Navigation

Topsites

Topsite n°1
Topsite n°2
Topsite n°3
Topsite n°4

Liens utiles

Guide du débutant
Afficher les sujets non-lus

Partagez | 

Réminiscence du passé [PV Septime]

Emilien
avatar

Messages : 56

Feuille de personnage
Classe: Guerrier-Mage
Niveau:
4/10  (4/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Epée de bronze
2Foudre
3
4
5
Sujet: Réminiscence du passé [PV Septime]   Mar 31 Mai - 17:31
Emmeryn, réputée pour l'érudition de ses membres, Steiger, crainte pour sa puissance militaire et Ylisse, au cœur des légendes — mais de toutes les capitales, nul ne pouvait faire la comparaison de la citadelle, en tempérament et en virulence. Dans cette multitude de constructions en pierres équarries, vivaient des guerriers, dotés de la sagacité des arts de la guerre et de l'honnêteté véritable des braves.

Des odeurs de sueur se mélangeaient à celles des parfums qui enveloppaient les corps. Les rires se mêlaient aux jacasseries criardes dans tous les dialectes. Au loin, on entendait tinter les marteaux des forgerons et quelquefois, les cuirasses et les fourreaux qui s'entrechoquaient. Les gens se gaussaient à gorge déployée, les hommes chantaient une sorte de mélopée rythmée et les voix des femmes dominaient le tumulte sonore.

« Oh petit, fais attention, tu es beaucoup trop jeune pour espérer avoir la moindre chance de conclure ! »

« C'est la sixième année consécutive que je participe au tournoi... et que je perds. »

« Tu vois cette épée ? Elle est à toi, mais seulement si tu tiens ta promesse. »

Une légère buée se formait devant sa bouche gercée par le froid, à la fraîcheur de la fin de journée. Émilien remonta son écharpe, jusqu'à hauteur de ses yeux, masquant du mieux qu'il le pouvait son émotion et le sourire qui s'était tantôt dessiné sur son visage, accentué par les brides de conversations qui lui parvenaient. Il était ravi. Il avait longtemps rêvé de devenir une légende, de s'illustrer dans l'histoire nationale en remportant un des tournois les plus célèbres du continent. Être de retour au pays après de nombreux mois d'absence, à quelques jours du début des festivités, le mettait en joie, et ses préoccupations récentes paraissaient s'estomper, même pour un court moment. Depuis une éternité, il n'était plus « le demi-frère », ni même un orphelin qu'on prenait en pitié : il était une silhouette parmi tant d'autres, parfaitement négligeable, sous sa cape de velours.

Son regard s'arrêtait sur les étalages de produits, sur les démonstrations de combat. Commerçants et voyageurs s'amassaient aux portes des tavernes pour la nuit, sous l’œil des patrouilles sporadiques servant à décourager fauteurs de troubles et voleurs potentiels... Sauf qu'il avait des choses à faire et il traînait du pied depuis qu'il était rentré au sein des murs de la ville ! Il n'avait pas fait ce voyage pour se dérober à ses responsabilités, mais pour apporter un message au dirigeant actuel. Il cessa de regarder le monde qui l'entourait pour reprendre sa route. C'était exactement à cet instant qu'il vit, du coin de l’œil, une forme percuter son épaule gauche sans crier garde.

Cela arrivait souvent, cependant il ne comptait pas laisser cela passer sans protester. Irrité, Émilien se retourna pour adresser à l'étranger son regard le plus glacial, ne pensant pas avoir le temps d'ajouter une réplique cinglante, mais l'individu s'était arrêté, également tourné vers lui. Lentement, comme frappé par des souvenirs lointains, il baissa l'étole autour de son cou :

« C'est toi, Sept ? »

Invité
Invité
Sujet: Re: Réminiscence du passé [PV Septime]   Jeu 2 Juin - 12:04
    Les rues étaient denses aujourd’hui, la ville en fête à l’approche du tournoi.

    Septime marchait cependant d’un pas pressé, se faufilant avec un peu de difficulté entre la masse de passants bavards et agités. Les sens aux aguets et les muscles aussi tendus qu’une corde d’arc, à l’affût des voleurs un peu trop téméraires. Ses yeux défilaient sur les interminables rangées d’échoppes d’où huaient les commerçants : mon poisson, messieurs dames venez goûtez mon beau poisson, il n’a pas son pareil ! ; monsieur, des armes comme vous n’en avez jamais vu, à terrasser Grima lui-même. Les voyageurs commençaient à se presser en directions des auberges, tandis que les clients flânaient encore entre les étalages dans les dernières lueurs du jour.

    Septime croisa le regard d’un vieillard assis sur une caisse de bois, sa canne à la main, emmitouflée dans des vêtements rapiécés qui lui dévoila un sourire édenté. Elle glissa sa main dans l’une de ses poches et lui tendit un écu. Il attrapa ses doigts entre ses deux paumes chaudes et calleuses pour la remercier –qu’elle devinait encore puissantes- alors que ses traits s’étaient plissés en une expression de reconnaissance jusqu’à ce ses yeux disparaissent sous le poids des rides. Cela avait dû être un féroce guerrier pensa-t-elle en remarquant la longue cicatrice qui courrait le long de sa tempe jusqu’à la commissure fripée de ses lèvres.

    Mais, elle se rappela bien vite qu’il n’était pas encore l’heure pour elle de trainer au risque de subir encore les foudres de la maitresse de maison. Si elle respectait son maître malgré son caractère aigri, sa bonne femme était, elle, une véritable harpie ! Elle commandait la demeure d’une main de tyran et Naga seul savait combien il lui coûtait un peu d’hospitalité à des enfants éperdus, souvent orphelins. Elle leur faisait payer au centuple le logis et le couvert qu’elle daignait bien leur offrir. Aujourd’hui, elle avait pris Septime pour son coursier et heureusement qu’elle ignorait sa véritable identité sinon elle l’aurait probablement enfermée aux cuisines jusqu’à la fin des temps. Cela lui arracha une grimace agacée.

    L’adolescente retira doucement sa main, adressant un dernier regard au vieil homme avant de se laisser nouveau glisser entre les passants. Elle rabattait d’un geste sec sa capuche à cause du froid qui lui mordait les oreilles quand quelqu’un la bouscula un peu plus que d’habitude. Septime fit rapidement volte-face, légèrement irritée.

    « C'est toi, Sept ? »

    Sa mâchoire en tomba de surprise alors qu’elle dévisageait intensément les traits si familiers d’un passé qu’elle avait lentement oublié. C’était comme si rien n’avait changé de l’époque où ils battaient la campagne et s’affrontaient dans la poussière, comme si toutes les inquiétudes qui pesaient sur ses épaules d’adolescente avaient été balayé par le souvenir de leur innocence d’enfant. Septime aurait reconnu ces yeux entre milles, peur leur couleur céladon mais, plus que tout ceux d’un frère.

    « Emil ! » s’était-elle écriée, dévoilant toutes ses dents dans un large sourire.

    Sans plus attendre, l’adolescente se jeta sur le garçon pour l’étreindre virilement et remarqua enfin qu’il avait grandi depuis leur dernière rencontre bien qu’elle constata avec fierté être toujours légèrement plus grande. Combien cela faisait-il de temps ? Un an ? Peut-être un peu plus. Elle se sentait envahi de tellement de questions, elle avait tant et tant de choses à lui raconter, à lui demander et il avait probablement une centaine d’aventures à lui raconter !

    Elle se détacha, les yeux brillant d’excitation, gardant cependant une main sur l’épaule de son ami comme si elle craignait qu’on les arrache à leurs retrouvailles.

    « Qu’est-ce que tu fais ici ? Tu es venu voir le tournoi ? Peut-être que tu participes ? Regarde-toi t’as poussé comme un champignon ! Je suis sûre que je te mets encore par terre hahaha ! »

Emilien
avatar

Messages : 56

Feuille de personnage
Classe: Guerrier-Mage
Niveau:
4/10  (4/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Epée de bronze
2Foudre
3
4
5
Sujet: Re: Réminiscence du passé [PV Septime]   Lun 6 Juin - 18:52
« Emil ! »

Septime cria son prénom après ce qui lui parut une éternité, marquant les retrouvailles des amis d'enfance de son entrain plein et authentique au milieu des clameurs tumultueuses de la kyrielle de gens — moment au cours duquel la jeune recrue s'imprégna de la vision de son compagnon de jeu à cette époque où tout était merveilles et enchantement.

Si ses yeux étaient verts comme les feuilles du printemps, ceux de Septime étaient bleus comme la vastitude de l'empyrée.
Il avait grandi le luron, pris quelques kilos, quelques centimètres, mais il avait cette même dégaine de freluquet fluet, ce même profil anguleux, et quand Émilien plongea son regard dans le sien, il y vit des réminiscences agréables, un attachement et des souvenirs exclusifs aux deux concernés.

Ils s'étreignirent de toute la force de leurs bras, l'un ému comme un appelé à sa première décoration. Il crut entendre des rires étouffés autour de lui de badauds qui s'étaient arrêtés pour regarder cet amusant spectacle, mais il n'en tint pas rigueur. Septime avait posé la main sur son épaule avant de lui parler pour la première fois depuis deux ans maintenant.

« Qu’est-ce que tu fais ici ? Tu es venu voir le tournoi ? Peut-être que tu participes ? Regarde-toi t’as poussé comme un champignon ! Je suis sûre que je te mets encore par terre hahaha ! »

Sa voix n'avait pas changé, impétueuse et libérée comme dans ses souvenirs. Décidé à ne pas laisser paraître ses faiblesses, Émilien répondit aux provocations et aux boutades de Septime avec un sourire jusqu'aux oreilles, la flamme de la compétition brûlant dans ses yeux corindon. Comment oublier qu'il ne l'avait jamais emporté dans les rixes auxquelles ils se livraient par excès d'intrépidité dans leurs enfances ?

« Désolé pour toi, Sept, tu ne fais pas le poids, je t'assure. »

Septime avait toujours été plus agile que lui et plus tenace. Il possédait cet instinct qui seul particularise le vrai guerroyeur, la capacité à prédire presque sans difficulté où frapper pour faire mal, alors qu'Émilien analysait et composait chacune de ses entreprises avec un méthodisme implacable sans rien laisser au hasard. Dans l'ombre de son frère aîné et de ses sœurs, tous aussi talentueux les uns que les autres, la stratégie avait été son seul avantage et cette force ne lui avait jamais servi contre Septime, qui livrait son âme dans ses attaques.

Néanmoins les temps avaient changé : Septime avait certes grandi, mais lui aussi. Il n'était plus un garçon, il n'était pas encore un homme, mais il était un soldat en mission, plus un enfant. Il avait appris à se servir de la magie pour venir à bout de ceux qui résistaient à ses coups d'épée, étudié des livres pour tout comprendre, s'était entraîné jusqu'à l'épuisement, et il était certain d'avoir aujourd'hui quelque chose à prouver.

Il écarta la main de son ami d'un revers brusque :

« Pourquoi ne pas fêter notre réunion sans tarder ? J'espère que tu ne diras pas non à un combat, Sept ! »

Invité
Invité
Sujet: Re: Réminiscence du passé [PV Septime]   Mer 8 Juin - 17:23
    « Désolé pour toi, Sept, tu ne fais pas le poids, je t'assure. »

    L’adolescente laissa échapper un éclat de rire, amusée, peut-être quelque peu suffisante. Après tout, pendant toutes ces années, elle avait dominé par sa ténacité leurs affrontements et gagné le respect de tous les enfants du village. Elle avait été Septime l’invaincue et elle gardait un souvenir tendre des coups échangés dans l’air lourd de poussière, des corps s’écorchant sur le sol sec, luttant sauvagement au milieu des cris des autres enfants. Elle se rappelait encore distinctement du frémissement d’adrénaline qui parcourait ses muscles et de cette force brute qui jaillissait de ses poings encore tendres guidée par un instinct primaire, animal ancré en elle depuis les premiers hommes. Malgré la violence de leurs jeux, elle ne pouvait effacer l’euphorie grisante teintée de leur imprudence juvénile, encore vierges des malheurs du monde où la victoire n’avait que le prix d’un genou écorché.

    « Pourquoi ne pas fêter notre réunion sans tarder ? J'espère que tu ne diras pas non à un combat, Sept ! »

    L’adolescente leva un sourcil alors que son expression tendrement émue par leurs retrouvailles se mua en un sourire de défi : elle ne résistait jamais à une provocation. Tout de même, elle restait interloquée par l’assurance du garçon qu’elle avait connu autrefois moins audacieux. Quand est-ce qu’Emil était-il donc devenu un petit homme?

    « J’peux pas te refuser une nouvelle défaite ! » lui assura-t-elle pourtant, certaine tout en se dépêchant d’ajouter : « Mais, pas ici. Viens ! »

    Sept attrapa le bras du garçon pour l’entrainer à sa suite loin du tumulte des commerçants. Une rue bondée n’était pas le lieu idéal pour se mesurer à l’épée. Heureusement, au fils des mois passés à la Citadelle, la jeune apprentie épéiste avait fini par en connaitre une grande partie et bien qu’elle n’aurait pas pu prétendre en connaitre chaque recoin, elle avait accumulé une grande connaissance des lieux.

    Elle marchait vite, le cœur battant d’excitation, comme emportée par la même ardeur innocente que celle qui l’habitait bien des années auparavant. C’était étrange, elle ne pouvait pas nier qu’ils avaient indéniablement changé pendant ces deux longues années de séparation –et elle avait même douté peut-être le revoir un jour- pourtant, il faisait ressurgir une flopée de souvenirs au point que pour quelques instants, elle se serait crue de retour dans leur campagne natale.

    Septime lâcha son ami d’enfance dès qu’ils quittèrent la masse grouillante de passants mais, elle poussa son expédition un peu plus loin dans les quartiers plus reculés de la cité. Finalement, quand elle les jugea assez éloignés, jetant son dévolu sur un cul de sac résidentiel, elle s’arrêta promptement et fit face à son futur adversaire. L’endroit était calme, assez large et quasiment désert.

    « Ici, ça te convient ? »

    Cependant, elle ne lui laissa pas vraiment le temps de répondre qu’elle avait déjà dégainé son épée hâtivement. Ses doigts tremblaient légèrement sur le pommeau tant elle était pressée et elle essaya de calmer sa frénésie. Son Maître lui répétait souvent que sa fougue au combat, qui avait fait son triomphe pendant si longtemps, lui vaudrait probablement de mauvaises surprises. Plus que tout, elle désirait ainsi faire honneur à son frère en lui montrant le résultat de son dur labeur.

    En position, sa lame luisante devant elle, Sept s’écria :

    « Prêt à remanger la poussière ?! »

Emilien
avatar

Messages : 56

Feuille de personnage
Classe: Guerrier-Mage
Niveau:
4/10  (4/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Epée de bronze
2Foudre
3
4
5
Sujet: Re: Réminiscence du passé [PV Septime]   Jeu 9 Juin - 22:44
« J’peux pas te refuser une nouvelle défaite ! Mais, pas ici. Viens ! »

Émilien se laissa entraîner par son aîné, qui semblait connaître chaque recoin de la localité, naviguant avec aisance au milieu de la foule et à travers les rues. Les deux garçons empruntèrent des ruelles sinueuses, encaqués dans des allées tortueuses, passèrent devant de grandes maisons diaprées et des habitations plus modestes en briques et en pierres, où ils virent chenapans et guerriers errants. Cette facette de la citadelle lui avait complètement échappé dans ses représentations de cette même ville : il n'en avait retenu que l'effervescence des événements, le tintamarre des tintements de verres, des voix et des rires.

Mais plus que tout, la vision du dos de Septime lui donna des frissons, la procuration d'une joie extraordinaire qu'exprimait encore son visage. Il lui rappelait la précieuse mémoire de son seul ami, de ce temps où il n'avait été qu'un enfant comme les autres, pour le plus souvent à l'écart de son frère, accablé par la mort de leur mère, et de ses sœurs, plus proches l'une de l'autre. Son abandon l'avait bouleversé et il en avait été furieux, mais ils régleraient leurs différends en croisant le fer.

Combien de temps marchèrent-ils ainsi ? Septime s'arrêta au bout d'une impasse résidentielle, qu'il lui présenta comme le lieu de leur duel, et, légèrement pantois, Émilien parcourut les environs d'un regard absent.

« Ici, ça te convient ? »

L'odeur persistante de la poussière retombée, les pierres équarries sommairement employées à la construction des bâtisses du quartier, et le silence inhabituel du cadre, donnaient une impression de temps figé à ce lieu. On était loin désormais des plaines givrées de leur enfance, où ils en venaient aux mains, fouettés par le vent hurlant des hivers.

« Mouais, ça ne vend pas du rêve, mais ça suffira pour te foutre une raclée. »

Ils n'auraient pas à s'inquiéter d'interventions étrangères ici, ce qui était un bon point. En réalité, il aurait pu l'emmener dans une masure ou au cœur d'une arène suintante de sueur, cela lui aurait convenu aussi. Il entendit le sifflement d'une épée tirée de son fourreau. Son ami était prêt à en découdre : un sentiment partagé par son interlocuteur, qui essayait désespérément de dissimuler son engouement.

« Prêt à remanger la poussière ?! »

Émilien ferma les paupières et resta aphone pendant quelques secondes avant de les rouvrir. Les yeux de son ami d'enfance brillaient avec l'intensité des flammes. Une étincelle amusée illumina à son tour ses pupilles, comme une réponse tacite. Il fléchit lestement les genoux et dégaina son épée, avant de se mettre en position. Et malgré toute sa concentration pour contenir la joie qui battait en lui, le timbre de sa voix le trahissait, feutré par le ravissement auquel il était en proie.

« Essaye pour voir, Sept ! »

Veraka
avatar

Messages : 105

Feuille de personnage
Classe: Epéiste
Niveau:
2/10  (2/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Epée de bronze
2Pierre du corbeau
3
4
5
Sujet: Re: Réminiscence du passé [PV Septime]   Ven 10 Juin - 1:40
Septime vs Emilien

Compte rendu du combat

Septime attaque Emilien en premier et, grâce à ses réflexes d’épéiste, peut attaquer Emilien deux fois. Septime fait 1 de dégâts à Emilien par attaquer et a donc besoin de 13 coups pour gagner. Emilien, faisant face à un adversaire plus fragile, envoi 7 de dégâts par attaque s'il utilise son épée, n'ayant donc besoin que de toucher sa cible 2 fois pour l'emporter. Septime attaque Emilien pour un de dégats, mais celui-ci réplique et touche sa cible, lui retirant 7 PV. Septime attaque de nouveau, retirant au grand total 2PV à Emilien. Grace à ses réflexes, Septime attaque en premier de nouveau et retire 1 PV à Emilien, le faisant descendre à 10PV... Malheureusement pour le jeune épéiste, Emilien réplique brutalement et ne manque pas sa cible, faisant un autre 7 PV de dégâts à Septime, qui est KO, perdant pile 14HP. Emilien est donc le grand vainqueur du combat. Emilien gagne 30 XP et Septime gagne 20XP

(Pour expliquer pourquoi je ne prend pas la foudre. Si Emilien utilise sa magie (Foudre), il ne gagne qu'1pt de dégâts (Passant donc à 8), mais en échange il passe de 92% chance de toucher à 72%, se qui serait illogique~)



Emilien lvl up au niveau 3 !

Gain de 1 niveau(x) !

PV
-
Force
+1
Magie
+1
Vitesse
+1
Technique
-
Chance
-
Défense
+1
Résistance
+1


Invité
Invité
Sujet: Re: Réminiscence du passé [PV Septime]   Sam 11 Juin - 17:09
    Ses sens étaient soudains décuplés et tout n’en semblait que plus vivide : chaque son, chaque odeur, chaque mouvement. L’excitation qu’elle entendait dans la voix de son ami ne faisait qu’aiguiser sa propre euphorie belliqueuse qu’ils avaient déjà partagée lors de leurs luttes ingénues. C’était délicieusement grisant alors que souffle se faisait plus court et les battements de son cœur plus forts. La tête lui tournait légèrement à cause de l’allégresse qui se diffusait dans son corps mais, son esprit lui semblait parfaitement clair.

    L’adolescente inspira profondément, resserra son étreinte sur le pommeau de son arme et s’élança. Ses pas étaient précis tandis qu’ils gravitaient l’un par rapport à l’autre. Les lames fendaient l’air en des offensives timides. Septime plus rapide et agile virevoltait, bondissait d’un côté puis de l’autre, tentant de mettre son adversaire en déroute jusqu’à ce que finalement il lui offre l’ouverture sur laquelle, n’y tenant plus, elle s’enfonça. Sans attendre, elle frappa l’épaule découverte qu’on lui avait dévoilé par le plat de son arme dans un cri jubilatoire.

    Cependant, une vive douleur jaillit de ses propres épaules qu’elle avait laissées à la merci de son adversaire, lui arrachant un gémissement plaintif et surpris alors qu’elle projetait dans le même temps son bras sur le côté pour frôler à peine le garçon de son arme. Le choc la déséquilibra suffisamment pour qu’elle se recula de quelques pas, haletante. Elle sentit le tissu de ses vêtements collés désagréablement à sa peau moite. Ses doigts étaient douloureusement crispés autour de son arme. Elle se redressa en une expression exaltée en rejetant d’un mouvement de tête les quelques mèches châtains qui tombaient sur ses yeux brûlants.

    Elle ne se sentait que plus déterminée encore à lui montrer ses talents après avoir goûté à la force d’Emilien. Une nouvelle fois, Septime s’élança vers lui. Sa conscience toujours parfaitement lucide dans l’ébullition des sentiments qui l’assaillaient de toutes parts guidait chacun de ses muscles. Mais, Sept oubliait à quel point sa conscience était à son image vaniteuse. Si elle ne retint pas un autre glapissement victorieux quand elle toucha sa cible, son corps se figea au bruit du tintement du métal contre la pierre l’instant d’après.

    La jeune épéiste baissa lentement le regard sur ses paumes vides, le plat de l’une d’elle rouge par le coup qui l’avait violemment désarmée. Son arme était tombée un peu plus loin. Cependant, elle le savait malgré toute la mauvaise foi du monde, si Emilien l’avait voulu, elle serait déjà morte. Ses poings se serrèrent jusqu’à enfoncer ses ongles dans sa peau sous le goût amer de la défaite alors qu’enfin, elle avait croisé les yeux du garçon. Ses traits exaltés s’étaient soudain durcis de colère, d’impuissance, de frustration ; et lentement elle releva le menton par fierté, déglutissant péniblement sa défaite. Car si elle avait connu tant de fois la victoire de ses jeux d’enfants, elle n’en était que moins préparée à affronter l’échec.

    Pourtant, se mélangeait à son amertume, une immense fierté pour l’adolescent triomphant. Elle ne pouvait que se rappeler l’enfant léger qu’il avait été et sur lequel elle avait si longtemps veillé. Il avait aujourd’hui la force et l’audace d’un homme sous ses airs encore si juvéniles, elle voyait déjà les rondeurs de l’enfance s’effacer au profit de traits plus matures. C’était probablement le plus douloureux des sentiments qu’elle connaissait : la réalisation qu’Emil n’avait plus besoin d’elle, la fin brutale d’un passé à présent totalement révolu. Septime faisait face à la distance, soudain vertigineuse, la séparant de ces temps d’innocence. Rien ne serait jamais comme avant, Emilien n’était plus totalement l’ami qu’elle avait connu.

    «…t’as juste eu de la chance. » marmonna-t-elle puis, s’adoucissant, elle ajouta : « Ton frère serait fier de toi. »

    Elle l’attrapa par le cou, le forçant à se plier alors qu’elle faisait pression par son bras pour lui ébouriffer affectueusement les cheveux –profitant des cinq centimètres d’avance qu’il lui laissait encore pour l’instant. Emil n’était plus l’ami adoré de ses souvenirs mais, rien ne l’empêchait d’aimer tout autant celui qui se tenait sous ses yeux, non pas en protégé mais, en égal.

    « La prochaine fois tu vas voir, j’vais te botter les fesses microbe! »

Emilien
avatar

Messages : 56

Feuille de personnage
Classe: Guerrier-Mage
Niveau:
4/10  (4/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Epée de bronze
2Foudre
3
4
5
Sujet: Re: Réminiscence du passé [PV Septime]   Dim 12 Juin - 23:11
Et soudain, tout se résumait à eux deux, dans cette venelle sans issue, sous aucun regard.

Le corps alerte, Septime était prêt à bondir sur la moindre aubaine qui se présenterait à lui. Il se mouvait avec autant de célérité qu’un animal chasseur. Émilien vit au-delà de ses feintes et il se détermina à profiter du caractère opportuniste de son compère. Il fit mine de passer à l’offensive, laissant transparaître une épaule sans protection. Séance tenante, Septime se jeta sur lui avec la promptitude d’un fauve et lui asséna un coup d’épée qu’il para avec un peu de retard en quarte, avant de riposter dans son avant-bras tout en reculant avec son adversaire pour maintenir la distance qui les séparait.

Septime leva la tête vers lui. Son regard embrasé rencontra le sien, brillant d’une lueur impitoyable.

Leurs sourires respectifs avaient disparu ; ce n’était plus une rencontre amicale pour le simple plaisir de se sentir revenir en enfance, malgré les mots tenus. Il y avait un échange dans les percussions des lames, des reproches non-dits adressés, une volonté d’honorer sa fierté qui ressortait dans les traits de l’aîné — après un court instant de répit et une nouvelle inspiration des deux côtés, ils s’élancèrent l’un contre l’autre.

Émilien ne pouvait rivaliser avec l’agilité de son adversaire, qui enchaînait les charges avec une souplesse stupéfiante, même s’il réussissait à se défendre avec vigueur. Mais quelque part en lui, il savait qu’il avait gagné, et ce depuis un moment : un étrange pressentiment pour celui habitué à perdre. Septime s’impatientait, une fièvre qui le précipitait droit vers sa défaite, car sa garde était d’autant plus absente que ses attaques se voulaient de plus en plus foudroyantes. Dans une attaque composée finale, Émilien se repositionna avec un pas sur le côté pour frapper le dos de la main de Septime.

Le tintement lourd et monotone de l’acier heurtant la pierre résonna longtemps. Il avait gagné, mais il savait également que dans d’autres circonstances, cela se serait traduit par une mort : celle de son seul ami. La colère brillait dans les yeux de Septime et il ne trouva pas la force de crier sa victoire, aussi désorienté que lui par le résultat du duel.

« …t’as juste eu de la chance. »

Il rangea son épée dans son fourreau et se tint immobile, observant silencieusement le langage gestuel de son compagnon.

« Ton frère serait fier de toi. »

Les paroles qu’il murmura enfin lui arrachèrent un sourire ravi. Il espérait sincèrement pouvoir rendre son frère fier de lui, un jour, l’emporter dans un combat ou une compétition et devenir son égal. Tout à coup, Septime s’approcha de lui, l’attrapa par le cou et prit appui sur son dos pour lui ébouriffer les cheveux.

« La prochaine fois tu vas voir, j’vais te botter les fesses microbe ! »

« Arrête, t’es chiant ! » répliqua-t-il immédiatement en se dégageant de lui.

Dieu qu’il détestait être traité comme un enfant ! En rouspétant, il se recoiffa rapidement de la main, bien qu’il y eût peu de changements dans tous les cas. Cependant, il nota que Septime ne semblait pas être blessé : ils avaient fait attention à frapper uniquement du plat de la lame, mais un accident était vite arrivé et ruinerait tous leurs efforts dans l’accomplissement de leurs devoirs. Ramené à la réalité par des rires d’enfants qui passaient devant l’entrée de la ruelle sans regarder à l’intérieur, Émilien rigola doucement à son tour (cela faisait longtemps, nota-t-il encore).

« Tu fonces sans réfléchir, Sept. Au moins, t’es rapide. J’aimerais l’être autant. »

Sans rien ajouter d’autre, Émilien se dirigea vers la sortie de la petite rue, étirant ses bras vers le haut.

« Hé, ce n’est pas un endroit pour discuter. Emmène-moi quelque part, je meurs de faim. »

Quant à sa mission première, elle pouvait certainement attendre encore un peu. Si le message avait été d’une réelle importance, la responsabilité de le remettre en mains propres ne lui aurait pas été confié, recrue parmi tant de monde. Il se tourna vers son ami qui marchait derrière lui et forma un cercle avec son pouce et son index en direction de ce dernier :

« Comme j’ai gagné… je commande, et tu paies ? »

Invité
Invité
Sujet: Re: Réminiscence du passé [PV Septime]   Mar 14 Juin - 13:34
    Le garçon s’était dégagé de son étreinte d’un air boudeur, Septime l’en avait libéré docilement. Son humeur renfrognée par les boutades de l’aînée ne sembla cependant pas durer longtemps puisqu’il quittait déjà la rue, la complimentant au passage sur sa vitesse avant de réclamer à manger. Elle laissa s’échapper un sourire rempli de fierté puis, lui emboita tranquillement le pas après avoir récupéré et rangé son épée dans le fourreau accroché à sa ceinture. Elle tira sur sa cape en vrac après leur petit affrontement pour y cacher ses mains soudain sensible à la fraicheur du début de soirée.

    « Comme j’ai gagné… je commande, et tu paies ? »

    Sept fit une moue peu convaincue alors qu’elle avait plongé ses deux mains dans les poches de son pantalon pour constater amèrement la légèreté de sa bourse. Pas question évidemment d’utiliser les écus que l’affreuse matrone lui avait donnés pour aller lui chercher ses œufs. Oh non elle les avait complétement oublié ! Malheureusement, elle avait peu de chance d’en trouver à présent. L’adolescente lâcha un soupire résigné : elle était soudain très peu pressée de rentrer pour se faire remonter les bretelles et elle ne pouvait de toutes façons pas refuser une réponse pour sa victoire à Emil.

    « Tant que tu me demandes pas de t’payer un banquet. » le prévint-elle en faisant mentalement ses adieux à sa pension mensuelle.

    Ils étaient arrivés à l’entrée de la ruelle. Les derniers rayons du jour disparaissent dans le ciel sombre. Les fenêtres des maisons s’éclairaient lentement, une à une. Septime reprit le pas, cette fois-ci en tête. Alors qu’ils se rapprochaient à nouveau du centre-ville, ils passèrent devant les derniers commerçants qui se hâtaient de plier bagages, les derniers passants et l’on entendait déjà le rire tonitruant des hommes s’échapper des tavernes.

    Elle finit par porter son choix sur l’une d’elle, assez excentrée pour ne pas risquer de croiser son Maître ou un autre de ses apprentis : le Chaudron Doré. Il faisait chaud à l’intérieur, c’était presque étouffant. On pouvait entendre des musiciens itinérants en provenance du fond de la pièce. Les tables et les chaises étaient entassées les unes sur les autres, et les hommes aussi. Leurs rires enivrés emplissaient l’air alcoolisé comme des coups de tonnerre, certains criaient ou jouaient aux cartes, parfois un poing s’abattait rageusement sur la table. Les serveuses aux formes voluptueuses et aux yeux badins se glissaient entre les clients avec des choppes remplies jusqu’à ras-bord de bière.

    L’adolescente marqua une hésitation sur le pas de la porte alors qu’elle parcourait la pièce du regard. C’était la première fois qu’elle se rendait dans une taverne sans son Maître et elle était plus intimidée qu’elle n’aurait jamais voulu l’avouer. Cependant, elle se ressaisit rapidement – Emil était avec elle – et se fraya un chemin dans la salle avec le plus d’assurance possible en bombant le torse.

    Leur entrée n’était malheureusement pas passée totalement inaperçue et Sept étouffa un glapissement quand elle rencontra les yeux d’un colosse balafré qui les fixait d’un air peu commode. Elle fit volte-face et pressa le pas – s’empêchant de rebrousser chemin à présent – en direction d’une table libre qu’elle venait de repérer. Elle laissa tomber sur l’une des chaises dans un soupir de contentement. Bien vite, elle releva les épaules en sentant les regards curieux et moqueurs des autres clients tout en portant son attention sur son ami qui l’avait tout juste rejointe, dans l’espoir qu’il était au moins aussi mal à l’aise qu’elle.

    « Bienvenue ! Qu’est-ce que j’vous sers ? »

    Une jeune serveuse s’était glissée jusqu’à eux et lui avait adressé un sourire pétillant. Septime sentit le rouge lui monter aux joues en apercevant son décolleté généreusement découvert, se racla un peu la gorge et planta son regard le plus déterminé dans celui de la jeune femme.

    « Une pinte de bière. » avait-elle prononcé avec conviction pensant passer ainsi pour une habituée, et à sa grande surprise la serveuse ne sembla pas même réprobatrice.

Emilien
avatar

Messages : 56

Feuille de personnage
Classe: Guerrier-Mage
Niveau:
4/10  (4/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Epée de bronze
2Foudre
3
4
5
Sujet: Re: Réminiscence du passé [PV Septime]   Sam 18 Juin - 19:01
Un bouillon de légumes et un verre de lait chaud ; Émilien n'en réclamait pas plus pour être rassasié.

L'aîné de la paire reprit les rennes en traînant les pieds. La perspective de débourser pour eux deux ne semblait guère l'égayer, mais une fois sortis de l'impasse, il les conduisit d'un trot empressé dans les artères du centre urbain. Longuement, Émilien huma l'air frais du début de soirée et remonta le col de son pardessus, masquant un sourire satisfait.

Dans ces dédales d'échoppes et enchevêtrement de structures, il tourna la tête en direction du délicieux arôme d'un brouet de viandes qu'il venait de déceler, provenant d'une auberge aux portes entrouvertes. Il respira profondément ce parfum, la bouche salivante, tout en s'adressant à son ami d'une voix euphorique :

« Sept, Sept ! J'ai envie de manger là-bas... ? »

Sa requête tomba dans l'oreille d'un sourd : il eut à peine le temps de voir son ami s'engouffrer dans une brasserie populaire, frappé par l'odeur écœurante des boissons vineuses. Très loin de lui l'idée de vouloir critiquer ces nouvelles habitudes, mais il se permit quelques pensées perplexes en même temps qu'il lui emboîta le pas, intrigué.

L'intérieur était bondé : l'alcool coulait à flots, le bruit avait envahi l'espace et une forte senteur embaumait l'atmosphère. Du coin de l’œil, il pouvait décrire des groupes d'énergumènes, se croyant permis de régenter les lieux à leur manière sous l'effet de l'alcool, tandis que les serveuses allaient et venaient en faisant usage d'une politesse peu obséquieuse. D'un geste spontané, il desserra l'écharpe qu'il avait enroulée autour de son cou, se sentant étouffé, évidemment peu habitué à pareil environnement.

« On dirait un repère pour une bande de gros balourds. Tu viens souvent ici ? » (Certains hommes lui adressèrent des regards noirs, qu'il ne remarqua pas.)

Sans l'once d'une hésitation — ce qui devait témoigner de la forte expérience sociale de Septime, le brun trouva une table en périphérie de la pièce, probablement déserte pour la vue qu'elle offrait, ou plutôt son absence, sur les jolies serveuses. Une ravissante damoiselle à la robe rouge et aux proportions généreuses se hâta de les rejoindre, avec un sourire si lumineux qu'il était difficile de ne pas rendre la pareille.

« Bienvenue ! Qu’est-ce que j’vous sers ? »

« Une pinte de bière. »

Peut-être n'avait-il pas bien compris ce que Septime venait de commander. Puis, il ne voyait pas comment on pourrait les servir alors qu'ils n'étaient que des enfants. Émilien adressa un regard alarmé accompagné d'un rictus nerveux vers son compagnon, qui paraissait tout à fait à son aise.

« Et pour vous, ce sera la même chose ? J'vous conseille une porée blanche avec, faut pas boire le ventre vide. »

Comme si les mots lui avaient été arrachés, il s'entendit dire :

« Vraiment ? Euh... d'accord... »

La serveuse retourna dans les cuisines, tonnant leurs commandes sur le chemin. D'un coup, le précipice terrible dont il croyait s'être définitivement affranchi entre son ami et lui-même sembla se creuser. Il était vrai qu'il n'avait pas pu être le seul à changer au cours de ces deux dernières années. Vraisemblablement que Septime se rinçait l'œil tous les jours, l'air de rien, avec ses attitudes faussement candides. Mais cela ne l'empêcha pas d'exprimer ses inquiétudes à l'égard de son rival, mal à l'aise sur son tabouret :

« Sept, depuis quand tu... bois ? T'es pas trop jeune ? »

Invité
Invité
Sujet: Re: Réminiscence du passé [PV Septime]   Mer 22 Juin - 19:40
    « B-Bien sûr que non ! T-tous les guerriers le font…C’est connu !»

    Septime abattit son poing sur la table en bois pour donner de la conviction à ses propos hésitants, en se raclant la gorge d’une mine gênée. Elle s’était redressée, les épaules en arrière pour se donner un peu de contenance et cacher le pan de vêtement qu’elle triturait nerveusement sous la table, pas peu fière de conserver son rôle d’aîné plus expérimenté malgré sa défaite. Elle n’avait en réalité jamais bu si ce n’était que du bout des lèvres une gorgée timide d’une pinte qu’on lui avait tendu d’une tape dans le dos pour « faire ce gringalet un homme pardi ». Mais, peu importe, elle savourait avec fierté l’inexpérience apparente de son compagnon.

    « Comporte-toi un peu comme un h-…»

    Elle fut interrompue par de vilains ricanements dans son dos : un homme imposant aux sourcils froncés dans une mine menaçante, flanqué de deux acolytes aux sourires mauvais s’étaient approchés de leur table. L’adolescente leva un sourcil de surprise, esquivant un mouvement de recul sur son tabouret.

    « Alors comme ça, c’est un repère d’gros balourds ? »

    « P-Pardon ?! » Avait-elle répondu immédiatement à l’homme du centre, perplexe.

    « Ton ami…» répondit l’un des acolytes – elle fusilla furtivement Emil du regard – et l’autre renchérit : « A l’air d’se trouver trop bien pour nous tous. »

    « Vous avez dû mal comprendre ! »

    Septime se mordilla nerveusement la lèvre inférieure, les mots se bousculer dans son crâne alors qu’elle tentait de trouver une astuce pour les sortir sans encombre de cette petite altercation. Elle s’assura d’assener à son comparse un regard sévère pour lui interdire d’ouvrir la bouche si jamais d’aventure l’idée saugrenue lui traversait l’esprit. Malheureusement, la jeune épéiste n’avait jamais été douée pour régler les conflits avec diplomatie.

    « Ah ouais ? Pour sûr, j’vous trouve bien malpolis pour des morveux. »

    Un sourire carnassier s’était dessiné sur les lèvres des deux complices alors que ce qui semblait être le meneur s’était bruyamment appuyé sur la table – ce qui fit sursauter l’adolescente- pour les surplomber de toute sa carrure, assenant sa supériorité numérique et physique. Sept serra les dents, soudain irritée : elle venait de comprendre que les hommes devant elle n’avaient saisi que l’opportunité parfaite pour intimider plus faibles qu’eux. Sa main droite avait glissé sous sa cape pour se porter à son arme presque instinctivement.

Emilien
avatar

Messages : 56

Feuille de personnage
Classe: Guerrier-Mage
Niveau:
4/10  (4/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Epée de bronze
2Foudre
3
4
5
Sujet: Re: Réminiscence du passé [PV Septime]   Lun 18 Juil - 23:40
« B-Bien sûr que non ! T-tous les guerriers le font…C’est connu ! »

Émilien ne concevait pas que ses sœurs puissent s'abandonner aux joies de l'ivresse, et encore moins son frère, qui vivait pour la compétition et touchait au comble de la béatitude lorsque celle-ci rimait avec consécration. Mais il n'était pas niais au point de douter des dires de Septime. La douceur présumée de l'alcool apaisait le chagrin plus vite que les mots, et ce mal frappait régulièrement les habitants du pays, à cause de la rudesse des hivers et de l'empressement des citoyens à aller personnellement braver le danger.

C'est à cet instant que des forcenés à l'aspect peu attrayant se dressèrent dans son champ de vision pour les sonder avec une mésestime tangible. Les propos primesautiers qui s'étaient échappés de sa bouche lorsqu'il avait pénétré dans la pièce avaient fait leur bout de chemin.

Septime qui persistait au début à plaider l'innocence était désormais sur le qui-vive, prêt à avoir recours aux armes. Pour sa part, Émilien ne comptait pas sur la violence pour désenvenimer les conflits. Il lui donna un léger coup de coude, avec un petit sourire en coin, amusé malgré lui de le voir dans tous ses états, et s'exprima avec nonchalance en direction des habitués :

« Oh, vous allez pas vous vexer pour ça. »

Ils ne partageaient pas son jugement à en juger par leurs mines : le meneur présumé, au centre du trio, s'était penché sur la table, approchant son visage des leurs, à une distance suffisamment proche pour qu'Émilien sente la liqueur dans son haleine, le faisant tressaillir pour toutes les mauvaises raisons du monde (elle lui rappelait l'odeur du moisi).

« Eh, le mioche ! Prends pas tes grands airs avec moi, ou je vais t'en coller une ! »

« Moi, j'te conseillerai de te calmer, chéri, avant que je te botte les fesses devant tout le monde. »

La serveuse était revenue avec leurs chopes, non sans jeter au préalable un regard d'admonestation aux hommes. Il y avait dans la lueur qui habitait ses yeux quelque chose de bien plus sinistre que la perspective d'un orgueil blessé et ils déglutirent tous avec difficulté devant les avertissements tacites qui émanaient d'elle.

L'intervention étouffa les dissensions aussitôt : quand elle partit finalement pour vaquer à ses autres affaires, elle laissa derrière elle un groupe aux tensions assagies. Les ardeurs s'étaient provisoirement éteintes et après quelques toussotements embarrassés, l'homme à la tête de hareng s'autorisa hasardeusement à gloser leurs rafraîchissements, vraisemblablement déchirés entre l'envie impérieuse de s'amuser à leurs dépens et la volonté plus pondérée de retourner à leurs places.

« Alors, ça picole ? C'est une bonne pinte de brune ou un verre de lait mousseux ? »

Tous éclatèrent de rire : certains aux tables voisines, d'autres en train de déambuler dans la salle, ne tardèrent pas à se joindre à eux. Ce qui aurait pu être perçu comme une boutade familière fut ressentie comme un camouflet à leur encontre et, plus particulièrement, à Septime. Émilien bondit de sa chaise, frappant des paumes sur la table, son visage graduellement éclairé par la demi-clarté du feu de la cheminée. Si l'on pouvait y discerner quelque chose, c'était un aplomb admirable ; suffisant pour indiquer à son voisin qu'il pouvait toujours compter sur lui pour les mettre dans le pétrin.

« Et vous faites les fiers ! Dommage pour vous, mon ami n'a pas besoin de sortir les poings pour se défendre... C'est un meilleur buveur de bière que vous trois réunis ! »

Les regards se tournèrent d'emblée vers Septime, jusqu'ici muré dans un silence concevable — se fiant aux assertions de son ami, avec cette crédulité absolue que l'on accordait aux frères, Émilien ne comprit pas son malaise, de surcroît persuadé de ses capacités.

Invité
Invité
Sujet: Re: Réminiscence du passé [PV Septime]   Ven 29 Juil - 13:23
« Oh, vous allez pas vous vexer pour ça. »

Septime sentit un long frison lui parcourir les vertèbres alors qu’elle resserrait soucieusement sa prise sur le fourreau de son épée. Elle fixait les trois énergumènes avec méfiance ainsi que leurs gestes rendus maladroits par l’alcool, silencieuse mais, sur le qui-vive, bien prête à bondir sur ses pieds et dégainer son arme au moindre danger. Peut-être était-ce la chaleur moite des corps agglutinés ou bien les vapeurs d’alcool qui échauffait son tempérament belliqueux mais, Septime ne pouvait envisager un autre recours que la force. C’était après tout le langage le plus caractéristique des habitants de Regna Ferrox, comme inscrit dans leur cœur par la rugosité des mœurs et la dureté du climat.

Cependant l’intervention de la serveuse, qui posa deux pintes bien remplies, sembla calmer l’animosité palpable. Septime elle-même apaisa ses ardeurs et se ratina sur son tabouret sous le regard féroce de la jeune femme – si elle avait bien appris une chose, c’était de ne pas s’attirer les colères d’une femme du pays. Elles avaient le sourire aussi tendre que le poing dur.

Les trouble-fêtes ne semblaient toutefois pas totalement satisfaits de cette conclusion. L’adolescente serra les dents à la moquerie mais, Emilien la devança et se redressa avec vivacité. Elle le contempla non sans surprise : le garçon qu’elle avait retrouvé ne cessait de la surprendre, à tel point qu’elle se demandait si elle le connaissait encore. La dévotion qu’il semblait lui porter, l’amour inconditionnel d’un frère, seuls semblaient subsister de leurs luttes d’enfants.

« Et vous faites les fiers ! Dommage pour vous, mon ami n'a pas besoin de sortir les poings pour se défendre... C'est un meilleur buveur de bière que vous trois réunis ! »

L’étonnement se mua en un lent ahurissement, une réalisation douloureuse alors que Septime contemplait sa propre erreur dans les yeux assurés d’Emil. Les regards dubitatifs de l’assemblée et la malice moqueuse qu’elle aperçut au coin des lèvres lui brûlaient la peau. Elle ne pouvait que déglutir lentement alors que ses pensées s’entremêlaient en un amas informe, le cœur soudain battant d’une angoisse fébrile. Pourtant, elle ne pouvait plus reculer à présent, par fierté, par affection, elle avait été acculée par sa propre arrogance et c’était Emilien qui l’avait achevé.

« Pfft cette demi-portion ? J’demande à voir gamin. J’suis le meilleur buveur de bière d’tout l’continent depuis dix ans. »

« J’vous parie 10 écus qu’il tombe avant la fin haha !»

« 15 écus qu’il tombe avant la moitié ! »

« Il va vomir avant d’avoir fini. »

« Moi j’dis qu’il va s’défiler comme une fille… »

« Hey on dirait pas un peu une fille ? »

« C’est vrai. Tu l’as trouvé où ta copine gamin ? »

Les voix fusaient autour d’elle en exclamations surprises, en paris absurdes et en rires gras. La pièce tanguait, le sol allait se dérober sous les pieds de son tabouret. Elle s’agrippa au rebord de la table en bois. Il lui semblait tomber dans un trou interminable, finir noyée dans cette masse humaine, ces relents alcoolisés, ces cris bestiaux. Tout lui échappait.

« Alors fillette, qu’est-ce que t’attends ? T'veux rentrer pleurer chez ta mère ? »

Une main lourde s’écrasa sur son épaule tandis qu’un sourire carnassier s’était dessiné sur les lèvres de tête de hareng. Ce contact lui donna la nausée. Elle se dégagea vivement, les yeux brûlants de colère et se redressa de son siège pour incendier l’assemblée entière du regard.

« Vous allez voir qui va rentrer pleurer ! Et surtout toi espèce de vieux sac ! »

Sans leur laisser le temps de cracher plus sur son honneur, l’adolescente attrapa la pinte et bût goulument. Elle se crispa au contact de l’amertume du liquide mais, se força à continuer sa descente en fermant les yeux de toutes ses forces. L’alcool lui brûlait la gorge. Certains hommes s’étaient mis à scander des encouragements. Elle eut l’impression que cela dura des siècles jusqu’à ce qu’enfin les dernières gouttes s’échappèrent sur son menton.

Septime s’essuya de la manche puis, défia du regard l’assistance. Cependant la tête lui tournait à nouveau, bien plus fort que précédemment et elle se reposa discrètement sur la table pour ne pas tomber, retenant une envie de vomir montante.

« Alors? »

Emilien
avatar

Messages : 56

Feuille de personnage
Classe: Guerrier-Mage
Niveau:
4/10  (4/10)
Inventaire:
InventaireArme
1Epée de bronze
2Foudre
3
4
5
Sujet: Re: Réminiscence du passé [PV Septime]   Dim 7 Aoû - 15:54
Les quolibets et les moqueries fusèrent de toute part. Émilien virait au rouge cramoisi, embarrassé pour la dignité de son ami en entendant qu'on le traitait de fille. Septime ne se laissa pas faire pour autant : il avait relevé le défi, fier comme un pou, et s'était enfilé une chope sous les encouragements et acclamations des gens présents qui lui emboîtèrent le pas. À son tour, le jeune adolescent souleva sa bière... et la reposa devant lui sans y avoir touché.

Émilien reçut une claque dans le dos suffisamment forte pour l'envoyer en avant et lui faire précipiter la boisson à ses pieds.

« Hé, bonhomme ! Tu lâches ta copine ? »

Qu'on puisse tourner en ridicule des traits féminins de celui-ci l'agaçait considérablement, surtout qu'il ne comprenait pas pourquoi ce dernier passait en silence cette désagréable confusion ! Il se tourna dans sa direction, l'exaspération apparente dans son regard :

« Tu comptes les laisser te traiter de femmelette plus longtemps ?! »

Bien qu’Émilien ne s'en était pas rendu compte, tracassé par ses propres ennuis, l'ambiance s'était désormais calmée et ressemblait davantage à ce qu'elle était à l'origine : celle d'une taverne, typique de la citadelle, de vieux soudards et de pérégrins. Chacun à leur tour, encouragés par les proclamations des uns et des autres, les clients s'engageaient dans des jeux de boissons, dans une humeur folâtre rythmée au son de la musique des bardes.

Ainsi, l'attention du grand public s'était graduellement éloignée des jouvenceaux pour se focaliser sur les « nouveaux champions », dont les factures au bout de la nuit seraient plus volumineuses que leurs économies respectives. Émilien trouvait ce spectacle troublant, mais un sourire se dessina sur ses lèvres. Il avait l'impression d'avoir été accepté au sein de la communauté de Septime, malgré les impressions initiales.

Il passa un bras autour des épaules de son voisin de table :

« Ça va ? Tu les a tous surpris ! »

Puis, soudainement pensif, Émilien attendit que quelques secondes s'écoulent avant de poursuivre d'une voix plus basse :

« Le prends pas mal hein ? Mais c'est vrai que t'es vachement maigre quand même. Enfin, je sais que t'en as une. Mais tu devrais peut-être prendre un peu de muscle ? Je n'ai pas envie d'avoir une meilleure amie. »

Contenu sponsorisé

Sujet: Re: Réminiscence du passé [PV Septime]   

Réminiscence du passé [PV Septime]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Le reflet du passé [Terminé]
» Pour l'histoire , que s'est-il passé en 1994 entre le Dr Theodore et Lavalas
» Quelques interventions de Nickie dans un passé ...recent.
» Il est de retour ... Mais que s'est il passé depuis 3ans

Fire Emblem Rebirth :: Regna Ferox :: Citadelle de Ferox :: Rues et habitations+
Sauter vers: