Navigation

Topsites

Topsite n°1
Topsite n°2
Topsite n°3
Topsite n°4

Liens utiles

Guide du débutant
Afficher les sujets non-lus

Partagez | 

Taurok • les yeux de l'âme

Invité
Invité
Sujet: Taurok • les yeux de l'âme    Ven 3 Juin - 20:22
L’empire de Valm était différent des autres nations. Comme une âme qui vivait à côté du monde, la combativité de l’empire pulsait puissamment comme celui d’un rythme cardiaque.
Ashe appréciait se rendre dans leurs bois, les troncs élevés faisaient penser à l’étreinte d’une mère. Les ramures des arbres se soulevaient avec quiétude sous les caresses du vent, l’astre solaire faisait réfléchir des ombres, des tâches tigrés sur leurs peaux. Clemente laissa tomber ses affaires lourdement et tout son corps avec, s’étalant de tout son long dans l’herbe en étirant les bras le plus loin de son corps.

_ Aaaah enfin… ! J’en pouvais plus d’être chargé comme une mule. Dit-il en posant ses deux mains sur son visage en bâillant.

Ashe, plus précautionneuse, déposa avec délicatesse les siennes à ses pieds et resta debout, jaugeant les alentours en pivotant lentement sur elle-même. Clemente se redressa sur les coudes pour l’observer en se grattant l’arcade sourcilière.

_ Il y a un problème ? Viens t’allonger un peu ! Disait-il en tapotant à côté de lui en souriant, appréciant d’humer l’odeur du bois et de l’herbe fraîche.
_ Non merci, je vais aller me dégourdir les jambes et m’entraîner. Je t’aiderai à monter les tentes plus tard.
Clemente haussa les épaules, plaça ses deux mains derrière la nuque avant de fermer les yeux.
_ Hein ? Elles sont engourdies avec toute la marche qu’on a fait ? Il laissa échapper un profond soupir, s’ensuivit un léger silence pendant lequel il leva son index à l’aveugle pour approuver ses dires. Les femmes… Je vous comprendrais jamais. Mais fais comme tu veux ! Moi, je reste là.

Lorsque sa phrase s’essouffla et qu’il n’y eut encore que le silence en guise de réponse, il risqua d’ouvrir une paupière et constata qu’Ashe n’était déjà plus là.

__

Le champ des oiseaux explosait comme un bouquet d’artifice à ses oreilles.
Tout comme le ballet des nobles, Ashe dansait aussi à sa manière, faisant éclore le chant de son épée contre le tronc d’un arbre déjà mort. Elle s’était engluée dans le temps, oubliant s’il s’était écoulé des secondes, des minutes ou des heures. Un mince filet de sueur luisait sur son front et sa bouche se fendit pour récupérer son souffle et ainsi maintenir ses forces. Elle ne se sentait pas épuisée par la longue marche, au contraire, une soif d’abattre sa lame sur le tronc résonnait en elle comme une pulsion à appliquer.

Elle s’octroya une pause éphémère et s’avança vers un léger ruisseau pour y plonger ses mains et se rafraîchir le visage, elle sentit les perles d’eau s’écouler sur son visage, humidifier ses cheveux, sa peau se durcir, frissonnante, sous les morsures agréables du froid.  
Ses genoux se déplièrent et elle alla pour rejoindre le tronc marqué par l’impact de sa lame lorsque dans son élan, elle fut brutalement arrêtée.

Calmement, elle pivota vers l’essence d’un léger bruit et planta sa lame dans la terre. Cette impression dérangeante qu’une paire d’yeux l’observait, là, tapit dans un morceau de ténèbres. Mais ce n’était qu’une impression et les impressions se teintaient souvent de mirages et de chimères.

_ ... »

Elle ne disait rien, laissa le silence reprendre ses droits. Même le chant des oiseaux semblait s’être éteint.
Finalement, elle saisit son épée et se tourna vers l’arbre avant de sceller ses paupières pour que ses autres sens soient aiguisés.

_ Tu t’amuses à cache-cache, Clemente ?

À la fin de sa question, elle savait pertinemment que la personne qui était là n’était pas Clemente. Bien trop silencieux, il se confondait dans les méandres des bois et Ashe avait dû mal à saisir sa présence.
Elle ne savait pas encore s’il s’agissait de chimère liée à ses pensées ou si un homme fait de chair et de sang était aussi présent.

Taurok
avatar

Messages : 232
Lien de la fiche : http://fire-emblem-rebirth.forumactif.org/t11-taurok

Feuille de personnage
Classe: Héros
Niveau:
5/10  (5/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Sanguine
2Coeur de lion
3Branche
4Hache d'argent
5
Sujet: Re: Taurok • les yeux de l'âme    Ven 3 Juin - 22:04
Le temps à Valm était propice à une promenade tranquille dans les bois du pays. Durant son absence, la nature Valmienne avait manqué à Taurok : ces grands arbres majestueux et mystérieux couvaient la forêt tels des gardiens mystiques et ésotériques. Ce climat était très pittoresque, et il avait quelque chose de tout à fait charmant. Ce genre de vue avait grandement manqué au blond, qui ne pouvait pas s'empêcher de lâcher un soupir satisfait lorsqu'il parcourait les sentiers fleuris des forêts de Valm.

C'est aux abords d'une clairière qu'il perçut une jeune femme qui semblait prendre à coeur son entrainement. Sa lame fendait des morceaux de bois avec grâce et volupté, dans un style souple et élégant qui ne manqua pas de piquer la curiosité de l'instructeur militaire. Cette façon de combattre était très intéressante... Taurok donnait beaucoup de valeur au combat le plus technique et précis possible, et cela passait par une très grande adaptabilité corporelle. Cette jeune femme semblait très prometteuse... Au point même de profiter d'une virée en forêt pour aiguiser et entretenir ses talents de bretteuse. Ce genre de comportement était tout à fait louable. Il se surprit alors à rester ainsi, tapi dans l'obscurité des épais branchages du bois majestueux, admirant son talent certes encore naissant mais qui ne pouvait donner que de belles choses.

Un temps après, pourtant, l'épéiste sembla noter sa présence, bien qu'il se soit discrètement adossé à un arbre, dans l'ombre de la forêt, les bras croisés. Laissant passer quelques secondes après qu'elle ait annoncé qu'une certaine "Clémente" jouait à cache cache avec elle, il finit par se dévoiler, décroisant les bras en se révélant dans la clairière, la regardant avec ces yeux dignes et honorables qui trahissaient un état de pensée qui n'avait visiblement rien de néfaste.

" Je ne suis qu'un promeneur... Désolé si je vous épiais, mais en tant qu'amateur de combats à l'épée, je n'ai pas pu m'empêcher de vous observer vous entraîner. Beaucoup de bonnes pratiques, au passage, si je ne m'abuse... "

Il parlait sans dédain et sans orgueil, mais pourtant avec une certaine expérience et une assurance tout à fait certaines. Il était clair que ses paroles n'étaient pas superflues et qu'il ne laissait aucune place à l'hésitation dans ses phrases. Pour autant, il ne se mettait pas en position de supériorité ou ne tentait pas de l'impressionner : il ne faisait que constater et exprimer ses pensées de façon neutre, quoique vaguement nuancées par la très légère admiration quand à son acharnement à l'entrainement. Ils étaient rares, aujour'd'hui, les combattants qui jugeaient proprement l'intérêt d'un entrainement complet et omniprésent... Beaucoup se complaisaient dans leurs acquis et laissaient l'oisiveté l'emporter et prendre le pas sur leur ardeur. Fort heureusement, ce genre de comportement laissait, au final, bien souvent la sélection naturelle et la loi du plus fort se charger de remettre les faibles à leur place...

C'est après un bref silence et un regard attentif, comme s'il cherchait à la jauger, que Taurok reprit la parole en gardant cet air circonspect et intéressé, non pas par un quelconque trait physique mais par son style de combat si personnel et acrobatique

" Si cela vous dit, je pourrais vous enseigner deux ou trois passes d'armes qui pourraient vous être utiles... Si vous estimez qu'un simple promeneur peut vous être d'une quelconque utilité, bien sûr "

Cela dit, il avait beau se décrire comme un "simple promeneur", ses vêtements et son équipement le trahissaient. Manteau de guerre de Valm, décorations militaires à la poitrine, un armement de haute pointure et cette épée si étrange accrochée à sa ceinture dans un fourreau ornementé... Ce n'était pas qu'un voyageur anodin.

Invité
Invité
Sujet: Re: Taurok • les yeux de l'âme    Lun 20 Juin - 19:40
La réponse fut directe, jetée entre les méandres des bois, tandis qu'une ombre semble s'en exiler. D'un geste souple et ample des épaules, Ashe fit face à l'homme qui se tenait devant elle, dépeignant son portrait avec attention. Des cheveux blonds qui captaient chaque rayons de soleil, des traits fins et élégants, mais ce qui détonnait le plus fut son regard : oscillant entre différents contraste, vieux et jeune à la fois, éclatant et éteint. Plutôt bel homme, pensa-t-elle en toute objectivité alors que ses yeux s'échouaient avec une curiosité maintenue vers l'épée enserrant son tour de taille, presque avec jalousie. Sa prestance s'élevait comme une aura impérieuse mais Ashe n'en fût pas troublée, simplement intriguée. Il maquillait son apparence mais avait l'air d'avoir plus de valeur qu'il n'en montrait. Son menton s'inclina vers lui avec respect, par politesse. Il salua ses compétences au combat et Ashe en fut flattée - il était sûrement un combattant d'expérience, qui avait affûtée sa lame au fil de ses années bien qu'il n'avait pas l'air si âgé, l'esquisse de rides ne creusaient pas de lourds sillages sur son visage. Sa voix ne faiblissait pas en hésitation ou à chercher ses mots. Il avait sût lire dans ses mouvements avec aisance en soulignant sa technique.

Qui est cet homme ? se demanda-t-elle. Comment est-ce possible de voir autant de choses en quelques mouvements ?

Il ne faisait que confirmer ce qu'elle pensait : un homme d'expérience désirant taire son identité, ce qu'elle pouvait comprendre et respectait.

_ Je vous remercie. Répondit-elle poliment bien que son ton paraissait froid, un sourire discret ornant ses lèvres. Je ne suis aussi qu'une simple promeneuse qui aime bien s'entraîner quand j'en ai le temps. Dit-elle en ramenant sa lame près de son visage pour admirer l'éclat de son épée.

Il lui proposa de lui apprendre quelques astuces, toujours avec humilité, ce qui dérangeait Ashe. Voir autant de gentillesse et de l'intérêt qu'il pouvait porter par rapport à son style de combat la gênait, étant peu habituée, les regards se tournant plus sur le style de Clemente plutôt qu'elle.

_ Avec plaisir. Trancha-t-elle, habillant sa courte de phrase d'un ton légèrement intrigué. Curieuse de voir ce dont cet inconnu de la forêt était capable avec son arme. Elle ne se berçait pas d'illusions et son regard ne se voilait pas ; il avait l'air fort, d'où son ton calme et serein. Il savait ce qu'il faisait et avait l'air de connaître le langage des lames. Je serais même curieuse de voir ce dont vous êtes capable.

Elle fit habilement jongler sa lame entre ses doigts, ses sens lui criaient de se méfier de lui et sa curiosité lui conseillait de le laisser faire danser sa lame pour tenter de traduire ses coups. Chaque épée maniée par un individu avait son propre langage corporel, ses propres mots, chaque style de combat portait en son sein la personnalité de son porteur. Un style pouvait être abrupte en bousculant les autres dans leurs retranchements, d'autres, plus fluides laissant transparaître une sérénité folle mais qui pouvait s'avérait bestiale à chaque coups. Et elle allait savoir quel type d'épée avait forgé cet homme pour devenir qui il était.

Ashe accordait beaucoup d'importances aux lames – c'était une langue qu'elle avait apprit par le biais de son père, c'était un héritage qui lui avait légué et qu'elle chérissait. C'était son père qui l'avait formaté à comprendre chaque styles pour mieux se l'approprier et le faire sien mais elle n'avait aucun talent propre si ce n'est sa détermination bardée de flamme. Elle en demandait, sans relâche, quitte à avoir les mains couvertes de sang et de sueur.

Taurok
avatar

Messages : 232
Lien de la fiche : http://fire-emblem-rebirth.forumactif.org/t11-taurok

Feuille de personnage
Classe: Héros
Niveau:
5/10  (5/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Sanguine
2Coeur de lion
3Branche
4Hache d'argent
5
Sujet: Re: Taurok • les yeux de l'âme    Ven 29 Juil - 10:36
Selon toute vraisemblance, la jeune femme qui lui servirait de partenaire d'escrime aujourd'hui était une épéiste éprouvée et élégante. Évidemment, par conséquent, ils ne s'entraineraient pas avec des bâtons, mais bel et bien avec des armes réelles. C'est ainsi qu'il prit Coeur de Lion, l'épée traditionnelle transmise à chaque Empereur de Valm, étant donné que c'était la seule lame qu'il avait sur lui... À l'exception de Sanguine, mais il n'était pas de bon ton d'utiliser une arme maudite pour s'entrainer. Évidemment, il partait du principe qu'il était avec une femme n'étant pas au fait de la culture de Valm... Car n'importe quelle personne habituée aux codes et traditions du pays aurait reconnu cette épée immédiatement et aurait deviné le statut de son propriétaire.

Se mettant en garde, dans une position peu singulière mais redoutablement efficace, une jambe bien portée en arrière et l'autre légèrement fléchie vers l'avant, c'était une position semblant mélanger les styles et les cultures, ce qui ajoutant une couche de mystère à cet individu. Visiblement, il maîtrisait suffisamment de styles martiaux pour se permettre même d'en forger un prenant ce qu'il considérait être le meilleur de chacun pour lui, ce qui devait au moins témoigner d'une grande expérience au combat.

Envoyant le premier coup, Taurok n'utilisait que le plat de sa lame pour frapper, enchaînant deux feintes avant d'envoyer un coup de pied central vers la jeune femme. Il avait été rapide, efficace et étrangement viscéral. Ce qui était le plus surprenant pour un épéiste comme lui, c'était quand on réalisait à quel point son arme n'était pas simplement un objet tenu dans ses mains, mais une extension de son corps entier. L'épée n'était pas une arme : son corps en était une. Et l'arme qu'il tenait n'était qu'un ajout le rendant encore plus dangereux. Ce coup de pied était si fluide qu'on pouvait aisément deviner qu'à l'origine, l'Empereur était un féru combattant de lutte ou d'un quelconque autre style de combat à mains nues, ce qui était plus qu'improbable pour quelqu'un avec une expérience martiale aussi évidente.

Faisant un pas arrière et remettant sa lame en garde, il l'observa, avant de prendre la parole sans pour autant relâcher son attention du combat.

« Ton épée ne doit pas juste être ton arme... Elle doit se contenter d'accompagner l'arme réelle : toi-même. La réelle source de danger pour ton adversaire, c'est toi et ton corps. C'est d'autant plus important pour un épéiste : faire preuve d'élégance à l'épée est certes primordial, mais savoir maîtriser son propre corps est encore plus nécessaire. Sinon, il ne suffit à l'adversaire qu'à identifier ton style de combat pour prendre le dessus. »

Il n'était pas insultant, cassant ou même injurieux : au contraire, il savait apprécier son talent pour le combat. Simplement, en on maître d'armes, il ne pouvait s'empêcher de conseiller les autres sur les points les plus cruciaux qu'un autodidacte - ou même qu'un autre instructeur - pouvait aisément oublier. Et vu ses conseils, il semblait connaître son sujet avec expérience et en parlait avec beaucoup de sagesse, ce qui était tout de même inhabituel, pour un "simple promeneur"...

Contenu sponsorisé

Sujet: Re: Taurok • les yeux de l'âme    

Taurok • les yeux de l'âme

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Validée]ne le regardez pas dans les yeux!
» Aux yeux du souvenir...
» >>. J'ai cru voir une flamme dans tes yeux... [PV Nuage de Citron et Nuage d'Ecureuil]
» me noyer ? plutôt dans tes yeux qu'ici... [ A ]
» Un combat avec un loup brun aux yeux oranges

Fire Emblem Rebirth :: Empire de Valm :: Routes et hameaux+
Sauter vers: