Navigation

Topsites

Topsite n°1
Topsite n°2
Topsite n°3
Topsite n°4

Liens utiles

Guide du débutant
Afficher les sujets non-lus

Partagez | 

Des réponses [PV Eline] [Terminé]

Taurok
avatar

Messages : 232
Lien de la fiche : http://fire-emblem-rebirth.forumactif.org/t11-taurok

Feuille de personnage
Classe: Héros
Niveau:
5/10  (5/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Sanguine
2Coeur de lion
3Branche
4Hache d'argent
5
Sujet: Des réponses [PV Eline] [Terminé]   Ven 10 Juin - 23:27
Plusieurs jours avaient passé depuis sa menace envers le prince Ylissien. Pour s'assurer que sa requête serait menée à bien, Taurok avait décidé de rester dans le pays, durant une semaine entière. La seule source de calme et de paix qu'il avait pu trouver avait été au sein de la méditation... De longues heures passées, torse-nu, à réfléchir sur tout ce qui l'entourait : ses filles étaient en vie, et Ylisse avait encore une fois détruit sa vie en les remontant contre lui. C'était comme si son monde se reconstruisait pour, au final, se détruire de façon encore plus spectaculaire...

Eline... Oriana... Il aurait donné n'importe quoi pour les revoir. C'était la première fois qu'il devait se retenir de verser des larmes depuis bien longtemps. Finissant de méditer, en cette journée particulière, il se joignit à ses gardes du corps pour un repas austère et silencieux. Son appétit était faible, il mangeait sans grande envie, et tout lui paraissait fade et insipide. Comme si le sens même de son existence en avait prit un sacré coup... La seule chose qui le maintenant encore debout, c'était son Empire. Il devait être fort pour son peuple. Il devait être fort pour les millions d'habitants de Valm qui comptaient sur lui. Il se devait d'être un dirigeant exemplaire...

Il se décida alors à se promener. Est-ce que la menace du prince Ylissien avait vraiment été une bonne idée ? Pour une fois, il avait laissé parler sa colère, et c'était la première fois depuis des décennies qu'il exprimait du regret. Si il avait réagi différemment, il n'en serait jamais là où il était. Le remord l'envahissait, et rien de bon ne traversait son esprit en cette soirée morose. Le monde avait l'air bien triste, et l'air semblait frais et inhospitalier. Que pouvait-il faire ? Il était allé trop loin pour faire marche arrière. Et pourtant... Il voulait trouver une solution. Il voulait y croire.

Bien que sa fierté ne l'empêche de directement s'excuser, il devait s'y résoudre : il n'aurait sûrement pas le choix. S'il voulait se faire pardonner par sa fille, il devrait lui parler. Il devrait expliquer la raison de sa haine. Mais comment faire dans des circonstances pareilles... ? Sa vie était devenue, subitement, beaucoup plus sombre. Il était perdu, désorienté, seul, perdu dans l'obscurité et incapable de trouver une solution à ce manque qu'il éprouvait de façon violente et subite. Comme si ses responsabilités étaient la seule chose qui lui permettaient de conserver une once de sa santé mentale.

S'il avait pu savoir qu'au moins Eline viendrait lui réclamer la vérité, tandis qu'il était dans un jardin de Themis, seul, assit sur un banc... Le soleil était radieux, mais on pouvait sentir la détresse de Taurok à des kilomètres à la ronde. Il était désemparé, seul, incapable de se tenir sans aide au fond de lui.

Invité
Invité
Sujet: Re: Des réponses [PV Eline] [Terminé]   Sam 11 Juin - 0:56





 Rencontre


Une détresse...

Celle d'Eline était de loin différente à celle de son nouveau père. Pour le moment, elle se laissait à une certaine ivresse, une mélancolie cruelle et froide rongeant sa raison petit à peu. Ayden lui avait tout expliqué, avec ses mots, sa compréhension tout aussi figée que celle d'Eline. Il était inconcevable pour la jeune fille que toute sa vie repose sur un si grand drame, une tragédie si perfide. Pourtant, elle faisait toujours son deuil de celui qui l'avait élevé, quand bien même avait-il été responsable de fléau qu'elle ignorait jusqu'alors. Elle ne pouvait pas paraitre faible, ni céder à ses plus bas instincts primaires, lui ordonnant de rugir et d'ignorer le monde qui l'entourait. Non, elle devait être encore forte, suffisamment pour porter ce funeste spectacle sur ses épaules, pour ne pas à devoir alourdir davantage le fardeau que portait sa fratrie.

Elle ne dormait d'ailleurs plus depuis quelques jours, voir sa sœur et ses frères malheureux lui étaient insupportables. Et le pire dans tous cela restait sa relative impuissance. Elle n'était rien, qu'une infime poussière dans les rouages du destin. Elle n'était pas l'élue de la sainte lignée comme son frère l'était, elle n'avait aucun moyen d'influer sur ce moment douloureux. Elle qui avait forgé sa vie avec une rigueur militaire n'arrivait plus à rentrer dans le cadre. Son train de vie était gangréné par ces révélations diverses et variées.

C'était peut être la colère de l'impuissance qui rongeait davantage son être. Oriana pleurait de chagrin, faisait son deuil petit à petit, en cela, elle était plus avancée qu'Eline pour lequel le deuil coinçait. C'était devoir révéler une vulnérabilité qu'elle n'avait pas envie de montrer. Peut être après quelques années, quand la situation allait reprendre une tournure plus que concrète. Si jamais le monde venait çà ne pas être plongé dans un bas de sang provoqué par la guerre...

Et cette guerre... Elle y pensait aussi. Son peuple allait mourir des mains de son géniteur si cela continuait ainsi. Son frère n'était pas prêt, pas encore assez fort pour mener à bien cela. Tous cela provoquait chez Eline un cocktail détonant, la fatigue mêlée à l'angoisse et à la colère n'avait fait que faire bouillir davantage ses origines. Ce n'est seulement qu'au quatrième jour, après avoir passé une énième nuit dans une tourmente sans fin qu'elle se sentit renaitre. D'un plaisir malsain, mais présent.

Comme si pour supporter ce fléau, son corps avait prit une part des plus sombres de sa création pour l'aider. Une part destructrice mais pourtant si alléchante. Elle n'était pas plongée dans une démence ou dans une folie aveugle non, bien au contraire, elle se sentait pleinement vivante. Même plus forte, tout ses problèmes avaient par ailleurs commençaient à s'envoler un à un. C'était comme une profonde ivresse provoquée par les plus douces des liqueurs. A l'exception que ce n'était pas une illusion, et que malgré cette impression, le dérapage n'était pas loin.

Ne demandant alors aucun avis de sa fratrie, elle prit le loisir de se diriger vers là où siégeait son géniteur pendant encore quelques jours. Les gens qui l'avaient croisé ce jour là ne l'avaient pas reconnu. Elle avait un sourire figé, mélange de sadisme et d'angélisme. Une petite veine avait prit position à l'arrière de son front, seul signe qu'elle n'était pas totalement dans son état normal. Elle arrivait à encore penser normalement, à raisonner, sauf que tout cela était flouté par une euphorie de puissance dont elle était incapable d'en trouver la source. Elle ne la cherchait d'ailleurs même pas, elle n'avait jamais été courant que ce sang trainait en elle et qu'il était capable de lui faire commettre les pires atrocités.

En arrivant près du jardin, là où se situait son père, deux gardes lui firent barrage. Ils n'étaient pas malin, mais malgré leurs bêtises, ils pouvaient sentir cette sensation pesante. Cette sensation que l'on perçoit lorsqu'on se retrouve face à quelque chose de défiant la réalité, d’irréelle et pourtant bien présente. Le plus grand qui avait posé une main sur l'épaule d'Eline pour l’empêcher d'avancer avait rapidement finit par la retirer dans un instinct presque primaire. C'était à la vue de son visage décousu, que son instinct lui avait ordonnait de la laisser passer.

Faisant face à son  père, elle affichait toujours cette euphorie malsaine et oppressante pour autrui. Peu à peu, le temps s'écoulait et emmenait avec lui la stabilité mentale de la demoiselle. En cet instant face à son empereur de géniteur elle se sentait si forte. Capable de briser une montagne à main nue, d'arracher le cœur d'un être humain avec ses mêmes mains. Tout comme ils l'avaient tous fait avec le sien ces derniers jours...

- Alors c'est toi mon père hein !?

Elle lâcha un rire déstabilisant et totalement opposé à son image habituelle. Au final, toute cette situation n'était qu'une vaste comédie. Pourquoi devait-elle se forcer à être forte ? Elle l'était déjà, et rien ne lui paraissait plus grave dans son regard désormais. Elle était baignée d'un appétit perfide...  

- Tu nous as laissé moi et Oriana. Tu n'as pas protégé notre mère, et tu reviens comme si de rien n'était réclamer ton dû !?


Elle ria avant d'enfoncer son poing dans l'un des pilier du jardin. Des gouttes de sang commencèrent rapidement à perler mais le plus inquiétant était la marque qu'elle avait laissé dans celui-ci. Symbole de sa longue et douloureuse perte de contrôle... Ses yeux haineux se portèrent sur son père immédiatement. Comme s'ils tentaient de le transpercer de toute part...






Taurok
avatar

Messages : 232
Lien de la fiche : http://fire-emblem-rebirth.forumactif.org/t11-taurok

Feuille de personnage
Classe: Héros
Niveau:
5/10  (5/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Sanguine
2Coeur de lion
3Branche
4Hache d'argent
5
Sujet: Re: Des réponses [PV Eline] [Terminé]   Sam 11 Juin - 12:21
Un très mauvais pressentiment avait envahi Taurok ces dernières minutes... Comme si quelque chose de terrible approchait. Il y avait quelqu'un en approche, quelqu'un dont l'esprit était embrumé. Ça ne pouvait être que... C'était elle. Entendant une légère discorde entre un de ses gardes et une jeune femme, il la vit arriver, haineuse et hors d'elle. Elle n'était pas naturelle, elle n'était pas lucide, et la raison de ce manque cruel de contrôle, il ne le connaissait que trop bien. Les remords et la tristesse devraient marquer une pause : il avait beau avoir à faire face à des problèmes bien tragiques, cette fois, c'était son instinct de père qui lui criait de s'occuper de sa fille.

Se levant alors, son regard pénétra dans celui de sa fille... Ils entraient comme dans une sorte de symbiose : l'instinct d'un être partageant le sang d'un autre lui permettait souvent de s'immiscer dans ses idées, de comprendre et anticiper les réactions que ses pulsions les plus imprévisibles pouvaient apporter. Alors il lui parla, avec beaucoup moins de haine et de colère que l'autre jour...

« J'ai été trahi par les Ylissiens... Je leur avais offert la paix sur un plateau d'argent, et ils ont exterminé tout le monde. Ton père adoptif faisait partie de ceux qui ont massacré tous mes hommes, dont ta mère. J'ai été trahi. Et on m'a fait croire à votre mort, alors qu'on vous enlevait pour vous endoctriner les belles manières ylissiennes. Mais... Eline... Tu n'es pas lucide. Cette rage au fond de toi, c'est celle qui sommeille dans notre famille depuis des générations. Je l'ai subie l'autre jour, et je la subis depuis 90 ans maintenant. Tu dois apprendre à la contrôler. Je sais bien que maintenant, tu me détestes. Mais si tu ne veux pas finir comme moi, tu dois au moins me laisser t'apprendre à contrôler les pulsions qui sont en toi. Déteste moi, renie moi, pense tout ce que tu veux... Mais moi, je ne laisserais jamais ma fille en proie à des choses beaucoup plus obscures que tout ce que le commun des mortels peut imaginer. Je préférerais être condamné à la souffrance éternelle plutôt que de perdre ma fille une seconde fois. Alors je t'en conjure, calme toi et laisse moi t'aider »

Désormais que l'information était digérée, sa réaction était beaucoup plus lucide et paisible. Toutes ces années passées à méditer lui avaient offert une vision très spéciale du monde. Il ne voyait pas simplement le bien et le mal, mais il voyait simplement ce qui était. Sans jugement de valeur, il était beaucoup plus simple de comprendre comment ce monde fonctionnait : la guerre n'était qu'un conflit entre les valeurs morales, une divergence sur des idées. Dans leurs instincts les plus primitifs, aucun homme ne naissait avec la volonté de faire la guerre.

Mais lui et sa famille, ils étaient différents. Ils n'étaient pas complètement humains... Les dragons avaient en eux une face cachée, une démence si attirante et pourtant si destructrice et meurtrière qui avait le potentiel de causer énormément de dégâts à tout ce qui pouvait se trouver sur son chemin. Et ça, jamais Taurok ne laisserait sa fille le subir.

« J'ai payé les conséquences de ma négligence sur ces pulsions toute ma vie... Je ne te laisserais jamais avoir à subir tout ce que j'ai pu vivre pendant presque un siècle. Tu m'entend ? C'est bien plus qu'une promesse... »

Invité
Invité
Sujet: Re: Des réponses [PV Eline] [Terminé]   Sam 11 Juin - 12:53





Rencontre



Des discours et encore des discours, pourquoi devait s'infliger de pareil torture encore et encore, pourquoi devait-elle laisser sa chance encore une fois aux autres. Son sang bouillonnait, comme s'il était entré en écho avec celui de son véritable père. A l'exception qu'Eline ne maitrisait rien et que sa seule défense interne était sa maturité d'esprit qui tentait bien que désarmée de lutter contre cette énergie néfaste et grandissante. Il se justifiait encore et toujours, il justifiait ses actes, sa colère, par des évènements du passé. Tandis que sa voix transpirait la compassion et la douceur, Eline n'entendait que des mots douloureux encore et encore. A trop vouloir être forte, elle n'avait plus la souplesse d'âme pour s'adapter parfaitement à la situation.

L'aider ? L'aider pour quoi ? Elle ne s'était jamais sentie aussi vive, aussi forte qu'en cet instant précis. Alors qu'elle affrontait l'un des acteurs principaux de sa vie, qu'elle s'était engagée dans une des discutions les plus importantes de son existence, elle ne tremblait pas et ne craignait rien. C'était donc ça cette énergie que venait de lui indiquer son père, ces pulsions au goût si envoutant.

Le fixant davantage, elle n'en avait que faire des promesses. Elle ne savait même pas ce qu'elle voulait réellement. Un père ? A quoi bon, ce n'était pas à l'aube de sa majorité qu'elle allait en récupérer un. Quant à son père adoptif décédé, il ne valait guère mieux que celui qui lui faisait face d'après les récits d'Ayden. Alors, à quoi bon retenter la chose ? Il fallait être totalement idiot pour récidiver de telle sorte à se faire souffrir une énième fois.

Au final, elle plongea son attention vers sa main, celle qui aurait du être broyée suite à l'impacte n'était que légèrement fissurée sur le coté. Elle qui avait passé sa vie à s'entrainer d'une rigueur martiale pour protéger sa fratrie possédait désormais la puissance tant désirée littéralement au bout de ses mains. Alors avec cela, pourquoi dépendre de l'aide de ce père absent ?

- Je ne veux pas de ton aide, je suis uniquement ici pour Oriana. Elle, elle a besoin de son véritable père. Toute sa vie elle n'a au de cesse de te rechercher. Il est drôle de constater que mère nous a façonné de la même manière à la naissance et que nous soyons aujourd'hui si différente.  


Le simple nom d'Oriana s'éveillant dans sa bouche lui avait permit de reprendre une certaine clarté dans ses pensées, un calme revenu bien que temporaire. C'était son bouclier à elle, sa dépendance, sa vulnérabilité. Elle avait besoin de sa sœur comme unique motivation, pour la rendre toujours plus forte. Si l'homme en face d'elle était capable de renverser le monde pour ses deux filles, Eline elle en était tout autant capable pour Oriana. Et de cette volonté, même le plus corrompue du sang coulant dans ses veines ne pouvaient venir la ternir.

- A mes yeux, tu n'es pour le moment qu'une menace. Tu as menacé Ylisse, tout ces innocents qui y habitent, jusqu'à mes deux frères. Tu te dis vouloir m'aider mais tu n'as pas été capable de maitriser ta propre folie à ta première rencontre avec moi. De nous deux tu es le plus dangereux...


Elle parlait toujours avec la même hargne et la même rancœur cette fois-ci mais ses propos étaient de plus en plus censés. Pour le moment, elle n'était un danger pour rien d'autre hormis elle même, néanmoins ce père était une véritable catastrophe s'il venait à perdre le contrôle. Elle pouvait comprendre sa lutte intérieure, mais sa maitrise n'était pas parfaite, pas assez pour duper Eline et lui faire croire qu'il resterait pour toujours un être sage et raisonné après leurs rencontre. Elle savait Oriana hors d'atteinte de son courroux mais, elle ne pouvait pas en dire autant des autres Ylissiens dépendant de cette menace.

- Je ne pourrais pas empêcher Oriana de te voir, mais si tu veux un jour retrouver tes deux filles ensembles, alors tu as tout intérêt à retirer cet ultimatum. Une guerre mondiale ou une guerre civile. Au final, tu ne vas répandre que la guerre.








Taurok
avatar

Messages : 232
Lien de la fiche : http://fire-emblem-rebirth.forumactif.org/t11-taurok

Feuille de personnage
Classe: Héros
Niveau:
5/10  (5/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Sanguine
2Coeur de lion
3Branche
4Hache d'argent
5
Sujet: Re: Des réponses [PV Eline] [Terminé]   Sam 11 Juin - 13:25
Ses mots étaient acides et remontés contre lui... Au final, est-ce qu'il pouvait vraiment la blâmer ? Non, il ne pouvait haïr que le royaume d'Ylisse pour sa culture si différente de celle de Valm. La guerre, c'était certes quelque chose de terrible, mais parfois nécessaire. Alors comment était il possible de quantifier une vie entière passée à étudier l'art de la guerre, les affres de la paix, et les compromis qu'un royaume pouvaient apporter entre ceux ci tant que l'honneur et l'honnêteté régnaient ? Mais avant d'être Empereur, Taurok était un père.

Elle voulait qu'il retire son ultimatum ? En temps normal, rien n'aurait pu le faire revenir sur sa décision. Mais là, c'était sa fille qui le lui demandait en personne. Ainsi il lui répondit ce que probablement personne avant n'aurait réussi à lui faire dire autrefois...

« Alors je le retirerais. Ylisse m'a déjà tout prit et je ne pourrais personnellement probablement jamais pardonner à ce pays d'avoir massacré tous mes hommes en traître, tué ma femme et enlevé mes filles en plus de me donner le mauvais rôle. Mais je laisserais encore moins les pulsions du sang impie qui coule dans mes veines me retirer à nouveau mes filles... Je ferais tout ce que tu veux s'il le faut. Tu ne veux pas de guerre à Ylisse ? Alors il n'y en aura pas. »

Et il était on ne peut plus sérieux, cela pouvait se ressentir à son intonation, à sa voix franche et directe. Oui, il venait de retirer son ultimatum : Ylisse était hors de danger en un clin d'oeil, en une demande directe et franche. Et, contrairement aux veilleurs 18 années auparavant, Taurok tenait toujours sa parole. Aucune victoire n'était valable si elle n'était pas obtenue de façon honorable; c'était ainsi que Valm fonctionnait. On ne pouvait mériter ce que l'on possédait que si on l'obtenait honnêtement. Le déshonneur était la pire chose à vivre pour un Valmien... La mort était un sort plus souhaitable pour certains, même.

Fermant les yeux quelques secondes, Taurok replongea son regard dans celui de sa fille. Pour rien au monde il n'aurait voulu perdre la seule famille qui lui restait. La seule raison qu'il avait désormais de croire encore au destin. La seule chose qui maintenait encore un léger filament encore sain dans son esprit forgé dans la corruption du Dragon Déchu...

« J'aurais aimé qu'on se rencontre dans d'autres circonstances... Pas alors que je venais de subir une tentative d'assassinat. »

Invité
Invité
Sujet: Re: Des réponses [PV Eline] [Terminé]   Sam 11 Juin - 14:06





Rencontre


Cela avait été si simple, arrêter une tragédie avec des simples paroles et un ton légèrement acéré. Suffisamment pour venir percer son chemin jusque dans le cœur esseulé de son père. Très rapidement alors que la menace qui pesait sur toute sa contrée commençait peu à peu à se disperser, l'influence qui régissait les pensées de la demoiselle s'éteignait elle aussi rapidement. Comme si le fait qu'on lui retire cette charge si pesante de ses épaules lui permettait de refermer la brèche qui avait creusé dans son cœur et son âme. Alors peu à peu, cette ivresse se dissipait, elle n'avait plus la même euphorie sadique sur son visage, son sourire auparavant figé se laissait remplaçait par une expression plus sincère de soulagement. Elle savait désormais Ayden et Emilien en sécurité, et elle pouvait s'assurer qu'Oriana allait avoir un père censé, ne rependant pas la mort de masse pour une rancœur personnelle.  

Ses jambes flanchèrent l'espace d'un instant, suffisant pour qu'elle en vienne à se tenir à la colonne qu'elle avait autrefois meurtri. Désormais que l'énergie funeste n'avait plus d'emprise sur son corps, elle recommençait à sentir cette fatigue lourde qui trônait en son sein. Quatre jour qu'elle n'avait pas fermé l’œil, cela suffisait au combattant le plus aguerri pour le rendre aussi mollasson qu'un premier né. Pour tenter de rassurer son père, elle parla d'une voix un peu fébrile néanmoins :

- La fatigue, ces derniers jours ont été ... compliqués...

Ce fut bien la première fois qu'elle se préoccupait de son véritable père. Par ailleurs, elle lâcha un petit sourire cette fois-ci sincère se voulant rassurant. Elle était totalement lessivée, bien que mentalement, elle répondait encore présent, chaque fibre de sa chaire était épuisée. Le stresse et la fatigue ne faisait jamais un mélange bénéfique pour celui qui le buvait. Prenant le parti et l'avance de se positionner sur le banc d'à coté, elle tenta alors d'engager une discutions cette fois-ci beaucoup plus calme avec son géniteur. La menace maintenant envolée, elle n'avait plus de raison de s'inquiéter dans l'absolu. Bien qu'elle faisait encore et toujours face au tueur du père de son petit frère. Comment allait-elle se justifier auprès de lui ? En pensant à Emilien, c'était plus de la tristesse qui l'habitait, elle aurait voulu que cela se termine autrement...

- Oriana te poseras sans nul doute la même question mais... Je veux savoir... Mère était comment ?

Puisque son véritable père ne faisait plus partie du passé mais bien du présent, elle voulait savoir à travers lui comment était sa mère. De qui tenait-elle, elle et sa sœur. C'était une question qu'elle ne s'était jamais réellement posée à la différence de sa sœur, Eline était du genre réaliste. Puisqu'ils étaient morts, elle n'avait pas besoin de se torturer inutilement pour savoir de quel bois ils étaient fait. Mais maintenant, c'était différent, elle conaissait son père qui lui même avait aimé sa mère. Tout lui était à porté de main.

- Et qu'à tu fais durant ces dernières années d'errance depuis sa mort et notre disparition ?

Elle pouvait l'espace d'un instant comprendre la peine de son père qui avait tout perdu. Elle n'arrivait pas à l'excuser pour autant pour son acte mais elle lui était désormais bien moins belliqueuse. L'absence de cette énergie funeste dans la relation entre le père et la fille était ainsi bien différente. Elle cherchait à le comprendre désormais, elle révélait de nouveau son visage de femme douce et mature. Avec une compréhension beaucoup plus ouverte que la moyenne. Certes, il était toujours dur d'affronter ce genre de moment, elle avait craqué déjà une fois, mais maintenant, elle arrivait à remettre les pieds sur terre.







Taurok
avatar

Messages : 232
Lien de la fiche : http://fire-emblem-rebirth.forumactif.org/t11-taurok

Feuille de personnage
Classe: Héros
Niveau:
5/10  (5/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Sanguine
2Coeur de lion
3Branche
4Hache d'argent
5
Sujet: Re: Des réponses [PV Eline] [Terminé]   Sam 11 Juin - 14:33
Au moins, la tension entre eux s'était grandement calmé. Désormais, ils pourraient parler tranquillement. Elle était fatiguée, aussi s'était il précipité pour l'aider, bien qu'elle se soit débrouillée seule. L'épuisement... C'était compréhensible, le sang de Dragon pouvait avoir des effets sur l'esprits qui finissaient destructeurs pour le corps : manque de sommeil critique, hyperactivité constante, troubles du jugement... Au moins, il était heureux de constater qu'elle allait mieux et lui rendit même ce petit sourire qu'elle lui offrit.

Ainsi elle voulait savoir comment était leur mère... ? Aria était une femme qu'il avait aimé si longtemps et qui lui avait été également arraché. Elle, en revanche, elle était bien toujours morte, aux dernières nouvelles...

« Ta mère... Aria... C'était une femme formidable. Elle était attentionnée et toujours prête à trouver la solution la plus paisible à chaque problème. C'est elle qui m'a permis de commencer à m'extirper de l'influence néfaste de mon patrimoine... C'est également devenue une combattante vaillante et courageuse, qui n'hésitait pas à défendre son prochain. Elle a fait de moi, mais aussi de nous tous, des gens meilleurs. J'aurais tellement aimé que vous la connaissiez... Mais le destin en a voulu autrement. J'ai survécu, vous aussi, mais pas elle... »

Les mots qui sortaient de sa bouche étaient emplis de nostalgie et de douleur. Même s'il avait réussi à faire son deuil, de se dire que ses filles ne pourraient jamais connaître leur véritable mère... C'était difficile à assumer. Son autre question le concernait : ce qu'il avait fait durant ces 18 dernières années, depuis la mort d'Aria et la disparition de ses filles ? Il se reprit un peu pour lui répondre, essayant d'avoir l'air fort et composé, bien qu'on puisse sentir les fissures multiples sur les parois de son coeur.

« J'ai médité... Beaucoup. Lorsque le destin se montre aussi cruel, il n'y a pas d'autre solution. J'avais commencé à délirer, à souhaiter la mort de tout être vivant sur cette terre, mais les mots d'Aria ont résonné dans mon esprit : "Ne propage pas la mort et la désolation, fais preuve de pardon"... Les paroles de ma femme étaient tout ce que j'avais. Je me suis exilé, j'ai voyagé, cherchant à comprendre le sens de ma vie. Pourquoi j'avais survécu, mais pas vous, ni votre mère. Pourquoi les Ylissiens avaient trahis leur parole alors que nous avions juré sur notre honneur de ne plus engager un seul combat. Pourquoi j'avais eu l'envie soudaine de ne plus être partie intégrante de l'Empire de Valm, alors qu'il s'agit de mon foyer éternel et du berceau d'une culture que je suis le plus à même de comprendre... La preuve, aujourd'hui je guide son peuple en tant que Grand Empereur... Un titre qui vient avec un lot de responsabilités inimaginable. »

En effet, il ne fallait pas oublier, derrière le prestige du titre d'Empereur, tout ce qui venait derrière... Un peuple entier à diriger, une armée obéissant au doigt et à l'oeil et omniprésente, des traditions honorifiques et précises, et surtout la gestion de son sang impie en parallèle. Il était bien difficile d'être l'un des hommes les plus influents du monde quand il était si dur de simplement se réconcilier avec sa famille...

« Pas une seule journée n'a pu se passer sans qu'une partie de mon esprit, consciente ou inconsciente, ne pense à vous tous... Eline, Oriana, Aria... Vous étiez tout ce que j'avais dans la vie. Je ne veux plus jamais commettre d'erreur qui pourrait m'éloigner de vous durablement. »

Contenu sponsorisé

Sujet: Re: Des réponses [PV Eline] [Terminé]   

Des réponses [PV Eline] [Terminé]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Fire Emblem Rebirth :: Ylisse :: Themis :: Rues et habitations+
Sauter vers: