mit à 4 xD) - L'autre truc qui pourrait être un poil amélioré, mais la c'est plus mon avis perso', c'est le côté graphique de la violence. OK, on a précisé sur le forum : "NC -15, on tolère pas mal de trucs tant que ça va pas dans le complètement incorrect sans au moins mettre un tag dans le titre". Je dirais pas que la violence assez hardcore dans l'histoire de ton perso' la rendrait "incorrecte", mais disons que je la trouve trop extrême pour être si crédible dans l'ensemble. Il cumule un peu trop les traits de méchant très méchant dans la méchanceté méchante (COMBO X4 !). Du coup, c'est pas harmonieux, je l'imagine limite se mettre aux rituels sataniques en sacrifiant des bébés à la gloire de Grima tout en buvant du sang de vierge en violant une nonne, à ce train là xD

Enfin, en bref, pour résumer, ça m'embête vraiment mais au final je peux pas te valider. Entre le manque total de cohérence sur les raisons de son antagonisme aussi radical et le fait que ledit antagonisme soit carrément plus que pas nuancé, c'est une question d'intérêt RP (et aussi un poil de cohérence avec le background, même si les manaketes finissent en général avec le temps par dégénérer et perdre le contrôle, c'est car leurs instincts bestiaux et destructeurs refont surface : pas une personnalité qui ferait une fusion entre Hannibal Lecter et le mec de Saw pour un truc sympa)

Désolé si c'était long, tout ça pour dire en plus qu'on valide pas, mais avec autant de boulot et une qualité clairement au rendez-vous j'ai pas envie de juste me barrer en mode "Je fais des rêves humides de Taurok <3 nope rekomansse mdlol" ;_;

Ayden
avatar

Messages : 289
Lien de la fiche : http://fire-emblem-rebirth.forumactif.org/t22-ayden-the-forgotten-heir

Feuille de personnage
Classe: Combattant
Niveau:
3/10  (3/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Hache de bronze
2Epée de bronze
3Epée de verre
4Potion
5Potion
Sujet: Re: Rhyfel [Fini]   Dim 19 Juin - 16:02
Bonjour à toi !
Taurok a tout dit concernant ce qui n'allait pas (sur l'accord général du staff bien entendu) mais j'aimerais rajouter quelque chose :

Citation :
Mais certains le niaient et disaient que ce n'était pas possible, les Manaketes sont les descendant de Naga, ils ne peuvent pas être mauvais.

Les manaketes ne sont pas les descendants de Naga. C'est une race, divisée en plusieurs tribus. Naga est le chef des Dragons Divins et considérée comme une divinité qui fait le bien. Les seuls réellement liés à Naga sont Tiki, sa fille et ses descendants spirituels (pas de sang par contre), la Sainte-Lignée d'Ylisse \o/ Je ne vais pas m'atteler là-dessus parce que je serais obligée de conter l'épopée de Marth mais tu vois le truc ? :3

Donc les Ice Dragons n'ont en fait absolument rien à voir avec elle en fait...XD

Rhyfel
avatar

Messages : 10

Feuille de personnage
Classe: Epéiste
Niveau:
1/10  (1/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Epée de bronze
2Pierre de glace
3
4
5
Sujet: Re: Rhyfel [Fini]   Jeu 23 Juin - 15:28
Petit up pour dire que c'est modifié (bon l'histoire fait 1200 mots de plus mais bon x) ). En espérant que ça vous plaise cette fois ci ;)

Ayden
avatar

Messages : 289
Lien de la fiche : http://fire-emblem-rebirth.forumactif.org/t22-ayden-the-forgotten-heir

Feuille de personnage
Classe: Combattant
Niveau:
3/10  (3/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Hache de bronze
2Epée de bronze
3Epée de verre
4Potion
5Potion
Sujet: Re: Rhyfel [Fini]   Ven 24 Juin - 13:25
Hola !
Alors avec le staff nous nous sommes concerté et...Nous sommes d'accord à l’unanimité de te valider, puisque toutes les choses qui n'allaient pas ont été modifiées ^w^

Tu es validé !
Tu peux d'ores et déjà commencer à RP si tu le souhaites en faisant une demande dans la "Gestion des personnages", poster ta fiche de liens etc...En tant qu'Epéiste (manakete), tu commences avec une épée de bronze et une dracopierre. Au cours de ton aventure, en ayant acquis plus d'expérience, tu pourras posséder des armes plus puissantes. Bonne continuation à toi et que Naga veille sur toi !

Epéiste niveau 1 créé !

PV
13
Force
8
Magie
1
Vitesse
14
Technique
11
Chance
7
Défense
4
Résistance
3

Contenu sponsorisé

Sujet: Re: Rhyfel [Fini]   

Rhyfel [Fini]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely
» Sarkozy ap fè rondomon lè Obama fini pale
» Ohoh, voici Liana ! [Fini.]

Fire Emblem Rebirth :: Hors-jeu :: Registre des personnages :: Validés+
Sauter vers: